samedi, 27 février 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


manif osc 17 01 2020

A Niamey, des échauffourées ont éclaté ce vendredi en début d’après-midi, entre la police et des manifestants qui répondaient à un appel d’un collectif d’associations de la societé civile. Peu après la fin de la prière de vendredi, des groupes de manifestants ont essayé de converger vers la « Place de la concertation », à la devanture du Parlement situé en plein centre-ville, où devrait se tenir le meeting. La police qui a déployé un imposant dispositif sécuritaire, autour de la place et au niveau de plusieurs carrefours de la capitale, est vite intervenue pour empêcher aux manifestants de se regrouper vers le lieu indiqué. Des incidents ont alors éclaté en plusieurs endroits et quartiers de la ville et la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. A plusieurs endroits, certains manifestants, en majorité des jeunes, ont mis le feu à des pneus et lancés des projectiles contre les forces de maintien de l’ordre.

Zeyna transfert argent bis

Le calme est revenu en fin de soirée sans incidents majeurs même si on notait quelques tentatives de saccage de biens publics et privés par des badauds. La circulation a été également perturbée pendant une bonne partie de l’après-midi, dans le centre ville.

Manifestation pacifique mais interdite par les autorités

Les manifestants répondaient à un appel d’un collectif d’organisations de la société civile qui compte  « pacifiquement », apporter son soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS) engagées au front contre le terroriste, et aussi, « exiger le départ des forces étrangères » du Niger, notamment les militaires français de l’opération Barkhane. Comme c’est le cas ces derniers temps, à chaque fois que ces associations appellent à une manifestation du même genre, les autorités municipales ont également interdit la manifestation de ce vendredi 17 janvier. Les organisateurs ont toutefois décidé de braver cette interdiction et se sont opposés aux forces de maintien de l’ordre durant une bonne partie de l’après-midi. Pour les organisateurs, en dépit que la non-tenue de la manif, l'objectif est atteint car l'appel a été entendu. « Face à des manifestants pacifiques, mains nues, le gouvernement a fait déployer une véritable armada des forces anti-émeute, bloquant hermétiquement l'accès à la place de la Concertation. Tellement, il est allergique à toute initiative citoyenne de soutien aux forces armées, et de dénonciation de la présence des forces extérieures, notamment de Barkhane », a estimé Moussa Tchangari, secrétaire général de l’association Alternative Espace Citoyens (AEC), et un des organisateurs de la manifestation, qui a dénoncé la restriction grandissante des espaces civiques dans un contexte d’insécurité grandissante.

« Le meeting prévu à cette place n'a pas pu se tenir; mais, le monde entier a été témoin de notre volonté de faire entendre un autre son de cloche que celui des autorités acquises aux intérêts de l'impérialisme. Bravo et merci à ceux et celles qui se sont mobilisés tout autour de la place de la concertation, et qui sont restés stoïques et pacifiques face à l'Armada policière déployée. En tout cas, en déployant massivement les forces de police, le gouvernement a montré à la face du monde que la crise sécuritaire en cours est pour lui une opportunité de restreindre les espaces civiques et de remettre en cause les acquis démocratiques. Plus la situation sécuritaire se dégrade dans le pays, plus les espaces de liberté se rétrécissent. Plus les groupes armés portent des coups au pays, plus le gouvernement se sent en devoir de fragiliser le cadre démocratique, contribuant ainsi à la réalisation de l'un des objectifs de ces groupes, à savoir la fin de ce qui reste de notre démocratie»Moussa Tchangari, SG Alternative Espace Citoyens (AEC).

manif osc 17 01 2020 BIS

manif osc 17 01 2020 BIS3

manif osc 17 01 2020 BIS4

A.Y.B (actuniger.com)

Commentaires  

+1 #1 hassane seybou hassane 17-01-2020 20:48
hmmmmmmmmm
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Yampabou 18-01-2020 09:44
Le dicton de Bonkano. Paix à son âme.
"Un jour tu es le chasseur, un jour tu es la biche". Préparer un lendemain meilleur pour soi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Asheh 18-01-2020 12:51
Alors! Moi charlie, je ne permets pas à une minorité de vilipender SUR MON TERRITOIRE mes Maîtres penseurs de l'occident en particulier Maître Macron. Mais, pourtant! je vous ai prévenu. Bon d'accord président fondateur, le pouvoir rend fou on le sait mais on verra bien aux élections incha Allah ce qui va se passer. Tant mieux si elles se tiennent. Le cas échéant eh bien procharlie, vous savez que euh! vous avez trop pêché en erreurs. Et ça fait que et ben! nombreux sont ceux qui sont contre le gurisme d'où pas un seul jour ne peut passer en bonus. Au tournant alors!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Guim Bubbac 18-01-2020 13:25
Mahamadou Issoufou, le président Baré à été tué pour très moins que ce que vous faites subir au Niger.
Lui (Baré) partait dans des pays pour ramener des médécins pour son pays (il ne l'a pas vendu) ; vous Mahamadou Issoufou, vous partez dans des pays pour ramener des bombes pour votre pays.
Vous avez vendu le Niger, vous avez trahi la nation nigérienne, vous avez troqué la sécurité du pays et la vie de nos FDS contre des intérêts, vous avez brûlé la maison etc
Alors je ne sais pas ce les preneurs de responsabilité ou le peuple ( celui-là que vous prétendez vous avoir élu à 92/94% ; mais c'est ce même peuple qui se fait massacrer grâce à votre politique) attendent pour vous faire subir le même sort qu'ils ont réservé à Baré soit disant pour service rendu à la nation.
DPour votre cas, ce sera plus qu'un service rendu, ce sera une libération !
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 Guim Bubbac 18-01-2020 13:26
Un jour on est le chasseur, un autre jour on est là biche.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Guim Bubbac 18-01-2020 13:46
À cause de votre politique nulle, nous mourons !
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #7 bagague 18-01-2020 16:46
Tant pis pour les FDS ,qu'ils soient tués par milliers,c'est désormais leur affaire ;puisque ce sont des lâches.
Comment est-ce que le civils vont -ils sortir pour vous soutenir et vous matraquez ces derniers
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #8 may baki 18-01-2020 19:11
Mr tu te trompes. ces civils ont leur objectif a part autre que soutenir nos FdS. Ils ne sont que des complices de ces terroristes car ils sont entrain de leur faire propagande.Mais le nigerien mur n;est pas si dupe.Les Moussa tchangari on vous a vu a l;oeil.Boko Haram dont vous etes complice est affaibli maintenant vs revenez aux cotes des ennemis de DIEU
Citer | Signaler à l’administrateur
+12 #9 ZACHARY 19-01-2020 01:36
J'ai vécu a Niamey au début des années 70,
Je pense que ces années ont été les plus belles de mon adolescence, souvenirs du collège ou j'étais un des rares petits blancs en classe. J'ai toujours rêvé de revenir dans ce Pays et cette ville cher a mon cœur pour montrer à mes enfants une partie de ce qui a bercer mon adolescence et ce peuple magnifique mais bon je pense que ce n'est pas le moment. Je ne prendrai pas parti pour un groupe ou un autre, mais sachez tous que mon cœur saigne avec l'actualité du sahel et j'ai également très peur pour la suite des évènements, chacun a ses raisons mais rien n'est plus beau que la paix. Je souhaite vraiment le meilleur pour vous tous
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Izo Gani 19-01-2020 03:50
Citation en provenance du commentaire précédent de Guim Bubbac :
Mahamadou Issoufou, le président Baré à été tué pour très moins que ce que vous faites subir au Niger.
Lui (Baré) partait dans des pays pour ramener des médécins pour son pays (il ne l'a pas vendu) ; vous Mahamadou Issoufou, vous partez dans des pays pour ramener des bombes pour votre pays.
Vous avez vendu le Niger, vous avez trahi la nation nigérienne, vous avez troqué la sécurité du pays et la vie de nos FDS contre des intérêts, vous avez brûlé la maison etc
Alors je ne sais pas ce les preneurs de responsabilité ou le peuple ( celui-là que vous prétendez vous avoir élu à 92/94% ; mais c'est ce même peuple qui se fait massacrer grâce à votre politique) attendent pour vous faire subir le même sort qu'ils ont réservé à Baré soit disant pour service rendu à la nation.
DPour votre cas, ce sera plus qu'un service rendu, ce sera une libération !

Comment peut t on souhaiter un crime notre président ? Ce que vous souhaitez est dans la main D'ALLAH et non la vôtre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #11 Kaynou 19-01-2020 10:04
Je pense que Issoufou joue avec le feu. Comment peut-on mener une guerre contre le terrorisme dans un contexte social non apaisé? Comment peut-on mener une guerre contre le ''terrorisme'' quand on a un sentiment de méfiance contre son armée? Comment peu-t-on mettre des moyens adéquats à son armée pour lutter contre le ''terrorisme'' quand on est obsédé par la phobie des hommes de troupe. C'est dans cette phobie que les officiers supposés redoutés ont été envoyés à l'étranger comme attachés militaires pendant qu'on se dit en guerre contre le ''terrorisme''. Y a beaucoup d'anguilles sous roche avec Issoufou et son vampire de gurisme qui ne boit que du sang et rend denombreux nigériens orphelins et malheureux.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 la sagesse 20-01-2020 16:07
:allah kamama niger kulloum karemu da tachin hankali amin ya rabbi a sakamuna da makiya mu amin
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 26/02/2021, 21:53
alkache-alhada-ministre-de-l-interieur-nous-n-accepterons-jamais-que-des-pyromanes-ou-que-des-individus-sans-foi-ni-loi-sapent-les-fondements-de-notre-nation  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 17:42
troubles-post-electoraux-la-cndh-condamne-les-actes-de-violence-et-appelle-les-fds-a-faire-preuve-de-professionnalisme-dans-le-maintien-de-l-ordre Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 15:52
coupure-d-internet-et-tensions-post-electorales-au-niger-que-mijote-le-regime-sortant-par-africtivistes Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article,...Lire plus...
Publier le 26/02/2021, 15:28
soupconne-d-incitation-a-la-violence-et-activement-recherche-hama-amadou-s-est-presente-a-la-police-judicaire-pj Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...Lire plus...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 22/02/2021, 10:29
presidentielles-2e-tour-legere-avance-de-bazoum-sur-ousmane-selon-les-premiers-resultats-proclames-par-la-ceni La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé depuis quelques heures, la...
Publier le 24/02/2021, 12:56
presidentielle-le-candidat-de-l-opposition-mahamane-ousmane-revendique-sa-victoire-avec-50-3-des-voix C’est depuis Zinder où il avait installé son QG après la fin de sa camapgne électorale, que le...
Publier le 23/02/2021, 20:28
presidentielle-apres-sa-victoire-bazoum-felicite-ousmane-et-lui-tend-la-main-pour-faire-face-ensemble-aux-defis-majeurs-du-pays-declaration Après la proclamation des résultats provisoires du second tour de la présidentielle qui le donne...
Publier le 24/02/2021, 19:10
tensions-postelectorales-interpellation-du-general-tchanga-ancien-chef-d-etat-major-de-l-armee Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont procédé ce mercredi dans l’après-midi à...
Publier le 22/02/2021, 10:29
presidentielles-2e-tour-legere-avance-de-bazoum-sur-ousmane-selon-les-premiers-resultats-proclames-par-la-ceni La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé depuis quelques heures, la...
Publier le 23/02/2021, 15:35
elections-l-opposition-denonce-un-hold-up-electoral-et-exige-la-suspension-de-la-publication-des-resultats-par-la-ceni   Dans un communiqué publié ce mardi 23 février 2021, la direction nationale de campagne du...
Publier le 25/02/2021, 18:10
urgent-le-domicile-de-l-opposant-hama-amadou-actuellement-encercle-par-un-imposant-contingent-des-forces-de-l-ordre-images-exclusives Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales ...
Publier le 24/02/2021, 19:10
tensions-postelectorales-interpellation-du-general-tchanga-ancien-chef-d-etat-major-de-l-armee Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont procédé ce mercredi dans l’après-midi à...
Publier le 21/02/2021, 21:57
bazoum-mohamed-j-ai-des-raisons-de-croire-que-la-chance-sera-de-mon-cote Le candidat du PNDS Tarraya au second tour de l’élection présidentielle, Mohamed Bazoum, a accompli...

Dans la même Rubrique

Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

26 février 2021
Alkache Alhada, ministre de l’intérieur : « nous n’accepterons jamais que des pyromanes ou que des individus sans foi ni loi sapent les fondements de notre nation »

  Le premier flic du Niger, Alkache Alhada, ministre de l’Intérieur était jeudi face à la presse nationale et internationale. L’occasion pour le Ministre de l’Intérieur, de revenir sur les...

Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

26 février 2021
Troubles post-électoraux : la CNDH condamne les actes de violence et  appelle les FDS à faire preuve de professionnalisme dans le maintien de l’ordre

Communiqué de presse de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) suite au second tour de l'élection présidentielle du 21 février 2021.

Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

26 février 2021
Coupure d’internet et Tensions post-électorales au Niger : Que mijote le régime sortant ? (par Africtivistes)

Dans une déclaration publiée le 25 février 2021 et que nous publions l’intégralité dans cet article, la Ligue des Blogueurs et Cyber-Activistes Africains pour la Démocratie (Africtivistes) appelle au calme...

Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

26 février 2021
Soupçonné d’incitation à la violence et activement recherché, Hama Amadou s’est présenté à la Police Judicaire (PJ)

Activement recherché depuis deux(2) jours, l’opposant Hama Amadou s’est rendu ce vendredi en fin de matinée et en compagnie de deux (2) ses avocats, dans les locaux de la Police...

Urgent : le domicile de l'opposant Hama Amadou actuellement encerclé par un imposant contingent des forces de l’ordre (images exclusives)

25 février 2021
Urgent : le domicile de l'opposant Hama Amadou actuellement encerclé par un imposant contingent des forces de l’ordre (images exclusives)

Selon le constat fait par Actuniger, un imposant contingent d’éléments d’interventions spéciales  de la Police, de la gendarmerie et de la garde nationale est actuellement déployé au domicile de l’opposant...

Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

25 février 2021
Troubles post-électoraux : 2 morts et près de 500 arrestations depuis mardi, Niamey toujours sous haute tension

Les manifestations qui secouent Niamey et plusieurs villes du pays depuis mardi dernier et la proclamation des résultats du second tour de la présidentielle ont deux (2) morts selon les...