lundi 8 août 2022

3017 lecteurs en ligne -

fraren

Mali: à la tête d'une mission de la Cédéao, le président Issoufou à Bamako pour une médiation de la dernière chance

IBKissoufou 23 07 2020

Le président Issoufou Mahamadou, président en exercice de la Cédéao, est arrivé ce jeudi 23 juillet 2020 en milieu de matinée à Bamako au Mali. A la tête d’une délégation de 5 chefs d’Etat de l’organisation régionale, le chef de l’Etat conduit une mission de la dernière chance dans la crise politique que connait le Mali depuis plusieurs semaines. Avec comme principal objectif, de sauver le président IBK contesté par une fronde populaire menée par le M5-RFP.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

C’est à l’hôtel Sheraton de Bamako que les présidents Issoufou Mahamadou du Niger, Macky Sall du Sénégal, Nana Akufo-Addo du Ghana, Muhamadu Buhari du Nigéria et Alassane Ouatarra de la Côte d’ivoire ont pris leurs quartiers après leurs arrivées dans la matinée de ce jeudi 23 juillet 2020. Ils ont été rejoints par l’envoyé spécial de la Cédéao pour le Mali, l’ancien président GoodLuck Jonathan, ainsi qu’une délégation de la Commission de l’UEMOA conduite par son président, Jean-Claude Kassi Brou.

Après un bref débriefing par l’envoyé spécial de la Cédéao, qui était déjà dans la capitale malienne du  16 au 19 juillet dernier, les 5 chefs d’Etat vont s’entretenir avec le président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) puis rencontrer une délégation du mouvement du 5 juin (M5-RFP) avec à leur tête l’imam Mahmoud Dicko.  Par la suite, un communiqué final sanctionnera la visite de médiation de la dernière chance et entérinera les dernières propositions de la Cédéao.

Sauver le soldat IBK

Cette mission des Chefs d’Etat de la Cédéao fait suite à celle qu’a effectuée l’envoyé Spécial Goodluck Jonathan et à la délégation interministérielle de l’organisation, qui ont déjà rencontré les différentes parties maliennes au cœur de la crise politique. Les différentes propositions formulées, notamment la composition d’un gouvernement d’union nationale et le remembrement de la Cour constitutionnelle, ont été toutes rejetées par les opposants qui continuent d’exiger la démission du président IBK et la mise en place d’une transition politique à la tête du pays.

Ce jeudi 23 juillet, c’est donc la médiation de la dernière chance pour les chefs d’Etat qui vont tenter de sauver le président IBK de cette nouvelle crise politique qui s’ajoute à la crise sécuritaire.

Officiellement, il s’agit pour les dirigeants de la Cédéao d’engager de nouvelles consultations en vue de trouver une solution politique à la crise politique qui secoue le Mali depuis plusieurs semaines. Cependant, et conformément à ses textes, notamment le Protocole additionnel sur la Démocratie et la bonne gouvernance, l’organisation sous-régionale a déjà exclu tout recours aux voies anticonstitutionnelles pour l’accession au pouvoir. Il n’est donc pas question que le président IBK, réélu pour un second mandat de cinq ans en 2018, démissionne. C’est pourtant ce que réclame les contestataires qui ont certes suspendu leur mot d’ordre de désobéissance civile pour raison de la Fête de Tabaski mais compte maintenir le mouvement de protestation jusqu’à la chute du régime.

Soutenus par l’UA et les partenaires occidentaux, les chefs d’Etat de la Cédéao vont réaffirmer à Bamako le message de l’organisation ainsi que les concessions faites le pouvoir. Le M5-RFP va-t-il revoir ses prétentions à la baisse et accepter de composer avec le président contesté ? C’est tout l’enjeu pour la mission conduite par le président Issoufou Mahamadou.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

+5 #1 Oumarou Hamidou 23-07-2020 17:06
Bien vu il s'agit de sauver IBK. Mais ils doivent balayer devant leur porte d'abord
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Ibrahim Sambo 23-07-2020 17:17
Le malheur que lui-même SE Mahamadou Issoufou il n’arrive même pas à régler les problèmes de son propre pays va à Bamako pour négociation avec le mouvement M5.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Abdou Ahmed 23-07-2020 17:19
Syndicat des présidents de la CEDEAO.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Tchimi 23-07-2020 17:55
CEDEAO: CONFÉDÉRATION des CHEFS d'ÉTATS d''AFRIQUE de l'OUEST! lorsque vous aurez fini avec le Mali revenez balayer chez vous.
En dehors de celui du Ghana, aucun d'entre vous ne mérite d’être écouté sur les questions de gouvernance.
Le nihilisme de Bouhari n'a d'égal que extériorité de Issoufou qui depuis bientôt 10 ans a instauré une machine de corruption entouré d'individus aux cerveaux inondés par la corruption et le complot. Ce club de chef d'Etat ennemis de la réflexion, de anticipation et la libre pensée est mal placé pour donner des leçons.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Boubacar Boubacar Seidou 23-07-2020 19:30
Peuple malien c'est aujourd'hui que la délégation Françafricaine: Ouattara mackyssall Issoufou...viendra soutenir IBK. Chassez les chassez les
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #6 Nomaou Nanaijé 23-07-2020 21:08
Une autre mission perdue d'avance. Démissionner c'est une valeur et c'est démocratique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #7 Ibrahim Sambo 23-07-2020 21:10
Le malheur que lui-même SE Mahamadou Issoufou il n’arrive même pas à régler les problèmes de son propre pays va à Bamako pour négociation avec le mouvement M5.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 Tik Tok 24-07-2020 08:16
Issoufou mahamadou, un usurpateur sorti droit des entrailles d'une cours constitutionnelle discreditee n'est pas moralement qualifie pour faire une quelconque mediation dans cette crise malienne. Mais ca se saura bientot. Mashallah
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Tchimi 24-07-2020 09:21
Maky SAL Issou FOU la carcasse biologique Watara et consorts ont échoués devant la détermination du peuple Malien. C'est pas une Visio-conférence qui résoudra le problème mais le bon sens et vos consciences respectives sur la réalité du terrain.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #10 Mano 24-07-2020 10:06
Aeroport et frontieres fermes depuis mars, mais Mr. Le Predident s'en fou de ses propres regles et voyage par avion....j'espere il est confine au retour pour 2 semaines...mais bon, comme d'habitude il s'en fou de son propre pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #11 issoufou 24-07-2020 12:23
Mes amis pour dire une chose que vous ignorez ,son excellence issoufou Mahamadou est le maître des maîtres en matière de dirigé un pays comme le nôtre donc excuse moi dut thermes rien ne pourrai contre la volonté de dieu , Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 Lilwayne 24-07-2020 15:11
Citation en provenance du commentaire précédent de issoufou :
Mes amis pour dire une chose que vous ignorez ,son excellence issoufou Mahamadou est le maître des maîtres en matière de dirigé un pays comme le nôtre donc excuse moi dut thermes rien ne pourrai contre la volonté de dieu , Merci

Hahahhz...un autre qui ne veut pas rater sa pitance...issoufou le maître en gouvernance...tu delires
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #13 Le nigerien 24-07-2020 16:33
Mes chers, il y a un problème devant nous qui interpelle tout africain, prions pour une suite heureuse que de critiquer. D'ailleurs certains n'ont même pas une famille qu'ils gèrent. Ne soyez pas jaloux. Ce sont nos présidents, donc nous devons du respect pour eux car c'est Dieu qui place celui qu'il veut devant. Vous ne pouvez rien contre la volonté de Dieu. Vraiment, il vous faut apprendre à respecter les supérieurs.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Albatros 25-07-2020 15:44
Même au ça peut arriver donc ça doit interpeller les prédateurs Nigériens et les ceux des autres pays de la CDEAO
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com