vendredi, 21 janvier 2022
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Assimi Goita Pr Mali

Suite aux sanctions décidées hier dimanche à Accra par les chefs d'Etat de la Cédéao, le gouvernement de transition malienne a officiellement réagit dans un communiqué publié ce lundi 10 janvier. Dans le document, les autorités maliennes ont condamné ces sanctions qu'elles jugent "illégales" . Elles ont décidé, par mesure de réciprocité, de rappeler leurs ambassadeurs accrédités dans les pays membres de l'organisation régionale, une mesure qui fait suite à celle de fermeture des frontières avec les pays de la Cédéao qui a été signée un peu plutôt.

Dans son communiqué, le gouvernement malien a également tenu à rassurer les populations sur les mesures prises en vue d'assurer l'approvisionnement "normal" du pays.

COMMUNIQUE DU MALI 10 01 2022

COMMUNIQUE DU MALI 10 01 2022 BIS

 

Commentaires  

-6 #1 TOTO A DIT 10-01-2022 19:19
Longue vie à Assimi GOITA ....

Une réincarnation de Thomas Sankara....llAfricain qui se respecte et mérite respect...

Il ne parle pas beaucoup et agit effectivement....il a su faire a ce con de Mac Rond de Macroni tout seul de faire le FLIP, FLOP, de dire je viens au Mali ...non je ne viens pas au Mali .....quand samouraïquement et en digne fils de Soundjata , GOITA Lui fait comprendre si tu veux venir c'est à nos termes et conditions maliens .... Souveraineté exige .... Si tu ne pas d'accord restes toi ....

Allons seulement .... Nous présentement sommes trop affairés avec nos amis partenaires RUSSES ....

Ne dit on pas ...
Quand tu craches en l'air attends toi à recevoir des gouttes de crachats sur ton visage.

Allons seulement..... 8)
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Sarah CheeZe 10-01-2022 19:33
Le Mali peut combattre la France et choisir librement ses partenaires comme la Russie.. Mais le Mali ne peut combattre les pays de la CEDEAO car nous sommes frères...
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 Hama Saley 10-01-2022 19:35
La maudite cedeao est un Comité des Enfants Démoniaques de L'Afrique de l'Ouest. Que la colère de Dieu les prennent en charge!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Abdodo chipkao 10-01-2022 20:10
La BOA Niger serait- elle a court de liquidité ?
En tout cas tout porte à le croire . En effet depuis 2 mois, cette banque use de tous les artifices pour imposer des restrictions de retrait sur son réseau des distributeurs automatiques de billets, avec des messages du genre " vous avez dépassé votre maximum autorisé ' ( SIC!) , alors même que vous n,avez effectué aucun retrait durant la journée.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Saragon 10-01-2022 20:14
Jean Yve LeDrian, le parrain du parrain maudit de Niamey a rédigé le texte final que le syndicat a vite fait de valider en première lecture et appliquer sans se soucier du peuple frère du Mali.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 Sam 10-01-2022 20:22
Le plus difficile pour le Mali sera de rester uni face a l’adversité.
Citer | Signaler à l’administrateur
-8 #7 TOTO A DIT 10-01-2022 20:51
:D :lol:
Quand TOTO A DIT lui parle de Syndicat de Crétins d'État, son frère doyen, BABACAR JUSTIN NDIAYE, lui fait cas de .. :lol: :D .... LES MOUTONS DE PANURGE ET DE PARIS .... Et quand TOTO A DIT partage , ne pas aller à la ligne reste un choix .....

Le Sommet de la CEDEAO a camouflé un conclave sur le déploiement inquiétant des mercenaires russes à proximité des berges du fleuve Djoliba. La décision prise par l'organe communautaire est au carrefour du dramatique et du drôle.

Dans un élan communautaire – sans faiblesse ni fissure – la CEDEAO a frappé fort le Mali. Des sanctions aussi démesurées que le chronogramme provocateur du Colonel Assimi Goïta. Mais, il reste à savoir si la thérapie anti-putsch des « Docteurs » d’Accra engloutira à court terme la Junte de Bamako ou pulvérisera à moyen terme le Mali lui-même ? Autrement dit, la dose de la punition administrée par la CEDEAO n’est-elle pas plus chargée de chaos accéléré que les coups d’État à répétition des officiers de Kati ? Le futur proche y répondra.

Dans l’immédiat, passons au crible deux décisions dans la gamme de sanctions prises dans capitale du Ghana ! Les sanctions les plus en relief étant le gel des avoirs du Mali, la fermeture des frontières terrestres et aériennes, le retrait des ambassadeurs et l’activation de la Force (militaire) en attente de la CEDEAO,
A suivre.... ;-)
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #8 TOTO A DIT 10-01-2022 20:55
Suite 1
avec la possibilité éventuelle de pénétrer en territoire malien sur une distance de 50 kilomètres etc. Un vrai remède de cheval contre le mulet malien !

La fermeture des frontières est une mesure aux effets lents, aléatoires et variables. Le Mali est bordé ou borné par sept pays. Des frontières d’importance économiquement inégale. Avec le Niger, la frontière malienne est longue et vide sur de grandes distances. Elle n’a pas la valeur d’un vaisseau sanguin pour l’économie malienne. En outre, elle est fermée de facto par les terroristes qui y grouillent et grenouillent de façon infernale. Même chose voire pire dans la fameuse « zone des trois frontières » (Mali, Niger et Burkina) évacuée par les populations ; où la seule activité rime avec les opérations militaires.

Quant à l’Algérie, une fidèle et historique alliée du Mali, elle ne se sent point concernée par une décision de la CEDEAO. Mieux, l’Algérie grand pays pétrolier et gazier, brisera allègrement l’embargo en fournissant du car[mot censuré]nt à l’armée malienne. Comme elle le fit pour les opérations ServalL et Barkhane. En effet, pour l’opérationnalité correcte de ses bases de Tessalit et de Kidal (situées à plus de 1000 kilomètres de Bamako), la France de François Hollande avait cajolé et caressé le président Abdelaziz Bouteflika, pour obtenir le ravitaillement de ses blindés et de ses avions voraces en car[mot censuré]nt et en kérosène.
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #9 TOTO A DIT 10-01-2022 20:58
Suite 2
Idem pour la Mauritanie, ex-membre de la CEDEAO, qui ne fermera pas sa frontière avec le Mali. Pour la petite histoire, le président Ghazouani et son ministre de la Défense, le Général Hanana Ould Sidi, sont originaires de Kiffa et de Bassiknou, deux villes des confins de l’Est mauritanien très collées au Mali.

Restent alors le Sénégal et la Côte d’Ivoire pour esquinter le Mali et/ou hâter l’affaissement de la Junte. Singulièrement le Sénégal qui a un corridor équivalent à une aorte thoracique pour l’économie malienne.
Un corridor qui approvisionne le Mali et, en retour, met beaucoup d’argent dans les caisses de certaines régies financières au Sénégal. Sans oublier les camionneurs des deux pays qui vivent de ce trajet fluide et transnational. Donc des effets durs pour Bamako mais aussi des retours de flammes, des contrecoups pour Dakar. Il s’y ajoute que le gel de ses avoirs empêchera le Mali d’acheter les denrées alimentaires non frappées d’embargo et introuvables sur le marché malien. Par conséquent, la fermeture non hermétique des frontières pour certains produits, sera de facto hermétique.

Enfin, le cas le plus particulier est réellement celui de la Guinée-Conakry. Le Mali et la Guinée-Conakry n’étant pas seulement frontaliers mais physiquement imbriqués sur l’axe Bamako-Kankan. Du reste, la décision prise par la CEDEAO est au carrefour du dramatique et du drôle.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #10 TOTO A DIT 10-01-2022 21:02
Suite 3
N’est-ce pas illogique et comique d’épargner le putschiste Doumbouya, tout en lui assignant implicitement la mission de punir un autre putschiste de même acabit ?

Au chapitre militaire, figure l’activation de Force en attente de la CEDEAO. Une mise en état d’alerte qui ne dit pas son nom.

Un casus belli aux yeux de la Junte et d’une grande partie du peuple malien qui comprennent mal une décision si mal inspirée.

