Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Discours Bazoum FRADD9

·       Madame la Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies ;

·       Monsieur le Président de la Commission de l'Union Africaine ;

·       Monsieur le Président du Conseil économique et social des Nations Unies et Représentant Permanent de la Bulgarie auprès des Nations Unies ;

·       Monsieur le Secrétaire exécutif par intérim de la Commission Economique pour l’Afrique ;

·       Monsieur le Président de la Banque Africaine de Développement ;

·       Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique ;

·       Monsieur le Ministre des finances et de la planification économique du Rwanda, Président de la huitième session du Forum Régional Africain sur le Développement Durable ;

·       Mesdames et Mmessieurs les Mministres et Cchefs des délégations des pays membres du Forum Régional Africain sur le Développement Durable  ;

·       Monsieur le Gouverneur de la Région de Niamey ;

·       Mesdames et Messieurs ;

Zeyna commission0

Après le Rwanda en 2022, c’est au tour du Niger d’accueillir la neuvième session du Forum Régional Africain sur le Développement Durable et je voudrais me réjouir de cette marque de confiance que témoignent toute l’Afrique en général et la Commission Economique pour l’Afrique en particulier à l’endroit de mon pays.

Permettez-moi aussi de reconnaîitre et saluer les immenses efforts déployés par mon cher frère, Son Excellence Monsieur Paul KAGAME dont le pays a présidé, avec un grand succès, la huitième session de notre Forum.

La  présente session du Forum régional dont  le thème est «  Accélérer la reprise inclusive et verte après de multiples crises et la mise en œuvre intégrée et complète de l'Agenda 2030 et de l'Agenda 2063 » intervient à un moment crucial pour notre continent, confronté à de multiples problèmes, aussi complexes les uns les autres ; problèmes liés notamment à l’accès à l’eau, à l’énergie propre, aux nouvelles technologies, aux difficultés d’accès aux financements durables pour faire face aux effets néfastes du changement climatique etc.

Ces problèmes se posent dans un contexte marqué par ailleurs par une croissance démographique élevée provoquant des crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes.

Cette croissance échevelée de la démographie combinée à l’amenuisement des ressources naturelles induit par le changement climatique a généré de nouveaux types de conflits aux effets déstabilisateurs pour les Etats.

C’est pourquoi, je me réjouis du choix du thème central de la session, un thème éminemment pertinent au regard de la mutation rapide du monde, mais surtout des enjeux qui lui sont attachés et que j’évoquais ci-haut.

Madame la Vice-Secrétaire Générale des nations unies, Mesdames et messieurs,

L’accélération de la reprise inclusive et verte requiert assurément des efforts collectifs et bien pensés, aussi bien de la part des États membres, des entités des Nations Unies, des organisations régionales, des différents partenaires de développement que des acteurs de la  société civile et du secteur privé.

En d’autres termes, nous devons tous nous convaincre d’une évidence ; la réalisation de réels progrès dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 des  Nations Unies et de l’agenda 2063 de l’Union Africaine passe nécessairement par ces efforts qui mettront l’accent sur la promotion d’un monde juste, fondé sur des droits équitables et inclusifs de nature à promouvoir une croissance économique inclusive, la protection de l’environnement et la prise en charge des intérêts des générations futures.

Mesdames, Messieurs 

Le Forum Régional Africain sur le Développement Durable, constituant une plate-forme pour le partage d'expériences, de bonnes pratiques et de leçons apprises dans les efforts de mise en œuvre des deux agendas, j’ose espérer que la rencontre de Niamey, s’appuyant sur les acquis des sessions précédentes, nous fournira des messages clairs, des orientations et les mesures nécessaires pour favoriser la mise en œuvre des deux agendas précités, dans notre région.  

En effet, les différentes évaluations des progrès des pays africains dans l’atteinte des ODD ont montré que des performances ont été réalisées dans certains domaines.

Cependant, au rythme actuel, d’ici à 2030, l’Afrique ne saurait atteindre toutes les cibles des objectifs de développement durable, d’où la nécessité d’œuvrer pour accroitre et accélérer les progrès, surtout au regard  de certaines contraintes telles que l’insécurité et les impacts des changements climatiques susceptibles de remettre en cause les acquis jusqu’ici obtenus.

S’agissant justement de ce dernier aspect, l’insuffisance des financements et l’inadéquation constatée de plusieurs mécanismes de financement des actions de résilience aux changements climatiques constituent des sources de préoccupation pour notre continent.

C’est pourquoi, et en référence aux résultats de la 27ième Session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur le Changement Climatique, j’invite le forum à des réflexions approfondies qui s’imposent au contexte de l’Afrique pour des solutions innovantes et durables, à même d’améliorer l’accès aux fonds nécessaires pour faire face à ce fléau planétaire, et pour lequel, on le sait bien, notre contient n’est pas le premier coupable.

Je me réjouis à ce stade de mon propos de rappeler que dans la perspective de cette amélioration de l’accès à la finance climat, la Commission Climat pour la Région du sahel que mon pays a l’honneur de présider depuis sa mise en place vient de se doter d’un nouvel outil, à savoir le Fonds Climat pour le Sahel (FCS) qui ambitionne de promouvoir des approches innovantes de financement climatique dans la Région du Sahel. Je suis persuadé que l’opérationnalisation de ce fonds jouera un rôle déterminant dans l’atteinte des objectifs des ODD dans les pays membres de cette commission.

Mesdames et messieurs,

J’ai noté, avec satisfaction, qu’au cours de la présente session, vous vous pencherez sur l’examen  des progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs de 5 ODD dans notre continent ; il s’agit de l’ODD 6 (eau potable et assainissement) ; ODD7 (énergie abordable et propre); ODD9 (industrie, innovation et infrastructure); ODD11 (villes et communautés durables) ; et ODD17 (partenariats pour les objectifs).

Il s’agit là des domaines dans lesquels notre région a besoin de progresser pour véritablement éradiquer la pauvreté, protéger la Planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité.

Nous avons besoin de progrès dans ces domaines pour tendre vers cette Afrique « intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens, et représentant une force dynamique sur la scène mondiale. Une Afrique qui évolue dans un monde juste, équitable, tolérant, ouvert et socialement inclusif, dans lequel les besoins des plus vulnérables sont satisfaits ».

 

Mesdames et messieurs,

Il me semble également important d’insister sur la problématique des villes et communautés durables dans le contexte de l’Afrique, où les inondations et d’autres calamités naturelles provoquent chaque année des pertes en vies humaines, le déplacement massif des populations appelées refugiés climatiques et la dégradation des infrastructures.

Face à cette situation, il est urgent et crucial pour notre région de se doter rapidement de nouveaux outils et de définir de nouvelles approches qui renforcent les administrations locales et les communautés ainsi que leurs capacités à faire face à de nouveaux problèmes et à mieux protéger nos villes.

En d’autres termes, l’Afrique a urgemment besoin de s’engager dans un vaste chantier de renforcement de la résilience urbaine face aux changements climatiques. Je voudrais à cet effet me réjouir et me féliciter de la tenue récente à Niamey, du premier Forum national sur la résilience urbaine dans la perspective de la formulation d’un important programme de résilience urbaine.

 

 

Madame la Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies, Mesdames et messieurs,

A l’entame de mon allocution, je faisais allusion aux défis qui assaillent l’Afrique dans ses efforts pour le développement durable.  Oui, bien évidemment ces défis sont nombreux, mais il nous appartient de nous donner les moyens de les transformer en opportunités pour promouvoir le développement durable de nos Etats. 

A ce sujet, il me semble que la question des infrastructures, des industries et des innovations qui sera au cœur de vos réflexions nous offre une belle opportunité, dès lors que nous la mettons en regard avec la jeunesse de la population africaine.

C’est pourquoi, dans mon pays, je mets un accent particulier sur le développement du capital humain, car je suis convaincu que sans ressources humaines de qualité, les énormes potentialités énergétiques et minières de notre continent ne sauraient être efficacement et rationnellement valorisées pour son développement.

J’exhorte à cet effet, le forum à une réflexion approfondie afin de tirer parti des nouveaux outils, des technologies innovantes disponibles notamment par le biais de partenariats renforcés avec le secteur privé, le monde universitaire, les Organisations non gouvernementales, la société civile et d’autres parties prenantes, afin de construire des structures nationales de production solides, durables et résilientes.

Mesdames, Messieurs 

Je voudrais terminer mon allocution en insistant sur la question de l’eau, dont la gestion saine et durable est essentielle pour atteindre l’ODD y relatif. Cela passe par la mise en place de programmes stratégiques et intégrateurs dans nos efforts de préservation de cette ressource, au regard du contexte mondial marqué par de fortes compétitions en la matière.

Je vous invite à orienter vos réflexions dans cette direction, de manière à permettre à la rencontre de Niamey, de porter haut le message de l’Afrique au prochain Forum Mondial de l’eau qui se tiendra en mars 2023 à New York aux Etats Unis.

 

Mesdames et Messieurs,

 J’ose espérer que les conclusions issues de ce Forum Régional Africain constitueront un nouveau départ pour de nouvelles actions et pour une véritable mise en œuvre et de suivi des ODD.

Je souhaite que la présente rencontre, de par la richesse des idées qui en sortiront, offre à l’Afrique les moyens d’une contribution pertinente au Forum Politique de Haut de niveau à venir.

Sur ce, je déclare ouverte, la neuvième Session du Forum Régional Africain sur le Développement Durable, en souhaitant des discussions fructueuses et fécondes.

Vive la communauté internationale

Vive l’Union Africaine

 

 Je vous remercie de votre aimable attention.



Commentaires

0
TOTO A DIT
11 mois ya
De dit Accord d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
11 mois ya
TULA!! c'est quoi ?

Pas TOULA de Tera ooooh.

Quand TULA dit ....:
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
11 mois ya
Suite 1
Sur le plan politique, TULA a tout d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
11 mois ya
Suite 2 et fin
Par cons
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
949 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
482 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
263 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
416 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
301 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
314 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2258 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages