NITA Fond Site Web 675 x 240

Bazoum Mohamed EX PRN Niger

À la veille du Sommet extraordinaire des Chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO sur le Niger, le collectif des avocats de l’ancien président a rendu publique une déclaration de presse dans laquelle ils ont rappelé aux dirigeants ouest-africains le sort de l’ancien chef de l’État, détenu depuis le 26 juillet 2023 par les militaires au pouvoir à Niamey, en dépit de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO du 15 décembre 2023 qui a qualifié cette détention d’« illégale », avant d’ordonner sa « libération immédiate » ainsi que son rétablissement dans ses fonctions constitutionnelles. Le collectif des avocats du président déchu Mohamed a par conséquent demandé aux chefs d’État de la CEDEAO d'exiger sa libération conformément à leur responsabilité de faire respecter les décisions de l’organisation communautaire.

 

Zeyna commission0

 

La sortie médiatique du Collectif des avocats de Bazoum Mohamed intervient à la veille du Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la Cédéao prévu ce samedi 24 février à Abuja, avec comme principal ordre du jour, la situation politique au Niger. Lors de leur dernière session, le 10 décembre 2023, les dirigeants ouest-africains avaient certes reconnu le coup d’Etat du 26 juillet 2023 qui a renversé le régime de Bazoum Mohamed mais ont posé comme l’une des conditions préalables, la libération de l’ancien président ainsi que celle des membres de sa famille et de ses plus proches collaborateurs qui sont détenus par les militaires depuis la prise du pouvoir par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP).

Le 15 décembre, la Cour de Justice de la Cédéao a rendu sa décision dans l’affaire opposant l’ancien Président à l’Etat du Niger. Les juges communautaires ont estimé que la détention de l’ancien chef de l’Etat et de sa famille est «illégale » et ont donc ordonné sa libération immédiate ainsi que son rétablissement dans ses fonctions régaliennes. Depuis, «aucune information n'a été fournie ni par les autorités du Niger, ni par la Cedeao, sur l'exécution de la décision», ont déploré les avocats dans leur communiqué publié ce vendredi 22 février.

Depuis, peu de choses ont bougé officiellement sur le cas de l’ancien président. Grace à la médiation togolaise, son fils Salem a été élargi et sortie de détention  tout comme l’ex première Dame Khadija Bazoum qui a toutefois décidé de rester aux cotés de son époux, au sein de la résidentielle présidentielle où il est toujours détenu. Les négociations annoncées entre la Cédéao et les autorités de transition ont capoté avant même d’avoir commencé et fin janvier, le Niger a décidé, de pair avec le Burkina Faso et le Mali, de se retirer de l’organisation communautaire.

Le Sommet extraordinaire de ce samedi va être consacré presque exclusivement à la situation au Niger avec comme principal enjeu, la levée ou non des sanctions économiques et financières imposées au pays au lendemain du coup d’Etat de juillet 2023. Selon plusieurs sources, il est attendu un allègement de ces sanctions à défaut d’une levée totale comme l’a plaidé dans une lettre ouverte adressée aux dirigeants ouest-africains,  l’ancien Président du Nigéria et membre fondateur de la Cédéao, le général à la retraite Yakubu GOWON.

C’est certainement ce qui a poussé le Collectif des avocats de Bazoum Mohamed de monter au créneau pour plaider le cas de leur client car avec la levée de sanctions sans obtenir la libération de l’ancien Président, les moyens de pression vont beaucoup s’amenuiser sur les autorités de transition, ce qui risque de contrarier davantage le sort de l’ex chef de l’Etat et de ses collaborateurs. « C’est la responsabilité de la Cedeao et de ses Etats membres de s'assurer que les décisions de justice soient effectivement appliquées et que le président Bazoum et son épouse soient libérés »  a déclaré Mohamed Seydou Diagne, coordinateur du collectif d’avocats, dans le communiqué transmis à la presse et dans lequel, il est rappelé que « la Cour a ordonné aux autorités militaires de les libérer immédiatement et de restituer le pouvoir du président Bazoum, dont le mandat lui avait été confié démocratiquement ».

Selon le collectif, bien que leur client Mohamed Bazoum est accusé de « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité de l’Etat », il n'a jamais été présenté à un magistrat et ne reçoit aucune visite, sauf celle de son médecin, et cela depuis le 19 octobre 2023.

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

0
TOTO A DIT
1 mois ya
Quel comédien cet étranger de Bouzoum , se réclamant du Niger et ses dits avocaillons de Tchalé Tchalé ne sachant pas lire l'heure.

Le Niger, ne faisant pas partie du SIDA C'EST DAOH, à quel titre ce SIDA C'EST DAOH , peut INTERCÉDER , pour Bouzoum ...

TOTO A DIT se demande pourquoi même ces avocaillons ont fait cas de l'usage du vocable INTERVENIR :roll:

8)Par le SIDA C'EST DAOH intervenir , cas de référence de ces avocaillons de Bouzoum , est à comprendre comme leur client, qu'ils sont encore dans cette logique d'intervention militaire contre le Niger et la remise à selle de Bouzoum à son poste ???

TOTO A DIT dit pour leur gouverne , le Niger n'étant PLUS membre du SIDA C'EST DAOH, cette institution n'a rien à dire ou dicter au Niger ...et de leur rappeler s'ils veulent s'apesentir sur le cas de Bouzoum , autant que ces avocaillons s'adressent à l'AES des GOITA, TRAORÉ et TCHIANI .....
Sinon ... Mauvaise porte
Like J'aime love angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Rastignac
1 mois ya
Dolé a saki shugaba Bazoum Mohamed !
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Derrick
1 mois ya
EXIGER
EXIGER
EXIGER
Exiger sa liberation savant la levee des sanctions. Le Niger a cesse d'etre sanctionne par la cedeao de macron le jour où il a quitte cette maudite organisation. Messieurs les avocats mettez a jour votre logitiel.
Like J'aime like love 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Soni
1 mois ya
On ne fait pas partie de la cedeao, le jour encore que Talon sera plus président du bénin le Niger collaborera avec le bénin.
Nous sommes dignes le peuple nigériens est digne la frontière restera fermée
Like J'aime like love 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Dankadouro
1 mois ya
Voila des avocats ou des bananes qui sont cantonnés à l'étranger sans même savoir ce que ce Berbere a fait au Niger qui viennent demander sa libération. On ne peux pas gouverner même une famille, a plus forte raison une nation et être clean comme de l'eau de roche et en plus vous n'avez même pas honte de demander de le restauter. Foutaises. Le oui missié, non missié, yes sir, no sir est révolu et terminé au Niger. Nous avons opté pour une vrai souveraineté. Vous pouvez aller vous faire f....e avec vos blancs.
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Derrick
1 mois ya
Bazoum Mohamed sera libere, c'est une certitude. Bazoum Mohamed sera libere lorsque le CNSP se sera assure qu'il ne constitue plus une menace pour la paix, l'unite des nigeriens et la quietude sociale partout dans le pays mais aussi lorsque sa vie ne sera plus en danger face a ses amis et allies d'hier. Les menaces de ses amis, des organisations etrangeres ne changeront rien a son sort. Ceux qui reclament urbi et orbi sa liberation font semblant d'oublier que beaucoup l'attendent dehors pour le faire taire a jamais car n'oublions pas que Bazoum est dans les complots locaux, regionaux et internationaux depuis son irruption malheureuse par effraction sur la scene politique nigerienne. Alors, pour son bien, faisons confiance au CNSP dans ses choix pour le futur de Bazoum Mohamed.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
2
MAIGAYI
1 mois ya
Qu'ils aillent se faire foutre. Allez-y remettre les sanctions,comme vous n'êtes animés que de mauvaise foi et la seule chose qui vous interessent ce sont les miettes qu'il vous donnent.Bande d'abrutis.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
SALAMATOU
1 mois ya
TABOUCHI
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1684 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
512 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
307 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
450 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
339 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
346 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages