lundi 5 décembre 2022

3647 lecteurs en ligne -

fraren

Elections Présidentielles : le candidat Mahamane Ousmane revient à la charge et croit toujours à la Cour de justice de la Cédéao

Ousmane et avocat

Le candidat de RDR Tchenji et de la coalition de l’opposition politique CAP20-21 au second tour de la dernière élection présidentielle, Mahamane Ousmane, a animé samedi dernier à Niamey, une conférence de presse dans laquelle il a évoqué sa requête déposée à la Cour de justice de la Cédéao pour revendiquer « sa victoire ». En compagnie de son  avocat, Me Lirwana Abdourahmane, l’ancien chef de l’Etat est revenu sur les raisons de sa plainte avec ce qu’il a notamment qualifié de « votes trafiqués », et s’est dit optimisme quant au verdict de la cour de justice communautaire.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 

C’est entouré de plusieurs leaders de la Coalition CAP 20-21, à vrai dire ce qui en reste, des membres des bureaux ainsi que des militants de l’opposition, que Mahamane Ousmane a conjointement animé la conférence de presse avec Me Lirwana Abdourahmane.

A l’entame de la conférence, le candidat du RDR Tchanji est revenu sur les conditions dans lesquelles s’est déroulé le second tour de l’élection présidentielle du 21 février 2021, et qui selon lui, a été émaillé « de vols de voix et de graves violations». C’est pour ces raisons, a justifié l’ancien chef de l’Etat, qu’il a décidé de saisir la Cour de justice de la CEDEAO dont il estime la compétence pour notamment constater « les nombreuses irrégularités relevées ». Lors de son intervention, le candidat de l’opposition s’est dit optimiste sur l’issue de ce procès qui l’oppose à l’Etat du Niger et qui lui sera « favorable » en raison des arguments et des preuves que son conseil a déposé auprès de la juridiction communautaire.

« Je ne suis pas du genre mauvais perdants, comme on le dit. J’ai toujours été légaliste, mais j’ai toujours été résistant à l’injustice, aux violations de droits, aux violations des libertés individuelles et collectives. Les citoyens nigériens, qui ont été appelés à exercer leur droit, ainsi que les observateurs nationaux et internationaux, ont observé et constaté la manière par laquelle ces élections se sont déroulées ». Mahamane Ousmane, candidat du RDR Tchendji.

Le candidat Mahamane Ousmane qui est resté droit dans ses bottes en continuant à contester la victoire de Bazoum Mohamed du PNDS Tarayya proclamée par la Cour constitutionnelle, n’a pas manqué d’inviter les partis qui l’ont soutenu, de s’unir derrière cette procédure jusqu’à sa fin.

« Des élections trafiquées »

Prenant le relais, Me Lirwana Abdourahmane, l’un des principaux avocats du candidat de l’opposition n’a pas lui aussi manquer d’insister sur la compétence en la matière de Cour de Justice de la CEDEAO, « pour sanctionner les violations de droit de l’homme et la discrimination faite par les Etats membres ». Selon l’avocat, les violations de droit de l’homme et existent en matière d’élections. « La procédure existe, les textes existent et les juridictions existent aussi pour juger », a-t-il ajouté avant de préciser qu’ils ont attaqué ces élections « du début jusqu’à la fin ». 

Dans son long exposé, Me Lirwana est revenu sur les irrégularités et autres manquements qui d’après lui, ont caractérisé le processus électoral de bout en bout. «L’opposition politique a été écartée d’une façon ou d’une autre dans l’élaboration du fichier électoral, dans la révision des textes électoraux et dans la nomination et la désignation des membres de la CENI, qui sont censés organiser les élections », a-t-il rappelé tout en mettant en avant le fait que durant tout ce cycle, « le statut de l’opposition a été bafouillé».

Evoquant le recours proprement dit au niveau de la Cour de justice de la Cédéao, l’avocat a annoncé qu’au cours de cette élection 5.154 procès-verbaux incorrects ont été envoyés à la Cour constitutionnelle, ce que l’opposition conteste évidement. « Au regard de ces procès-verbaux, si la Cour se prononce et les annule, le candidat Mahamane Ousmane est gagnant de ces élections, loin des chiffres qui ont été donnés par la CENI », a estimé Me Lirwana pour qui, si la Cour de la CEDEAO invalide les procès-verbaux incriminés « l’autre candidat va perdre 900. 000 voix, le candidat Mahamane Ousmane va perdre un peu moins de 100. 000 voix ».

«Les preuves sont factuelles, les motifs invoqués sont fondés et je vous dis, ici, que, moi, j’ai la ferme conviction que la Cour [de la CEDEAO, va prononcer des sanctions sur les violations et sur les discriminations », a assuré Me Lirwana Abdourahamane, qui a aussi lancé un appel aux soutiens de son client pour défendre « sa victoire volée » suite à des « élections trafiquées » comme il l’a soutenu.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)

.

Commentaires  

-5 #1 Moussa Nasser 27-09-2021 16:14
Vous avez raison hein il faut espérer !!!! Comme on dit qui cherche trouve. Mais monsieur le président !!! Il faut aller entreprendre comme uba chanzo du Nigeria c'est mieux pour vous et le Niger. Vous pouvez valorisé le Alkadji sur le plan international.
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #2 Alpha Sierra Bob 27-09-2021 17:20
C'est du folklore, ce jeux auquel jouent Nafarko et son Avocat qui se voit au centre d'un contrat juteux qu'il souhaite pas prendre fin.
Nous savons tous que Nafarko ne joue pas e jeux pour revendiquer quoi que ce soit, mais plutôt a vouloir duper le peuple nigérien -qui a d'ailleurs compris son jeux et ne se laisse plus berné.
Le peuple a cru a un changement et a confié son destin malheureusement au dernier espéré et le monsieur a montré de quoi il est capable et fin de l'histoire.
Les nigeriens doivent s'efforcer d'une gouvernance bon-gré-malgré du soit disant president du Niger, est reste telle.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 Aīcha Yahaya Tambari 27-09-2021 17:22
MO vous êtes laissé manipulé, prenez patience de ce qu'Allah a tracé
Si vous vous laissez encore manipulé vous risquer de tout perdre votre dignité, tous ce qui courent derrière vous visent leur propre intérêt
Ils vous laissèrent jamais gouverner ils vont vous marionner
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #4 Issaka Abdoulaye 27-09-2021 17:24
C'était lui même qui a annulé la marche du 20 mars après les résultats des élections présidentielles.
On bat le fer des qu'il est chaud.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 Mahamadou Moustapha Hamza Idi 27-09-2021 17:27
Si le candidat malheureux continue toujours d'espérer ? C'est sa vie et c'est son choix.
Mais la question en ne que depuis quand la justice CEDEAO valide où invalide les élections d'un pays membres ?
Si lui ignore les lois et règlements de la CEDEAO et son avocat ?
Je crois tout simplement Mr lirwana joue avec la conscience de son client.
Car la seule juridiction compétente est la cours constitutionnelle de ce pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 Imrane Boubacar 27-09-2021 17:53
On croit créer un État véritablement démocratique au Niger malheureusement les écrits de certains frères me déçoivent quoi .donc vous avez tous oublié comment était passé les élections au Niger Quoi vraiment
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 Absakine Mahamat 27-09-2021 18:08
trop tard le médecin après la mort
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Gelido 27-09-2021 18:51
Oui monsieur le Président Ousmane! D'accord pour tout ce que vous dites. Mais là où le bat blessé c'est que vous avez manqué le leadership d'être à la hauteur.
A votre place je serai fait prisonnier politique aux côtés de ceux qui ont cru en toi qui croupissent jusque-là dans les ténèbres des maisons d'arrêt pendant que vous, vous dormez paisiblement chez-vous.
Quand on est pas pour la lutte on s'y engage pas.
I. Yacouba à votre place convaincu de sa victoire ne saurait se laisser faire. Ca casse ou ça passe.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #9 Looser 27-09-2021 18:54
Mahamane Ousmane est looser fini et un idiot sans pareil.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 webdubois 28-09-2021 01:08
mr ousmane est un fu malade mental
le mandat de bazoum est deja fini
sul toto a dit te soutient
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 doudouram 28-09-2021 08:45
Nafarko a tout simplement oublié que son election a été entaché d'irrégularité car sa coalition a l époque( l AFC) avait violé le code électoral en promettant le poste de 1er ministre à Mahamadou Issifou et celui de l assemblée nationale à Djermakoye.
A l epoque le MNSD avait porté plainte mais le procureur avait classé l affaire sans suite.( voir les déclarations de HamaAmadou SG du MNSD à l'apoque)
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Sani Saley 28-09-2021 12:34
MO est celui que les nigériens ont élu. Ok ne bat is les bandits du PNDS avec les discours et la CEDEAO. Il fallait organiser une marche dès que la court surpreme a donné la présidence au candidat de la France.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Sam 29-09-2021 09:33
Quoi, il a deja fini de bouffer son enveloppe de l'apres second tour?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #14 Marco Polo 29-09-2021 09:34
Le remord d'avoir trahi son camp le travaille et il revient pour soulager sa misérable conscience si tel est qu'il en a une.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 Nigérien 29-09-2021 10:42
Citation en provenance du commentaire précédent de Mahamadou Moustapha Hamza Idi :
Si le candidat malheureux continue toujours d'espérer ? C'est sa vie et c'est son choix.
Mais la question en ne que depuis quand la justice CEDEAO valide où invalide les élections d'un pays membres ?
Si lui ignore les lois et règlements de la CEDEAO et son avocat ?
Je crois tout simplement Mr lirwana joue avec la conscience de son client.
Car la seule juridiction compétente est la cours constitutionnelle de ce pays.

Bien dit
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Minabilisime 29-09-2021 21:17
Ousmane a trahi tous les nigeriens qui aspiraient a tourner la page de dix ans de malheur pour lequel ils ont vote ousmane. Helas, ce miserable bon a rien a prefere saborder la dynamique du changement pour des raisons que lui seul connait.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com