Pourquoi cette Force, en attente et en bordure du Mali, n’avait pas endigué, en 2013, le déferlement des djihadistes avant le débarquement des soldats français de SERVAL venus d’outre-Méditerranée ?

Pourquoi la MICEMA (force ouest-africained’alors) s’est effacée devant la Minusma qui compte des soldats venus des lointaines Îles Fidji ?

Les quinze États de la CEDEAO ne pouvaient-ils pas réussir au Mali, ce que le Rwanda a accompli au Mozambique ?

On serait, aujourd’hui, sans un Colonel Goïta à Koulouba et sans des mercenaires de Wagner à Tombouctou.

En mettant en avant la possible éventualité de pénétrer en territoire malien sur une cinquante de kilomètres, les chefs d’Etat de la CEDEAO envisagent un saut dans l’inconnu.
Attention : on commence une guerre quand on veut, mais on la termine comme on peut…

Et rarement au meilleur de sa forme. Même chez le vainqueur !
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #11 TOTO A DIT 10-01-2022 21:05
Suite 4
Au demeurant, quelles sont les armées programmées ou programmables pour le franchissement de la frontière malienne ? Le Niger et le Burkina sont sporadiquement envahis par les terroristes qu’ils ont du mal à contenir. La Guinée-Conakry n’est pas éligible à l’intervention militaire, car ce serait tout à fait malsain et totalement grotesque d’envoyer une armée de Transition (sans calendrier clair) combattre une autre armée de Transition dotée d’un chronogramme… rejeté.

Du coup, les regards se tournent vers l’armée sénégalaise qui peut avoir pour objectif sous-jacent et mission légitime, la sécurisation du Barrage de l’OMVS construit sur le site névralgique de Manantali. Un patrimoine hydro-énergétique commun aux États membres. Et une infrastructure située à plus de 50 kilomètres de la Falémé. C’est-à-dire au-delà du périmètre établi par les planificateurs militaires de la CEDEAO

Pour moult observateurs, c’est l’équation géopolitique et sécuritaire que constitue la présence des mercenaires russes de Wagner au Mali qui fonde la punition économique, la frénésie diplomatique et le branle bas militaire de la CEDEAO. Au péché originel du coup d’Etat du Colonel Assimi Goïta s’ajoute maintenant l’alliance avec l’armée de l’ombre du Kremlin : WAGNER.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #12 TOTO A DIT 10-01-2022 21:06
Suite 5 et fin
Horripilée par le braconnage audacieux de Poutine au Sahel, désarçonnée par l’exil ou l’emprisonnement de ses amis (Boubèye Maïga, Boubou Cissé et autre Tiéman Hubert Coulibaly), ébranlée par le sentiment anti-français et in fine coincée par une sensible période électorale dans l’Hexagone, la France de Macron (discrète et active à Accra) a mobilisé ses mousquetaires qui, dans ce dossier, font figure de moutons de Panurge et…de Paris.

Comme un train sur un passage à niveau peut cacher un ou deux autres, le Sommet de la CEDEAO a ainsi camouflé un conclave sur le déploiement inquiétant des mercenaires russes à proximité des berges du Fleuve Djoliba. Il a également pris en charge quelques enjeux politiques…maliens. .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Salissou Mai Taxi Maradi 10-01-2022 21:39
Nous sommes de cœur avec le peuple Malien et leur dirigeants qui luttent pour leur souveraineté et leur indépendance totale, honte au au syndicat des chefs d'état en exercice ouest africain (CEDEAO).
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 De Ousmane SONKO 10-01-2022 21:41
De quoi cette CEDEAO est-elle est le nom ?
Dans son communiqué du 09 janvier 2022 sur la situation du Mali, le Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO a énoncé des sanctions extrêmement sévères contre un des leurs, sous prétexte que le chronogramme de transition prévu ne les satisfait pas.
Que la CEDEAO nous édifie sur ce qu’elle considère comme un gouvernement légitime. L’avons-nous déjà vue sanctionner un régime lorsque des présidents violent leur constitution et s’engagent dans un 3e mandat anticonstitutionnel, souvent sur le corps de pauvres citoyens ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 De Ousmane SONKO 10-01-2022 21:41
Aujourd’hui, pour préserver des intérêts étrangers, elle piétine avec allégresse tous ses principes fondateurs, surtout celui du respect et de la protection des droits des peuples, en imposant un embargo économique, commercial et financier à l’égard de nos frères maliens.
La CEDEAO veut substituer une souveraineté communautaire factice à une souveraineté légitime du peuple malien qu’elle n’a jamais pu aider ni dans sa lutte contre le terrorisme djihadiste, ni contre les dérives politiques du président déchu, membre de leur syndicat d’affairismes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 De Ousmane SONKO 10-01-2022 21:43
Que vaut pour la CEDEAO la souveraineté de ce peuple malien si, dans son écrasante majorité, il approuve le plan de transition soumis.
Nous réaffirmons tout notre soutien au peuple malien qui va être pris en otage par une CEDEAO complice de présidents illégitimes et qui sera tenue pour responsable de toutes les conséquences que subira le peuple malien, déjà tellement éprouvé.
Nous appelons les autres pays frontaliers non concernés par la CEDEAO à faire preuve d’humanité et assister autant que faire se peut leurs voisins maliens.
Enfin, nous relevons que les Chefs d’État réunis à la CEDEAO se sont constitués en un groupe d’amis qui se soutiennent et se complaisent sans la moindre compassion à l’égard des populations suffisamment éprouvées par la pauvreté, sinon comment comprendre cet embargo dont les conséquences affecteront indubitablement une bonne frange de la population ouest-africaine en général et sénégalaise en particulier.
Mais nous savons tous que le patriotisme économique n’a jamais été le souci de Macky Sall et de ses amis, à la solde de la France.
Cette CEDEAO là il faudra tôt ou tard la remettre à plat ou la dissoudre simplement.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #17 Jamal Dia 10-01-2022 21:47
Les moutons de panurge de Macron ont sévi mais le Mali restera la fierté de toute une jeunesse africaine en proie à une Vraie Indépendance.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #18 Ibrahima Cissé 10-01-2022 21:50
la CEDEAO, n'est qu'en réalité, que l'association des chefs d'État malfaiteurs et comploteurs contre l'Afrique...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 TOTO A DIT 10-01-2022 23:43
Quand le Mali refoulé un contingent tchadien qu
s'apprêtait i à fouler le territoire malien et ne pas aller à la ligne reste un choix....lol

Les tensions géoplitiques et stratégiques entre le Mali et ses partenaires se dégrade après les Sanctions sévères infligées par la CEDEAO au Mali.

C’est dans ce contexte que les autorités maliennes interdisent l’accès à un contingent millitaires tchadien qui voulait se déployer au Mali pour appuyer le pays dans la lutte contre le terrorisme selon une source sécuritaire.

Les troupes tchadiens étaient stationné à Agadez sur la base militaire française au Niger prêt à décoller vers le Mali lorsque le gouvernement malien à refuser l’intervention des troupes tchadiens sur son territoire indique une source sécuritaire de l’état major de l’armée malienne ce 10 janvier 2022 . Ces tensions géoplitiques intervient après les Sanctions de la CEDEAO contre le Mali.

Par ailleurs le contingent millitaires tchadien était sous la direction de la formation de l’armée française dans l’utilisation des mortiers pour une éventuelle déploiement au Mali indique une source sécuritaire.

Cette décision des autorités maliennes représente une guerre ouverte avec Paris et ses alliés.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Nigérien 11-01-2022 03:11
L’Afrique est avec vous le Mali pour votre combat pour l’indépendance and votre souveraineté. A bas la France et les moutons des chefs d’états membres de la CEDEAO. La CEDEAO est une honte pour l’Afrique et l’histoire de l’Afrique.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #21 Sam 11-01-2022 07:27
Les Maliens ne mangeront pas ces messages de soutien. L'example de la Guinee et du Non de Sekou Toure a Degaulle est la pour nous rappeler que la France et ses [mot censuré]ds a la tete de nos etats sont toujours aux aguets pour ecraser annihiler les desirs d'emancipation des peuples. Hier c'etait avec Houphouet et Senghor qu'elle agissait, aujourd'hui c'est ADO, Sall, Bazoum qui lui servent de cheval de troie pour faire le meme sale boulot. A la longue il faut vite trouver une solution. La CEDEAO recule sur ses principes ou le Mali recule sur ses ambitions, il n'y a pas d'autres options. Le pays est cerne a l'interieur comme a l'exterieur par de hordes sauvages pretes a tout pour ecraser la fierte des maliens et s'asseoir dessus. Assimi Goita et son gouvernement ont deja remporter la bataille de l'image et du symbolisme. Ils doivent a present relancer le dialogue avec la cedeao pour ne pas dire Macron pour detendre la pression et aller vers des elections dans un delai bref. Une fois legitime par leur peuple, ils pourront claquer la porte a la cedeao, uemoa et tout le reste avec le soutien populaire. Pour le moment, c'est la cedeao qui detient les cles. Bonne chance
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #22 Javig 11-01-2022 07:41
Ah la légitimité !
De qui se moque-t-on?
Hey Bazoum en ton âme et conscience tu sais que tu as pris le pouvoir par hold-up. Les suffrages que tu as eu dans une seule région toi même tu sais sauf erreur de ma part même le fils du terroir n'a jamais scoré de la sorte car en 2016, il été au 2eme tour avec un challenger en prison pour rempiler.
Je ne pense pas si jusque-là Ousmane a reconnu ta victoire. Quand il n'y a pas la honte dans la vie d'un homme, c'est à se demander si un tel homme est normal.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 Blackmarket 11-01-2022 11:50
Citation en provenance du commentaire précédent de Sarah CheeZe :
Le Mali peut combattre la France et choisir librement ses partenaires comme la Russie.. Mais le Mali ne peut combattre les pays de la CEDEAO car nous sommes frères...

ici on parle plutot de combattre la CEDEAO en tant qu'institution et non les peuples qui vivent dans cet espace. :D
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #24 Gorgui 11-01-2022 13:31
Dans ce combat de David vs Goliath pour ne pas dire Assimi vs Macron, il n'y a aucun doute que l'avantage est pour Macron qui peut compter sur 14 Judas qui sont les traitres de leur propre peuple. Mais Assimi ne manque pas d'atouts que sont la solidarite africaine et surtout des maliens. Il lui faudra user de beaucoup de tact et de sagesse pour embarquer son peuple dans cette course d'endurance.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

BOOSTER CAN ACTU NIGER 800 800 pixels Plan de travail 1 1

Top de la semaine

Publier le 20/01/2022, 15:38
minusma-reprise-des-services-aeriens-au-mali-officiel Après plusieurs jours de suspension suite aux sanctions infligées au Mali par les chefs d’Etat de la...Lire plus...
Publier le 20/01/2022, 15:35
niger-plus-de-240-000-refugies-enregistres-dans-le-pays-representant-adjoint-du-hcr Le Représentant adjoint du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), M. Mamady...Lire plus...
Publier le 20/01/2022, 14:00
defense-promotion-des-d-officiers-des-fan-et-de-la-gendarmerie-nationaleLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEMMOHAMED BAZOUM a signé un (1) décret portant promotion...Lire plus...
Publier le 20/01/2022, 13:50
mali-bamako-interdit-le-survol-de-son-territoire-a-un-avion-militaire-allemand Les autorités maliennes viennent d’interdire le survol de leur espace aérien  à un avion...Lire plus...
Publier le 20/01/2022, 13:45
mali-le-president-de-la-transition-confirme-la-relecture-de-certains-accords-militaires Dans le message à la nation qu’il a prononcé hier mercredi  à l’occasion du 61e anniversaire de...Lire plus...
Publier le 16/01/2022, 15:11
mali-l-ex-president-ibrahim-boubacar-keita-est-decede-famille L'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a dirigé le Mali entre 2013 et 2020, est...
Publier le 18/01/2022, 18:53
insecurite-les-terroristes-font-regner-la-terreur-sur-l-axe-niger-burkina Dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15  janvier dernier, des individus armés venus en grand...
Publier le 17/01/2022, 22:01
lutte-contre-boko-haram-le-mandat-de-la-force-multinationale-mixte-fmm-renouvele-pour-12-mois Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) a, lors de sa session du 14 janvier dernier , renouvelé pour...
Publier le 20/01/2022, 13:45
mali-le-president-de-la-transition-confirme-la-relecture-de-certains-accords-militaires Dans le message à la nation qu’il a prononcé hier mercredi  à l’occasion du 61e anniversaire de...
Publier le 20/01/2022, 14:00
defense-promotion-des-d-officiers-des-fan-et-de-la-gendarmerie-nationaleLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEMMOHAMED BAZOUM a signé un (1) décret portant promotion...
Publier le 18/01/2022, 18:53
insecurite-les-terroristes-font-regner-la-terreur-sur-l-axe-niger-burkina Dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15  janvier dernier, des individus armés venus en grand...
Publier le 16/01/2022, 15:11
mali-l-ex-president-ibrahim-boubacar-keita-est-decede-famille L'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a dirigé le Mali entre 2013 et 2020, est...
Publier le 17/01/2022, 09:38
cominak-2-morts-et-plusieurs-blesses-suite-a-un-accident-de-travail Le samedi 15 janvier dernier, deux agents (2) sont décédés et plusieurs autres blessés suite à un...
Publier le 17/01/2022, 10:06
accident-mortel-sur-un-chantier-de-demantelement-de-l-usine-de-cominak-communique-de-presse Le samedi 15 janvier 2022, aux environs de 14 H 45, lors d’une opération sur le chantier de...
Publier le 20/01/2022, 14:00
defense-promotion-des-d-officiers-des-fan-et-de-la-gendarmerie-nationaleLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEMMOHAMED BAZOUM a signé un (1) décret portant promotion...

Dans la même Rubrique

Mali : Bamako interdit le survol de son territoire à un avion militaire allemand

20 janvier 2022
Mali : Bamako interdit le survol de son territoire à un avion militaire allemand

Les autorités maliennes viennent d’interdire le survol de leur espace aérien  à un avion militaire allemand transportant des soldats à destination de la base aérienne de Niamey pour un déploiement...

Mali : le Président de la Transition confirme la relecture de certains accords militaires

20 janvier 2022
Mali : le Président de la Transition confirme la relecture de certains accords militaires

Dans le message à la nation qu’il a prononcé hier mercredi  à l’occasion du 61e anniversaire de l’armée malienne (FAMA), célébré ce 20 janvier 2021, le Président de la Transition...

Burkina: après le Niger en 2021, la grippe aviaire refait son apparition dans plusieurs régions du pays

17 janvier 2022
Burkina: après le Niger en 2021, la grippe aviaire refait son apparition dans plusieurs régions du pays

Le gouvernement burkinabé a officiellement confirmé, en fin de semaine dernière, l'apparition dans le pays pour la troisième fois après 2006 et 2015, du virus de l’influenza aviaire communément appelé...

Mali : l'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta est décédé (famille)

16 janvier 2022
Mali : l'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta est décédé (famille)

L'ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a dirigé le Mali entre 2013 et 2020, est décédé dimanche à son domicile de Bamako. L'information a été confirmée par plusieurs membres de sa...

Mali : grande mobilisation populaire contre les sanctions de la Cédéao

14 janvier 2022
Mali : grande mobilisation populaire contre les sanctions de la Cédéao

La population  malienne a massivement répondu à l’appel des autorités de transition pour une mobilisation nationale contre les sanctions des chefs d’Etat de la Cédéao et de l’UEMOA. Ce vendredi...

Situation au Mali: l'Algérie disposée à accompagner le Mali et la Cédéao pour une transition de 12 à 16 mois ferme (Communiqué)

11 janvier 2022
Situation au Mali: l'Algérie disposée à accompagner le Mali et la Cédéao pour une transition de 12 à 16 mois ferme (Communiqué)

L'Algérie a exprimé sa "pleine disponibilité" à accompagner activement le Mali et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) "dans la voie salutaire de la compréhension mutuelle...