samedi 26 novembre 2022

3854 lecteurs en ligne -

fraren

ECOMOF Niger 2022: Niamey, capitale ouest-africaine du Pétrole et des Mines

ECOMOF Niger 2022

Après Accra au Ghana en 2015 et Abidjan en Côte d'ivoire en 2018, c'est Niamey, la capitale du Niger qui accueille, du 16 au 17 février 2022 au Centre international des conférences Mahatma Ghandi, la 3e édition du Forum-Exposition des Mines et du Pétrole de la CEDEAO (ECOMOF 2022). Organisée par la Commission de la Cédéao en collaboration avec la République du Niger et l'agence évènementiel AME Trade Ltd, cette édition se tient sous le thème: «Intégration des industries minières et pétrolières dans le développement des chaines de valeur régionales », avec la participation de plusieurs délégations venues des pays de la sous-région mais aussi du continent et des autres régions du monde. Durant trois jours, les décideurs politiques, chefs d'entreprises, hommes d'affaires, investisseurs en quête d'opportunités ainsi que des spécialistes du secteur discuteront et échangeront sur les voies et moyens de promouvoir la transformation et l’intégration des industries minières et pétrolières dans le développement des chaines de valeur régionales afin d'accélérer le développement communautaire. L'occasion aussi de faire des affaires, de nouer des partenariats  et de visiter les produits exposés et services offerts par des sociétés opérant dans le secteur prometteur des mines et du pétrole.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 

C'est le Premier ministre du Niger, SEM Ouhoumoudou Mahamadou, représentant le Président de la République SEM. Bazoum Mohamed, qui a présidé la cérémonie officielle d'ouverture du Forum qui s'est déroulée en présence du Commissaire Sédiko Douka, en charge de l’Energie et des Mines de la Commission de la Cedeao et qui représentait S.E Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission, de M. Chief Timipre Sylva, ministre délégué en charge des Ressources pétrolières de la République Fédérale du Nigéria, pays d'honneur de cette édition, de M. Mohamed Arkab, ministre du Pétrole et de l'Energie de la République d'Algérie qui est le pays invité spécial, des ministres en charge des mines, de l'Energie et du Pétrole et chefs de délégation des  pays membres de la CEDEAO ainsi que les membres et représentants de la Fédération des chambres des mines de la CEDEAO, et les Organisations régionales de la Société civile intervenant dans le domaine géo-extractif. On notait également la présence à cette occasion de plusieurs personnalités nigériennes et représentant du corps diplomatique parmi lesquelles le Haut-Représentant du Président de la République, M. Foumakoye Gado, le premier vice-président de l'Assemblée nationale, M. Kalla Hankourao, les Présidents d'institutions nationales, les membres du gouvernement, les députés nationaux , les directeurs d'entreprises publiques et privés ainsi que de nombreux invités de marque.

ECOMOF Niger 2022 BIS

Intégration des industries minières et pétrolières dans le développement des chaines de valeur régionales

Plusieurs allocutions ont été prononcées lors de l'ouverture de la 3e édition de l'ECOMOF. Après celle de bienvenue du gouverneur de la Région de Niamey, M. Oudou Ambouka, qui a souhaité "la chaleureuse bienvenue et un excellent séjour en terre hospitalière nigérienne" à tous les participants, les ministres nigériens des Mines, Mme Oussseini Hadizatou YACOUBA et M. Mahamane Sani Mahamadou ISSOUFOU en charge du Pétrole, de l’Energie, et des Energies Renouvelables, ont pris la parole pour se féliciter de la tenue de cet évènement qu'accueille pour la première fois le Niger.

"Aujourd’hui, l’Afrique exporte ses matières premières, donc des produits à faible valeur ajoutée et importe des produits finis, qui ont une forte valeur ajoutée. Ce déséquilibre, cette asymétrie, qui dure depuis des décennies, est une des sources de notre appauvrissement. Nous devons œuvrer à renforcer la chaine de valeur aussi bien au niveau national, régional que continental. Le défi majeur,  face aux exigences du développement économique et social régional, est de débloquer et d’élargir l’impact positif de l’exploitation de ces ressources, en captant une part toujours plus importante de la valeur ajoutée créée, et éviter les « corridors économiques". M. Maman Sani Mahamadou, ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies renouvelables.

Les deux ministres nigériens ont profité de l'occasion pour présenter le potentiel et les perspectives du pays dans les domaines des mines et le pétrole avant d'exposer les réformes engagées et en cours par le gouvernement afin de rendre les deux secteurs plus attractifs aux investisseurs. Ils ont également mis l'accent sur les réformes envisagées afin de promouvoir la transformation locale des produits, la promotion du contenu local et de manière générale, l'intégration de l'industrie minière et pétrolière nigérienne dans les chaines de valeurs mondiales.

ECOMOF Niger 2022 BIS1

"Le Niger est disposé à accueillir tout investisseur minier prêt à investir pour valoriser les ressources minérales du Niger, l’objectif étant de s’engager de façon irréversible dans la voie d’un développement durable, avec une position centrale au sein de l’Afrique subsaharienne, qui est un atout d’interconnexion avec les autres sous-régions africaines". MADAME OUSSEINI HADIZATOU YACOUBA, Ministre des Mines.

Le Ministre délégué en charge des Ressources Pétrolières de la République Fédérale du Nigéria, Chief Timipre Sylva, a aussi pris la parole pour mettre en atout les perspectives qu'offrent son pays, premier producteur du continent de l'or noir mais aussi géant producteur de gaz. Il a mis en avant les projets structurants dans le domaine des infrastructures transnationales comme le gazoduc ouest africain ou transsaharien qui inaugurent de nouvelles opportunités d'investissements mais aussi d'intégration. Au nom des autorités fédérales nigérianes, il a transmis ses remerciements et sa gratitude aux autorités du Niger pour l'honneur qui a été fait à son pays à cette édition de l'ECOMOF, rappelant pour l'occasion, les excellentes relations qui existent entre les deux pays voisins.

ECOMOF Niger 2022 BIS2

Dans son allocution, le Commissaire Sédiko Douka en charge de l’Energie et des Mines de la Commission de la Cedeao, représentant S.E Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de ladite institution, a félicité le Niger pour la brillante organisation de cet évènement important pour l'intégration régionale. Il a rappelé que par son Traité révisé, la CEDEAO en tant que peuple, souhaiterait « créer une région sans frontière, une région pacifique et cohérente, une région fondée sur la bonne gouvernance et où les populations ont la capacité d’accéder aux ressources et de les exploiter grâce à la création d’opportunités pour un développement durable » . La mobilisation du Gouvernement du Niger, selon lui, est le signe de l’importance que les autorités nigériennes attachent au bien-être de ses populations qui fondent beaucoup d’espoir aux retombées de l’exploitation et la mise en valeur des ressources de son riche sous-sol. Cet engagement dénote également, la disponibilité du Niger, à accompagner la CEDEAO dans la concrétisation de sa vision et les ambitions contenues dans son Traité révisé, a précisé le Commissaire Sédiko DOUKA.

Le Commissaire de la Cédéao a saisi l'occasion pour souligner que plusieurs défis se posent au secteur des ressources extractives de l’Afrique de l’Ouest qui sont entre autres : une faiblesse des cadres législatifs et réglementaires ;  un faible niveau de contenu local, une Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) à renforcer ;  une insuffisance des ressources humaines particulièrement dans les négociations des contrats complexes ; un faible niveau de la valeur ajoutée dû au fait que les activités minières soient dominées par l’extraction et l’exportation de minerai brut avec une très faible transformation des produits localement ;  des difficultés d’organisation, d’encadrement et de règlementation des exploitations minières artisanales, semi-mécanisées et à petites échelles ; et une insuffisance de la cartographie géologique.  C'est pour relever ces défis que la CEDEAO a entrepris ainsi plusieurs actions au niveau régional pour solutionner tous ces défis, dont l’adoption de 7 textes communautaires dans le secteur minier, notamment la Politique de développement minéral de la CEDEAO, le Code minier régional, les principes directeurs sur le contenu local et la responsabilité sociétale des entreprises et également 07 textes pour le secteur pétrolier comprenant entre autres le code pétrolier régional, la politique de développement du secteur des hydrocarbures, la Stratégie régionale de vulgarisation de l’utilisation du gaz de pétrole liquéfié comme énergie domestique moderne, la Directive régionale sur l’harmonisation des spécifications des carburants automobiles, a fait savoir le Commissaire Douka.

