mercredi 17 août 2022

3650 lecteurs en ligne -

fraren

Projet de construction d’un immeuble au profit des Commissions générales permanentes : l’Assemblée nationale lève l’équivoque !

Immeuble Commissions generales permanentes

Depuis quelques jours, l’affaire dite projet de construction d’un immeuble au profit de l’Assemblée nationale défraie la chronique au point de devenir les choux gras de certains citoyens. Réseaux sociaux, médias traditionnels et salons feutrés de la capitale, tous les canaux sont bons pour débattre sur la question.  De quoi s’agit-il exactement ?

Des sources proches de l’Assemblée nationale indiquent qu’il existe effectivement au niveau de l’institution un projet intitulé «construction d’un bâtiment des commissions générales parlementaires permanentes». Contrairement à la lecture faite au niveau d’une certaine opinion publique, celui-ci n’a rien avoir avec la construction d’un « hôtel des députés », même si le bâtiment en projet sera bâti dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale sur le site de l’actuel « cases de passage des députés», que certains appellent abusivement «hôtel des députés». C’est peut-être de là, qu’est partie la confusion  en assimilant le projet de construction du bâtiment dédié aux commissions générales parlementaires permanentes, à un «hôtel des députés».

En effet, le projet est la dernière phase d’un programme global dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration du travail parlementaire, indique la même source.  

D’après nos investigations, c’est dès le début de la 1ère législature de la 7ème  République, qu’un programme de modernisation de l’Assemblée Nationale a été initié. Ce programme comprenait la construction d’un bloc de Bureaux pour les Vice-Présidents et les Secrétaires Parlementaires, d’un bloc de Bureaux pour les Questeurs et les services rattachés, d’un bloc de Bureaux pour abriter l’Administration, l’infirmerie et d’un bloc au profit des Commissions Générales Permanentes.

Les trois blocs ci-haut énumérés sont actuellement opérationnels en dehors de celui qui devait abriter les bureaux des commissions générales permanentes de l’assemblée nationale, objet des commentaires au niveau de l’opinion publique.

L’immeuble dont le marché a été attribué à l’Entreprise MIKA, après un processus régulier de consultation comprend un sous-sol (R-1) et huit niveaux (R+7).

Le R-1 sera un parking pouvant accueillir deux cents (200) véhicules.

Le R+7 comprendra: Une salle de réunion et une série de bureaux pour chaque commission générale dont un grand bureau avec secrétariat pour le Président de la Commission, deux bureaux pour les agents parlementaires et le Conseiller Principal, trois bureaux polyvalents pour les députés, une cafétéria, une bibliothèque.

Un Bureau avec secrétariat pour chaque président de groupe parlementaire et plusieurs autres bureaux polyvalents.

La construction du bâtiment a été une volonté des différents présidents qui se sont succédés à la tête de la 2ème institution du pays pour juguler le problème d’insuffisance des bureaux à l’assemblée nationale.

Mieux la construction du joyau va permettre à l’institution de faire des économies liées aux charges de fonctionnement des groupes parlementaires notamment : location d’équipement et fonctionnement du siège de chaque Groupe parlementaire.

Par ailleurs, l’on notera que la technologie utilisée pour la construction de ce bâtiment est similaire à celle du bâtiment actuel du Ministère des Finances. Il sera doté, en plus de l’alimentation électrique, d’une alimentation par énergie solaire. Il sera construit sur une superficie de mille cinq cent mètres carrés (1500 m2).

Le délai de construction retenu est de quinze (15) mois. Le montant global du marché s’élève à environ quinze (15) milliards y compris l’équipement d’ensemble. Le paiement sera échelonné sur cinq (5) ans et sera imputé sur le budget de l’Assemblée Nationale. 

 (actuniger.com)

 



Commentaires  

+5 #1 Dankadouro 25-06-2021 17:54
Pour demontrer leur patriotisme, les députés doivent sacrifier au moins un mois de salaire chacun pour aider a la construction de leur "Palais des Commissions".
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Moussa Bagoudou Soumailae 25-06-2021 17:59
Malgré que nos frères souffre de tout sortes de menaces ici à Banibangou et ses alentours.
Walay, Dieu est au contrôle plus de 60% de la population qui vous a élu est affamée
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Oumou Mamoudou 25-06-2021 18:07
C est avec les nuances du français qu' ils veulent faire passer leur projet... Soyez réalistes SVP, pour le moment il y a d'autres priorités que de casser et reconstruire " comment vous appelez ça déjà"?... Non mais sérieux….
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 Oumou Mamoudou 25-06-2021 18:18
Bachir Souley Kouato
Pendant ce temps, des classes en paillotes brulent!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 Kader Illiassou 25-06-2021 22:29
S'il vous plaît arrêtez ce gaspillage inutile et revenez à la raison .. depuis fort longtemps une déclaration a été faite qui est la construction d'un amphi théâtre de 1000 place à la faculté des lettres et sciences humaines de l'université Abdou Moumouni de Niamey mais jusqu'à preuve de contraire mais un sac de ciment n'est pas encore déposé dans ladite faculté . Niger mon beau pays
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 Laouali Amani Sama 25-06-2021 22:39
En tout cas comme beaucoup des mes prédécesseurs, la construction de ce bâtiment n'est pas une priorité pour un Niger très appauvri et plein des besoins primaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Cabascabo 26-06-2021 07:48
"...trois bureaux polyvalents pour les députés,..." C'est quoi bureau polyvalent si ce n'est une chambre pour prendre les pieds a leur aise. Ces nigeriens sont desesperants
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 Sani Saley 26-06-2021 13:52
Et quand est ce que le programme de modernisation de nos écoles, hôpitaux et agriculture a été initié ? On veut un développement à la base, vous laissez un peuple dans l’ignorance, la pauvreté, affamé et dans l’insécurite pour construire des immeubles pour des gens qui ne travaillent même pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Laouali Amani Sama 30-06-2021 12:23
Arrêtez de vous moquer des citoyens nigériens ! Sur les 171 députés, combien sont présents à chaque fois et participent aux travaux ? Comparativement aux besoins dans les écoles et services sanitaires d'où ces députés sont sortis, est ce vraiment une priorité pour ce pays ? Faites un ratio 15 milliards/171, vous voyez combien le bureau par député va coûter ? Alors que pour une classe de 50 élèves on aura besoin de 15 millions équipement compris ! Donc cessez de nous provoquer, messieurs !
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com