lundi 8 août 2022

2484 lecteurs en ligne -

fraren

Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

Gouvernement et SNECS triangle

Le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), ont signé ce jeudi 23 mai à Niamey, un protocole d’accord qui met fin à plusieurs mois de bras de fer entre les deux parties.  Le protocole d’accord a été signé par le ministre Yahouza Sadissou et le SG du SNECS, Na-Balla Adaré, en présence des médiateurs de bonne volonté sous l’égide de qui, les différents points de divergences ont été aplanis.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Selon les termes du protocole, le gouvernement s’est engagé à associer désormais le SNECS dans la réforme des universités publiques qu’il a initiée et qui constitue la principale pomme de discorde entre les deux parties. Aussi, le gouvernement a accepté de restituer les retenues sur salaires pour fait de grève des militants du SNECS notamment pour le mois d’avril, et en contrepartie le syndicat a engagé ses militants à « faire des rattrapages en vue de sauver l’année académique en cours ». A cette fin et selon le protocole d’accord, un arrêté ministériel interviendra pour fixer un nouveau calendrier de l’année académique 2018-2019. Par ailleurs, le gouvernement s’est engagé à payer intégralement les arriérés des droits statutaires des enseignants et chercheurs au plus tard en Août prochain.

Après les engagements pris par le gouvernement, le SNECS a par conséquent demandé à ses militants, « de reprendre les activités académiques et pédagogiques conformément à leurs charges statutaires ».

Sauver une année compromise

Avec ce protocole d’accord, c’est la fin d’un bras de fer qui s’éternise depuis presque 4 mois avec des grèves en série lancées par le SNECS, et qui ont pris en otage les étudiants des 8 universités publiques du pays. Jusqu’à la semaine dernière, le gouvernement et le puissant syndicat se regardait en chien de faïence surtout avec l’adoption par le parlement puis la promulgation par le président de la République, de la loi portant réforme du mode de gouvernance des établissements publics à caractère scientifique, technique et culturel. Au cœur de la contestation du SNECS, la révision du mode de nomination des recteurs et vice-recteurs qui seront désormais nommés par le gouvernement et non élus comme le réclame le syndicat pour qui c’est un acquis.

La veille de cet accord, le SNECS a été obligé de suspendre son énième mot de grève, suite à une décision du Tribunal de Niamey. Assigné par le gouvernent, la grève a été jugée « illégale » par le juge des référés qui a statué sur le dossier.

Avec ce protocole, le gouvernement et le SNECS signent ainsi une paix de braves qui va permettre de sauver une année académique fortement compromise, et surtout permettre au syndicat de « sauver la face ».

accord Gouvernement SNECS

accord Gouvernement SNECS BIS

Ikali (Actuniger.com)



Commentaires  

0 #1 kondoubou 23-05-2019 13:51
Bandes de médiocres, eux tous.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 abdoulmoumouni 23-05-2019 14:50
d avance ce protocole d'accord entre les deux parties sera effemer car tout simplement le snecs veut avoir sous retenus par le gouvernement pour faits de grève car financièrement le snecs est axiffier la fête s apporche première raison valable et 2ème raison les examens du baccalauréat session 2019 en juillet vous savez bien y à des prébendes que les présidents de jury et correcteur retrouvent et de l'autre coté du gouvernement ils pressé d organiser les examens le plutôt que possible afin d'éviter des dérives pour leurs fameu sommet des chefs d État UE prévu en juillet. sommes tous Nigerien donc on se commait. celà dit se protocole et j insiste est effemere. il dura pas
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 abdoulmoumouni abdoulmoumouni 23-05-2019 14:53
j excuse dans mes erreurs de saisie plutôt UA au lieu de UE
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 maestro 23-05-2019 15:07
FELICITATIONS MONSIEUR LE MINISTRE LE GRAND MINISTRE DE NOTRE GÉNÉRATION
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Laoualy Salifou 23-05-2019 15:14
Le gouvernement est AS quand il s'agit de signer un protocole mais son application demeure pratiquement impossible!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Mansour Mamane Abdou 23-05-2019 15:15
Je déjà dit dans cette page que le gouvernement ne va jamais revenir sur sa décision et le snecs va cédé,et ce qui s'est passé.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Chamsoudine Sadissou Aboubacar 23-05-2019 16:16
BONNE NOUVELLE ET SOUHAITONS QUE ÇA SERAIT LE RETOUR DE LA STABILITÉ AU SEIN DES UNIVERSITÉS PUBLIQUES DE MON PAYS !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Kader Issaley 23-05-2019 16:17
Tout ça pour ça ... Je ne vois ici aucun acquis qui nécessitait un tel bras de fer... Je pensais que le gouvernement allait revenir sur la décision de nomination des recteurs...
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #9 Malam sani Abdoulkadri 23-05-2019 16:48
Sauver l'année je crois que c'est impossible car c'est déjà trop tard.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Malam sani Abdoulkadri 23-05-2019 16:48
Sauver l'année je crois que c'est impossible car c'est déjà trop tard.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #11 Ousseini Alassane Abdourahamane 23-05-2019 16:58
Bonne nouvelle souhaitons que ça soit pour la première et dernière fois. Je souhaite que les engagements pris de deux côtés soient respectés pour tous. Que ALLAHU SWT nous guide sur le droit chemin et que la stabilité règne dans notre cher Niger en particulier et le monde musulman en entier grâce à ce mois béni de ramadan.Amin!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #12 Attarougou 23-05-2019 16:59
Une grande perte de temps inutile!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 Prince 23-05-2019 17:12
abdoulmoumouni retourne au primaire. C'est seulement j'a au lieu de je qu'il faut corriger? c'est quoi effemere?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Prince 23-05-2019 17:12
abdoulmoumouni retourne au primaire. C'est seulement j'a au lieu de je qu'il faut corriger? c'est quoi effemere?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #15 Kimi 23-05-2019 20:08
Un accord pour sauvé les 30 jours qui reste. Sacré gouvernement. :D :D :D
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #16 Issa harouna souleymane 23-05-2019 20:54
Oh quelle bonne nouvelle !!!!!!! Prions que ça soit la première et la dernière fois :-| :-|
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #17 Haba 24-05-2019 08:03
Le SNECS a tenté d'affronter plus fort que lui et a fini par se casser le nez pour finalement ramper à quatre pattes pour supplier un protocole d'accord dont la seule substance réelle est la restitution des coupures opérées pour fait de grève pour le mois de mai 2019. En effet, fort de sa prétendue victoire contre l'USN l'année dernière, le SNECS s'est cru tout permis au point d'imaginer que le gouvernement va se plier devant leur volonté. Mais ils ignorent qu'on ne défie pas un Etat. Les coupures opérées pour fait de grève ont sérieusement fragilisé leurs militants qui étaient sur le point de craquer. Espérons que cette épreuve soit une belle leçon pour le SNECS qui aura désormais les peids sur terre.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com