NITA Fond Site Web 675 x 240

circulation moto region tillaberi

Privée de la circulation des motos et tricycles pendant plus de trois (3) ans, la population de la région de Tillabéri se trouve aujourd’hui dans une ambiance bon-enfant car le gouvernement nigérien a décidé de la levée de l’interdiction de la circulation des motos à compter de ce 1er septembre 2021. C’est le Ministre de la Défense Nationale, M. Indatou Alkassoum , qui en avait fait l’annonce il y a quelques jours lors de sa visite à Darey Dey où il est allé présenter les condoléances du gouvernement suite à l’attaque des terroristes ayant occasionné la mort de trente-sept (37) villageois.

Depuis ce mercredi 1er septembre, les engins à deux roues peuvent de nouveau circuler dans la région de Tillabéri. Cette initiative de l'Etat, bien que temporaire et sous certaines conditions, est accueillie à bras ouvert dans le département de Torodi en général et dans la commune rurale de Makalondi en particulier. En effet, la commune rurale de Makalondi est la dernière commune à être créée au Niger  et son économie repose essentiellement sur l’agriculture ; l’élevage et le petit commerce. Toutes ces activités, notamment le petit commerce, se pratiquent surtout avec les motos, la zone  étant essentiellement rurale et surtout frontalière du Burkina Faso. Les engins à deux roues  jouent donc un rôle primordial dans le développement socio-économique et culturel de la localité.

Pour rappel, la commune compte cinq (05) marchés hebdomadaires et plus de cinq marchés limitrophes se trouvant dans d’autres communes du Niger ou au Burkina Faso et dont les motos constituent les moyens de transport les plus prisés. Avec l’interdiction de la circulation des motos, l’économie de la commune s’était totalement effondrée et certains marchés était obligés de fermer par manque de moyen de mobilité pour les forains.

Selon un ressortissant de la commune qui a préféré garder l’anonymat, « cette levée de l’interdiction de la circulation des motos constitue une grande chance non seulement pour la population, mais aussi pour l’Etat lui-même ». Pour la population, estime-t-il, « les activités vont reprendre comme à l'accoutumée et l’économie locale sera relancée ». Et pour l’Etat, « la plupart des jeunes égarés à cause de la pauvreté seront occupés et la lutte contre le terrorisme sera gagnée car les complicités vont diminuer et probablement ce sera même la fin du terrorisme dans la zone et au-delà dans la région », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les motos jouent un rôle important dans le transport des malades dans la commune rurale de Makalondi. Suite à l’arrêt des motos, les femmes enceintes et malades ; les enfants ; bref tous les malades étaient transportés vers les centres de santés avec les moyens de bord notamment les charrettes et parfois à dos d’ânes.

 Ce 1er septembre qui marque l’entrée en vigueur de la fin de la mesure d’interdiction constitue donc un véritable ouf de soulagement pour la population de Makalondi qui malgré les menaces sécuritaires, ont salué cette décision des autorités bien que sous conditions.

Une aubaine pour les collectivités territoriales

Au-delà de l’aspect social de cette levée de l’interdiction de la circulation des motos, il faut aussi noter que les mairies ont eu une porte ouverte pour la mobilisation des ressources internes qui leurs posaient des problèmes. En effet, la levée temporaire de cette mesure pour un mois d’essai, s’accompagne de certaines conditions notamment l’identification de tous les détenteurs des motos de la commune et le paiement de la vignette et autres taxes ou redevances. A cet effet, la commune de Makalondi a demandé à chaque détenteur de moto de payer 2.200F afin d’être identifié dont 2 000F pour la taxe moto de l’exercice 2021 et 200 F pour le timbre de la « FICHE MOTO ». Ce qui du coup permettra à la commune d’améliorer ses ressources contrairement aux années antérieures où à cause de l’insécurité, ni la taxe municipale, ni la taxe de marchés ne rentraient dans les caisses de la commune. La municipalité  ne fonctionnait qu’avec les impôts rétrocédés et l’appui des partenaires au développement.

taxe makolondi

Fiche Moto

T.Zakari (actuniger.com)



Commentaires

3
dgse@gouv.fr
2 années ya
Irak: les bases US tomberont
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
dgse@gouv.fr
2 années ya
Syrie: l'US Army fuit les missiles!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
dgse@gouv.fr
2 années ya
Syrie: l'US Army fuit les missiles!
Retrait US d'Afghanistan : quelles le
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
dgse@gouv.fr
2 années ya
Syrie : SitRep 110 avec Ayssar Midani (31 ao
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
dgse@gouv.fr
2 années ya
Trafics de meurtres en reunion , trafics d'organes en reunion , tgi 97410 , pmulio 97425 , chu 97410 lise marie puel , cuniah bauhman , moussafir campings dahkla , conseil general 97410 , resaux de radicalisation judeomilitaire sous faux drapau islamiste.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
france hitler
2 années ya
D
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
le drian jean yves
2 années ya
Resau judaique 97410 etangs sal
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1679 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
512 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
307 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
450 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
338 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
346 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages