NITA Fond Site Web 675 x 240

Mohamed Toumba Lome

Le ministre d’Etat et ministre de l’Intérieur, le général de brigade Mohamed Toumba était ce weekend à Lomé, au Togo, où s’est tenue le premier « Forum de Lomé sur la paix et la sécurité » (Lomé Peace and Security Forum) sous le thème : « Comment renforcer les transitions politiques vers une gouvernance démocratique en Afrique ? ». L’occasion pour le membre du CNSP d’aborder lors d’un panel, la situation politique au Niger depuis la prise de pouvoir par les militaires le 26 juillet dernier mais aussi les perspectives pour la suite de la transition ainsi ouverte. Le général Mohamed Toumba Boubacar ne s’est d’ailleurs pas gêné pour dire ses vérités sur les sanctions prises par les Chefs d’Etat de la Cédéao contre le Niger ainsi que leurs velléités d’une intervention militaire pour réinstaller l’ancien président Bazoum Mohamed au pouvoir.

Zeyna commission0

Pour cette première sortie à l’international, l’occasion était fort opportune pour le général Mohamed Toumba de porter enfin la voix du CNSP. Le thème du Forum de Lomé était, en effet, consacré aux transitions politiques en Afrique et les représentants des 3 pays du Sahel (Niger, Burkina et Mali) étaient très attendus pour faire part de leurs expériences et surtout se faire entendre. Un exercice auquel s’est livré le ministre d’Etat et de l’Intérieur qui a d’ailleurs déploré le manque d’écoute qui a prévalu au niveau de la Cédéao suite aux évènements qu’a connu le Niger le 26 juillet dernier avec la nouvelle irruption de l’armée sur la scène politique et la transition ainsi ouverte.

La page Bazoum est tournée, ce que doit comprendre la Cédéao selon e général Toumba

Le général Mohamed Toumba Boubacar a saisi l’occasion pour justifier les raisons qui ont conduit le CNSP à prendre le pouvoir en mettant fin à un régime démocratique. « Nous sommes venus pour essentiellement rétablir la sécurité » a-t-il dit, en échos aux déclarations du CNSP et de son président, le chef de l’Etat, le général Abdourahmane Tchiani.  « Après dix ans d’observation de la situation sécuritaire du pays, au lieu que le remède soit efficace, c’est la maladie qui gagne du terrain », a ajouté le général Toumba qui a indiqué que c’est un objectif qui ne peut être atteint en quelques mois bien que le CNSP au pouvoir a pris l’engagement de ne pas dépasser une transition de trois (3) ans dont les fondamentaux seront détermines par un dialogue inclusif national qui sera convoqué à cet effet pour en dégager les grandes orientations.

Durant son intervention, le chef de la délégation du Niger au Forum de Lomé est surtout revenu sur le « projet funeste » de la Cédéao pour réinstaller le président déchu Mohamed Bazoum, avec la menace d’intervention militaire envisagée par les Chefs d’état. « Attaquer le Niger, c’est la fin de la Cédéao », a prévenu le général Toumba qui, dans un franc-parler militaire, a même déclaré que vouloir réinstaller l’ancien président dans son fauteuil présidentiel est « utopique » et relève du « domaine du fantasme ».

Le ministre de l’Intérieur a dénoncé le fait que dès le lendemain du coup d’État du 26 juillet, les chefs d’Etat de Cédéao ont pris la grave décision d’imposer des sanctions au Niger qui a été placé sous embargo avec des conséquences désastreuses pour le pays et les populations. « On ne peut pas dans de telles circonstances dire qu’il va falloir venir attaquer le Niger et replacer le président déchu. Militairement, ce n’est pas possible et c’est du domaine du fantasme, quand nous savons dans quelles conditions se trouve le président et qu’aujourd’hui », a encore mis en garde le général Toumba. « Nous le disons haut et fort, à une seule condition, si on force, peut-être, c’est son cadavre qu’il faut venir chercher. Si tel est l’objectif, peut-être que l’attaque pourrait se justifier. Si ce n’est pas le cas, je ne vois pas dans quelles conditions on pourrait revenir essayer de replacer le président Bazoum », a-t-il déclaré avant d’appeler plutôt la communauté internationale à dialoguer et à accompagner les nouvelles autorités du Niger pour une sortie pacifique de cette situation et surtout un processus réussi pour un retour à la gouvernance démocratique.

« Le pouvoir n’est pas une question d’amitié entre chefs d’Etat. Nous sommes résolument engagés à apporter un peu de lueur d’espoir au peuple nigérien, ne serait que sur le plan sécuritaire ». Général Mohamed Toumba Boubacar

Les sanctions ne sont pas la solution, une des principales leçons du Forum

Le Niger et les sanctions de la Cédéao contre les pays en transition démocratique de la sous-région, il en a été beaucoup question lors de ce Forum qui s’est tenue du 20 au 22 octobre à Lomé, à l’initiative du gouvernement togolais et avec le soutien de l’UA et de l’ONU. « Les sanctions ne sont pas forcément la meilleure solution », a par exemple estimé le ministre Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise dont le pays s’est d’ailleurs clairement opposé à faire la guerre à un pays voisin ou africain. Pour Me Joseph Kokou Koffigoh, ancien premier ministre du Togo, « il ne doit pas avoir de guerre, de conflit entre la Cédéao et le Niger ni entre les autres Etats ».

De manière générale, la majorité des différentes interventions lors de ce Forum consacré à la Paix et à la Sécurité ont  estimé que « la meilleure solution c’est de discuter avec tous les régimes transitoires afin de les aider à sortir de la transition pour construire un État de droit démocratique ». Une recommandation que les Chefs d’état feraient bien de se raviser et de prendre en compte au regard de l’impasse à laquelle cela conduit et surtout au statu quo actuelle au Niger, avec des conséquences désastreuses qui affectent surtout les populations et l’économie des pays, remettant en cause du coup les efforts consentis jusque-là en matière d’intégration.

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

3
Yampabou
7 mois ya
Cher Toumba. Laisses-les ils 'ont qu'á venir attaquer.
Aussi, si la situation se normalise, boycottons le port de Cotonou. Réorientons nos marchandises vers les ports de Lomé ou d'Alger.
Talon verra ce qu'il y'a derrière .
Déjà ils ont commencé á le sentir plus que nous.
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
3
Un passant
7 mois ya
Je salue le fait que pour une fois, la voix du Niger a ete portee haut et fort dans un forum international. Good job Toumba qui merite de cumuler les fonctions de Ministre de l'intérieur et des affaires etrangeres. Il est temps de sortir de la mollesse et de la gentillesse pour rendre les coups. Le CNSP doit refonder son gouvernement de fond en comble si il veut refonder le Niger. La politique agressive promise par le General Toumba est une prise de conscience qu'il est temps de passer a la vitesse supérieure et ceci passe inevitablement par un choix judicieux des hommes et des femmes qui ont les epaules assez larges et solides et talentueux dans leur domaine de competence pour porter les ambitions du CNSP pour notre Niger.
Like J'aime like love 3 Répondre | Signaler ce commentaire
3
Omar Maroc
7 mois ya
Oui mon général.
Mohamed Toumba.
Oui mon général.
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
3
MAIGAYI
7 mois ya
Merci mon Général de leur avoir craché la vérité. Si la CEDEAO et la France préfèrent le cadre de BAZOUM,alors qu'elles viennent nous attaquer.
Le Président Baré a été detruit par une arme 12/7 et le Niger à exister dans la paix. Pourquoi ce serait différent pour BAZOUM?
Like J'aime like love 3 Répondre | Signaler ce commentaire
3
NIGERIEN
7 mois ya
Et celui qui a tué Baré, il est où ?
Like J'aime like angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
NIGERIEN
7 mois ya
Quel qu'en soit la raison on ne menace pas de mort un chef d'État et au cours d'une conférence internationale encore moins!
Like J'aime like angry 4 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Ibou
7 mois ya
Un ancien chef État. Il ne l'a pas dit à l'instant t =0.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Vive CNSP
7 mois ya
Il a cesse d'être chef d'état le 26 juillet. Quand les soi disant diplomates professionnels sont défaillants, il faut bien que les militaires prennent le relai pour rétablir les vérités et défendre le pays partout ou c'est nécessaire en usant de leur langage militaire. Merci Toumba
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Issa
7 mois ya
Tu a complètement raison mon frère. C’est très malheureux de d’écouter de parler en ces termes sans humanité. Même si Bazoum n’était pas président légitimement élu par des millions de nigériens, c’est quand même un être humain et un nigérien. Suggérer l’assassinat de Bazoum pendant la première sortie sur le podium international résume le manque de respect pour la vie humaine des nigériens et explique pourquoi ces gens s’isolent sur le plan international et de plus national.
Like J'aime like angry 6 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Gaskia Dokin Karfé
7 mois ya
Malheureusement ces sont de délinquants et ils n’ont aucune notion de diplomatie. J’ai honte de voir ce type représenter le
Niger, Niger mai Iri iri. Cela montre combien de fois, nous avons besoin d’éduquer nos compatriotes, ils sont facilement manipulables et ils appellent chaque confusion « patrie ou je ne sais quoi ».
Like J'aime like angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
JdP_
7 mois ya
Menacer de tuer un ancien président pris en otage... C'est une curieuse façon de faire de la diplomatie internationale ...

Quelle honte pour la CNSP.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Citoyen Nigérien
7 mois ya
Le général a tenu un discours peu diplomatique voire discourtois, c'est dommage!
Like J'aime like angry 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Toure Mamadou
7 mois ya
Le général ne fait que dire ce qui est réel.pourquoi berner le monde en sachant très bien que bazoum ne peut revenir.attaquer le Niger aussi c'est provoquer la mort de bazoum.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Inou
7 mois ya
A un moment il faut appeler un chat un chat.
Vous parlez de la vie de Bazoum, mais qu'en est-il des milliers de Nigériens qui croulaient vsous la pauvreté pendant que ce Bazoum vendait les ressources du pays.
A un moment il faut arrêter les conneries. De quelle diplomatie vous parlez ?
Réfléchissez un peu les défenseurs de Bazoum (honte de la diplomatie .... N'importe quoi!!!). Ayez honte d'être parmi les plus pauvres au monde malgré vos richesses.
Like J'aime like haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
JdP_
7 mois ya
Pas sûrs d'être riches dans trois ans...
Like J'aime like angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
sekou
7 mois ya
il faut depasser ce discours et voir l'intéret du Niger.on espere pas être riche dans trois ans, tout simplement poser les jalons d'un nouveau depart. Notre pays a trop souffert, nous meritons mieux que cette situation dans laquelle vegete notre pays.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
sekou
7 mois ya
il faut depasser ce discours et voir l'intéret du Niger.on espere pas être riche dans trois ans, tout simplement poser les jalons d'un nouveau depart. Notre pays a trop souffert, nous meritons mieux que cette situation dans laquelle vegete notre pays.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Antoine Djaffa
7 mois ya
Bonjour
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Antoine Djaffa
7 mois ya
Rituel de richesse
Whatsapp :+229 67689066
Le succès est quelque chose qui n'est pas facile.
Tout le monde veux réussir; beaucoup essaient mais ils ne réussissent pas, ils ont des frustrations;leur travail ne mâche plus leur entreprise fais sombres dans la faîte ; il non plus de clientèle. oui vous avez encore le choix de de fais relancer vos affaires et assurer votre protection et celui de votre famille grâce a notre
BAGUE MAGIE DE SUCCÈS succès et de protection. votre vie changera car toute les étoiles serons a votre faveur et le succès a votre porter, tout vos rêves deviendrons réalité.
whatsapp
+229 67689066
https://portemonnai8831.onlc.fr
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Dankadouro
7 mois ya
Certains ici font du 2 poids 2 mesures. La CEDEAO nous a menacé de mort pour extirper MB et le refaire president, pourquoi vous ne les avez pas cités. Tout le monde connait le langage des militaires. Il n y a pas de diplomatie la dans. Lui meme a ete tres diplomate en disant que l'equation n'existe pas et si ca existe il faut le resoudre avec des cadavres (les Generaux et Bazoum). C'est a la vie a la mort.
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Andilo
7 mois ya
Et dire que notre cher Niger est entre les mains de telles gueules ! Le cas Bazoum n'a finalement rien de différent avec les otages aux mains du groupe terroriste HAMAS
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2089 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
533 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
331 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
366 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
365 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages