dimanche, 07 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


centre dialogue HD 10 09 2020 BIS1

 La capitale du Niger a abrité du mardi 8 au jeudi 10 septembre, les Rencontres nationales  2020 sur la médiation communautaire à l’initiative du Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD), avec le soutien financier de l’Ambassade du Danemark et l’Union Européen (UE). Ces rencontres qui entrent dans le cadre  de l’initiative de médiation initiée depuis 2015 par le HD, visent à instaurer et à faciliter un cadre d’échanges entre les médiateurs agro-pastoraux, les autorités administratives ainsi que les partenaires techniques et financiers en matière d’amélioration des cadres législatifs, de soutien aux efforts de prévention et de résolution des conflits relatifs à l’accès aux ressources naturelles et de transhumance ainsi que de prise en charge des besoins de développement.

Zeyna transfert argent bis

Les trois jours des travaux au palais des Congrès de Niamey, la capitale nigérienne, ont permis aux participants représentant les autorités nationales, les leaders communautaires et les médiateurs agro-pastoraux de mener des échanges enrichissants sur les défis de développement qui assaillent la zone et qui engendrent bien souvent des conflits entre communautés nomades et sédentaires. Les deux premières journées, présidées et facilitées par le Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD), ont consisté en des rencontres d’échanges préparatoires entre les médiateurs agro-pastoraux et la seconde journée entre ces derniers et les partenaires techniques et financiers (PTF). Ainsi, au cours de la rencontre préparatoire, les échanges ont surtout porté sur les retours d’expérience sur les efforts des médiateurs communautaires ; la présentation et l’adoption de la synthèse des besoins des communautés en matière d’infrastructures ainsi que celle des difficultés  rencontrées par le monde rural et pour lesquels l’appui des autorités nationales est sollicité. Il a aussi été procédé à l’identification par les participants des différends transfrontaliers relatifs à l’usage des ressources naturelles et à la transhumance. La seconde journée a réuni les médiateurs agro-pastoraux et les Partenaires techniques et financiers (PTF) à qui il a été présenté les organisations participantes qui ont profité pour exposer leurs domaines d’activités et les zones d’interventions avant d’être à leur tour édifiés sur les procédures de partenariat ou de réalisation des infrastructures. Les PTF ont aussi été édifiés sur la feuille de synthèse des besoins en infrastructures et, par la suite, des discussions ont été menées autour des besoins exprimés et leurs impacts. Enfin, au cours de la troisième journée, les médiateurs agro-pastoraux ainsi que les représentants des services techniques et des autorités nationales ont échangé sur les difficultés rencontrées par le monde rural et discuter des propositions de solutions. L’occasion également pour les participants d’adopter une feuille de route nationale et il a été également procéder à l’identification des défis transfrontaliers relatifs à l’usage des ressources naturelles et à la transhumance, en prélude de la préparation d’une rencontre régional au niveau du G5 Sahel.

Le Projet Médiation Agropastorale au Sahel, une initiative du HD en faveur de la paix et le développement

La troisième et dernière journée des rencontres nationales a été également réservée pour la synthèse des différents échanges qui se sont déroulés durant les travaux avec surtout des discussions franches entre les autorités nationales et les  médiateurs communautaires.  A cette occasion, une cérémonie solennelle d’ouverture a été organisée en présence de l’ensemble des participants ainsi que des représentants des  différents ministères, institutions et partenaires techniques et financiers impliqués dans la mise en œuvre de cette initiative. Dans le mot de bienvenue qu’il a prononcé, le Représentant du Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD), M. Moussa Tall, a tenu tout d’abord à remercier, au nom des premiers responsables de l’organisation, les participants pour avoir honoré de leur présence ces rencontres et surtout pour les échanges de qualité qui ont été menés.  Il a ensuite rappelé la mission du Centre HD, « une organisation internationale qui agit dans la prévention et la gestion des conflits par le biais du dialogue ». Selon M. Tall, le Centre HD mène ses activités à travers l’exécution d’un certain nombre de projets dont la présente activité qui est une activité du Projet médiation agropastorale au Sahel. Le projet est mis en œuvre dans les pays du G5 Sahel et au Niger, il a été déployé dans trois (3) régions : Diffa, Tahoua et Tillabéri avec 22 communes couvertes. Le représentant de HD au Niger a souligné que le projet poursuit trois grands objectifs : le premier vise à structurer et appuyer les leaders des différentes communes bénéficiaires dans leurs efforts de médiation autour des conflits liés à l’accès aux ressources naturelles ; le second vise à appuyer les Etats dans l’amélioration du cadre légal régissant l’exploitation des ressources naturelles et, le troisième vise à faciliter le dialogue entre les communautés et les autorités sur les enjeux agropastoraux au niveau local, national et régional. « Le dernier objectif est celui qui nous réunit ce jour. En effet, HD facilite la création des cadres d’échange entre les leaders communautaires, les partenaires techniques et financiers mais aussi les autorités centrales afin de discuter des problèmes qui marquent le quotidien des populations du monde rural qui sont confrontées à de multiples défis », a poursuivi M. Tall, qui n’a pas manqué d’ajouter que ce cadre d’échange est également voulu et souhaité par les leaders communautaires qui l’avaient exprimé lors du lancement du projet en novembre 2019 à Niamey.

 «Le Centre HD se réjouit de la concrétisation de ce vœu que, nous l’espérons, apportera une plus-value dans le retour de la paix et de la cohésion sociale. Ctte rencontre fait suite à une série de rencontres organisées au niveau régional avec les autorités déconcentrées et locales. Les difficultés qui sont synthétisées ici sont celles dont la réponse dépasse le cadre déconcentré et décentralisé. Nous formulons le vœu que ce cadre de rencontre offre l’occasion aux leaders d’exprimer aux autorités et aux partenaires leurs préoccupations quotidiennes et que des pistes de solutions puissent être trouvées pour le bonheur des populations et pour le développement du Niger». M. Moussa Tall, Représentant du Centre HD au Niger.

En conclusion de son allocution, M. Moussa Talla n’a pas manqué d’adresser ses remerciements à l’Union européenne (UE) et à l’Ambassade du Royaume du Danemark qui soutiennent la mise en œuvre du Projet Médiation agropastorale au Sahel.

Le dialogue et la médiation pour prévenir et gérer les confits

Pour sa part, le Représentant du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Affaires coutumières et religieuses, qui assure la tutelle du projet, a axé son intervention sur les enjeux nationaux et régionaux de cette rencontre. « L’activité qui nous réunit aujourd’hui est certes d’une importance capitale, mais il faut le préciser, elle est très délicate et sensible et exige la concertation et l’implication des autorités et de tous les acteurs concernés », a fait observer M. Mounkaila Djibo, qui a tenu à faire remarquer qu’il s’agit, « d’une question de sécurité, de paix et de cohésion sociale ».  En effet, a-t-il ajouté, les pays du Sahel en général et le Niger en particulier, traversent de nos jours des crises multidimensionnelles : crise sécuritaire, crise de développement et surtout une crise liée aux changements climatiques. « Le corollaire de toutes ces crises est sans nul doute l’effritement de la paix sociale qui est une condition essentielle à tout développement », a mis en avant M. Djibo, qui n’a pas manqué de se réjouir de la mise en œuvre du Projet Médiation agropastorale au Sahel, « car il contribue aux efforts du gouvernement dans sa quête de la paix et de la cohésion sociale entre les communautés ». Il a en ce sens saluer, au nom des autorités du Niger,  le Centre HD pour cette initiative ainsi que l’Ambassade du Danemark et la Délégation de l’UE au Niger, pour leur inestimable soutien au Projet.

Poursuivant son allocution, M. Mounkaila Djibo, a souligné que le Projet apporte des appuis de diverses manières au Niger et dans la zone sahélienne en matière de prévention et de gestion des conflits liés à l’accès des ressources naturelles. Il s’git notamment des sessions de formation sur les systèmes de production agropastoraux de productions ou de la création des cadres d’échanges entre les médiateurs communautaires et les autorités régionales et locales. « Cette rencontre nationale se tient en droite ligne des cadres de rencontres au niveau régional et local. Elle offre l’opportunité aux médiateurs communautaire d’exposer aux autorités nationales les problèmes d’importance nationale qu’ils vivent dans le cadre de leurs activités », a estimé le Représentant du ministère de l’Intérieur. « C’est le lieu pour moi de saluer cette démarche qui contribue à la recherche de solutions aux problèmes par la voie du dialogue et la concertation », a-t-il déclaré, tout en émettant le souhait que « des solutions seront apportées aux problèmes énumérés au cours de ces rencontres ». 

« Je demeure convaincu que si nous trouvons des solutions pratiques aux problèmes identifiés par nos communautés locales, nous pouvons réduire considérablement la conflictualité entre les exploitants des ressources naturelles mais aussi et surtout, ramener la cohésion sociale au sein de nos communautés. Je saisis cette opportunité pour inviter les médiateurs communautaires à s’impliquer davantage dans la prévention et la résolution des conflits par des mécanismes traditionnelles car ce sont des mécanismes endogènes et flexibles ». M. Mounkaila Djibo, Représentant du Ministère de l’Intérieur.

La cérémonie officielle a été suivie par une brève présentation du programme et des participants. Des séances de questions-réponses ont accompagné la présentation du message des leaders communautaires ainsi que des différents ministères (Intérieur, Justice, Agriculture et Elevage, Plan, eau et Environnement) et institutions nationales (Haute autorité à la consolidation de la paix HACP, Secrétariat Permanant aux Frontières, Initiative 3N, FDS, Médiateur de la République, Collectivités territoriales). Les rencontres se sont clôturées par la présentation et la validation des engagements et des initiatives en cours ainsi que des recommandations en plénière.

Au sortir des Rencontres nationales, les participants ont été unanimes à reconnaitre que les travaux ont été enrichissants et fructueux. En plus de l’objectif général visé, les échanges ont, en effet,  permis aux leaders communautaires des différentes régions du pays de partager leurs expériences en matière de prévention et de gestion des conflits d’accès aux ressources naturelles et de transhumance. Elles ont également permis d’établir une feuille de route pour la résolution des conflits ainsi que des problématiques nécessitant l’implication des autorités nationales, sur la base des rencontres régionales entre les médiateurs agro-pastoraux et les autorités nationales.  Aussi, les rencontres nationales ont contribué à faciliter le dialogue entre communautés, autorités et partenaires pour la prise en charge des besoins en développement identifiés par les communautés afin de compléter leurs efforts de médiation et, enfin, de préparer la première rencontre sous-régionale au niveau du G5 Sahel visant à diagnostiquer les différends frontaliers en matière d’accès aux ressources naturelles et de transhumance, avec à la clé, l’élaboration d’une feuille de route pour les gérer de manière apaisée.

A noter que  le Centre pour le dialogue humanitaire (HD) est une organisation à but non lucratif de diplomatie privée basée en Suisse et fondée sur les principes d’humanité, d’impartialité et d’indépendance. Sa mission est d’aider à prévenir, atténuer et résoudre les conflits armés par le biais du dialogue et de la médiation. Au Niger et dans le Sahel, elle intervient depuis plusieurs années dans la médiation et le dialogue pour la prévention des conflits communautaires qui se sont amplifiés et deviennent de plus en plus militarisés ces derniers temps en raison des diverses crises multidimensionnelles qui affectent la sous-région et anéantissent, par conséquent,  tous les efforts de développement.

centre dialogue HD 10 09 2020 BIS

centre dialogue HD 10 09 2020

A.K. Moumouni (actuniger.com)

Ajouter un Commentaire

SG ACTU NIGER 800 800 pixels V1 Plan de travail

Top de la semaine

Publier le 07/03/2021, 18:31
declaration-de-la-coalition-des-partis-politiques-soutenant-le-president-bazoum-mohamed Nous, partis politiques membres de la coalition soutenant le Président BAZOUM MOHAMED, réunis ce jour...Lire plus...
Publier le 07/03/2021, 18:25
presidentielles-l-opposition-detaille-les-irregularites-qui-remettent-en-cause-selon-elle-les-resultats-proclames-par-la-ceni Dans un point de presse animé par ses membres, hier vendredi à Niamey au siège du RDR Tchanji, le...Lire plus...
Publier le 07/03/2021, 11:18
assemblee-nationale-les-deputes-de-la-nouvelle-legislature-sont-connus-listeAprès la proclamation des résultats définitifs des élections législatives du 27 décembre 2020, la Cour...Lire plus...
Publier le 06/03/2021, 21:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-05-mars-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 05 mars 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 06/03/2021, 00:24
trafic-de-drogue-a-niamey-une-nouvelle-saisie-record-de-17-tonnes-de-cannabis-a-niamey-en-provenance-du-liban L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...
Publier le 04/03/2021, 07:18
observatoire-du-processus-electoral-opele-deuxieme-tour-des-elections-presidentielles-entre-violences-et-trafic-de-voix-un-hold-up-electoral-rapport Le second tour de l'élection présidentielle a connu une mobilisation exceptionnelle des citoyens...
Publier le 04/03/2021, 16:53
processus-electoral-l-itn-condamne-les-violences-et-interpelle-la-cour-constitutionnelle-sur-ses-responsabilites-devant-l-histoire  Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 mars, l’Intersyndicale des travailleurs du Niger...
Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 06/03/2021, 00:24
trafic-de-drogue-a-niamey-une-nouvelle-saisie-record-de-17-tonnes-de-cannabis-a-niamey-en-provenance-du-liban L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une...
Publier le 06/03/2021, 21:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-05-mars-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 05 mars 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...
Publier le 05/03/2021, 16:02
insecurite-saisie-d-armes-et-de-munitions-dans-un-campement-a-tibiri-maradi Deux (2) AK 47, un arc et deux (2) carquois plein de flèches, des couteaux, une hache ainsi que 5...

Dans la même Rubrique

Trafic de drogue : à Niamey, une nouvelle saisie record de 17 tonnes de cannabis à Niamey en provenance du Liban

6 mars 2021
Trafic de drogue : à Niamey, une nouvelle saisie record de 17 tonnes de cannabis à Niamey en provenance du Liban

L'Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) vient de saisir une importante quantité de drogue à Niamey, après plusieurs mois d’enquête. C’est au total, quelques 17 tonnes...

Insécurité : saisie d’armes et de munitions dans un campement à Tibiri (Maradi)

5 mars 2021
Insécurité : saisie d’armes et de munitions dans un campement à Tibiri (Maradi)

Deux (2) AK 47, un arc et deux (2) carquois plein de flèches, des couteaux, une hache ainsi que 5 personnes interpellées dont trois (3) garçons et deux (2) femmes :...

Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

3 mars 2021
Insécurité : 3 soldats et un civil tués dans deux attaques armées à Mainé Soroa et dans l’Anzourou

Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans la Région de Diffa,  par des assaillants  présumés membres de...

Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

3 mars 2021
Insécurité/humanitaire : les violences au nord-ouest du Nigéria forcent plus de 7.600 personnes à fuir au Niger (HCR)

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la recrudescence de la violence dans le nord-ouest du Nigéria, qui a alimenté de...

Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

2 mars 2021
Niger : Tournons La Page s’inquiète de la situation née de la proclamation des résultats globaux provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle (Communiqué)

Le 21 février 2021, le peuple nigérien s’est exprimé à travers les urnes, afin de départager les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette élection, devrait...

Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

28 février 2021
Blocage d’internet : une plainte contre l’Etat du Niger et les opérateurs

Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger et les 4 opérateurs présents sur le marché national suite à la restriction de...