ECOMOF Niger 2022 BIS3

Des réformes pour mettre fin à l'extraversion de l'économie africaine

En procédant à l'ouverture officielle du Forum, le Chef du gouvernement  nigérien a rappelé les différents défis actuels auxquels fait face la région, notamment,  la rupture de l’ordre constitutionnel et démocratique, et l’insécurité du fait des attaques récurrentes des groupes armés terroristes dans certains pays de la région. SEM Ouhoumoudou Mahamadou a de ce fait plaidé pour une meilleure stabilité politique et sécuritaire, gage d’une exploitation harmonieuse de nos ressources minières et pétrolières afin qu’elles contribuent significativement au développement de nos pays et au bien-être de nos populations. Le Premier ministre n'a pas manqué de décliner les priorités de son gouvernement en matière de diversification et de valorisation du vaste et riche potentiel du pays en matière de ressources naturelles ainsi que les actions envisagées pour permettre une meilleure contribution de ces secteurs dans la croissance durable, robuste et inclusive que vise le pays, par ailleurs, très engagé à promouvoir l'intégration régionale et continentale. "L’Afrique est un continent riche en matières premières, notamment minières et pétrolières avec des réserves les plus importantes du monde’’ a-t-il aussi rappelé, ajoutant toutefois que, "avec le développement rapide des activités extractives, de nombreuses problématiques sont apparues notamment celle de l’optimisation des recettes fiscales et parafiscales, celle de la gestion de l’environnement et de l’intégration des activités minières et pétrolières au reste de l’économie". C'est pourquoi, SEM. Ouhoumoudou Mahamadou n'a pas manqué de souligner que le thème choisi pour cette édition de l'ECOMOF traduit "la volonté des pays respectifs de faire du secteur minier et pétrolier, un vecteur du développement économique et social tel que prévu dans leurs plans de développement économique et  social". Le Chef du gouvernement nigérien qui a mis en avant les mesures prises par le Niger pour tirer pleinement profit de son potentiel, a estimé que "l’harmonisation des politiques  minières  et pétrolières au niveau régional, dans le cadre de l’UEMOA et de la CEDEAO, a permis de mettre fin à la compétition des réformes au niveau des Etats, toutes choses qui pourraient donner des avantages indus et exorbitants au profit des  investisseurs étrangers et au détriment des Etats".

ECOMOF Niger 2022 BIS4

Mettre en valeur le potentiel minier et pétrolier de l'espace communautaire

Peu après la cérémonie officielle d'ouverture, le chef du gouvernement a inauguré l'exposition qui se déroulera durant trois (03) jours. Accompagné des différentes personnalités, il a visité les différents stands où il a reçu des explications de la part des exposants venus du Niger, de la sous-région et au-delà pour exposer leur savoir-faire.

Plusieurs activités notamment des conférences de haut niveau, des visites de terrain et de site ainsi que des expositions et signatures de partenariat sont prévus jusqu'à la fin du Forum qui sera marquée par l'adoption de résolutions et de recommandations formulées durant les différents panels.

