vendredi 2 décembre 2022

3633 lecteurs en ligne -

fraren

EMBARGO DE LA CEDEAO CONTRE LE MALI : les militaires de la MINUSMA paient les pots cassés

Minusma Mali

L’embargo de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en bloquant les frontières maliennes est loin de faire que des heureux. Après les commerçants, les transporteurs qui poireautent aux portes d’entrée dans le territoire malien, voilà que les soldats ouest africains de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), viennent eux aussi combler le rang des mécontents, pris qu’ils sont comme des rats dans le piège du blocus.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Ils sont connus pour constituer ce que l’on appelle communément, la «grande muette». Pourtant, malgré ce qualificatif, la rage gronde et la colère sourde. En fin de mission depuis quasiment la fin du mois de février, les militaires ressortissants de pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), peinent à rentrer chez eux. Ils sont originaires du Sénégal, du Togo, de la Côte d’Ivoire et sont devenus des oisifs errants à Bamako. Les autorités de la junte au pouvoir au Mali refusent à ces derniers la possibilité de quitter le territoire malien. La raison, elle est toute simple, «la CEDEAO a imposé un blocus et fermer les frontières maliennes. Personne n’entre, personne ne sort. Circulez, il n’y a rien à faire». Comme quoi, ces braves soldats de la paix, sont aujourd’hui victimes de dégâts collatéraux et paient pour des pots qu’ils n’ont pas cassé et ce depuis bientôt un trimestre. Selon notre source, bien au fait de la situation, « (ils) auraient dû quitter le territoire malien depuis le 02 mars dernier ».

C’est donc la désolation dans les rangs de ces soldats et l’inquiétude grandissante au sein de leur famille respective. Pourtant, les autorités politiques, à l’origine de cette situation, sont au courant. «On avait à un moment donné eu un espoir au moment du sommet extraordinaire de la CEDEAO à Accra, mais hélas, nos espoirs se sont dégonflés comme un ballon de baudruche», poursuit notre source.

Espérant que la médiation togolaise sur invitation de la junte militaire, aboutira à une levée du blocus qui dure depuis le début du mois de janvier 2022, les militaires ouest africains de la MINUSMA et leur famille, prennent leur mal en patience

Rappelons que la fermeture des frontières entre le Mali et les États membres de l'organisation a fait naître des inquiétudes au sein de la population tandis que dans les zones frontalières, des camions de marchandises ne peuvent ni entrer ni sortir du pays. Le Mali est un pays enclavé dont l'approvisionnement en denrées dépend beaucoup des échanges commerciaux avec ses voisins que sont l'Algérie, la Guinée, la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger, la Côte d'Ivoire, et le Sénégal.

Souleymane KANE (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

+3 #1 Peroneille alain 07-05-2022 19:55
Laissons l'Afrique aux Africains.
Même si ils veulent se manger , nous n'avons pas à intervenir.A eux de régler leurs différents. Ils y a de très bons penseurs Africains,laissons les agir. Nous ne sommes pas exemplaires.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Zakari 08-05-2022 06:47
Ils seront payer sur le séjour ou pas
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 ibrahim 08-05-2022 09:07
c'est la france qui a obligé la CDEAO a imposer ce ambargo.
donc ces militaores doivent voir macron . d ailleurs la Munisma est dirigé par des francais.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Cyril 08-05-2022 19:15
Un pays comme le Togo qui a participé aux sanctions ne peut pas être un médiateur dans cette crise ce n est pas normal ce n est pas du sérieux .C'est un double language.Faure n est pas un démocrate loin delà il n est président par la force brute.cest un club maffieux
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Badrème 08-05-2022 22:10
Eux ils sont de quoi nourrir leurs familles...
Et vous et moi?, il y'a ce qu'on dit, et y'a les réalité du teradu terrain, avec ça comment l'Afrique peut
évolué?, que chacun et chacune prenne ses
Responsabilité.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Sani Saley 11-05-2022 11:42
Vivement que les autres peuples dompter par les dirigeants marionnettes se mettent debout et emboîtent les pas du peuple malien.
Tout mon soutien au président Assimi Goïta ainsi que le ministre Maiga Chogel et par là tout le peuple malien.
Le Mali est en ce moment la destination à ne pas manquer.
Vive le Mali indépendant et souverain,abat la France
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com