lundi, 21 septembre 2020
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Logo CNPC 

“Le mensonge a beau être prompt, la vérité l’attrape” a-t-on coutume de dire.

Sous prétexte de défendre les intérêts des travailleurs, le collectif des délégués du personnel de la CNPCNP S.A a franchi les limites du droit de travail.

Outre les multiples grèves intempestives (trois jours par semaine), une grève illimitée de trente trois (33) jours, les délégués du personnel décidèrent unilatéralement et sans préavis d’un arrêt de travail illégal, sur tous les sites sensibles de la société tant à Niamey qu’à l’intérieur du pays.

Pourtant, la Direction Générale avait établi un programme mensuel de rencontre avec le collectif des délégués pour discuter des difficultés au sein de l’entreprise.

Face aux escalades, à la volonté affichée du collectif des délégués du personnel de nuire gravement au fonctionnement normal de la société, la CNPCNP n’a eu d’autre choix que de prendre des mesures disciplinaires. Ainsi, conformément à la loi, elle s’adressa aux Inspecteurs du Travail de N’gourti, Niamey et Zinder afin d’obtenir leurs avis sur l’arrêt de travail sans préavis du 31 octobre 2016.

Les trois (3) Inspecteurs du Travail ont à l’unanimité répondu que l’arrêt de travail sans préavis du 31 octobre 2016 est illégal.

La société s’adressa de nouveau aux Inspecteurs du Travail de N’gourti, Niamey et Zinder afin d’obtenir les autorisations préalables avant tout licenciement de délégué du personnel.

Ayant obtenu ladite autorisation des Inspecteurs de Niamey et N’gourti, la CNPCNP procéda à leur licenciement.

Ils saisirent alors le Ministre de l’Emploi et du Travail d’un recours hiérarchique contre lesdites autorisations.

Par lettre n˚0011/MET/PS/DGT en date du 05 janvier 2017, le Ministre de l’Emploi et du Travail annula les décisions des Inspecteurs du travail.

La CNPCNP saisit à son tour le Ministre de l’Emploi et du Travail d’un recours gracieux contre sa décision du 05 janvier 2017.

Par lettre n˚00163 en date du 27 Février 2017, le Ministre de l’Emploi et du Travail répondit favorablement au recours de la CNPCNP en rapportant sa première décision et confirmant ainsi les autorisations de licenciement.

Le 28 Février 2017, les délégués du personnel saisirent le Juge des référés et furent déboutés

Ils tentèrent de nouveau en Appel et furent déboutés.

Ils saisirent le Conseil d’Etat, la lettre du Ministre de l’Emploi et du Travail du 27 Février 2017, fut annulée suivant arrêt n˚50/18/Cont du 11 juillet 2018. L’arrêt dit ceci :

« Article 1er : le recours en annulation pour excès de pouvoir en date du 18/04/2017, introduit par Me Seybou Daouda, avocat à la Cour pour le compte du collectif des délégués du personnel de la CNPC-NP SA, tendant à l’annulation de la lettre n˚0163/MET/PS/DGT/E en date du 27 Février 2017 du Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Protection sociale, faisant droit au recours gracieux de la CNPC-NP SA, concernant le licenciement des délégués du personnel est recevable ;

Article 2 : ladite lettre est annulée ;

Article 3 : les dépens sont mis à la charge du Trésor public ».

Le 09 octobre 2018, le collectif des délégués du personnel à travers leur conseil saisirent le Juge des référés pour demander leur intégration.

Le collectif des délégués fut à plusieurs reprises attaqué par le conseil de la société comme une association informelle, sans aucun papier ni statut, ne disposant pas d’autorisation d’exercer, ne répondant ni à une personne physique, ni morale. Le collectif ne peut en ce sens prétendre à des droits devant les juridictions.

Voici les contours clés de l’histoire et chacun peut porter son propre jugement. Cependant ce qui suit est a relevé :

Le conseil du collectif des délégués n’a pas saisi le Conseil d’Etat pour la réintégration.

