lundi, 17 décembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

italie-armee.jpg

La mission militaire italienne au Niger, visant à aider les autorités locales à contrôler les flux migratoires, va finalement débuter, huit mois après avoir été votée par le Parlement italien, a annoncé jeudi la ministre de la Défense Elisabetta Trenta.


"Après huit mois d'impasse, nous avons débloqué la mission au Niger pour le contrôle des flux migratoires", a écrit Mme Trenta sur Facebook, sans préciser ce qui avait bloqué, puis débloqué, la situation.
"L'Italie interviendra en soutien du gouvernement nigérien et assistera les 
autorités locales à travers des unités chargées de la formation (...) des forces nigériennes pour renforcer le contrôle du territoire", a poursuivi Mme Trenta sans préciser la date du début de cette mission.
"Concrètement, l'objectif est de lutter, ensemble, contre la traite d'êtres humains et le trafic des migrants qui traversent le pays et se dirigent vers la Libye pour finalement s'embarquer en direction de nos côtes", a-t-elle 
ajouté.
L'ancien chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni (centre gauche), avait annoncé l'envoi de cette mission lors du G5 Sahel (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie) qui s'était tenu mi-décembre 2017 à la Celle-Saint-Cloud, près de Paris.
Selon M. Gentiloni, il s'agissait de répondre à une demande des autorités locales, même si ces dernières avaient alors démenti avoir formulé une requête de ce type.
En janvier, les députés italiens avaient entériné l'envoi de cette mission militaire au Niger, un pays d'origine mais surtout de transit pour les migrants souhaitant se rendre en Europe.
La ministre de la Défense de l'époque, Roberta Pinotti, avait expliqué que cette mission devait compter dans un premier temps 120 militaires, avant de monter progressivement à 470.

AFP

Commentaires   

+5 #1 zomo 27-09-2018 13:18
C´est pathetique pour le Niger cet abandon de souverainete contre des especes sonnantes et trebuchantes pour les princes du systeme. Tres triste.
Citer | Signaler à l’administrateur
-15 #2 Alfari 27-09-2018 13:31
Zomo navré de le dire mais en quoi cela est pathétique ? La sécurité n'a pas de prix.la présence des militaires italiens ne signifie pas confisquer notre souveraineté. Revois la d'édition de souveraineté et tu verras.ils seront là juste pour appuyer nos fds c'est tout.ne fais pas de l'amalgame stp!
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 Alfari 27-09-2018 13:31
Zomo navré de le dire mais en quoi cela est pathétique ? La sécurité n'a pas de prix.la présence des militaires italiens ne signifie pas confisquer notre souveraineté. Revois la d'édition de souveraineté et tu verras.ils seront là juste pour appuyer nos fds c'est tout.ne fais pas de l'amalgame stp!
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #4 Maribel 27-09-2018 13:39
On a bel et bien préciser qu'il s'agit d'une assistance et de de confisquer la souveraineté du niger.tu a mal compris le sens de cet article.faut bien lire avant de dire du n'importe quoi.tout le monde sait aujourd'hui les nombres de morts qu'il chaque jour que dieu fait dans la méditerranée. Et pour sauver nos frères nous sommes prêts a être assisté par les italiens.et ce combat contre les migrations clandestines est le cheval de bataille de nos autorités au premier rang desquelles son excellence issoufou Mahamadou.lutter contre les migrations clandestines c'est sauver des vies humaines.en tant que musulman,tout homme doit accepter et adhérer à ce combat.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 commandant 27-09-2018 14:04
Alfari toujours en train de ramer à contre courant!!!! la sécurité n'a pas de prix mais la souveraineté est à prostituer...en quoi le Niger est souverain selon ta définition. plus de quatre bases étrangères en "appui" au FDS du Niger!!! vous trouvez cela digne!!!! rompons avec l'éternelle mentalité d'assistés ignares et dépendants.. Renaissance culturelle ou es tu!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 SkullFace 27-09-2018 16:16
super , bientôt ce sera les chinois ou les indous...
:-)
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Goro 27-09-2018 23:26
Citation en provenance du commentaire précédent de Alfari :
Zomo navré de le dire mais en quoi cela est pathétique ? La sécurité n'a pas de prix.la présence des militaires italiens ne signifie pas confisquer notre souveraineté. Revois la d'édition de souveraineté et tu verras.ils seront là juste pour appuyer nos fds c'est tout.ne fais pas de l'amalgame stp!

Quand tu auras cesse d'aboyer,et que tu auras inspirer une bouffee d'air frais, tu realiseras que le chef de ta meute a plonge ce pauvre niger dans un merdier dont il n'en sortira jamais.Tu fais le travail pour lequel tu es paye, le defendre et defendre toutes ses trahisons sur tamtaminfo, actuniger et autres,
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 saga 28-09-2018 18:21
que le miséricorde assiste mon pays.le mécréant ne peux jamais aimé le musulman
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Dan amma 30-09-2018 21:28
Je crois que c'est ironique que tous les pays du monde installe leur base militaire dans ce pays en leur raison de nous aider au garantie de sécurité...en Afrique et au monde le Niger ne serait pas le pays le plus insecurisé, pour recevoir n'importe quelle aide militaire. Ensuite les exodands nigeriens pénétrant à l'Italie passe d'abord par Lybie et ou Algérie, alors pourquoi Italie n'installe pas leur base dans ces pays en vue de contrôler l'accès des nigeriens dans leur pays ? On se fout du Niger vraiment.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

Orange Bonus 300

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

13 décembre 2018
Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida offre de partir en juin

Sous le feu des critiques, le chef de l'Onusida, le Malien Michel Sidibé, a offert jeudi de quitter son poste en juin, après la publication d'un rapport accablant sur sa...

RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

13 décembre 2018
RDC: près de 80% des machines à voter de Kinshasa détruites dans un incendie

Les dégâts sont énormes. Selon la CENI (Commission électorale nationale indépendante de la République Démocratique du Congo, NDLR), 77% de l'équipement qui devait être utilisé dans la capitale pour l'élection présidentielle du 23...

RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

13 décembre 2018
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa

Le principal entrepôt de la commission électorale pour la ville de Kinshasa a pris feu cette nuit, à Kinshasa, à dix d’une élection que les Congolais attendent depuis deux ans....

Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

11 décembre 2018
Togo : au moins quatre morts dans des affrontements avec les forces de l’ordre

Une coalition de l’opposition, qui boycotte les législatives prévues le 20 décembre, avait appelé à des manifestations pour exiger l’arrêt du processus électoral. Deux personnes ont été tuées à Sokodé, fief...

Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

5 décembre 2018
Des sénateurs américains accusent MBS d'avoir «ordonné» le meurtre de Khashoggi

Des sénateurs républicains américains ont affirmé mardi, après avoir été informés à huis clos des conclusions de la CIA, n'avoir « aucun doute » sur le fait que le prince héritier saoudien...

«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

5 décembre 2018
«Gilets jaunes»: «si on ne trouve pas de solution, on renoncera» à la hausse des taxe (porte-parole du gouvernement)

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a réaffirmé mercredi que si l’exécutif «ne trouve pas de solution» à l’issue de la concertation menée jusqu’au 1er mars, il «renoncera» à la...