NITA Fond Site Web 675 x 240

 Declaration collectif medias 01 10 2023

         Il vous souviendra qu’aux premières heures du coup d’état du 26 Juillet 2023, ayant vu le renversement du régime de la renaissance, en mettant fin à une décennie de règne chaotique et cauchemardesque pour le peuple Nigériens, quelques militants et adeptes du régime déchu ont voulu tenir des rassemblements en se dirigeant vers le palais de la présidence contre lequel ils comptaient lancer un assaut pour libérer leur champion des mains des militaires.

Zeyna commission0

Parmi ces manifestants dont la plupart connus pour leur connivence directe avec le pouvoir d’entant qui leur a donné et qu’ils ne souhaitent en aucune manière voir tomber, figure curieusement et en première loge le Président du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse ; la structure faitière, symbole de l’unité de la corporation.

Au-delà de prendre part à une telle manifestation à forte connotation politique et partisane, le président de la Maison de la Presse s’est permis de lancer un appel depuis sa page Facebook pour être rejoint dans cette entreprise indigne de son rang de premier responsable d’une organisation corporatiste, régie par des textes règlementaires qu’il n’est pourtant pas censé ignorer.

La question que bon nombre de confrères et d’observateurs se posent légitimement encore à ce jour est de savoir :

  • A quel titre le président de la Maison de la Presse s’est-il permis un tel comportement ?
  • Avait-il mandat du conseil d’administration qu’il prétendait représenter ?
  • Ou, l’avait-il entrepris en son nom propre ?

Sinon qu’est-ce qui peut bien motiver cet élan de sympathie du président de la Maison de la presse envers un système qui a contribué, 12 ans durant, à brimer, embastiller, museler la presse en mettant en veilleuse ou sous coupe réglée toutes les autres formes de liberté dont celle de manifester ou de tenir des réunions pour les organisations de la société civile indépendante.

On se rappelle encore des multiples persécutions des journalistes, comme Baba Alpha ancien Président de la Maison de la Presse abusivement incarcéré avant d’être expulsé du pays ; Ali Soumana Directeur de Publication du Courier, plusieurs fois écroué et gardé à vue à la police, Soumana Idrissa Maïga, Directeur de publication du journal l’Enquêteur également maintes fois inquiété dans le cadre de l’exercice de ses activités professionnelles, pour ne citer que ces cas. A cela s’ajoutent tous les autres cas de fermetures abusives de certains organes de presse qui dérangeaient sous le fallacieux prétexte de non-paiement d’impôts. Alors même qu’en la matière, il est clairement indiqué que seul le CSC reconnu comme organe régulateur peut prendre la responsabilité de procéder à la fermeture même temporaire d’une entreprise de presse. Malheureusement, l’opinion publique et l’ensemble de la corporation ont été peinées face à la quasi indifférence de la Maison de la Presse et de son président resté inactifs en se contentant de publier à chaque occasion des communiqués laconiques de principe, sans aucune portée véritable.

Pourtant, l’une des principales missions de la Maison de la Presse est de veiller à promouvoir et protéger la liberté de la presse tout en œuvrant pour l’érection d’entreprises de presse viables et compétitives au Niger.

Les différents classements de l’ONG-Internationale RSF en matière de respect de la liberté de la presse ont toujours relégué, depuis 2011, le Niger en queue du peloton, du fait simplement de la place peu enviable réservée à celle-ci par l’ensemble des  gouvernements qui se sont succédés sous la 7ème République ; le fonds d’aide à la presse consentis par l’Etat pour soutenir les entreprises de presse au vue de leur vulnérabilité avait été méchamment suspendus pendant plusieurs années avant d’être plus tard attribué indirectement aux bénéficiaires selon des mécanismes décriés par l’ensemble des acteurs. Toutes ces entraves et travers causés à la liberté de la presse n’ont pourtant jamais permis de capter l’attention du président de la Maison de la Presse au point de l’emmener à battre le pavé comme il a eu l’audace de le faire pour demander la réhabilitation d’un Monsieur pourtant passé maitre dans le bafouillage de la liberté de la presse. Comme il l’a si bien montré à maintes reprises alors qu’il était tout puissant ME/MI avec la signature du sauf conduit de notre camarade et confrère Baba Alpha et la fermeture sans raison valable du groupe de presse Labari qu’il refusa de réouvrir malgré l’intervention d’une décision de la Justice ordonnant cette réouverture.

En tout état de cause le Collectif des Organisations Socio-Professionnelles des Médias et Journalistes pour une Presse Libre :

  • Se désolidarise de cette prise de position du président de la Maison de la Presse qui n’engage que sa propre personne, tout comme il se désolidarise du document concocté à dessin et inspiré par le Président de la Maison de la Presse et consorts pour faire croire que la liberté de la presse serait mise à rude épreuve au Niger alors même qu’aucun indicateur ne permet à ce jour de le démontrer. Et dit non à toute initiative visant à saper la ferme détermination du peuple souverain du Niger à lutter pour sa vraie indépendance et sa liberté.
  • Exige un audit indépendant de la gestion de la Maison de la Presse devenue depuis quelques années un machin aux mains de certains individus et groupes d’intérêts qui en ont fait leur chasse gardée en prolongeant la durée du mandat de deux (02) à quatre (04) ans et en modifiant les critères d’éligibilité pour les candidats (es) aux différents postes à pourvoir.
  • Retire notre confiance à l’équipe dirigeante actuelle de la MDP présidée par Mr Ibrahim Harouna pour félonie et tendance politique affichée en tant que président de la faitière des organisations socio-professionnelles des médias.
  • Décide de lancer à compter de ce jour une pétition au sein de la corporation en vue de la destitution du bureau actuel de la MDP qui œuvre plutôt à liquider notre cadre organisationnel à travers les agissements irresponsable de son président.
  • Appelle l’ensemble des confrères à demeurer mobiliser et sereines pour faire aboutir les légitimes attentes de la corporation qui sont entre autres :
  • La mise en œuvre de la loi sur la publicité, le rehaussement de l’enveloppe allouée au fonds d’aide à la presse et la révision de son mode d’attribution, la convention collective, le rehaussement de la subversion d'équilibre accordée aux médias publics
  • Demande la convocation des états généraux de la presse pour permettre de solutionner à l’interne les multiples maux qui assaillent le secteur.
  • Appelle à la création d’un cadre de concertation et de dialogue permanent entre les organes de transition et les organisations socio-professionnelles des médias légalement constituées pour garantir la jouissance de la liberté de la presse – épine dorsale et fondement de toute démocratie véritable.
  • Et enfin, apporte sont ferme et indéfectible soutiens à la marche glorieuse et patriotique du peuple Nigérien vers son indépendance et sa souveraineté valablement exprimée et représentée par le CNSP.

Vive le Niger !!!

Vive la démocratie !

En avant pour la liberté de la presse !

Tous unis, la patrie ou la mort nous vaincrons !

La lutte continue !

Je vous remercie !



Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1619 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
511 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
302 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
336 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
343 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages