jeudi 18 août 2022

3027 lecteurs en ligne -

fraren

Déclaration des ressortissants de la région de Diffa résidant et de passage à Niamey relative à l'insécurité

ressortissant Diffa residant Niamey

Réunie en session extraordinaire ce jour dimanche 30 août 2020, l’Assemblée Générale des ressortissants de la Région de Diffa résidant et de passage à Niamey a axé ses délibérations sur les points suivants inscrits à l’ordre du jour de la rencontre :

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

1) Revue et analyse critique des résultats positifs obtenus suite à l’Assemblée Générale tenue le 26 mai 2019 à l’Académie des Arts Martiaux de Niamey ;

2) Bilan critique et analyse de l’évolution de la situation sécuritaire depuis février 2015, période des premières attaques de Boko Haram ;

3) Information et éclairage relatifs à l’opération dénommée « colère de Bohoma », conduite par le Président du Tchad, SEM le maréchal IDRISS DEBY ITNO : effets et conséquences ;

4) Gestion de la sécurité par les forces de défense et de sécurité : relations armée-populations-autorités administratives et coutumières ;

5) Analyse de la situation créée par les actions néfastes de la secte Boko Haram sur le plan sécuritaire, socio-économique, psychologique et humanitaire.

A l’issue de l’examen de ces points, les participants font la déclaration dont la teneur suit :

Considérant les recommandations issues de l’Assemblée Générale des Ressortissants de la Région de Diffa Résidant à Niamey, tenue en juin 2017 et de celle tenue le 26 mai 2019, relatives à la nécessité de la restauration de la paix dans la région de Diffa ;

Considérant la persistance de la dégradation de la situation sécuritaire, socioéconomique et humanitaire de la Région de Diffa depuis février 2015, période des premières attaques de Boko Haram ;

Considérant la pression constante de Boko Haram sur l’existence même de nombreuses localités dont Nguigmi, Bosso, Toumour pour ne citer que cela; doublée d’une probable dépossession des terres autour du Lac Tchad et de la Komadougou à travers un accord de bail emphytéotique d’une durée de 99 ans portant sur 120 000 hectares couvrant le bassin du Lac Tchad et de la Komadougou ;

Considérant les pertes en vies humaines auxquelles s’ajoutent des enlèvements, et des prises d’otages qui occasionnent des paiements de rançons, l’abandon de toute activité de production, de commercialisation et des destructions des biens ;

Vu l’amertume, la frustration, l’incompréhension et le sentiment généralisé d’abandon de la population de la Région de Diffa par l’Etat ;

Vu l’angoisse et la précarité des populations réduites à subir un statut de « réfugié interne » sur leurs propres terres.

Vu le silence et l’inaction du Gouvernement pour ramener toutes les personnes enlevées, notamment à Ngaléwa, Bagué, Blahardé, N’guigmi, Baroua Gana, Kabelewa, Garin Wanzam, Kindja Ndi, Gueskérou pour ne citer que ces cas;

Vu le nombre élevé des villages désertés par leurs habitants à cause des violences perpétrées par Boko Haram et les Groupes Armés Non étatique ;

Vu l’absence de résultats probants due à l'immobilisme voire l'inertie des FDS dans la stratégie militaire mise en place dans la Région de Diffa, se traduisant, entre autres, par le refus d’engager des poursuites en cas d’attaques et d’enlèvements des populations. 
L’Assemblée Générale constate avec amertume le faible niveau de priorité accordé par l’Etat à la région de Diffa pourtant dotée de ressources naturelles telles que l’eau, les terres fertiles, le pétrole, dont l’importance sur l’économie nationale est indéniable.

En conséquence de tout ce qui précède, l’Assemblée Générale des ressortissants de la Région de Diffa résidant et de passage à Niamey, tenue ce jour 30 aout 2020 au CCOG, formule les recommandations suivantes :

  1. A) A l’endroit de l’Etat :
  2. Le Président de la République et le Gouvernement, doivent prendre davantage en compte la situation sécuritaire difficile et les souffrances de la population de la région de Diffa ;
  3. Améliorer les conditions de vie à travers le renforcement des infrastructures socio-sanitaires, nutritionnelles et éducatives des populations dans leurs sites de déplacés et de réfugiés ;
  4. Renforcer les actions humanitaires en faveur des populations déplacées ;
  5. Renforcer la collaboration entre l’Administration et les FDS pour mettre les populations en confiance ;
  6. Réinstaller les villages tels que Baroua, Ngagam, Tam, Bilabirine, Assaga, Gueskérou, Ari Koukouri, Ngléwa, Yébi, Tchoukou Djani, Gamgara, Abadam, Dagaya, etc, et mettre en place des unités militaires dans ces villages cibles ; selon OCHA, dans son rapport d’avril à aout 2020, la Région de Diffa compte 102 726 déplacés internes, 126 492 réfugiés et 517 798 personnes dans le besoin ;
  7. Tout mettre en œuvre pour relancer les travaux de construction du tronçon des routes bitumées Diffa-frontière Tchad, ainsi que les routes Diffa-Damasek (Nigeria) et Mainé-Gaidam (Nigeria) afin de renforcer le tissu économique de la région de Diffa ;
  8. Redynamiser la coopération sécuritaire avec le Tchad et le Nigéria dans le cadre de la Force Multinationale Mixte ;
  9. D’initier aucune action tendant à exproprier les paysans de leurs terres, mais plutôt privilégier des investissements publics à travers la réalisation des aménagements hydro agricoles.
  10. B) A l’adresse des FDS :
  11. Engager une action militaire de grande envergure à l’image de celle menée par le Tchad lors de l’opération « colère de Bohoma »;
  12. Adopter une stratégie offensive pérenne afin de détruire les bases arrières de Boko Haram ;
  13. Poursuivre et neutraliser l’ennemi lorsque des attaques ou des enlèvements sont signalés par des sources fiables ;
  14. Intensifier la recherche de renseignement en créant un climat de confiance avec les populations et/ou leurs représentants.
  15. C) A l’endroit de la communauté humanitaire :
  16. Poursuivre et intensifier les actions humanitaires en faveur des populations de la région ;
  17. Privilégier des projets de développement.
  18. D) A l’endroit des populations :
  19. Maintenir un climat de franche collaboration dans la collecte de l'information et la dénonciation des individus suspects ;
  20. Intensifier les prières afin qu’Allah apporte la paix dans notre pays, et en particulier dans les régions de Diffa, Tillabéry et Tahoua.

Fait à Niamey, le dumanche 30 août 2020

L’Assemblée Générale

ressortissant Diffa residant Niamey BIS



Commentaires  

0 #1 Elh. Kinama 31-08-2020 10:46
Je félicite les organisateurs pour cette initi6et marque de solidarité à l'égard des régions meurtries par des conflits particulièrement la région de Diffa. J'aurai bien voulu qu'à la fin de la déclaration un mémorandum soit remis à qui de droit.
Félicitations à tous et bon courage.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Loubattou 31-08-2020 11:13
2. Le Président de la République et le Gouvernement, doivent prendre davantage en compte la situation sécuritaire difficile et les souffrances de la population de la région de Diffa ;

Le President de la Republique et son Premier Ministre se fichent royalement de votre sort. Vos peaux sont assez noires pour meriter qu'ils se penchent sur ce qui vous arrivent. Supportez et priez Allah en attendant des jours meilleurs.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com