lundi 15 août 2022

2621 lecteurs en ligne -

fraren

Vaccination contre la Covid-19 : l’administration de la deuxième dose déjà lancée

denisa Ionette deuxieme dose vaccin covid BIS

Le mercredi 30 juin dernier, le Niger a procédé au lancement de la deuxième phase de la vaccination contre la Covid- 19. Comme à la première phase, c’est à l’Hôpital Général de Référence de Niamey que le coup d’envoi de la campagne de vaccination a été lancé par les autorités en charge de la Santé et en présence de la représentante de l’Union Européenne au Niger et ses homologues du Système des Nations unies au Niger.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Après l’Hôpital général de référence pour le lancement officiel de la campagne de vaccination pour la deuxième dose, c’est autour du dispensaire des Nations Unies d’accueillir la délégation ministérielle conduite par le ministre Idi Illiassou Mainassara. Là, les responsables des organisations onusiennes ont pris leur deuxième dose de vaccin.

Après avoir été vacciné, le Représentant résident de l’Unicef par intérim M. Aboubacari Tall a tenu à remercier les autorités nigériennes pour avoir soutenu la campagne de vaccination contre le coronavirus. Il a par la suite remercié les partenaires techniques et financiers qui soutiennent l’initiative COVAX dans le cadre de la vaccination en cours au Niger.

M.Aboubacari Tall a aussi saisi l’occasion pour lancer un appel pressant aux leaders religieux, aux chefs traditionnels et à tous les parents pour se faire vacciner et vacciner les membres de leurs familles car il ne sert à rien de faire les choses à moitié.

Le Niger, note-t-on, a un taux de vaccination de 2% soit 300.000 personnes à la date du 30 juin 2021 alors qu’il faudrait atteindre un taux de 60 voire 80% de la population pour espérer être immunisé dans un pays comme l’a expliqué le secrétaire général adjoint du ministère de la Santé Publique et des Affaires sociales, M. Son Allah Goubekoye.

Le lancement de la deuxième dose du vaccin contre le coronavirus intervient dans un contexte où on parle d’une troisième vague de la maladie à corona virus qui risque d’être plus dangereuse que les deux premières avec des variants indiens, britanniques, sud-africains et autres.

M.I.M (actuniger.com)

 



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com