lundi 15 août 2022

2068 lecteurs en ligne -

fraren

MPR Jamhuriya : la crise entre Albadé Abouba et Amadou Salifou s’amplifie davantage

Alabde et Amadou Salifou

Rien ne va plus au MPR Jamhuriya d’Albadé Abouba ! Alors que tout laissait à croire que le président du parti a repris la main, avec la suspension provisoire de l’ancien président de la section de Niamey Amadou Salifou et Cie, les tensions ont encore refait surface ces derniers jours. Le weekend passé, lors  d’un meeting à Niamey, Amadou Salifou et ses partisans ont décidé, dans une déclaration publique, de « retirer leur confiance  au président du part, et ont par conséquent, demandé aux autres sections de les suivre. Ils ont également demandé la convocation d’un congrès extraordinaire afin de remplacer Albadé Abouba.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Cette charge n’a pas été du goût du président du MPR Jamhuriya, qui a tenu à réagir,  quelques jours après, afin de remettre les points sur les « i ». Dans une conférence de presse qu’il a animée en début de semaine, Albadé Abouba a maintenu fermement qu’il « reste et demeure le président du parti », tout en qualifiant les frondeurs, de  « bande d’énergumènes en manque de légitimité ». Dans des mots très durs, il a menacé Amadou Salifou et Cie de suspension définitive, dans les prochains jours, du parti. Le président du MPR et ministre d’Etat en charge de l’Agriculture et de l’élevage, n’a pas manqué d’accuser, mais sans citer de noms, une main étrangère qui attise cette crise afin de déstabiliser le MPR Jamhuriya.

Le MPR en zone de turbulences

L’ancien président de l’Assemblée nationale et plusieurs militants de la section du parti au titre de la région de Niamey, ont été suspendus par Albadé Abouba, il y a quelques mois. Un épisode de la crise que traverse le parti et qui a été précédé par la suspension de la section de Niamey, alors dirigé par Amadou Salifou, et son remplacement par un comité spécial qui a été confié à Alkhabouss Jalloui, membre du bureau politique, afin de superviser le renouvellement des instances régionales du parti. Ce que conteste Amadou Salifou, qui a décidé de saisir la justice. La procédure est actuellement en cours malgré un premier échec en référé, le juge ayant estimé qu’il n y a aucune urgence et que le dossier sera traité au fonds.

A quelques mois des prochaines échéances électorales, le MPR Jamhuriya, un des principaux alliés au sein de la majorité MRN, traverse lui-aussi et comme beaucoup de partis, une zone de turbulences, à l’issue de laquelle, le parti née de la scission du MNSD Nassara, risque de laisser des plumes. Ce n’est d’ailleurs pas la première crise que traverse le parti ces dernières années, et beaucoup de ses militants, dont des membres fondateurs, ont depuis, pris leurs distances avec Albadé Abouba. Pour l’heure, le président du MPR semble tenir la corde et garder la main sur son parti. Mais à quel prix et pour quelles fins? Les prochains jours et l’issue de cette énième crise, nous en diront davantage d’autant que certains observateurs, et même certains cadres du parti, n’écartent pas une tentative de déstabilisation au profit d’une main étrangère. Surtout au regard des épreuves que traversent le parti ces derniers temps, et à l’approche des élections. Le dernier acte en date a été l’interpellation, depuis la semaine dernière, du coordinateur régional de Maradi, Ousmane Mamane Doutchi, dans une affaire certes de droit commun. Cependant, au regard de son poids dans le parti et particulièrement dans la région de Maradi, l’arrestation de cet ancien militant du PNDS Tarraya qui a rejoint le MPR, fait en tout cas émerger des doutes sur « cette main invisible », qui attise le feu au sein de la maison Jamhuriya.

A.K.M (Actuniger.com)



Commentaires  

0 #1 Hum 25-07-2019 15:32
Celui qui par la trahison périra par la trahison.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Tamsird Andrew 25-07-2019 17:46
Ce sont les futurs militans de Doubara qui se paufinent a l'horizon
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Mallah Tidjani 25-07-2019 19:01
Nous on est là sereins! Ils vont venir nous retrouver !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Abdourahamane Gado Habibou 25-07-2019 19:03
Je pense l'histoire est là le PNDS a utilisé albadé pour détruit ou partage MNSD aujourd'hui il utilisé Amadou salifou pour nuire albadé cela reste à dire chaque son tour chez le coiffeur
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Tchimi 26-07-2019 08:33
Mr le journaleux pourquoi accusé le PNDS ??Tu dis que l'affaire est en cours à la justice donc il faut attendre la décision qui sortira. Albadé a perdu déjà puisqu'il nous a promis à la télé qu'il va les exclure dès le demain jusqu'à aujourd'hui rien donc il n'y a pas de fumée sans feu mon cher wait and see
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Tchimi 26-07-2019 08:35
Mr le journaleux pourquoi accusé le PNDS ??Tu dis que l'affaire est en cours à la justice donc il faut attendre la décision qui sortira. Albadé a perdu déjà puisqu'il nous a promis à la télé qu'il va les exclure dès le lendemain jusqu'à aujourd'hui rien donc il n'y a pas de fumée sans feu mon cher wait and see
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 Bali Da Dama 26-07-2019 09:16
Tres bien pour Albade et Salifou, vive le PNDS et en avant pour Doubara. Ils n'ont rien vu encore. Ce qui est sur mon general avance doucement
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com