samedi, 26 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


bloc administratif oni min

Après un premier échec, un accord a été trouvé entre Orange Niger et ses créanciers, ce qui sauve l’opérateur du dépôt de bilan, avec la procédure en cours au niveau du Tribunal de commerce. Le consortium des actionnaires qui a décidé de reprendre les actifs d’Orange Niger, entend pérenniser l’activité et maintenir les emplois, afin de faire émerger un nouvel opérateur avec comme ambition, de se hisser en champion national du secteur. Un sauvetage risqué au regard du passif de l’entreprise, mais qui comporte d’importants enjeux pour le pays.

Zeyna transfert argent bis

Selon des informations exclusives d’Actuniger, la filiale nigérienne de l’opérateur français ne risque plus de déposer le bilan. Les négociations entamées avec le nouveau repreneur des actifs d’Orange Niger, ont permis de parvenir à un accord avec ses principaux créanciers, pour l’essentiel des banques locales. Le nouveau concordat ainsi négocié sera soumis, conformément à la procédure, au Tribunal de commerce de Niamey qui va constater et statuer sur cette nouvelle donne. Le risque d’un dépôt de bilan ou de liquidation judiciaire qui plane sur Orange Niger, est pour l’heure donc  écarté. L’opérateur va désormais pouvoir finaliser le processus de vente de ses actifs au Niger.

Le nouvel accord, in extremis on pourrait dire,  permettra de pérenniser l’activité du second opérateur du marché nigérien, et par la même occasion,  de sauver des milliers d’emplois directs et indirects. Il intervient après l’échec d’une première tentative de règlement préventif à l’amiable entre Orange Niger et ses créanciers. Le 23 juillet dernier, le Tribunal de commerce de Niamey, a en effet constaté et prononcé, dans une décision,  « l’échec des négociations entre le débiteur Orange Niger SA et ses principaux créanciers », ainsi que, « l’absence de concordat négocié et accepté par le débiteur Orange Niger et ses principaux créanciers ». Par conséquent, le Tribunal de commerce a rejeté le concordat proposé par Orange Niger, avant de statuer sur le recouvrement immédiat par les créanciers, « de leurs droits », et la société Orange Niger, « la pleine administration de ses biens ». Pour rappel, Orange Niger s’est mise sous protection judiciaire, en février dernier, auprès du Tribunal de commerce de Niamey,  suite à des déboires avec le fisc et une situation financière difficile. Un expert a été commis pour négocier entre l’entreprise et ses créanciers.

Sauvetage in extremis

Le nouvel accord, qui sera effectif dans quelques semaines, est une bonne nouvelle pour les employés d’Orange Niger ainsi que pour l’économie du pays au regard du poids de l’opérateur dans l’économie du pays.  A la recherche d’un repreneur pour ses actifs, Orange Niger a finalement trouvé un accord avec des repreneurs, un consortium d’actionnaires mené par l’homme d’affaires Mohamed Rhissa « Rimbo », et son associé malien Moctar Thiam. Face au péril qui guette Orange Niger, avec un lourd passif dont une colossale dette de près de 110 millions d’euros (plus de 70 milliards de FCFA), les actionnaires locaux ont en effet pris la décision d’user de leur droit de péremption, conformément aux statuts, et de sauver ainsi Orange Niger d’un naufrage certain. Alors que l’opérateur français était en négociations avancées avec Télécel Group, la décision des actionnaires minoritaires à la tête desquels, Rimbo, est venue changer la donne. Les nouvelles négociations entamées ont fait accélérer les choses et faciliter l’accord avec les créanciers, ce qui sauvera certainement Orange Niger de la liquidation judiciaire.

Tout est en train de bien finir, et dans le meilleur des cas de figure, au regard des enjeux pour Orange Niger mais aussi pour ses employés, ses créanciers ainsi que pour l’Etat du Niger. Selon nos sources, le nouvel repreneur s’est engagé, une fois le deal finalisé après accord du régulateur (ARCEP) et du gouvernement;  à pérenniser et relancer l’activité à travers une nouvelle stratégie, ainsi qu’à maintenir tous les emplois. De quoi rassurer les agents, qui étaient dernièrement dans l’expectative, au point d’observer des mouvements de grèves, pour revendiquer certains droits et des garantis sociales,  avant le départ de l’opérateur français du marché national.

Un nouvel opérateur avec des actifs nigériens à l’horizon

Avec cette reprise des activités d’Orange Niger qui se profile, le secteur de l’économie numérique va continuer à surfer sur une bonne dynamique. De plus, c’est un nigérien qui va porter ce flambeau et relever le défi, ce qui, pour un homme d’affaires nigérien, « constitue un motif de fierté nationale de voir un fils du Niger et son partenaire régional se lever pour sauver Orange Niger ». Actionnaires locaux,  Mohamed Rhissa « Rimbo » et son partenaire malien ont déjà investi plusieurs milliards dans Orange Niger. Bien qu’en dépit de ces investissements ; et plus de dix (10) ans de présence, l'operateur international qu'est Orange, n'est pas parvenue à développer sa filiale nigérienne (un marché pourtant plein de potentiel), les deux partenaires ont décidé de poursuivre l’activité. En plus de leurs investissements consentis dans Orange Niger,  ils se sont engagés à mobiliser les milliards nécessaires pour redresser l'activité, en s’appuyant sur des partenaires techniques internationaux. Selon les informations exclusives d’Actuniger, il ne s’agit ni de Sofrecom, comme annoncé par certains médias, et moins encore d’un autre prestataire français.

Avec cette entrée dans un secteur prometteur en Afrique, l’homme d’affaire nigérien  fait honneur à son pays, et s’inscrit dans le registre des investisseurs africains qui misent sur le continent, en investissant localement dans de secteurs à très forte valeur ajoutée en terme de contribution à la croissance du PIB et à la création d’emplois. C’est le cas de le dire, depuis quelques années, on constate une nouvelle dynamique, en cours dans plusieurs pays africains, où ce sont les acteurs locaux et les pouvoirs publics, qui développent des champions nationaux dans des domaines clés de l'économie. L’un des cas les plus édifiants, c’est le Royaume du Maroc avec ses groupes panafricains actifs dans une vingtaine de pays et surtout dans des secteurs stratégiques comme les banques, les télécoms où les assurances. Ces champions nationaux marocains se sont tellement bien développés qu'ils servent, aujourd'hui, les intérêts du Maroc à l'étranger. C’est pour cette raison, et pour une grande partie de l’opinion, laisser  des actifs stratégiques sous le contrôle de partenaires étrangers,  réduit la marge de manœuvre de l’Etat pour agir sur l'économie nationale et sur l’amélioration des conditions de vie des populations. On l’a vu d’ailleurs  récemment avec le cas d’Orange au Niger et l’histoire de la TATTIE, une taxe qu’elle a obtenu la suppression pendant plus d’une année, avant que le gouvernement ne revienne sur la décision, au regard de l’énorme manque à gagner constaté, et sans aucune contrepartie.

