dimanche 2 octobre 2022

3645 lecteurs en ligne -

fraren

Mali: derniers hommages de la nation à l’ex-président IBK, inhumé ce vendredi à Bamako

hommage IBK

Les autorités de la Transition ont rendu, ce vendredi 21 janvier 2022, un hommage national à l’ex-Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), décédé le 16 janvier dernier. L'ancien chef de l'Etat a été ensuite inhumé à son domicile privé de Bamako.

La cérémonie d'hommage, qui s'est déroulée au camp du génie militaire de Bamako, était présidée par le Premier ministre, Choguel Maiga qui représentait le Chef de l’État, le Colonel Assimi Goita. On notait la présence à cette occasion, des membres du gouvernement de transition, des présidents d'institutions, des responsables militaires, des représentants du corps diplomatique ainsi que des membres de la famille, hommes politiques et autres figures nationales et proches de l'illustre disparu qui a dirigé le Mali de 2013 à 2020 après avoir été ministre, Premier ministre et Président de l'Assemblée nationale.

hommage IBK BIS

Après les témoignages de la famille ainsi que des collaborateurs politiques du défunt Président, suivis de la sonnerie aux morts et du défilé militaire, les remerciements du Président Goita, à l'endroit de toutes les personnalités qui ont effectué le déplacement à cette occasion, ont été transmis par le Chef du gouvernement, Choguel Kokalla Maiga.

Le corps de l’ex-Président a ensuite été remis à sa famille pour la suite des rites funéraires. Après la prière mortuaire, le défunt a été enterré à son domicile privé de Sebenikoro, un quartier de Bamako, en présence d'une importante foule, des membres de sa famille ainsi que de plusieurs personnalités politiques du pays.

En raison des sanctions de la Cédéao imposé au Mali, on note l'absence de personnalités étrangères. Cependant, plusieurs pays se sont fait représenter aux obsèques officielles par leurs ambassadeurs au Mali.

Il faut également noter que suite à cette disparition, le président de la transition a décrété, hier jeudi 20 janvier 2022, un deuil national de trois (3) jours à compter de ce vendredi 21 janvier 2022.

hommage IBK BIS1

actuniger.com

.

Commentaires  

-6 #1 Dotidjo 21-01-2022 21:02
Vive le President
Abas le President
Adieu le President

Seul le pouvoir de Dieu est éternel. L’hôte indésirable des populations de Yantala en sait quelque chose
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #2 Ali 22-01-2022 00:18
Il a donné sa vie pour la France et les intérêts de la France mais je ne vois aucun Français à ses funérailles. Il va récolter ce qu’il a semé.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #3 TOTO A DIT 22-01-2022 10:47
Quand le le Parti communiste français (PCF), dit à la France BACK OFF , il appartient au peuple malien de décider de son avenir ..... TOTO A DIT dit BRAVO ...PCF ...et aller à la ligne pour le partage reste un choix ....

La France à travers ses valets sous préfets, à la manœuvre pour pénaliser le gouvernement d'avoir osé lui tenir tête.le communiqué du Parti communiste français (PCF) , à propos de la situation politique au Mali.
"Le Mali fait l’objet depuis le 10 janvier de lourdes sanctions qui vont avoir des conséquences néfastes pour son peuple.
Cette décision de la CEDEAO (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) intervient à la suite d’une période de forte tension entre les pouvoirs malien et français. 

Tous les observateurs sérieux estiment que cet embargo est directement lié au souhait de Bamako de diversifier ses partenaires militaires, ce à quoi s’oppose Paris.

Pour les soutiens des autorités maliennes actuelles comme pour ses détracteurs, les sanctions sont contre-productives et dangereuses. Elles interviennent dans un pays déstabilisé depuis près de 10 ans, conséquence notamment de la guerre franco-britannique contre la Libye. 

Comme lors de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire en 2011, la France officielle est à la manœuvre en vue d’imposer ses hommes et son agenda avec, aujourd’hui comme hier, Alassane Ouattara, le satrape d’Abidjan, comme allié principal...
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #4 TOTO A DIT 22-01-2022 10:49
Suite 1
D’ailleurs, parmi les mesures concrétisant les lourdes sanctions envers le Mali, figure le gel de ses avoirs au sein de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et de la CEDEAO, comme ce fut le cas pour la Côte d’Ivoire en 2011. 

Cela souligne l’importance pour les peuples ouest-africains de disposer d’un instrument monétaire de développement souverain, comme l’ont rappelé les parlementaires communistes français lors de la récente pseudo-transformation du Franc CFA en Eco qui maintient une domination monétaire.

Quelle est la prochaine étape au Mali ? Un énième coup d’État qui mettrait en place un homme fort totalement soumis aux injonctions de Paris ? 

S’il ne s’agit pas de nier le problème de légitimité démocratique du pouvoir malien actuel, ne faudrait-il pas maintenir les canaux du dialogue existants afin de définir un processus de sortie crédible de cette situation ? 
Depuis 2013, début de l’expédition militaire, les autorités françaises sont en échec au Mali car elles refusent de clarifier leurs intentions et de changer de politique. L’enlisement dans un conflit meurtrier, le choix de pousser vers un remodelage du pays, avec des arrières-pensées d’influence et de domination économique, ont provoqué une montée du ressentiment à son égard. 
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #5 TOTO A DIT 22-01-2022 10:51
Suite 2 et fin
Les richesses prometteuses du sous-sol attisent aujourd’hui bien des convoitises. Elles sont une des explications de la situation actuelle inquiétante. L’heure n’est pas à affaiblir un État déjà exsangue et à souffler sur les braises. Il faut créer les conditions d’un départ réellement concerté et programmé de nos troupes, afin de leur substituer un nouvel agenda politique, économique et de sécurité pour le Mali et la région. 

Il appartient au peuple malien de décider de son avenir en toute souveraineté. Dans l’immédiat, le Parti communiste français (PCF) souhaite que la France modifie son attitude et agisse en faveur d’une levée des sanctions qui pénalisent le peuple malien."
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #6 Sani Saley 22-01-2022 15:40
Je ne son maître et papa Macron aux funérailles. J’espère qu’il va envoyer des médailles pour le vieux negre pour service rendu à la France.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #7 Dogon Loma 22-01-2022 17:42
Il sera heureux de retrouver au ciel les deux journalistes de RFI tués au Mali et dont il pleurait a chaude larme la mort devant les cameras de TV du monde entier. Jamais un dirigeant n'etait tombe aussi bas que IBK.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 momo 24-01-2022 08:53
la reaction de dogon loma me fait penser à une histoire qui s était passé du temps du prophète Mohamed (PSL) au passage de la dépouille d un juif le prophète s était levé pour rendre hommage mais les compagnons du prophete lui avaient demané pourquoi saluer la depouille d' un juif. et celui ci de répondre toute ame merite respect;
respectons nos morts
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com