vendredi, 24 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Hassane Baraze Moussa ministre des mines du Niger

En février dernier, Actuniger rapportait en exclusivité que la multinationale française Orano, ex Areva, envisageait sérieusement la fermeture de l’usine de la Compagnie des mines d’Akouta (Cominak), l’une de ses deux filiales au Niger. Le scénario se précise de plus en plus avec la sortie, le samedi 11 mai au Parlement, du ministre des Mines, Hassane Barazé. Répondant à une question d’actualités, le ministre des mines a expliqué que « la situation de la Cominak est très difficile, très préoccupante, et pourrait ferme à terme ».

Selon le ministre Hassane Barazé, en plus de l’épuisement des réserves du gisement qui est situé dans la région nord du pays près d’Arlit, l’exploitation de la mine coûte cher surtout en raison d’un marché international de l’uranium caractérisé par « des conditions de prix très bas ».  D’après les explications du ministre aux députés, le prix spot de l'uranium tourne autour de 35.000 FCFA à 36.000 FCFA alors que les coûts de production de la Cominak tournent autour de 49.000 FCFA à 50.000 FCFA.

Difficultés financières

Cette situation a engendré de sérieuses difficultés financières à la Cominak, jadis l’un des fleurons de l’économie nationale, et selon le ministre, la compagnie tourne actuellement avec un découvert de 12 milliards FCFA accordé par des banques de la place.  En 2017, a détaillé le ministre Barazé, elle a clôturé l’exercice avec une perte nette de 16 milliards et pour 2018, les pertes sont d’au moins 17 milliards FCFA. En 2019, selon les prévisions, la Cominak « va clôturer certainement avec un trou de 8 milliards dans sa trésorerie », a ajouté le ministre Barazé qui a estimé qu’à cette allure, l’entreprise pourrait être en cessation de paiement dès 2020. Lors de sa réponse à la tribune du Parlement, le ministre des mines a même révélé que c’est à la suite d’un rehaussement des prix de 40.000 à 45.000 FCFA, « négocié entre les présidents nigériens et français », qui avait permis à la Cominak d’échapper à la fermeture en 2018.

Selon le ministre, Orano qui détient la société avec l’Etat du Niger et quelques autres actionnaires minoritaires, a déjà pris des mesures d’économie pour assurer la viabilité de ses deux filiales nigériennes, la Cominak et la Somaïr, avec plusieurs centaines de licenciements et des réductions progressives de production.

La Cominak qui emploie à ce jour plus de 600 agents est exploité par Orano, ex Areva, depuis 1978.

Ikali(Actuniger.com)

 

Commentaires   

+7 #1 Mai Ido 13-05-2019 13:09
Votre article est un peu confus pour moi. Je resume:
-cout de production: 49.000 à 50.000
-vente par le Niger: 45.000 (donc perte de 4000 à 5000)
-vente sur le marché international: 35.000 à 36.000 (perte de 9000 à 1000)
Votre histoire là n'est pas claire surtout que ca dure plus de 2ans.
Concernant l'urarium, je me rappelle qu'un de nos président disait qu'il fallait calculer son prix en fonction de l'électricité que cela produit. Rappelez vous aussi que EDF la société française d'électricité a déjà payé une fois les dettes de AREVA avant de devenir Orano car la production d'électricité par l'uranium rapporte gros. On a juste mis une compagnie écran pour que EDF ne partage pas le bénéfice avec le Niger.
Si nous faisons l'analyse de ces infos, moi je conclurais selon le scénario suivant: Le marché de l'uranium est défavorable à la vente sur le marché international. Donc pour Orano, mieux vaut réduire la production vu que EDF est suffisamment alimenté avec ce que SOMAÏR produit. Car si COMINAK vendait à perte, comment s'en sort SOMAÏR sachant que les deux compagnies sont dans la meme zone?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Montsiur 13-05-2019 14:22
Apu Nahasamapetilan is the president?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Hum 13-05-2019 14:35
Qu ils ferment tout et se dégagent de notre pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Malam baba 13-05-2019 14:58
Faux, faux et foutaise (y'a belle et bien quelque chose qui cloche)
Dieu merci alors, nous avons besoin de notre richesse.
Faite le partir et reprenons nos activités en main, nous avons besoin d'être mature nous même.
Vive le Niger, Qu'Allah le tous puissant nous aide
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Rahan 13-05-2019 14:59
La nième trahison de issoufou mahamadou.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 Alibaba 13-05-2019 15:04
C'est encore un de ces chantages que veuille nous imposer ORANO pour faire baisser la cote part déjà trés mince de l'Etat Nigérien? Rappelons déjà tout les advantages fiscaux que bénéficient ces 2 filiales au Niger, la Somaïr et la Cominak: exemptions sur les droits de douane, exonérations de TVA ou encore une exonération sur les taxes sur les car[mot censuré]nts, qu’elles utilisent pourtant en grande quantité. Une provision pour reconstitution de gisement leur permet également de mettre de côté 20% de leurs bénéfices, qui échappent ainsi à l’impôt sur les sociétés.
Eh hop aujourd’hui ils décident que tout s’arrête comme ça!
MERCI QUI?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Alibaba 13-05-2019 15:13
Citation en provenance du commentaire précédent de Rahan :
La nième trahison de issoufou mahamadou.

Loin de moi de le défendre mais la trahison remonte de bien plus longtemps.
Tout les regimes qui se sont succédés ont une part de responsabilités dans le pillage de nos ressources naturelle.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 BBC 13-05-2019 15:55
Ils ont tout ramassé et maintenant ils plient bagages et vous laissent dans la misère et les maladies causées par la pollution créé par la mine... AllaH YaH IssaH
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Éclaireur 13-05-2019 16:03
Somair est une mine à ciel ouvert et Cominak c'est dans un trou... En plus on dit le gisement se raréfie. Ça peut expliquer la différence du coût... Mais comme dit l'autre à la place du gouvernement... Je ferme toute les 2 et on verra qui viendra négocier de reouvir... En tt cas pas le Niger à qui ça n'apporte rien.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 mai idon gani 13-05-2019 16:40
A l'heure actuelle la part de l'uranium dans l'économie du Niger va en dégringolant. Fermer l'usine est une solution mais le fardeau c'est le chômage de plusieurs de nos concitoyens. Continuer à négocier, à trouver d'autres alternatives pour la sauvegarde de l'emploi dont plusieurs familles en dependent.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #11 Tchimi 13-05-2019 16:47
ALLAH au nom de ce mois béni de Ramadan détruit tous les ennemis du Niger de l’intérieur ou de l’extérieur!
Tanja a exploité le pétrole la mine d'Imou, voila que les apatrides eux procèdent à la fermeture des mines!
Hass bounalhou wanimal wakine!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 @TheBest 13-05-2019 18:37
Foutaise wai, vous nous faites honte, vous qui devriez défendre l'intérêt du pays, mais non, il faut vous voir a la table de négociations, enfin de contemplation pour vous, puisque vous ne proposez rien du tout comme perspective pour le Niger et son peuple, vous êtes a la table comme des bourreaux, a sourire au petit blanc qui vous regarde avec un air supérieur , et décider de votre destin a votre place. Vraiment c'est pathétique !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Vive le Niger 13-05-2019 22:52
C’est lamentable, la France et ses mascottes!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Vive le Niger 13-05-2019 22:52
C’est lamentable, la France et ses mascottes!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 Vive le Niger 13-05-2019 22:52
C’est lamentable, la France et ses mascottes!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 oser 14-05-2019 00:14
le plan de la fermeture des usines est un plan élaboré depuis 2012 je me souviens bonsoir bien qu'un alors que nous étions en formation dans les locaux de la synamine les camarades ont reçu une correspondance de l'areva qui demande aux sociétés de rehausser leurs productions de minerai est un des camarades du nom de Pharaon mettait en garde les différents central présent à la formation du danger qui pourrait surgir avec une telle production qui aura des conséquences méfast sur la durée de vie des deux sociétés !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Guéro idrissa 14-05-2019 12:32
La France ne va jamais laisser le Niger décoller alors la fermeture de la cominak on le même but que celle d'imouraren en conclusion la france veut juste reserver pour leur génération future .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Dim 14-05-2019 14:26
Que Dieu nous vient en aide !
Ne cherchez pas loin les ennemis de ce PAYS(NIGER)
Ils(traitres) sont dans le PAYS.
J'aime mon pays le NIGER
Je cherche refuse au de Dieu de trahir mon Pays.
Bonne rupture a tous les nigeriens et les musulmans du mon entier.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #19 kdv 14-05-2019 15:25
Les producteurs d'uranium doivent se regrouper pour organiser le marché à leur avantage.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #20 Montsiur 15-05-2019 16:29
Go Apu! For the Kwik-e-Mart!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Sam 16-05-2019 17:05
C une manière pour Orano d'avoir l'uranium gratuitement avec la complicité des uns et des autres .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 Sam 16-05-2019 17:05
C une manière pour Orano d'avoir l'uranium gratuitement avec la complicité des uns et des autres .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 Ahmed 19-05-2019 02:52
1978/2019!41 ans pourquoi la société nous fait pas son bilan de chiffres d'affaires de 40 ans existence (vanité)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

23 mai 2019
Crise universitaire : le gouvernement et le SNECS signent la paix des braves (Officiel)

Le gouvernement à travers le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), ont signé ce...

Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

23 mai 2019
Le maintien en prison de l’activiste Sadat Illiya Dan Malam après plus d’un an de détention arbitraire est une nouvelle injustice

La décision de maintien en détention arbitraire de Sadat Illiya Dan Malam après appel du procureur est une nouvelle injustice pour cet activiste emprisonné depuis plus d’un an, ont déclaré aujourd’hui, Amnesty...

Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

22 mai 2019
Journée internationale des casques bleus de l’ONU : l’Organisation rend hommage au nigérien Souley Souley Ibrahim décédé au service de la paix

La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU sera commémorée au siège des Nations Unies, à New-York, le 24 Mai 2019. A cette occasion, 111 Casques Bleus dont un du...

Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

21 mai 2019
Crise universitaire : assigné en justice par le gouvernement, le SNECS suspend provisoirement sa grève en attendant une ultime médiation

Après près de 4 mois de grèves en série, le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SNECS), s’est vu acculé par décision de justice, de suspendre provisoirement son...

Attaque terroriste à Tillaberi : l'Ambassade des États-Unis condamne l'attaque du 14 mai

21 mai 2019
Attaque terroriste à Tillaberi : l'Ambassade des États-Unis condamne l'attaque du 14 mai

COMMUNIQUÉ DE PRESSE L’Ambassade des États-Unis à Niamey a fermement condamné l’attaque terroriste du 14 mai à Tillaberi, qui a coûté la vie à 28 soldats Nigériens. Nous présentons nos...

« La Nation n’oubliera jamais ses fils », assure le Chef de l’Etat aux veuves et enfants des militaires tombés sur le champ d’honneur

21 mai 2019
« La Nation n’oubliera jamais ses fils », assure le Chef de l’Etat aux veuves et enfants des militaires tombés sur le champ d’honneur

Le Président de la République Issoufou Mahamadou a offert le lundi 20 mai 2019,  l'iftar aux veuves et orphelins des soldats tombés sur le champ  d'honneur en présence du Ministre...