samedi 13 août 2022

3842 lecteurs en ligne -

fraren

Maradi : en visite de travail dans la région, le président Bazoum annonce de nouvelles mesures pour lutter contre le grand banditisme et la criminalité transfrontalière

Bazoum visite Maradi

Le Président de la République effectue du 1er au 2 août 2021, une visite de travail dans la région de Maradi, dans le centre-sud du pays. Comme à Diffa pour sa première tournée à l’intérieur, les défis sécuritaires sont au cœur de cette visite au cours de laquelle le chef de l’Etat s’est rendu dans deux localités de la région qui sont confrontées à une amplification des menaces sécuritaires. L’occasion pour le président d’annoncer de nouvelles mesures pour faire face au banditisme et à la criminalité organisée qui affectent cette zone frontalière des états fédérés du centre nord du Nigeria où se multiplient les attaques armées contre les populations, les enlèvements de civils avec demande de rançons ainsi que le vols de bétails.

A la tête d’une importante délégation composée de plusieurs ministres et des hauts responsables des forces de défense et de sécurité, le chef de l’Etat est arrivée dimanche en fin de matinée dans la capitale économique du pays où il a reçu un accueil chaleureux de la part des autorités et des populations de Maradi. Après un bain de foule à l’aéroport de la ville, le président Bazoum et sa délégation se sont rendus au Palais du  sultan de Katsina où ils ont présenté leurs condoléances à la famille du défunt sultan Ali Zaki décédé il y a quelques semaines. Puis le chef de l’Etat a présidé une réunion du Conseil régional de sécurité qui a été par la suite élargie à une session extraordinaire du Conseil national de sécurité (CNS).

La délégation présidentielle s’est par la suite rendue à Gabi, une commune rurale du département de Madarounfa où il a animé un meeting populaire. Devant les populations sorties massivement pour l’occasion, le Chef de l’Etat a situé l’objet ainsi que les enjeux de sa visite dans cette zone qui fait face à l’amplification des menaces sécuritaires dont la source provient des Etats fédérés du centre-nord du Nigéria dont la région est frontalière. Il s’agit notamment des Etats de Zanfara, Kano, Katsina et Kaduna qui font face à une multiplication des attaques armées contre les populations, des enlèvements de civils avec demande de paiement de rançons ainsi que du vol de bétail. Des menaces qui se sont étendues dans la zone frontalière du Niger notamment dans les départements de Guidan-Roumji et Madarounfa dont des villages comme Dan Kano et Gabi ont été à plusieurs reprises la cible d’attaques de bandits armés et de criminels de tout acabit. Ce qui a provoqué l’arrivée massive de réfugiés nigérians mais aussi un déplacement des populations fuyant les foyers de violences.

« J’étais dans cette même commune il y a trois ans, en qualité de ministre de l’Intérieur chargé de la sécurité publique, c’est le même motif qui m’anime ce jour, trouver la solution aux problèmes qui assaillent les populations du département de Madarounfa en général et de la commune de Gabi en particulier », a souligné le président Bazoum  qui a aussi rappelé que « les recommandations de l’ancien Président de la République Issoufou Mahamadou vous ont apporté du répit en matière de sécurité en son temps, et maintenant le problème ne provient pas de notre territoire d’où sa complexité ». Selon le chef de l’Etat, « si la base du problème se trouve en territoire nigérien, le problème ne nécessitera pas mon déplacement, il serait réglé aisément ». Après avoir rappelé les mesures prises depuis quelques mois par le gouvernement pour ramener la sécurité et la sérénité dans la zone, le Président de la République a annoncé qu’en prélude cette visite à Gabi, il a déjà instruit les autorités afin « de renforcer l’effectif militaire qui est déjà en place pour fermer la frontière, ce qui a permis d’enregistrer des résultats convainquant », selon le Chef de l’Etat.

« Sans sécurité, point de vie, tout est tributaire de la paix et de la sécurité, et les bandits et voleurs qui opèrent sont sans foi ni loi.   Ils sont certes armés mais sans aucune revendication. Et nous allons renforcer la présence militaire dans cette zone, la doter des moyens logistiques importants et de moyens de riposte »

Bazoum visite Maradi BIS

Opération « Faraoutar Bishiya »

De retour dans la ville de Maradi, le Président de la République s’est rendu à la Zone de défense N°6 de Maradi dirigée par le Colonel Major Ibrahim Garba Oumarou et qui est l’une des bases principales des forces spéciales des Forces armées nigériennes (FDS).

Devant les officiers, sous-officiers et hommes de rang des différents corps des FDS (FAN, Gendarmerie, Garde nationale, Douanes, Eaux et Forêts  et Police nationale), le chef de l’Etat a tenu à transmettre les félicitations du gouvernement et la satisfaction pour la bravoure et l’engagement avec lesquels ils mènent l’opération « Farouatar Bishiya » (chasse au hérisson) qui vise comme principal objectif, la sécurisation de la zone frontalière. « Un mois après que je me suis adressé à vos camarades de Diffa, je suis aujourd’hui devant vous pour m’adresser à vous, en vous disant je salue le travail que vous faites. Je vous encourage à poursuivre avec le même sens du devoir, avec la même éthique et avec la même compétence », a déclaré le Président de la République.

Bazoum visite Maradi BIS1

 « Je viens de Gabi où j’ai eu l’occasion de rencontrer les représentants des populations, cette zone de la bande frontalière des départements de Madarounfa et de Guidan Roumdji sont en proie depuis quelques années, à une situation d’insécurité qui rend la vie des populations particulièrement pénibles. Les populations que j’ai rencontrées ce matin m’ont exprimé toute l’admiration qu’elles ont pour le travail que vous y effectuez. L’opération actuellement en cours, ‘’Faraoutar Bichiya’’ qui date de quelques mois, est une opération qui a donné des résultats au-delà de ce que les populations elles-mêmes, de leurs propres aveux, pouvaient espérer ».

Le Chef de l’Etat a ajouté qu’il a trouvé « des populations inquiètes certes du fait du potentiel de violence qu’il y a dans cette zone, à cause de la prévalence des comportements des bandits sans foi, ni loi », mais a-t-il ajouté, il a aussi trouvé « des populations soulagées et assez confiantes à cause de la façon, tout à fait remarquable, dont vous vous acquittez de votre tâche. Cette opération est particulièrement difficile parce que les bandits opèrent de nuit, et ce quelle  que soit la saison et en toute circonstance».

« Vous qui êtes dans cette opération, vous êtes sur le qui-vive, jamais sous une ombre, toujours exposés au soleil, aux intempéries de façon générale en mouvement, intervenant ici et là partout où on vous annonce que les populations sont victimes d’attaque, pour leur arracher leurs biens des mains de ces bandits »  a mis en avant le Président Bazoum qui a saisi l’occasion pour dire qu’il est «  revenu avec ce sentiment de fierté qui nous a tous animés, mes collaborateurs et l’ensemble des responsables militaires ». « Je voudrai vous féliciter pour ce travail, vous encourager et vous dire que nous vous sommes reconnaissants, mais vous dire surtout que les populations pour lesquelles vous faites ce travail si difficile, vous sont reconnaissantes », a transmis le Chef de l’Etat aux FDS de la Zone de défense 6 de Maradi.

Ce lundi au second et dernier jour de sa visite, le chef de l’Etat se rendra à Dan Kano, à 55 kms de Maradi dans le département de Guidan-Roumji, où les populations sont aussi confrontées aux mêmes menaces sécuritaires et défis humanitaires.  Au cours du meeting qu’il a animé, le Président Bazoum annoncera d’autres mesures visant à ramener la sécurité dans la zone et surtout à assurer un retour des populations déplacées. « Je viens avec l’appui de tout le peuple nigérien pour vous assurer de notre soutien dans tous les domaines dont en particulier celui de la sécurité. C’est un impératif pour le gouvernement d’assurer la sécurité aux citoyens, et Dan Kano fait partie de cette zone où la sécurité doit être assurée », a assuré le chef de l’Etat aux populations de Dan Kano.

 

 

Bazoum visite Maradi BIS2

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires  

0 #1 Hold-up électoral 02-08-2021 21:52
Bazoum a le visage parfait d'un truand, un voleur, un arnaqueur.

Tu as volé les élections et là vous continuez de voler le trésor nigérien.

Voleur, zaï-doumbo, hohoho Niger Zaïyé
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 Hold-up électoral 02-08-2021 21:52
S'il ne reste plus de l'argent au trésor public, il va vendre le Niger. C'est garanti.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Tayi Tawri 03-08-2021 22:20
Sai Baoum, koulloum Bazoum. Du courage mon president. Face a vos resultats, l'histoire ne se souviendra plus du holdup electoral.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 le drian j yve 04-08-2021 04:22
On va t'aider , j'ai enlever 2500 paxs sur opex360 , on les mettre a securiser mes minnes de petrole.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 ledrian@gouv.fr 04-08-2021 04:23
Superbe resultats on vien avec minou micron te tirer les poiks de culs, dis moi tu as toujour des petites nigrionnes vierge pres de chez toi . Jean yves.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 etienne chouart 04-08-2021 05:57
Voila , la demonstration de democratie participative parfaite . Toutes les minniere pour un .
le peuple va surement se faire son president , ... ... .. .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Hold-up électoral 07-08-2021 20:44
Allons voir Bazoum lui couper les kwalleye !!!!! »
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Apolitique 08-08-2021 17:18
Personnellement, j''apprécie ce côté du Président qui veut être toujours proche de sa population, mais je suis totalement en désaccord de l'attitude qu''il adopte lors de cette tournée. Sinon comment comprendre dans un contexte de la pandémie de COVID19, que le Chef de l''Etat ne respecte pas les gestes barrières ( en rentrant en contact avec la foule ) nécessaires a la lutte contre cette maladie. Non seulement, il s''expose a cette maladie et mais également il ne donne pas un exemple a sa population.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com