samedi 10 décembre 2022

2951 lecteurs en ligne -

fraren

Projet « Mu Gina Gobé, construisons demain » : lancement effectif des activités pour la stabilité et la sécurité dans les Régions de Tahoua et de Tillabéri

reunion comite pilotage MuGinaGobe BIS

Le mercredi 21 avril 2021 s’est tenue à l’hôtel Bravia de Niamey, la première réunion du Comité de pilotage (COPIL) du Projet « Mu Gina Gobé, construisons demain », une des principales composantes du Programme d’Intervention au Soutien à la Sécurité et à la Stabilisation au Niger (I3S) de l’Union Européenne. D’une enveloppe de 16,4 millions, le projet qui vise à renforcer la stabilité, la sécurité et la cohésion sociale dans les zones frontalières des régions de Tahoua et de Tillabéri sera mis en œuvre sur une période de 18 mois par l’organisation non gouvernementale internationale  Search for Common Ground en collaboration avec la Haute Autorité pour la Consolidation de la Paix (HACP), Enabel et Expertise France.

Le lancement du Projet « Mu Gina Gobé, construisons demain» couplé à la première réunion du Comité de pilotage (COPIL) s’est déroulé à travers une cérémonie solennelle qui a été rehaussée par la présence du Président de la HACP, le général Mahamadou Tarka, l’ambassadeur de l’Union européenne au Niger, Dr Denisa-Elena Ionette, ainsi que la Directrice pays pour le Niger et le Burkina de Search for Common Ground, Mme Béatrice Abouya. On notait également la présence à l’événement des cadres des ministères de l’Intérieur, de la Défense nationale et celui du Plan, des représentants des différents corps des Forces de défense et de sécurité (FDS), des autorités régionales de Tillabéri et Tahoua, ainsi que des responsables et staff de la HACP, de la Délégation de l’UE au Niger, de la mission Eucap Sahel au Niger ainsi que de  plusieurs invités au rang desquels les représentants des institutions de l’Etat, des partenaires et des associations de la société civile.

Stabilité, sécurité et cohésion sociale

Dans le mot de bienvenue qu’elle a prononcé à cette occasion, la Directrice pays pour le Niger et le Burkina de Search for Common Ground a rappelé le but de les enjeux de cet atelier de lancement du Projet « Mu gina Gobé », une initiative de l’instrument contribuant à la stabilité et à la paix de l’Union Européenne et qui est qui est soutenu par la HACP et mis en œuvre par Search for Common Ground. Apres avoir présenté l’organisation non gouvernementale internationale ainsi que cette ces objectifs et les projets et programmes mis en œuvre au Niger, Mme Béatrice Abouya a abordé les objectifs du Projet « Mu gina gobé, construisons demain ».

Beatrice Abouya

« L’objectif du projet Mu Gina Gobé est de contribuer à la stabilisation des communautés transfrontalières dans les régions de Tillabéri et Tahoua. Pour y arriver, notre organisation travaille aux cotés des communautés et des autorités locales à renforcer la confiance entre les Forces de défense et de sécurité (FDS), les autorités et les populations ; renforcer la cohésion verticale entre les autorités civiles, coutumières et les populations ; et renforcer la cohésion horizontale inter et intra communautaire ». Mme Béatrice Abouya, Directrice pays Niger-Burkina Search for Common Ground

Dans son message, la Directrice pays a donné l’assurance que ce projet, « en raison de son caractère innovant sur le contenu et la stratégie de mise en œuvre, mobilise toute l’attention de l’équipe de Search Niger ainsi que celle des responsables de l’organisation notamment au siège de Bruxelles. « La mise en œuvre de ce projet requiert une articulation intelligente des actions de plusieurs partenaires techniques du Niger notamment Enabel et Expertise France, et une forte implication des pouvoirs publics », a ajouté Mme Béatrice Abouya, qui s’est réjoui par la même occasion du lancement effectif du projet avec la tenue de cette première réunion du Comité de Pilotage. En terminant ses propos, la Directrice pays Niger Burkina de l’organisation Search a tenu à adresser ses remerciements à l’Union européenne ainsi qu’à la HACP et a aussi félicité les autorités nigériennes pour la réalisation des la première alternance démocratique au Niger qui, selon elle, « a été vécue avec beaucoup de fierté par les populations africaines qui sont de plus en plus attachées à la démocratie ». « Search for Common Ground est résolue à travailler aux cotés des autorités du Niger pour ramener la paix dans nos villages et nos villes et bâtir une gouvernance démocratique », a réitéré Mme Béatrice Abouya.

Soutien à la sécurité et à la stabilisation du Niger

De son coté, l’ambassadeur de l’Union européenne au Niger a pris la parole pour mettre en exergue les attentes de l’UE pour ce projet qui renouvelle une fois de plus « l’attachement que l’Union européenne accorde à la consolidation de la paix, la cohésion sociale et le bien-être des populations frontalières de Tahoua et de Tillabéri ». Selon Dr Denisa-Elena Ionette, face à la détérioration croissante du contexte sécuritaire et des réalités socioéconomiques dans les régions de Tillabéri et de Tahoua, l’Union européenne a décidé, en concertation avec l’Etat du Niger, de lancer un programme multisectoriel « Intervention au Soutien à la Sécurité et à la Stabilisation au Niger (I3S Niger) ». L’objectif, a-t-elle expliqué, est de « soutenir les efforts de l’Etat du Niger pour relever les défis liés au maintien et à la consolidation de sécurité, au retour de l’administration civile et des services publics, et à la restauration d’un environnement serein, propice à la reprise des activités socioéconomiques dans les villages ».

C’est en ce sens, a poursuivi Dr Denisa-Elena Ionette, que l’UE a mobilisé d’importantes ressources, plus de 15 millions d’euros, ainsi que trois partenaires techniques (Search, Enabel et Expertise France), qui sont des acteurs spécialisés à la fois dans les problèmes de sécurité, des fragilités socioéconomiques et de consolidation de la paix.

Denisa Ionette 28 04 2021

« Le Projet Mu gina Gobé travaille avec les autorités civiles et les communautés tout en intégrant les forces de sécurité intérieure et les forces armées nigériennes. L’objectif est de jeter les bases d’une stabilisation à long terme des communes frontalières du nord de Tillabéri et de Tahoua en renforçant la confiance entre tous les acteurs (les forces dans leur diversité, les pouvoirs locaux, les communautés) et la résilience socioéconomique au sein des communautés ». Dr Denisa-Elena Ionette, Ambassadeur UE au Niger.

L’ambassadeur de l’UE au Niger n’a pas manqué de mettre en exergue le travail de Search qui s’appuie sur des activités visant à accroitre les capacités des forces de défense et de sécurité à sécuriser la population. « Nous pensons qu’il est essentiel d’articuler les activités de cohésion avec les actions de renforcement de la sécurité. C’est à ce prix que nous obtiendrons le retour de paix et de la stabilité », a estimé Dr Denisa-Elena Ionette qui a réitéré les attentes de l’Union européenne (UE), laquelle compte sur les efforts et les expertises des différentes institutions en charge de la mise en œuvre du projet pour l’atteinte des résultats, et plus largement, du Programme.

Défis prioritaires

En prononçant le discours officiel de lancement, le Président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) a rappelé que le projet « Mu guina gobé » est une des principales composantes du Programme I3S, « une contribution importante de l’Union européenne à la stabilité de notre pays et au renforcement de sa sécurité ». Le général Mahamadou Tarka a, à ce titre, évoqué les deux autres composantes qui sont « RENFORCES », destinée à soutenir les Forces armées Nigériennes (FAN), et « SOSESTA », qui a pour objectif d’appuyer les forces de Sécurité Intérieur (FSI). Pour la troisième composante, « Mu gina gobé », l’objectif est d’appuyer les efforts de la HACP dans ses missions de renforcement de la cohésion sociale et de la résilience des communautés frappées de plein fouet par les effets de l’activité des groupes terroristes armés.

General Abou Tarka

« Ce programme se propose de contribuer à la lutte contre l’insécurité et l’instabilité qui règnent dans certaines parties du territoire nigérien spécialement dans les régions de Tahoua et de Tillabéri, qui constituent la zone d’intervention du Projet. Ces deux régions font face aux régions du nord Mali, où l’action des groupes irrédentistes ou terroristes ont eu raison de l’Etat malien. La disparition de l’Etat a laissé les communautés  à la merci des groupes armés et des bandits, et la violence exercée sur les communautés a rendu obsolète les mécanismes traditionnels de gestion et de prévention des conflits. C’est pourquoi, le premier défi qui se pose dans la zone d’intervention du projet est le retour et un fonctionnement optimal des services de l’Etat notamment les forces de sécurité ». Général Mahamadou Tarka, Président HACP

Dans son intervention, le Président de la HACP a saisi l’occasion pour remercier au nom des autorités nigériennes, l’Union européenne pour « les efforts incessants qu’elle déploie aux cotés du Niger dans notre lutte commune contre le terrorisme ». Il a aussi salué et félicité les différentes agences de mise en œuvre du programme I3S pour le travail abattu depuis son lancement. « Au vu de leur réputation et de leur professionnalisme, je suis convaincu que la réussite de ce programme sera au rendez-vous », a déclaré le général Tarka.

Les travaux de l’atelier se sont poursuivis avec la présentation du Projet, par les experts de Search, qui ont détaillé et expliqué les objectifs spécifiques du projet, l’enchainement logique des activités ainsi que l’impact attendu sur la stabilisation du Niger. Les premiers résultats de l’étude de base ont également été présentés aux participants qui ont ainsi pu prendre connaissance des défis en matière de cohésion sociale, de sécurité et de stabilisation qui ont été identifiés et mis en perspectives. La rencontre a également été consacrée à la présentation du Plan d’action annuel avec des détails sur la chronologie de mise en œuvre des différentes activités du Projet notamment les actions déjà réalisées et les prochaines étapes. La rencontre a été clôturée des discussions entre les participants. Des échanges qui ont portés sur le contenu des activités et qui ont permis d’adopter des amendements et des recommandations pour l’atteinte des résultats du projet « Mu gina gobé, construisons demain ».

Il convient de noter que Search for common ground, en charge de la mise en œuvre du Projet, est une organisation spécialisée dans la consolidation de la paix depuis 1982 avec comme mission, de transformer la façon dont le monde gère les conflits, loin des approches conflictuelles, vers des approches collaboratives. Elle est présente dans 43 pays au monde  où avec ses 1.127 employés dont 90% de personnel local et un réseau de 1.200 partenaires, elle  met en œuvre actuellement quelques 150 programmes. Au Niger, Search est présente depuis 2011 dans le cadre de programmes axés sur l’engagement des jeunes et des femmes dans la prévention de la violence. Search Niger opère dans les régions de Tillabéri, Tahoua et Diffa, les principales zones de conflits au Niger, où elle met en œuvre actuellement 11 projets avec 102 employés.

reunion comite pilotage MuGinaGobe

Mamane Adamou (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

0 #1 Abdul 29-04-2021 22:40
Il faut bien explquer construisons demain car toute decision de n'importe projet doit passerpar le passe' et le present avant d' arriver au future
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com