mercredi, 23 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


cnspmali

La junte militaire qui a poussé le président IBK à la démission a mis en place un Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) « pour assurer la continuité de l’Etat ». Dans leur premier communiqué diffusé à 4H00TU et lu par le porte-parole du CNSP, le colonel-major Ismaël Wagué, les nouveaux maîtres du Mali ont appelé à une « transition civile jusqu’à l’organisation d’élections crédibles » et ont annoncé quelques décisions notamment le respect de l’Accord d’Alger sur la Paix qui a été signé avec les groupes indépendantistes de l’Azawad ainsi que le maintien de la collaboration avec les partenaires du Mali comme la force française Barkhane et la MINUSMA. Par ailleurs, un couvre-feu a été instauré sur toute l’étendue du territoire de 21h00 à 5h00 et les frontières aériennes et terrestres du Mali fermées jusqu’à nouvel ordre.

 

Zeyna transfert argent bis

Le colonel-major Ismaël Wagué, qui était jusque-là le chef d’Etat-major adjoint de l’armée de l’air, a été la première figure du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), qui a pris la parole au nom de la junte militaire dont il est le porte-parole pour expliquer les raisons de leur prise du pouvoir par le Comité alors que le Mali fait face depuis quelques mois à une crise sociopolitique. Quelques heures après la démission en direct à la télévision nationale (ORTM) du président IBK, la junte a annoncé dans sa première déclaration diffusée peu avant 4H00 TU, qu’elle a pris le pouvoir afin d’éviter au pays de sombrer dans le chaos. Après avoir passé au crible une situation très sombre du pays ainsi que la mauvaise gestion qui a caractérisé le régime que la junte a renversé, le colonel-major Ismaël Wagué a justifié que la création du CNSP a été motivé afin « d’assurer la continuité de l’Etat ».

« Nous, forces patriotiques regroupées au sein du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), avons décidé de prendre nos responsabilités devant le peuple et devant l’histoire.   Nous ne tenons pas au pouvoir mais nous tenons à la stabilité du pays qui nous permettra d’organiser dans des délais raisonnables consentis, des élections générales pour permettre au Mali de se doter d’institutions fortes ». Colonel-major Ismael Wagué,  Porte-parole du CNSP.

Entouré des principaux chefs du CNSP, le colonel-major Ismaël Wagué  a aussi annoncé les premières décisions de la junte notamment  une « transition politique civile » qui va déboucher sur « l’organisation d’élections générales dans « un délai raisonnable ». Le Comité militaire a ainsi réaffirmé son respect de l’Accord d’Alger sur la paix, insaturé un couvre-feu de 21h00 à 5h00 dans tous le pays et décidé la fermeture des frontières aériennes et terrestres du Mali jusqu’à nouvel ordre. Dans la déclaration, le CNSP a également fait savoir que « tous les accords internationaux seront respectés ». De quoi rassurer certainement la Communauté internationale qui a déjà fait savoir, dans une quasi-unanimité, son rejet de tout « changement de pouvoir politique anticonstitutionnel ».

 

 

A.Y.B (actuniger.com)

 

Commentaires  

+12 #1 Indayasani 19-08-2020 07:14
Les condamnations de la CEDEAO, des NU, de l'UA ne servent à rien. Il y'a un sérieux problème de gouvernance en Afrique. A bas ceux qui ferment les yeux sur l'incurie des gouvernants! A bas ceux qui font l'apologie de la mal gouvernance, en défendant des régimes mafieux jalonnés de corruption, de népotisme, de détournements de deniers publics, de pratiques divisionnistes et machevialiques sous couvert d'une démocratie de façade au détriment du peuple!
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #2 Yagrayala 19-08-2020 07:30
Ce qui c'est passé au Mali ça s'est passé au Soudan et en Algérie. A tous les vassaux des occidentaux, c'est ce qui arrive quand on trahit son peuple. Tomber plus bas que terre. Le pouvoir vient du peuple comme on dit en démocratie mais il n'ya de puissance que par Dieu. Que fera-t-on d'un président qui a proclamé solennellement sa démission. A quoi servent les sanctions alors? Remettre en selle un président qui démissionne. La page IBK est visiblement bel et bien fermée.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 Lawni 19-08-2020 07:36
"Que IBK et sa bande puissent nous foutre la paix" dixit un malien.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #4 Badai 19-08-2020 07:48
Ignorant qu'il a eu les faveurs d'un putschiste pour arriver au pouvoir j'imagine le paradoxe d'énergie à en perdre quelques kilos que le président en exercice de la CEDEAO est entrain de déployer pour sauver mordicusle camarade socialiste malien. Les intérêts du peuple malien importent peu. Eh Salou! Rafraichit un peu les mémoires si ça peut faire baisser des ardeurs.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #5 Afrique mon Afrique 19-08-2020 08:33
Bravo aux garcons du Mali qui debarassent leur pays d'un dirigeant incompetent et corrompu sous le nez et la barbe des forces de l'ONU et francaises Barkhane. Un bel exemple de courage et de patriotisme aux fillettes en jupe d'autres pays du precarre francais diriges par des despotes encore plus corrompus, incompétents, divisionnistes, cupides et dont les devoirs sont envers la france qu'envers leurs propres populations. Il n'y a pas de doute que la demission de forcee de IBK porte un coup au moral de ses collegues de la cedeao qui ne se sentiront plus en securite.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 Garbado 19-08-2020 10:45
Faites comme Salou. Approchez es moyens de tout bord pour la transition. Les carottes de IBK sont visiblement cuites et il faut passer à table les manger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Garbado 19-08-2020 10:46
Faites comme Salou. Approchez es moyens de tout bord pour la transition. Les carottes de IBK sont visiblement cuites et il faut passer à table les manger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 Garbado 19-08-2020 10:49
Faites comme Salou. Approchez es moyens de tout bord pour la transition. Les carottes de IBK sont visiblement cuites et il faut passer à table les manger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #9 Haihai 19-08-2020 10:58
Trois présidents: Niger, Burkina, Mali, Guinée sont venus au pouvoir un coup d'État non! Alors quand ça fait suite à un mouvement populaire, une grogne venant du peuple qui sanctionner? Laisser le Mali dans cette aventure sans fin! Si IBK avait démissionner depuis ce serait un acte d'une grande sagesse. Que son pouvoir s'arrête après avoir été humilié c'est chaotique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #10 Haihai 19-08-2020 10:59
Trois présidents: Niger, Burkina, Mali, Guinée sont venus au pouvoir un coup d'État non! Alors quand ça fait suite à un mouvement populaire, une grogne venant du peuple qui sanctionner? Laisser le Mali dans cette aventure sans fin! Si IBK avait démissionner depuis ce serait un acte d'une grande sagesse. Que son pouvoir s'arrête après avoir été humilié c'est chaotique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #11 Haihai 19-08-2020 11:00
Trois présidents: Niger, Burkina, Mali, Guinée sont venus au pouvoir un coup d'État non! Alors quand ça fait suite à un mouvement populaire, une grogne venant du peuple qui sanctionner? Laisser le Mali dans cette aventure sans fin! Si IBK avait démissionner depuis ce serait un acte d'une grande sagesse. Que son pouvoir s'arrête après avoir été humilié c'est chaotique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 Mahamadou Boureima 19-08-2020 12:45
Les autres chefs d'États corrompus par la France doivent méditer, en commençant par le notre....(revoir ça dictature...) avant les élections prochaines, espérons qu'il le fera...
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #13 Boulama Boukar Malam Ari 19-08-2020 12:46
Véritable situation de La Palisse, à ses soldats de chanter "Un quart d'heure avant sa mort, il était encore en vie". Difficile de les plagier, car le Président et doyen IBK était hier à pareille heure Président et chef de son armée, aujourd'hui entre ses mains des hommes qu'il avait lui-même promus. L'Afrique doit méditer et éviter à nos États ces solutions de pataphysiciens. Une des premières leçons à tirer serait que la Munusma, ou Barkhane ne s'immiscent pas dans les affaires intérieurs des États au risque de donner raison à ceux qui les critiquent. S'il y a une deuxième, c'est que nos élections sont parfois sources de crises. Troisième, il faudrait respecter le peuple en instaurant un dialogue franc, sincère. Qu'Allah protège le Mali.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #14 Abdourahaman Alassane 19-08-2020 12:48
L'histoire se répète encore et encore. Dommage les militaires maliens sont très forts en coup d'état mais incapable de sécurité leur territoire.
C'était ce même peuple qui a été manipule autant de ABC, on connaît bien sur la suite. Et je suis certain qu'elle sera paraît après IBK.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #15 Dan Madaoua 19-08-2020 16:43
Le problème malien n'est que la moitié de celui du Niger sur tous les plans et pourtant ils ont dit non et non. Le peuple nigérien est un peuple très patient ou peureux? Juste quelques exemples, le Niger est dernier depuis 9 ans avec 75,5% des pauvres dans zone de l'UEMOA très loin derrière le Mali.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #16 Realiste 19-08-2020 18:42
Citation en provenance du commentaire précédent de Dan Madaoua :
Le problème malien n'est que la moitié de celui du Niger sur tous les plans et pourtant ils ont dit non et non. Le peuple nigérien est un peuple très patient ou peureux? Juste quelques exemples, le Niger est dernier depuis 9 ans avec 75,5% des pauvres dans zone de l'UEMOA très loin derrière le Mali.


