lundi 5 décembre 2022

3738 lecteurs en ligne -

fraren

Justice : Chaibou Moussa promu procureur de la République près le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey 

Chaibou Moussa procureur lanczos3

Le procureur du Tribunal de grande instance de Zinder, le magistrat à la sulfureuse réputation, Chaibou Moussa, vient d’être nommé Procureur de la République près le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey (TGI/HC). Il remplace à ce poste Maman Sayabou Issa qui s’en va rejoindre la Cour d’Appel de Niamey comme Substitut général après juste deux années à la tête du parquet du TGI/HC de la capitale.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

C’est l’une des nominations décidées à la suite de la dernière session du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) du lundi 27 septembre dernier et qui va certainement faire le plus de vagues ! Le magistrat Chaibou Moussa, jusque-là procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Zinder, a été nommé en cette même qualité près le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey où il remplace Maman Sayabou Issa qui a été lui nommé substitut général près la Cour d’Appel de Niamey cumulativement avec ses fonctions de Substitut général près le Pôle judiciaire spécialisé en matière économique et financière près la dite Cour.

Le nouveau chef du ministère public du TGI/HC de Niamey a défrayé la chronique ces dernières années avec plusieurs affaires qui ont beaucoup nui à la notoriété de l’ancien procureur du Tribunal de grande instance de Zinder. L’une des plus retentissantes s’est passée en  2019 lorsqu’ un plaignant dans une affaire pendante au niveau du TGI de Zinder avait saisi la Haute Autorité de lutte contre la Corruption (HALCIA) et la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) pour mette en cause Chaibou Moussa dans une affaire de suspicion de versement de pot-de-vin qu’aurait offert la partie adverse de l’affaire afin d’obtenir les faveurs du Proc’. Des preuves d’un transfert d’argent, qui confirmeraient la dénonciation,  à destination du magistrat ont même été brandies et publiées sur les réseaux sociaux et l’affaire a fait les choux gras des médias nationaux et internationaux avant de finalement faire pschitt… ! Mieux, le procureur Chaibou Moussa sera même nommé en 2020, à la veille des élections générales, Président régional de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce qui a aussi provoqué une levée de boucliers particulièrement dans les rangs de l’opposition.

A la tête de la CENI de Zinder, le procureur Chaibou Moussa, fidèle à sa réputation, va aussi faire des vagues. En pleine campagne électorale, il a menacé de poursuivre tout celui qui osera « brandir le Coran » en guise de mesure destinée à garantir la transparence des scrutins, une pratique religieuse pourtant bien ancrée dans les mœurs sociales et culturelles de la capitale du Damagaram. L’affaire a aussi défrayé la chronique en son temps et au lendemain de la proclamation des résultats provisoires, qui a donné lieu à des manifestations, parfois violentes de l’opposition, le procureur Chaibou Moussa n’a pas hésité à envoyer plusieurs militants de l’opposition en détention.

Il faut le dire et bien que son statut de magistrat lui impose un devoir de réserve, la proximité du nouveau Procureur du TGI/HC de Niamey avec certaines personnalités des plus influentes du parti au pouvoir n’est qu’un secret de polichinelle. Sa nomination a été d’ailleurs vu par certains comme « une promotion en reconnaissance de services rendus ».

A Niamey où les dossiers brulants ne manquent pas, Chaibou Moussa aura de quoi s’occuper et surtout de se départir de cette sulfureuse réputation qu’il traine, à tort ou à raison. « J’ai la ferme conviction que la non observance par les magistrats de leurs obligations de poursuivre et de juger de manière équitable et honnête toutes les affaires qui leur sont soumises, en répondant à des injonctions ou en faisant valoir leurs intérêts propres, est la pire des injustices, car elle est appréhendée par les citoyens et elle constitue en vérité tout simplement un acte de corruption, de trafic d’influence ou exprime une forme d’ingérence dans le travail souverain que doit accomplir le magistrat », avait déclaré le Président Bazoum à l’inauguration de la dernière Session du CSM avant de s’engager « à veiller à ce que les manquements, les fautes disciplinaires et autres atteintes à la probité des membres du corps judicaire soient traités, de façon vigoureuse, sans équivoque, conformément au statut de chaque catégorie ». Les nigériens en jugeront à l’épreuve des faits…

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com) 

.

Commentaires  

-1 #1 Bassirou Salaou Bori 01-10-2021 21:43
Qu Allah le tout puissant l'aide à accomplir cette tâche avec loyauté
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 TOTO A DIT 01-10-2021 21:46
Ce machin de Nations Unies doit changer.... D'après! Et aller à la ligne pour le partage reste un choix :

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a affirmé que les Nations Unies sont incapables de résoudre aucun problème dans le monde.

Cavusoglu a déclaré, vendredi, dans un discours lors d’un événement touristique qui s’est déroulé dans la région turque d’Aydin (ouest), que les Nations Unies ne peuvent résoudre aucun problème dans le monde, et qu'elles ne peuvent empêcher aucun affrontement armé.

Le ministre turc des Affaires étrangères a critiqué le mécanisme de vote au Conseil de sécurité de l'ONU et le droit de veto, disant : “Il faut que ça change".
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 Mamane 01-10-2021 23:41
Bazoum recompense son procureur par une nomination a Niamey dans le seul but d'achever une justice deja agonisante. Preuve qu'il n'y a vraiment rien a attendre de Bazoum comme president.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Foutaise 02-10-2021 05:52
Anweye, un autre larbin.

Vous faites honte à la fonction de magistrat.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Foutaise 02-10-2021 05:54
Citation en provenance du commentaire précédent de Bassirou Salaou Bori :
Qu Allah le tout puissant l'aide à accomplir cette tâche avec loyauté


Dans la loyauté, tu veux dire en exécutant les désidératas de Bazoum et Issoufou Mahamadou.

@ Samira Sabou : cachez-vous les hyènes sont rentrées en ville.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 Jean-Philippe Hubsch, Grand Maître 02-10-2021 07:39
Je recrute des esclaves blancs pour servir le grand pedophille judeo sataniste macron et son suce queue collomb gerard ain harrouda jean delhomme dgse delprat franc maquero.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 deception 02-10-2021 08:43
La justice aux ordres atteint enfin son apogée. Ma su gudu su gudu.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Mohamed Soulé 02-10-2021 09:58
nous attendons impatiemment la réaction du nouveau Procureur Général au sujet du dossier Ibou Karadjé, affaire du Ministère de la Défense National. Merci
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 Mohamed 02-10-2021 10:24
La nature du régime se précise : Gare aux opposants et vive les magouilles !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 SBM 04-10-2021 10:24
Banqueroute de la justice nigérienne avec la nomination de Chaibou Moussa comme Procure de la République près de tribunal de grande instance hors classe de Niamey.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com