mercredi 10 août 2022

4172 lecteurs en ligne -

fraren

PJP Génération DOUBARA : le soutien à Mahamane Ousmane divise les militants

Bureau politique regional Tilaberi

Assistons-nous à une volte-face d’un groupe de militants ou déjà à une dissidence au niveau du parti PJP génération Doubara ? La question mérite d’être posée car l’on assiste ces  derniers jours à des déclarations par médias interposés entre les militants du général Djibo Salou.  

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Tout est parti de la déclaration de soutien à Mahamane Ousmane qui a été lue  dimanche  31 janvier 2021 par le Secrétaire Général du parti, M. Hamid Hamed en présence du président national, le général Salou Djibo.

Contre toute attente, le jeudi 4 février 2021, sept des huit présidents régionaux du parti ont fait volte-face de la décision d’avant-veille prise par le Bureau Politique National.

Ces contestataires sont : les présidents régionaux d’Agadez, Dosso, Diffa, Maradi, Tahoua, Tillabéri, Zinder ainsi que le président de l’organisation des jeunes de Niamey et celui de la diaspora en Allemagne.

Dans leur déclaration, les dissidents du PJP génération Doubara ont pris le contre-pied de la déclaration du Bureau Politique National en apportant leur soutien indéfectible au candidat Bazoum Mohamed pour le second tour de l’élection présidentielle prévue le 21 février prochain.

Les sept présidents régionaux de notifier que leur choix n’est ni fantaisiste, ni précipité. Il est la résultante d’une large concertation des structures du parti et d’une réflexion profonde menée entre les différents signataires de la déclaration. Les réfractaires à la décision du Bureau Politique National du 31 janvier 2021 ont fustigé ce qu’ils ont appelé la non prise en compte de l’avis des structures, ce qui d’office, rend la déclaration du Bureau Politique National partiale et ne représente pas la voix de la majorité du fait de son caractère unilatéral de l’avis des structures, ont laissé entendre les contestataires.

declaration presidents regionaux Dubara

Au niveau de l’opinion publique nationale, l’on s’interroge s’il s’agit d’une volte-face ou d’une dissidence au sein de la formation politique du général Salou Djibo à qui  les sept présidents régionaux ont retiré leur confiance.

La riposte du bureau politique régional de Tillabéri

declaration Bureau regional Tilaberi

declaration Bureau regional Tilaberi BIS

La première réaction face à cette insubordination est venue du bureau politique régional de Tillabéri. Ce samedi 6 février 2021, à l’occasion d’une réunion extraordinaire élargie aux présidents départementaux et communaux, la section de Tillabéri a qualifié   d’actes graves et d’indiscipline caractérisée qui violent délibérément les textes fondamentaux du parti par les sept présidents régionaux signataires de la déclaration du 4 févier. 

Le bureau régional de Tillabéri a réitéré sa solidarité à la décision du Bureau Politique National de soutenir au second tour des élections présidentielles du 21 février, la candidature de Mahamane Ousmane. Il a par la même  occasion  retiré à son tour sa confiance au président dudit bureau M. Mounkaila Abdoulaye.

Le bureau politique régional de Tillabéri a par la même occasion demandé au Bureau Politique national de prendre toutes les mesures disciplinaires pour sanctionner énergiquement les ‘’militants égarés’’.

Ces deux déclarations diamétralement opposées autour du soutien de  la candidature de Mahamane Ousmane poussent les observateurs de la scène politique à interroger s’il s’agit d’une volte-face d’une partie des militants du PJP génération Doubara ou d’une dissidence en perspective?

 Mamadou Moustapha  (actuniger.com)

 



Commentaires  

+3 #1 Yampabou 06-02-2021 19:49
ça recommence!!!! On a même fini les élections, le PNDS n'est même pas revenu au pouvoir que le concassage commence? Jusqu'à quand?
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #2 Yampabou 06-02-2021 19:50
Citation en provenance du commentaire précédent de Yampabou :
ça recommence!!!! On a même fini les élections, le PNDS n'est même pas revenu au pouvoir que le concassage commence? Jusqu'à quand?

Même pas fini les élections
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #3 Ibrahim Hassane 06-02-2021 22:13
Pourquoi tant des politiciens sans objectif au Niger, s'il vous plaît chers politiciens il faut avoir l'amour de ce pays, pas les intérêts personnel.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Hum 06-02-2021 22:44
Même ceux qui font ces déclarations tout azimuts sont payés par le libyen pour déstabiliser les partis qui supportent le changement et à coups de milliards volés dans les caisses de l état et l assistance des trafiquants de drogue.
L ANDP a été acheté comme mouton à Tourakou à 4 milliards, imaginez le prix d achat du MNSD et MPR.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #5 Sani Sidi 06-02-2021 23:33
C'est pareil dans toutes les formations politiques.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 Jeff 07-02-2021 02:53
Imaginez simplement ce qui pourait arriver aux partis qui soutiennent Taraya apres les elections? Le concassage a toujours marche donc pourquoi ne pas l appliquer a tout autre parti politique qui essaye de resister?
La faute n incombe pas au pouvoir mais aux militants de ces partis ou ceux qui ont une parcelle de pouvoir au sein de ces partis. si a chaque fos on vous balance un os vous avez la salive pleine la bouche , ne revenez pas pleurnicher une fois que cet os disparraitra
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Maigari 07-02-2021 08:31
Pourquoi autant de bruit autour d'un tract écrit a la machine et imprime sur un papier sans entête et dont les signataires ne sont même pas nommes. C'est juste de la diversion d'un pouvoir agonisant qui s'est maintenu a ce jour en divisant les nigériens et dressant les uns contre les autres. Jamais un régime n'aura divise autant un peuple qu'il revendique la légitimité de diriger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #8 Qui-vivra-verra 07-02-2021 08:47
Citation en provenance du commentaire précédent de Jeff :
Imaginez simplement ce qui pourait arriver aux partis qui soutiennent Taraya apres les elections? Le concassage a toujours marche donc pourquoi ne pas l appliquer a tout autre parti politique qui essaye de resister?
La faute n incombe pas au pouvoir mais aux militants de ces partis ou ceux qui ont une parcelle de pouvoir au sein de ces partis. si a chaque fos on vous balance un os vous avez la salive pleine la bouche , ne revenez pas pleurnicher une fois que cet os disparraitra


Bazoum si il est elu, ne partagera jamais le pouvoir avec le MNSD. Ca n'arrivera jamais. Le PNDS reprendra tous les leviers du pouvoir concedes au MNSD et a MPR dans le cadre de leur alliance. Bazoum n'a besoin de ces deux dindons de la farce politique nigerienne que le temps de l'election presidentielle qu'il cherche a gagner mais pas pour gouverner. Il les reduira en charpie si bien qu'il n'en restera que des pepites eparpillees ici et la aux mains de Tarayistes deguises. La trahison de Albade et Seyni, ce n'est pas seulement envers leur militant et le peuple nigerien avide de changement mais envers eux memes.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com