Les nigeriens sont juste divises ethniquement, regionalement par le regime pour qu'ils se neutralisent entre eux et ne puissent rien faire ensemble. Tu critiques le regime malfaisant de issoufou mahamadou et tu es vite étiquette et crucifie au mur comme jaloux ou ennemi de la presidence d'un Haussa ou bien que tu es un partisan de Hama Amadou, leur'ami d'hier devenu ennemi d'aujourd'hui, sans compter le rapport malsain que certains d'entre nous entretiennent avec l'argent facile. Un mouvement comme le M5 malien est tout simplement impossible au Niger et le système surf bien la dessus. Pour que cela soit possible, if faut un élément fédérateur crédible et je crains qu'il n'existe pas ou si il existe qu'il ne soit même pas conscient qu'il est ce messie tant attendu.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #17 Visionnaire 19-08-2020 19:57
Nous avons vu du Mali un peuple majeur et très soudé.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Kad 20-08-2020 09:33
Ce coup d'état me change en rien le quotidien des maliens.Les problèmes du mali sont beaucoup plus profonds que certains ne l'imaginent.Personne parmi les putchistes ne peut garantir qu'elle va mettre fin à la corruption et aux attaques terroristes.ATT est parti,la situation n'a pas changé,elle ne changera pas davantage après IBK.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 Realiste 20-08-2020 10:00
Citation en provenance du commentaire précédent de Kad :
...Les problèmes du mali sont beaucoup plus profonds que certains ne l'imaginent....
C'est la seule vérité que je retiens. Le reste, l'avenir nous le dira.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Lecteur-Actuniger 20-08-2020 16:29
.Les problèmes du mali sont beaucoup plus profonds que certains ne l'imaginent....C'est la seule vérité que je retiens. Le reste, l'avenir nous le dira.
Bien dit mes collègues
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 05:21
l-aj-sem-niger-pose-les-jalons-d-un-cadre-de-dialogue-et-de-collaboration-entre-fds-et-acteurs-des-medias A l’issue d’une riche journée d’échanges acteurs des médias et forces de défense et de sécurité ont...Lire plus...
Publier le 22/09/2020, 06:24
elections-presidentielles-pour-une-confrontation-loyale-et-equitable-gage-d-une-certaine-intelligence-politique-au-service-du-pays L’investiture, comme candidats aux prochaines élections présidentielles, de deux autres poids lourds...Lire plus...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...Lire plus...
Publier le 21/09/2020, 21:49
education-la-rentree-scolaire-decalee-du-1er-ou-15-octobre-pour-cause-d-inondations Initialement prévue pour le 1er octobre 2020, la rentrée scolaire 2020/2021 a été reportée par le...Lire plus...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 21/09/2020, 21:49
education-la-rentree-scolaire-decalee-du-1er-ou-15-octobre-pour-cause-d-inondations Initialement prévue pour le 1er octobre 2020, la rentrée scolaire 2020/2021 a été reportée par le...

Dans la même Rubrique

Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

21 septembre 2020
Mali : un ancien militaire comme chef d’Etat et l’essentiel du pouvoir dans les mains de la junte militaire

Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020, veille de la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance du pays. Il s’agit du colonel-major...

Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

16 septembre 2020
Mali : les chefs d’Etat de la CEDEAO exigent une transition civile et la dissolution du CNSP pour lever les sanctions (Communiqué final du Sommet d’ Accra)

Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte militaire lors du mini-sommet sur la crise malienne qu’ils ont tenu le lundi 15...

Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

15 septembre 2020
Mali : l’ancien président Moussa Traoré n’est plus !

L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15 septembre 2020 à 83 ans, selon des sources familiales citées par plusieurs médias maliens. Au...

Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

7 septembre 2020
Mali : la CEDEAO donne un ultimatum d’une semaine à la junte pour la nomination d’un président de la transition civil

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO qui se sont réunis ce lundi en sommet ordinaire à Niamey, ont exigé la nomination d'un président de...

CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

3 septembre 2020
CPI/USA : la procureure Fatou Bensouda sur la liste noire des Etats-Unis

Les Etats-Unis sont passés des menaces aux actes en imposant des sanctions à Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI). La gambienne est désormais inscrite sur la...

Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

2 septembre 2020
Guinée : Alpha Condé « accepte » d’être candidat pour un troisième mandat

Le président Alpha Condé s'est enfin exprimé ce mercredi sur sa candidature à la prochaine présidentielle du 18 octobre. A l’adresse de ses partisans réunis au Palais du peuple de...