Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Aksar SamiraSabou

Le jeudi 9 septembre dernier, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse a suivi avec une grande stupéfaction, la mise en examen par le juge d'instruction du TGI de Niamey, des journalistes Moussa Aksar, Directeur de publication du Journal L’Evénement, également président de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) et Samira Sabou pour "diffamation et trouble à l'ordre public" pour avoir relayé sur Internet, une enquête de Global Initiative sur le trafic de drogue au Niger.

Nos deux confrères sont ainsi poursuivis pour « diffamation par voie de communication électronique » et « diffusion de données de nature à troubler l'ordre public », deux infractions prévues par la loi n°2019-33 du 3 juillet 2019 portant répression de la cybercriminalité au Niger.

Cette inculpation, faudrait-il le souligner, fait suite à la plainte déposée, le 9 juin 2021, au Bureau du Procureur de la République, Près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey, par l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS), contre Global Initiative, une ONG internationale qui lutte contre le crime organisé, en lien avec une de ses publications sur la saisie de 17 tonnes de résine de cannabis, le 02 mars 2021 à Niamey.

La justice reproche donc à nos deux confrères d’avoir relayé l’analyse des Experts de Global Initiative sur le trafic de drogue au Niger.

En l’espace d’une année, faudrait-il aussi le souligner, c'est pour la deuxième fois que Moussa Aksar est poursuivi en justice qui l’a condamné en mai dernier, à des peines d'amende pour son enquête sur les malversations financières au ministère de la Défense Nationale. Une condamnation dont il a fait appel.

Le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse considère ces deux situations à l’encontre du journaliste Moussa Aksar et Samira Sabou comme un acharnement contre la liberté de la presse au Niger, un acquis pourtant arraché de hautes luttes par l’ensemble des professionnels des médias nigériens.

Il s’inquiète aussi de cette tendance amorcée par le Niger, à travers la loi n°2019-33 du 3 juillet 2019 portant répression de la cybercriminalité pour empêcher aux journalistes d’exercer librement leur profession.

Une tendance qui consiste de plus en plus à contourner l’Ordonnance 2010-035 du 4 juin 2010, portant liberté de la presse au Niger au profit de cette loi liberticide sur la cybercriminalité, à chaque fois qu’un journaliste est poursuivi (pour un oui ou pour un non) devant les tribunaux.

Au vu de ce qui précède, le Bureau du Conseil d’Administration de la Maison de la Presse :

- déplore l’inculpation du journaliste Moussa Aksar et la bloggeuse Samira Sabou et demande l’abandon des charges retenues contre eux au nom du droit à la liberté de presse et d'expression consacré par la Constitution du 25 novembre 2010 ;

-s’insurge contre toutes les velléités constatées ces derniers temps, visant à entraver l’exercice du métier de journalisme au Niger ;

- s’inquiète des dérives graves portées à la liberté de la presse et d’expression et de cette tendance systématique au niveau de la justice à recourir à la loi sur la cybercriminalité pour traiter des faits liés à l’exercice du profession du journalisme

- rappelle au Président de la République, son engagement pris de veiller au respect des libertés dont la liberté de la presse et d’expression ;

- demande au Gouvernement d’accélérer le processus d’adoption de la loi sur la presse en ligne. 

Le Président du Conseil d’Administration

 



Commentaires

2
doudouram
2 années ya
je pense sinc
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
doudouram
2 années ya
je pense sinc
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Mai Goje
2 années ya
Le Niger est un pays de paradoxe qui ne se relevera jamais du passage accidentel du maudit issoufou au pouvoir.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Sadek Saidou
2 années ya
Au contraire vous devez les conseiller d'
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Harouna Doudou
2 années ya
Ne vous laissez jamais intimider pour votre travail.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
#The Wise
2 années ya
Denoncant des affaires de s
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
bachir esprit
2 années ya
La question
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
bachir esprit
2 années ya
La question
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
bachir esprit
2 années ya
La question
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
bachir esprit
2 années ya
La question
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Bontolaye
2 années ya
Des informations relay
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Gorkoo
2 années ya
Quetionnement:
Question 1: Qui au Niger ces revelations inquietent? Reponse 1: issoufou mahamadou

Question 2: Qu'a t'il a craindre au Niger ni de la justice ni de la police?
Reponse 2: Rien

Alors foutez la paix a nos journaleux. Tot ou tard les auteurs de tels crimes seront apprehendes de facon inattendue quelque part par d'autres qui n'ont rien a craindre. Les immunites ayant fondu comme neige au soleil, ils sont paniques pour tous les crimes qu'ils se sont rendus coupable.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1034 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
489 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
267 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
422 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
308 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
315 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages