samedi 13 août 2022

3507 lecteurs en ligne -

fraren

Communiqué de presse conjoint : EUCAP Sahel Niger et l'OIM renforcent la sécurité le long de la frontière entre le Niger et le Nigéria

pose de la premiere pierre CMCF Konni OIM Eucap Sahel

Niamey – En présence des hautes autorités de l'État ainsi que des partenaires internationaux, les représentants de l'EUCAP Sahel Niger et de l'OIM ont procédé hier, jeudi 10 Octobre à Birni N'Konni, dans la région de Tahoua, à la pose de la première pierre du nouveau complexe de la Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF) financé par la République fédérale d’Allemagne et le Royaume des Pays-Bas.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Le Niger et Nigéria partagent une longue frontière caractérisée par d'importants flux transfrontaliers de biens et de personnes. Cette région transfrontalière est confrontée à un certain nombre de menaces sécuritaires telles que la traite des personnes, le trafic des armes et des stupéfiants ou encore la présence de réseaux criminels.

Un tel contexte dans une région frontalière vaste exige d’apporter une réponse sécuritaire adéquate tout en continuant à gérer efficacement les flux de personnes et de biens à travers cet important corridor commercial.

La Compagnie Mobile de Contrôle des Frontières (CMCF) est un outil opérationnel innovant développé par les autorités gouvernementales nigériennes avec le soutien d’EUCAP Sahel Niger.

Avec plus de 250 éléments et une mobilité considérable, la compagnie mobile récemment créée renforcera les capacités de surveillance ainsi que la sauvegarde des régions frontalières du Niger tout en contribuant activement à la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et la migration irrégulière.

La CMCF aidera également les autorités et la société civile à renforcer leurs relations avec les communautés locales vivant dans des zones reculées. Grâce à ce projet, un nouveau complexe de bâtiments sera construit et entièrement équipé dans la ville de Birni N’Konni au cours des six prochains mois. Le complexe a été conçu et fourni avec des bureaux et des installations nécessaires pour assurer la pleine capacité opérationnelle et logistique de la compagnie, tout en assurant sa sécurité.

La région de Tahoua sera la deuxième après Maradi en 2017 à accueillir un tel complexe. La création de cette deuxième unité mobile vise à renforcer d’avantage la capacité du gouvernement Nigérien à assurer une gestion efficace de ses frontières.

« La CMCF est un projet innovant et transversal pour le Niger, qui associe la surveillance, le contrôle et la sécurisation des frontières afin de s’attaquer de manière efficace à l’insécurité et la migration irrégulière », a expliqué Frank Van Der Mueren, chef de la mission EUCAP Sahel Niger. « A la fin, le Niger dispose d'une toute nouvelle unité de police pouvant agir dans presque toutes les régions frontalières du Niger. Compte tenu de l'ampleur de ce projet, nous sommes particulièrement reconnaissants du soutien de nos partenaires nationaux et internationaux. »

Dans le cadre d'un partenariat en cours avec EUCAP Sahel Niger, la construction du complexe sera gérée et mise en œuvre par l'Unité de gestion des frontières (IBM) de l'OIM Niger.

« Nous sommes fiers de marquer aujourd’hui le succès de notre partenariat avec la police nationale du Niger et EUCAP Sahel Niger », a déclaré Barbara Rijks, cheffe de mission de l’OIM au Niger. « Ensemble, nous visons à assurer la gestion efficace des frontières dans le pays. »

En collaboration avec l'Ecole Nationale de Police, le Groupe des Forces spéciales Belges et le Royal Netherlands Marechaussee, qui fait partie des forces armées néerlandaises, EUCAP Sahel Niger a mené un programme de formation intensif de six mois à l'intention du personnel de l'unité. La mission a également fourni du matériel technique à la police nationale et couvrira les frais de fonctionnement des trois premières années.

EUCAP Sahel Niger est une mission civile de l'Union Européenne (UE) visant à soutenir le Niger dans la lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la migration irrégulière. Il s’agit de l’une des 16 missions relevant de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de l’UE qui contribue à la paix, à la stabilité et à la sécurité internationales.

pose de la premiere pierre CMCF Konni OIM Eucap Sahel BIS

pose de la premiere pierre CMCF Konni OIM Eucap Sahel BIS1

pose de la premiere pierre CMCF Konni OIM Eucap Sahel BIS2



Commentaires  

+1 #1 TOTO A DIT 11-10-2019 11:31
:P :eek: TOTO A DIT ne comprend avec toutes ces structures africaines machin machin prônant la LIBRE CIRCULATION DES BIENS ET PERSONNES. entre frères et soeurs africains... Toutes ces structures zinzin dites africaines de QUEL CONTROLE TRANSFRONTALIER parle t'on la même???

Si un TOTO A DIT venant de l'Afrique du Nord veut se rendre en Afrique du Sud ou vice versa ....ou de l'Est à l'Ouest ....
Ou se situe le problème ...n'est ce pas tout son pays et territoire??

De quelle migration irrégulière parle t on la même et qui vous a dit que c'est irrégulière????

Irrégulier dans son propre continent c'est quel Moutonnerie ça la même ???

Cet africain qui veut aller vers l'Europe ou ailleurs vous dites c'est irrégulier... C'est clandestin.....

Mais quand ces blancs librement en Afrique , l'on dit que ce sont des Touristes ...

À votre standard d'appréciation pourquoi ne permettre à ces Africains de faire du tourisme à la rencontre de nouveaux cieux mais si c'est en dehors de l'Afrique....
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 TOTO A DIT 11-10-2019 11:38
Suite

Pourquoi ces blancs tentent maintenant dans leur nouvelle trouvaille de faire l'amalgame entre IMMIGRATION CLANDESTINE ou non avec le TERRORISME OU BANDITISME??

Avec vous remarqué quand le blanc même hippie vient travailler en Afrique ils sont appelés .. COOPÉRANTS ...... EXPATRIÉS...
Mais pour l'Africain avec les mêmes sinon plus de qualification en Europe est appelé IMMIGRANT .... émigré clandestin ou irrégulier ?
'
Qui peut expliquer cela a TOTO A DIT ...

Les bobines de ces énergumènes blancs que TOTO A DIT voit sur ces photos ...en terre africaine sont telles celles de migrants irréguliers ou de terroristes qui financent bocou Haram ???
Sinon dans quels pays d'Afrique fabrique t on ces engins de mort ... Armes ... Explosive....

Si un Africain du Cameroun veut aller au Mali ou celui du Mali veut aller au Botswana..... De quoi ils se cirent ces blancs jusqu'à vouloir karambani? ;-) :-*
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com