Le mot « réintégration » ne figure nulle part dans l’arrêt du Conseil d’Etat.

A ce jour, il n’y a pas de décision de Justice qui ait ordonné la réintégration à fortiori des difficultés d’exécution. Pour preuve, la réintégration est l’objet de la présente saisine du Juge des référés.

La CNPCNP est une société de droit Nigérien, qui respecte les lois et règlements du pays comme le témoigne tout ce qui précède.

Même si certains, pour des raisons qui leurs sont propres, préfèrent qu’il en soit ainsi, il ne s’agit pas d’un problème entre l’Etat du Niger et CNPCNP, encore moins entre la Justice et CNPCNP, mais de relations entre employés et employeurs, parfois conflictuelles, comme c’est le cas dans d’autres entreprises, qui se règlent à l’amiable ou devant le Tribunal de Travail.

Amane Aboubacar

 

Zeyna transfert argent bis

 

 

Commentaires  

+1 #1 Blackmarket 29-10-2018 09:11
Qui faut-il croire maintenant?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Chimère 2 29-10-2018 12:35
Abruti de journal le même collectif de délégués a gagné tous les procès contre la CNPC qu'ils ont régulièrement traduit devant les intenses juridiques. En témoigne le récent délibéré de la cours d'état ! Vous êtes des journalistes corrompu pour nuir à vos concitoyens et à votre pays. Si les délégués ne disposent pas de notre co
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Chimère 2 29-10-2018 12:35
Abruti de journal le même collectif de délégués a gagné tous les procès contre la CNPC qu'ils ont régulièrement traduit devant les intenses juridiques. En témoigne le récent délibéré de la cours d'état ! Vous êtes des journalistes corrompu pour nuir à vos concitoyens et à votre pays. Si les délégués ne disposent pas de notre co
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Chimère 2 29-10-2018 12:36
De notre confiance on n'allait pas les soutenir pour faire grève de 33 jours
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 kirja@yahoo.fr 29-10-2018 13:14
l’hyène devenue aveugle en pleine savane ne sait plus quoi faire. rester en brousse elle sera lynchée par
des prédateurs , partir dans les hameaux elle sera victime de la colère des éleveurs a qui elle a passe tout son temps a faire du mal.Telle est l'attitude de celui qui vous a envoyé écrire ces conneries sans fondement. le cheval qui va mourir est entrain de donner ces derniers coups de patte.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 PRIX NOBLE 29-10-2018 14:16
Il se trouve que le journal a fait cette publication en partie message et plus encore avec le nom de l'auteur "Amane Aboubacar" que je vous prie de bien vouloir chercher son identité et vous verrai qu'il n'y a rien de surprenant dans ces écrit. Ce n'est nullement pas un article du journal issue d'une enquête, traitement et préparation du rédacteur du journal Sahel. Observer bien qu'il n'est qu'un MESSAGE fidèlement publier tel que reçu par le Sahel. Tellement qu'il est psychologiquement sous développer et ayant une cervelle d'oiseau il a oublie que c'est cette même CNPC qui a financer parrainée et organisée dans ces propres et officiels locaux les élections de ces même deleges puis en présence des inspecteurs de travail conformément aux textes en vigueur au Niger. Ils sont les représentants officiellement reconnue par leur organisation, ils ont plus de n fois fait des rencontres et activités avec cette même CNPC. Mais mais tellement aveugler par la méchanceté de faire du mal les chinoirs de la CNPC oublient qu’être delegue provenait d'un processus juridique qui a bien impliquer la CNPC tant sur le critère, choix des candidats et jusqu'aux votes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 PRIX NOBLE 29-10-2018 14:28
Et d'autre part cher sieur amane aboubacar saurai été que les délégués n'ont pas ce statut juridique que tu prône, leur requête n'allais pas être recevable a la justice. En matière de justice vous avez une carence toi et celui qui t'a recommander de faire cet écrit. Sur ce veuillez prochainement contrôler et limiter tes dires OK
.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Affaire CNPC et Délégués du personn 29-10-2018 14:59
Voir l'article
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Affaire CNPC et Délégués du personn 29-10-2018 14:59
Voir l'article
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 DAN LADIDI 29-10-2018 15:13
sieur Amane Aboubacar, il ne faut pas confondre délégué de personnel et syndicaliste. Un délégué n'a sa raison d’être que par rapport a son entreprise, il a un statut juridique de représenter valablement la catégorie de personnel dont il est issue. Son statut et mandat son reconnue et prévue par le droit de travail et autres textes en vigueurs en matière de travail. Un délégué est bel et bien habilité a engager la responsabilité moral du personnel dont il est issu, plus plus de détail voir droit de travail et convention collective. La justice est mieux placée que quiconque en matière de droit de ce prononcer sur la légalité et le statut juridique du collectif de délégués via la recevabilité de leur requête dont elle a toujours confirmée et fait gagner le COLLECTIF DE DELEGUES dans tous les procès contre la CNPC. Par conséquent ce n'est pas la publication d'un message de ce genre plein de pléonasme et avide de sens qui nous dira le contraire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 L aigle 29-10-2018 15:22
Tu es très con même. Qui t a dit que l inspecteur de travail de Zinder a accepté cette forfaiture??? c est Ngurty et Niamey seulement. L un en retraite demande pardon et l autre en voie de prendre sa retraite pleure déjà qu’il a été oblige. Si tu étais intelligent tu n allais même pas dire que le ministre n a pas donne son accord et après il donne son accord après être saisi par la CNPC. S il ne s était pas contredit a la veille du procès il allait perdre sa place. La CNPC et le Ministère ont été Honnis et tu viens te honnir toi même??? Cherche une activité puisse que même dans journalisme de mensonge tu ne vaux rien.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Moussa Kalla 29-10-2018 16:57
Amane Boubacar, tu dois avoir honte d'être un père de famille, ces délégués licenciés sont des pères de familles, qui ont femmes et enfants comme toi, la CNPC n'est qu'une entreprise venue au Niger faire du profit et éventuellement voler nos richesses. C'est une honte et une traîtrise sans commune mesure de s'accoupler avec une telle entreprise pour enfoncer tes concitoyens. Rien ne peut justifier un tel article à charge contre tes frères si ce n'est qu'un sous développement intellectuel et congénital. Celui qui est issu d'une famille noble qui connaît ce qu'on appelle la dignité ne peut en aucune façon écrire de telles inepties, c'est triste pour toi.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Doudou 30-10-2018 05:41
ALLAH ya Issa
''Qu'ALLAH nous fasse justice contre les mensonges que tu viens de perpertuer ,qu'ALLAH fasse que des ce babas monde tu vois le résultat de ton act , amen ! Encore ALLAH ya issa
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Baban Bilal 30-10-2018 07:56
Fake news
Pour votre information le collectif des délégués a remporté tous les procès même au conseil d'Etat
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Baban Bilal 30-10-2018 07:56
Fake news
Pour votre information le collectif des délégués a remporté tous les procès même au conseil d'Etat
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 bagague 31-10-2018 09:09
Pauvres délégués!!!Ils se sont sacrifiés pour une cause commune,et en retours leurs camarades n'ont pas été reconnaissants à leur endroit.ça a toujours été comme ça lors des luttes syndicales:certains sont sincères ,et d'autres hypocriques.Et cela fini par la liquidation des sincères.

Qu'ALLAH leur vienne davantage en aide.AMEN
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 bagague 31-10-2018 09:09
Pauvres délégués!!!Ils se sont sacrifiés pour une cause commune,et en retours leurs camarades n'ont pas été reconnaissants à leur endroit.ça a toujours été comme ça lors des luttes syndicales:certains sont sincères ,et d'autres hypocriques.Et cela fini par la liquidation des sincères.

Qu'ALLAH leur vienne davantage en aide.AMEN
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #18 Maï barota 31-10-2018 14:40
Oh!!! La honte elle se manifeste physiquement donc?je viens de voir une sans aucun voile toute nue,mon frère cherche boulot au lieu de servir le porc!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #19 Abdoulkarim 31-10-2018 14:46
Cher zournaliste, même si tu as faim il faut savoir sur quoi mentir. Ce dossier est connu de tous et la justice à tranché. Tu te honis . La question que je me pause c'est le Sahel a pu publier un tel torchon ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #20 Abou Abdallah 31-10-2018 15:08
le mensonge a beau être prompt la vérité fini par l’attraper disait-il, mais de quelle vérité s’agit-il ?interprétation erronée ou mensonge déguisé ?
Les lecteurs avertis dont les paupières de discernement ne dorment pas ne peuvent être divertis par des interprétations amateurs à dessein.
Contradictions et affirmations gratuites sont la résultante de l’aventure d’une personne 3 fois ignorante :
Ignorant, Il ignore qu’il est ignorant, Il ignore que celui qui l’a informé est lui-même ignorant
Ou d’une personne dont le ventre le tient par le toupet (ventre affamé n’a point d’esprit)
Au regard de ce qui suit, un cours de français s’impose à l’auteur de cet article si ce n’est de la mauvaise foi car ne comprenant pas le sens des textes qu’il tente maladroitement d’expliquer , pour dire que l’arrêt du conseil d’Etat n’ordonne pas la réintégration des délégués car le mot ne figure pas dans la décision. Une simple question nous vient à l’esprit : quelle est alors la conséquence de l’annulation de la lettre du Ministre faisant droit au licenciement à la CNPC NP ?et un salarié dont le licenciement est annulé a alors quel statut ?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #21 Djackson 31-10-2018 15:21
Normalement cet article aurait pu etre titre"Mensonge" et ca aurait eu tout son sens, car ceux qui ont ecrit ce texte se cachent derriere leurs interets sordides et si aujourdhui on leur demande de venir le dire en face au monde entier je suie certain qu'ils ne vont jamais se montrer. Mr. Amane Aboubacar ce qui t'on remis ce texte vous ont vraiment trompe car si tu connaissais exactement le deroulement des choses tu n'aurais certainement pas pris la peine de te ridiculiser. Le bras droit du DG de l CNPC et son redacteur en chef parcequ'il y an a un ne peuvent le publier d'eux meme et ils t'ont embobine en te laissant publier le documment. c,est une honte pour eux qui ne veulent pas du bien pour leurs freres. Allah n'aime pas les hypocrites et ils repondront seuls de leurs actes devant Lui.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #22 Max 31-10-2018 15:32
Sieur journaliste, ta plume honnit tes confrères et au delà le Niger entier.le dossier opposant le Collectif des délégués et la CNPC à été passé au peigne fin par le Conseil d'État après de laborieux mois d'effort par ce corps qui travaille en toute indépendance.Et voilà tu prétends nier son verdict.Mis à part le patriotisme,le Conseil est la plus haute juridiction administrative mais les Chinois ont perdu la raison,tu ne devrais pas jouer leur jeu. Penses tu chez eux une firme étrangère se permettrait de badiner une décision de justice comme celle du Conseil d'État ??? alors informes toi. Les décisions de la justice guarantissent la liberté,la paix et le développement dans le pays . Sinon ça serait la jungle et toi c'est ce tu encourages???es tu plus érudit que le Conseil d'État ??? j'aimerais savoir !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 Hanganako 31-10-2018 15:45
Si le journalisme consiste a ce mensonge que ce monsieur caricature si maladroitement, je le defenfrai a mes enfants comme carriere.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #24 Que Dieu fasse jaillir la vérité 31-10-2018 17:23
Pour ce journaliste, tous ce Qu on dire hasbounallahou wa ni'mal wa kil. Allahouma mounzilal kitabi sa ri al hisabi, ihzimil ahazaba. Allahoumma ihizimhoum wa zalzilhum.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #25 Lawanmaigari@gmail.com 31-10-2018 17:56
Mon cher Amane,on t'empêche pas de manger mais respecte les règles de déontologie ds ta profession et respecte tes concitoyens qui pourraient lire ce article desinformant ,insensé et contradictoire.
Concernant le processus judiciaire quoi qu'il en est les sages non affamés du conseil d'état ont lit le droit ce qui renvoie les 15 délégués du personnel à leurs postes respectifs.Quant à la légalité de ce collectif des délégués,je t'informe que le processus d'élection de ces délégués( parmis les employés) a été financé et mis en oeuvre par la cnpc et supervisés par ces mêmes inspecteurs de travail.
Tu as oublié de bien signaler que l'inspecteur de Zinder n'étant pas alimentaire,n'a pas autorisé ce licenciement ce qui fait que les 6 délégués de personnels de son ressort travail encore en tant que délégués de personnels que cette même cnpc rencontre de principe chaque moi(même si c'est des rencontres vaines de mauvaise foi).
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #26 LAVERITE 01-11-2018 00:26
Amane Aboubacar nous prions seulement Allah SWA de te punir toi et tous ceux qui sont cachés derrière toi pour que tu publies ce mensonge grossier.
Dès lors que la lettre fabriquée du 27.02.2017 est annulée les licenciements tombent comme un château de cartes et on n'a même pas besoin d’être juge pour arriver à cette conclusion. C'est une question de simple logique: tu m'as licencié sous la base d'une autorisation d'un ministre et cette autorisation a été retirée donc ton licenciement est caduc car il n'a plus aucune base juridique.
On ne peut pas licencier un délégué du personnel un bon matin.Il faut lire le code du travail nigérien et tu comprendras de quoi je parle et informe tes maitres et patrons qu'ils sont entrain de perdre leur temps et leur argent gratuitement.
Si le Collectif des Délégués n'est pas reconnu alors le titre ton article n'a aucun sens:Affaire CNPC-NP S.A / Collectif des délégués.
Si tu es sur que les délégués ne sont pas reconnus alors dis à tes patrons de ne pas se présenter devant le juge le 11 Novembre prochain car le dossier sur la discrimination salariale SERA JUGE CE JOUR.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #27 LALERTE 01-11-2018 00:47
Citation en provenance du commentaire précédent de Blackmarket :
Qui faut-il croire maintenant?

N'écoute pas ce journalo alimentaire qui a été payé par la CNPCNP SA et ses complices pour publier ce mensonge.
Le sit-in du 31.10.2016 a bel et bien été notifié à l'employeur la veille comme ordonnés par les textes de la république. Le Collectif des délégués est légaliste et c'est pourquoi il a toujours terrassé la CNPCNP devant les juges malgré leur armada d'avocats.
Le ministre du travail a d'ailleurs confirmé la légalité de ce sit-in dans sa décision du 05.01.2017 annulant les autorisations de licenciement accordées par les inspecteurs du travail de Ny et Ngourti.
Précisons que l’inspecteur du travail de Zinder n'a jamais autorisé le licenciement des délégués du personnel ce qui a permis de sauver les 6 délégués de sa zone de compétence.
Mr Amane Aboubacar tes patrons Louché et Aboubacar n'auront jamais le courage de publier une telle bêtise. Je les mets en défis s'ils sont réellement garçon de sortir animer un point de presse sur cette affaire. La vie ne s’arrête pas à la CNPCNP.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #28 bacho 01-11-2018 05:14
Si tu es mieux place ke la justice pour trancher pourkoi tu l'avais pas fait depuis,juste on te paye pour écrire c ke tu pense sans réfléchir esk'un journaliste peut être un avocat ? Sinon c koi votre intérêt toi et les otres nigériens ki s'opposent a la réintégrations de ce délégués et pourkoi tout c ke la cnpc ki t'a paye pour dire ce mensonges, elle n'a pas explique ca au conseil d'État ki vous a accorde un temps pour réagir juska la fin du délais donne,et si la lettre du ministre ki ordonné le licensement a été annulée par la justice ca veut pas dire ke le délégué ne devront pas être réintégrer ? Si oui pourkoi?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #29 Assalamou aleikoum 01-11-2018 05:44
Vraiment Allah ya Issa sur ce journaliste, Allah ya Issa, Allah ya issa.....
Allahoumak fini him bima shit. La hawala wa quawata illa billah
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #30 Assalamou aleikoum 01-11-2018 05:44
Vraiment Allah ya Issa sur ce journaliste, Allah ya Issa, Allah ya issa.....
Allahoumak fini him bima shit. La hawala wa quawata illa billah
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #31 Dilalin Raguna 01-11-2018 06:15
Le triste destin de Amane,mentir pour survivre,les hommes aux vrais caleçons sont rare au Niger,ce qui est certain vos délégués de la CNPCNP sont dans cette catégorie des hommes aux vrais caleçons,tu ne peux rabaisser celui que dieu a élevé cher Zournaliste.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #32 Abou Abdallah 01-11-2018 08:44
A quelle fin le CSC(conseil superieur de la communication) autoriserait-elle une telle mascarade dans le journal officiel de l'Etat???Surtout dans une rubrique publicitaire(Message) sous pretexte que la CNPC a payé la page.
Le CSC serait-il du même avis que la cnpc pour le mépris des décisions de justice comme en est l'illustration dans l'article??
Est-ce celà voudrait dire que n'importe quel individu peut acheter une page publicitaire et insulter qui bon lui semble, et même les autorités de la République???
Oubien tente-t-on d'influencer la décision du juge des référé pour le déliberé du 06 Novembre à travers le journal de l'Etat??
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #33 Max 05-11-2018 06:23
Le Collectif de délégués devrait attaquer les auteurs et co-auteurs de cette publication mensongère. Au delà de ce minable journaliste affamé son nom c'est quoi même oui oui Amane Aboubacar,le Sahel est une administration non?Mais pourquoi a t elle laissé une telle abomination passée et en partie message !!!si c'est un message vérifié et véridique, il n'y avait pas de soucis mais un message mensonger tendant à remettre
en cause la quiétude sociale !!! Mais où sont l'éthique et la déontologie de cette administration ?ou bien c'est le fléau de la faim qui fait son expansion...ces délégués méritent des réparations franchement.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #34 PRIX NOBEL 05-11-2018 20:18
INCHA ALLAH DEMAIN C'EST UN JOURS SPECIAL ET IL Y AURA UN AUTRE JOURS
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Canal Promo Septembre Octobre 2020

Top de la semaine

Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...Lire plus...
Publier le 18/09/2020, 20:33
marathon-day-du-groupe-bollore-au-niger-l-edition-2020-en-solidarite-avec-les-victimes-des-inondations Comme chaque année depuis 2016, les collaborateurs du groupe Bolloré ont répondu présent au...Lire plus...
Publier le 18/09/2020, 12:17
unicef-niger-en-fin-de-mission-la-representante-dr-felicite-tchibindat-felicitee-par-les-autorites-pour-son-travail-au-service-des-enfants Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au...Lire plus...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...Lire plus...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 16/09/2020, 11:19
mali-les-chefs-d-etat-de-la-cedeao-exigent-une-transition-civile-et-la-dissolution-du-cnsp-pour-lever-les-sanctions-communique-final-du-sommet-d-accra Les Chefs d’Etats  et de gouvernement de la CEDEAO ont maintenu leurs exigences à la junte...
Publier le 17/09/2020, 06:28
lutte-contre-le-chomage-des-jeunes-lancement-de-la-formation-de-reconversion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-par-l-anpe-sur-financement-du-prodec Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...
Publier le 16/09/2020, 20:17
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-16-septembre-2020  Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 16 septembre 2020, dans la salle...
Publier le 20/09/2020, 12:05
presidentielles-l-opposant-hama-amadou-investi-candidat-par-le-moden-fa-lumana L’ancien président de l’Assemblée nationale a été de nouveau investi candidat du MODEN/FA LUMANA ce...
Publier le 15/09/2020, 21:10
barkhane-dans-la-region-de-tillaberi-deux-lieutenants-francais-et-nigerien-dirigent-conjointement-une-operation-militaire Fin juillet 2020, sur une base opérationnelle avancée temporaire (BOAT) au cœur de la région de...
Publier le 15/09/2020, 14:58
mali-l-ancien-president-moussa-traore-n-est-plus L’ancien président malien, le général à la retraite Moussa Traoré,  est décédé ce mardi 15...

Dans la même Rubrique

Marathon Day du Groupe Bolloré : au Niger, l’édition 2020 en solidarité avec les victimes des inondations

18 septembre 2020
Marathon Day du Groupe Bolloré : au Niger, l’édition 2020 en solidarité avec les victimes des inondations

Comme chaque année depuis 2016, les collaborateurs du groupe Bolloré ont répondu présent au « Marathon Day », une course de solidarité qui vise à lever des fonds en faveur de ceux...

Unicef  Niger : en fin de mission, la Représentante Dr. Félicité Tchibindat félicitée par les autorités pour son travail au service des enfants

18 septembre 2020
Unicef  Niger : en fin de mission, la Représentante Dr. Félicité Tchibindat félicitée par les autorités pour son travail au service des enfants

Le Premier Ministre, M. Brigi Rafini, a exprimé au nom du Gouvernement du Niger, jeudi 17 septembre au cours d’une cérémonie solennelle d’au revoir, son témoignage de satisfaction à Dr....

« Au stade actuel de l’enquête, aucun indice ne permet d’attribuer la responsabilité aux éléments des forces armées nigériennes (Elhadj Amadou BARHAME, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Tillaberi)

17 septembre 2020
« Au stade actuel de l’enquête, aucun indice ne permet d’attribuer la responsabilité aux éléments des forces armées nigériennes (Elhadj Amadou BARHAME, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Tillaberi)

Communiqué de presse du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Tillaberi relatif à l'évolution de l'enquête sur l'affaire de présomption d’exécutions sommaires de 102 personnes...

Lutte contre le chômage des jeunes : lancement de la formation de reconversion professionnelle des jeunes diplômés par l’ANPE sur financement du PRODEC

17 septembre 2020
Lutte contre le chômage des jeunes : lancement de la formation de reconversion professionnelle des jeunes diplômés par l’ANPE sur financement du PRODEC

Le Centre de Perfectionnement des Travaux Publics (CPTP) de Niamey a servi de cadre, mardi 15 septembre 2020, pour le lancement officiel de la formation de reconversion professionnelle des jeunes...

Communiqué de presse conjoint : trois défenseurs des droits humains injustement détenus entament leur sixième mois en prison

16 septembre 2020
Communiqué de presse conjoint : trois défenseurs des droits humains injustement détenus entament leur sixième mois en prison

● Moudi Moussa, Halidou Mounkaila et Maikoul Zodi sont des prisonniers de conscience qui doivent être libérés immédiatement et sans condition ●Inquiétudes face à une répression croissante des droits humains...

Inondations : l’Union européenne décaisse 52,4 millions FCFA pour les populations affectées

16 septembre 2020
Inondations : l’Union européenne décaisse 52,4 millions FCFA pour les populations affectées

En réponse aux fortes inondations causées par les pluies diluviennes pendant le mois d’août et de septembre, au Niger dans les régions de Dosso, Tahoua et Maradi, l'Union européenne a...