Un pari audacieux pour Rimbo et ses partenaires

 C’est donc un pari audacieux que tente Rimbo et ses partenaires dans cette nouvelle aventure commune,  qui en cas de succès, contribuera indiscutablement au développement socioéconomique du pays. Bien qu’il soit un nouveau venu, il a déjà fait ses preuves dans les autres secteurs où il a investit notamment le Transport, le transfert d’argent ou les hydrocarbures. Avec à la clé, des dizaines de milliers d’emplois créés pour les nigériens, et des retombées fiscales pour les caisses de l’Etat. Autant dire que l’homme a les capacités qu’il faut pour tenter l’expérience, comme du reste l’ont fait, dans leurs pays ou dans la sous-région, d’autres investisseurs africains dans le secteur des télécoms ou d’autres secteurs aux  enjeux aussi importants. Ces hommes d’affaires ont pris le risque et ont  réussit avec succès,  il n y a aucune raison pour que cela ne marche pas au Niger. Parmi les hommes d’affaires africains  qui ont brillamment réussi dans ce secteur, on peut citer le sénégalais Yerim Sow, qui a développé l’un des premiers opérateurs de téléphonie mobile en Côte d'Ivoire et en Guinée avec Loteny Telecom, ou Koné Dossongui en Côte d'Ivoire, qui s'est imposé à l'époque avec Atlantique Telecom et en a fait un champion régional avant de le vendre à Etissalat (Moov). C’est le cas également du burkinabé Apollinaire Compaoré, qui s'est également imposé dans son pays, et a même récemment acquis une licence d'opérateur au Mali avec Alpha Telecom, la 3e licence mobile au Mali. Des exemples pour la seule sous-région de l’Afrique de l'Ouest, qui prouvent qu’un nigérien est capable de réussir, ce que d’autres africains ont réussi dans leurs pays.  D’où la nécessité d’accompagner cet ambitieux challenge, afin de faire émerger sur les cendres d’Orange Niger, un champion national et démontrer ainsi que plus que jamais, « impossible n’est pas nigérien ». C’est du reste pour cette raison, que certains estiment à juste titre, que les salariés d'Orange Niger, doivent s’approprier le projet afin de contribuer au sauvetage et au redressement de la société. Cela passe en effet par  un climat social apaisé, même si cela implique de se serrer  pour un temps  la ceinture, afin de soutenir l'activité de l'entreprise. Les grèves à répétition plombent en effet  l'activité et sapent le projet des repreneurs d'Orange Niger. L’enjeu à ce niveau, c’est qu’un nigérien, avec l’appui de  ses partenaires, a décidé de sauver Orange Niger ; les nigériens sont alors en droit d'attendre plus d'abnégation de la part des travailleurs pour sauver l’entreprise et la relancer avec un nouveau souffle et une nouvelle dynamique. Simple avis…

A.Y. Barma (Actuniger.com)

 

Commentaires  

+2 #1 Dino 20-09-2019 19:54
Hum :-|
Citer | Signaler à l’administrateur
-9 #2 Bravo 20-09-2019 22:32
Nous sommes de plus en plus fiers d être Nigeriens avec Mahamadou Issoufou et son régime.
On arrive à réaliser et relever des grands défis.
Je l ai toujours dit que ces secteurs trop cashfull on laisse jamais ça à des étrangers. Il faut un national !
Je suis prêt à travailler pour votre nouvelle société meme gratuitement RIMBO car vous m avez rendu ma fierté !!! BRAVO BRAVO
Namata Djibrine
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Rimbo Rimba Rimbé 24-09-2019 18:33
Le blanchissement d'argent continue...
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:49
assemblee-nationale-discours-du-pan-a-l-ouverture-de-la-2e-session-ordinaire-au-titre-de-l-annee-2020 La 2ème session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2020, dite Session...Lire plus...
Publier le 25/09/2020, 13:36
elections-2020-2021-l-union-europeenne-lance-son-programme-de-soutien-pour-un-processus-electoral-credible-inclusif-et-transparent Dans le cadre de sa coopération avec le Niger, l'Union européenne (UE) a signé une convention de...Lire plus...
Publier le 24/09/2020, 11:53
lutte-contre-la-covid-19-le-groupe-orano-renforce-les-capacites-operationnelles-du-cermes Dans le cadre du soutien aux autorités dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, le groupe Orano...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...Lire plus...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 23/09/2020, 06:45
ethique-et-bonne-gouvernance-les-douanes-nigeriennes-a-l-ecole-du-programme-anti-corruption-et-de-promotion-de-l-integrite-de-l-organisation-mondiale-des-douanes-a-cpi-omd Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 23/09/2020, 20:23
situation-politique-selon-hama-amadou-ce-qui-s-est-passe-au-mali-pourrait-se-reproduire-au-niger Investi le 19 septembre dernier à Dosso, candidat du MODEN/FA Lumana, l’opposant Hama Amadou a animé...
Publier le 25/09/2020, 19:22
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-25-septembre-2020 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 25 septembre 2020, dans la salle habituelle des...
Publier le 21/09/2020, 14:45
elections-presidentielles-investi-candidat-du-mpr-jamhuriya-albade-abouba-annonce-ses-ambitions Le Mouvement Patriotique pour la République (MPR Jamhuriya) a investi son président Albadé Abouba...
Publier le 21/09/2020, 22:15
mali-un-ancien-militaire-comme-chef-d-etat-et-l-essentiel-du-pouvoir-dans-les-mains-de-la-junte-militaire Les premières autorités de la transition politique sont connues depuis ce lundi 21 septembre 2020,...

Dans la même Rubrique

Lutte contre la Covid 19 : le groupe Orano renforce les capacités opérationnelles du CERMES

24 septembre 2020
Lutte contre la Covid 19 : le groupe Orano renforce les capacités opérationnelles du CERMES

Dans le cadre du soutien aux autorités dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, le groupe Orano Mines Niger vient d’offrir un important don au centre de Recherche Médicale...

Ethique et Bonne gouvernance : les Douanes nigériennes à l’école du Programme Anti-corruption et Promotion de l'Intégrité de l’Organisation Mondiale des Douanes (A-CPI/OMD)

23 septembre 2020
Ethique et Bonne gouvernance : les Douanes nigériennes à l’école du Programme Anti-corruption et Promotion de l'Intégrité de l’Organisation Mondiale des Douanes (A-CPI/OMD)

Niamey abrite, du 22 au 23 septembre 2020, la première réunion des contributeurs internes et externes du Programme Anti-corruption et Promotion de l’Intégrité des douanes (A-CPI) de l’Organisation Mondiale des...

L’AJ-SEM Niger pose les jalons d’un cadre de dialogue et de collaboration entre FDS et acteurs des médias

23 septembre 2020
L’AJ-SEM Niger pose les jalons d’un cadre de dialogue et de collaboration entre FDS et acteurs des médias

A l’issue d’une riche journée d’échanges acteurs des médias et forces de défense et de sécurité ont formulé la nécessité de créer un mécanisme formel de collaboration entre eux pour...

Marathon Day du Groupe Bolloré : au Niger, l’édition 2020 en solidarité avec les victimes des inondations

18 septembre 2020
Marathon Day du Groupe Bolloré : au Niger, l’édition 2020 en solidarité avec les victimes des inondations

Comme chaque année depuis 2016, les collaborateurs du groupe Bolloré ont répondu présent au « Marathon Day », une course de solidarité qui vise à lever des fonds en faveur de ceux...

Unicef  Niger : en fin de mission, la Représentante Dr. Félicité Tchibindat félicitée par les autorités pour son travail au service des enfants

18 septembre 2020
Unicef  Niger : en fin de mission, la Représentante Dr. Félicité Tchibindat félicitée par les autorités pour son travail au service des enfants

Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au cours d’une cérémonie solennelle d’au revoir, son témoignage de satisfaction à Dr....

« Au stade actuel de l’enquête, aucun indice ne permet d’attribuer la responsabilité aux éléments des forces armées nigériennes (Elhadj Amadou BARHAME, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Tillaberi)

17 septembre 2020
« Au stade actuel de l’enquête, aucun indice ne permet d’attribuer la responsabilité aux éléments des forces armées nigériennes (Elhadj Amadou BARHAME, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Tillaberi)

Communiqué de presse du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Tillaberi relatif à l'évolution de l'enquête sur l'affaire de présomption d’exécutions sommaires de 102 personnes...