ECOMOF Niger 2022 BIS5Pour Rappel, ECOMOF a pour ambition de mettre en valeur le potentiel minier et pétrolier de l’espace communautaire, de favoriser l’intégration socioéconomique régionale, de développer l’exploitation minière artisanale de petite échelle et d’organiser des bases de données géologiques, minières et pétrolières dans les Etats membres de la CEDEAO. Il se veut être aussi une plateforme régionale idéale d’échanges et de rencontre avec les ministres des États membres de la CEDEAO responsables du développement des secteurs minier et pétrolier, leurs experts nationaux respectifs, ainsi que toutes les parties prenantes clés de l'industrie géo-extractive. Le Forum vise enfin à fournir un cadre de collaboration et de dialogue pour soutenir les efforts de mise en place d’une architecture du secteur géo-extractif harmonisée, organisée et développée de manière optimale, afin de lui permettre d'assumer pleinement son rôle d'ancrage du développement dans la région.

A.Y.B (actuniger.com)

 

 

.

Commentaires  

0 #1 TOTO A DIT 19-02-2022 08:13
8) Quand le frère Africain , Moussa Tchangari, affirme......
Que Bazoum s'est planté un couteau dans le ventre à Paris : .....
TOTO A DIT lui aussi dit OOOOOOOOOO en langage Toto ...que BOUZOUM s'est plutôt planté un bâton dans le C U L ..... Et comment confortablement va t il s'assoir ....

Depuis quand partager devient du plagiat , et aller à la ligne reste un choix Ooooo....

A Paris, le Président Bazoum s'est planté un couteau dans le ventre ; à la grande satisfaction de Macron. En acceptant le redéploiement de Barkhane et Takuba au Niger, il a pris un risque politique majeur; et s'il n'y prend garde, cette décision, clairement impopulaire, pourrait entraîner sa chute.

Comme le dirait quelqu'un, à cette prise de risques inutile, il n'y a qu'une seule explication : c'est le "hawwu", cette force insaisissable qui vous conduit à faire des choses dont vous savez vous-même qu'elles ne vous porteront pas bonheur. C'est vraiment lamentable; mais, c'est son choix.

La France veut encore rester, apparemment karhi da yaji, quelques mois au Mali; alors que le gouvernement du pays lui demande de retirer ses forces sans délais. Le président français, Emmanuel Macron, réagissant à l'injonction souveraine du Mali, affirme qu'il n'en est pas question : « Nous avons annoncé la “réarticulation” du dispositif et il s’appliquera en bon ordre afin d’assurer la sécurité de la mission des Nations unies et
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 19-02-2022 08:16
Suite 1
de toutes les forces déployées au Mal », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Bruxelles; avant d'avertir qu'il « ne transigerai pas une seconde sur leur sécurité ».

Ainsi donc, si le Niger décide demain, pour une raison ou une autre, de demander à la France de retirer ses forces, elle pourrait recevoir la même réponse du locataire de l'Elysée. En tout cas, l'enseignement qu'il convient de tirer de cette réaction de la France à la légitime demande malienne, c'est qu'il ne faut jamais introduire le loup dans la bergerie lorsque l'on sait pertinemment que l'on n'a pas les moyens de décider du moment où on le sort de là. On ne sait pas pour l'instant comment les militaires maliens, qui n'ont aucun contrôle effectif de leur vaste territoire, vont faire partir sans délais Barkhane et Takuba; mais, cette histoire sonne déjà comme un avertissement pour ceux qui s'apprêtent à les accueillir chez eux.

Comme l'a dit un fin observateur, cette histoire est plus que pathétique et indigne d'un pays qui se veut grand, mais incapable d'assumer les conséquences de ses propres turpitudes; elle met en scène une épouse arrogante qui, après avoir été répudiée pour mauvaise conduite, n'a plus aucun sujet de querelle que le temps pour faire ses valises.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 19-02-2022 08:17
Suite 2 et fin
Certes, c'est légitime chez nous qu'une épouse répudiée réclame un temps avant de partir (c'est le temps de la Idda en Islam); mais, lorsque son projet est de s'installer chez le voisin avec lequel ses relations n'ont jamais été au dessus de tout soupçon, on peut comprendre que l'époux en colère, qui a des bonnes raisons de ne pas se sentir pas en sécurité, lui refuse ce petit droi
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com