dimanche 14 août 2022

3842 lecteurs en ligne -

fraren

Niamey: plusieurs classes en paillote consumées par des incendies à Goudel

Incendie ecole Goudel Niamey

Ce jeudi après-midi, des incendies ont été signalés presque simultanément dans quatre plusieurs établissements scolaire de Goudel, un quartier de Niamey. Pas de perte en vie humaine mais plusieurs classes en paillottes ont été consumées par le feu dont l'origine est encore inconnue.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 

Ces incendies qui ont été signalés presque au même moment, à moins d'une trentaine de minutes d'intervalle, ont provoqué la stupeur et la désolation chez les populations et surtout les parents d'élèves d'autant qu'ils ont été déclarés dans des établissements de la même zone. Il s'agit d'établissements du préscolaire (les jardins d'enfants Koira Kano, Goudel) et l'école primaire Goudel 3 qui accueillent donc des enfants.

Les populations et les sapeurs-pompiers ont beaucoup bataillé pour en venir à bout mais pour l'essentiel, tout est déjà réduit en cendres, comme en attestent les nombreuses images partagées sur les réseaux sociaux. On ne déplore fort heureusement pas de victimes mais des dégâts matériels importants et des élèves qui vont devoir attendre la reconstruction de ce qui leur servait encore de classes surtout qu'on est en pleine année scolaire.

Incendie ecole Goudel Niamey BIS

L'origine de ces incendies n'est pour le moment pas encore déterminée en attendant certainement les résultats des enquêtes qu'on dit ouvrir à chaque fois en pareille circonstances. Les autorités et responsables d'associations locales se sont rendus sur les lieux alors que la récurrence de ces incendies qui visent les classes en paillote, posent de multiples interrogations.

Il faut rappeler que depuis un certain temps, on assiste à une série d'incendie des classes en paillote, à Niamey comme à l'intérieur du pays. Les tragiques images des incendies meurtriers du quartier Pays-Bas de Niamey ou de l'école AFN de Maradi, au cours desquels une vingtaine d'enfant a péri, sont encore dans les esprits. Cela a d'ailleurs poussé le gouvernement à décider de l'interdiction des classes en paillotte dans la capitale en attendant des mesures destinées à les résorber complètement. Cependant, et comme on le voit, les classes en paillotte sont légions dans les écoles primaires à Niamey et en plus, les incendies se poursuivent sans que les mesures qui s'imposent ne soient prises pour appliquer les décisions annoncées. Les récents drames vécus à Niamey tout comme à Maradi n'ont visiblement pas servis de leçons même pour les plus prompts à verser des larmes de crocodiles à chaque malheureux et tragique évènement qui survienne...

Incendie ecole Goudel Niamey BIS1

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

 

 



Commentaires  

+12 #1 Mani 17-02-2022 22:36
Déjà il faut remercier Dieu qu’il n’y a pas mort d’enfants innocents. Alhamdulilah
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Niger1 17-02-2022 23:04
Apparemment, les incendies de cette nature qui se sont produits au "pays bas"-Niamey, à Maradi et à Dosso, n'ont jamais servi de leçon. Ce dossier n'a jamais été véritablement pris au sérieux. Pourtant, la fréquence avec laquelle ces incendies se produisent, laisse penser qu'il y'a une main mise derrière ces actes.
En definitif, chaque jour nous démontrons un peu plus notre incapacité à bien nous gouverner. Je suis sûr qu'il y' aura des gens qui diront que tous ces problèmes sont imputables à la France.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 TOTO A DIT 18-02-2022 02:00
:o TOH ! ? :o TOH!? :o :roll: :sigh:

Pas une .. Pas deux .. mais plusieurs cases en paillote brûlées .....est ce au hameau lointain ZAMAAZUNGA , ou vraiment dans NIAMEY DITE NIALLA . des hâbleurs disent à qui veut l'entendre que personne d'autre n'avait fait leur prouesse au Niger .....
Pour les vols et multiscandalesgate..... TOTO A DIT leur concède et dit même , ils sont des AS.....
Et dire que ces devenus voleurs sont issus à majorité de milieu rural et de familles modestes , qui ont connu c'est quoi la deche ,la pauvreté ..... Certains si ce 'n'est pas l'école d'antan qui a fait ce qu'ils sont devenus seront aujourd'hui des chasseurs d'écureuil dans leur village de DANDADJI.. :P ou se promenant BOUTALI KO SAKOU ..

Les aînés qui les ont précédés dans la gestion de la cité ont mis tous les moyens nécessaires dans l'éducation pour que les élèves réussirent , sur le même pied d'égalité, peu importe que tu sois fils d'un pauvre ou fils d'une autorité, tous se côtoyaient dans les établissements publics , dans les internats ou les élèves avaient des menus divers et riches ...
En ce temps , ou l'éducation publique était d'excellence , c'est même une honte ou mall perçu de fréquenter une école privee : tu la fréquentes pour 2 motifs soit un cancre ou meneur de greve exclu ..
Aujourd'hui, ceux issus d'un milieu modeste envoient leurs enfants à l'extérieur et oublient leur passé et semblables
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 La vérité 18-02-2022 07:20
Où est la promesse du gouvernement ?
Ce régime priorise un hôtel a coups de milliards pour ses députés plutôt que de préserver la vie des petits innocents qui périssent dans la flemmes
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 La vérité 18-02-2022 07:22
Vous avez beau accumulé des richesses ici bas, vous finirez par le recracher devant votre créateur!
L homme est vraiment oublieux !
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #6 TOTO A DIT 18-02-2022 08:16
Citation en provenance du commentaire précédent de La vérité :
Vous avez beau accumulé des richesses ici bas, vous finirez par le recracher devant votre créateur!
L homme est vraiment oublieux !


Rappelle le et dis le haut et fort ....cher (e) internaute ...

En effet !!!!! Beaucoup semble oublier , à dessein leur passé.... Que d'aucuns aient le courage de regarder dans le rétroviseur du passé......
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Ahmed rabidine 19-02-2022 18:10
Niger pays toujours à problèmes
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com