dimanche, 17 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


CM Brigi 25 11 2020.v4

En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la République, une délégation de pouvoirs pour la présidence d’un Conseil des Ministres. C’est ainsi que, Son Excellence, Monsieur Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement a présidé,  mercredi 25 novembre 2020, un Conseil des Ministres.

 

Zeyna transfert argent bis

A l’entame de sa séance, le Conseil des Ministres a observé une minute de silence à la mémoire de l’ancien Président de la République du Niger Feu Tandja Mamadou, décédé le mardi 24 novembre 2020 à Niamey et une fathia a été dite pour le repos de l’âme de l’Illustre disparu. Un deuil de trois (3) jours sera observé sur toute l’étendue du territoire national.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

  1. AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi habilitant le Gouvernement à prendre des ordonnances.

Le Gouvernement, conformément à l’article 106 de la Constitution, peut demander à l’Assemblée Nationale l’autorisation de prendre des mesures qui relèvent normalement du domaine de la loi pour l’exécution de son programme.

C’est dans cette optique qu’il demande à l’Assemblée Nationale l’autorisation de prendre des ordonnances notamment dans les matières suivantes :

– la ratification des accords de prêts et des protocoles de dons comportant des commissions et des intérêts ;

– la mise en œuvre des programmes conclus avec les partenaires au développement ;

-la mise en œuvre du volet sécuritaire de son programme, notamment la prorogation de l’état d’urgence et d’autres mesures qui se seraient rendues indispensables pour faire face aux menaces terroristes, aux crimes organisés et au blanchiment de Capitaux ;

– le fonctionnement régulier de l’administration territoriale ;

– la mise en œuvre du projet du Gouvernement de construction et d’exploitation d’un système de transport d’hydrocarbures par canalisation ;

– la mise en œuvre du plan de lutte contre la pandémie de la Covid-19.

– la gestion des catastrophes en général et des conséquences des inondations en particulier.

  1. AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi portant loi de règlement pour l’année budgétaire 2019.

Le contexte économique de l’exécution du budget de l’année 2019 a été marqué par des chocs exogènes, en particulier les chocs climatiques, les chocs sécuritaires et la volatilité des cours des matières premières. Ces différents chocs ont eu pour conséquences :

– une hausse importante des dépenses publiques, notamment les dépenses de sécurité et celles liées à la sécurité alimentaire consécutive à la prise en charge des personnes déplacées pour des raisons de conflits ou de catastrophes naturelles ;

– une réduction des recettes intérieures du fait de la baisse des cours des matières premières, de la fermeture de certaines sociétés ainsi que de l’inaccessibilité de certaines zones pour des raisons de conflits. 

Pour pallier ces difficultés, le Gouvernement a axé ses efforts autour de l’amélioration de l’environnement social, de la conjoncture économique au niveau national, de la situation sécuritaire et une mobilisation conséquente des ressources extérieures.

Ainsi, au titre de l’année 2019, le montant total des réalisations des recettes du budget général de l’Etat et des comptes spéciaux du trésor s’élève à mille neuf cent quatre-vingt-onze milliards huit millions cent trois mille

 huit cent deux (1.991.008.103.802) FCFA, contre des dépenses de mille neuf cent vingt-cinq milliards deux cent soixante-seize millions cent cinquante mille quatre-vingt-un (1.925.276.150.081) FCFA.

Il en ressort un résultat positif de soixante-cinq milliards sept cent trente-un millions neuf cent cinquante-trois mille sept cent vingt-un (65.731.953.721) FCFA.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre a levé la séance.

 

Commentaires  

-1 #1 TOTO A DIT 26-11-2020 23:58
Suite au témoignage d'une enseignante , TOTO A DIT écoute ébahi , que pour la clôture de leur école, ce sont les éléments de Barkhane qui avaient mis la main dans leur poche pour la matérialisation de cette école afin de sécuriser l'école, les enseignants et élèves : c'était l'année passée...

Et que cette année Barkhane revient pour leur demander quelles sont leurs préoccupations courantes ..... Leur réponse fut : il leur manque de table d'école ....et que les éléments de Barkhane ... Leur envoient 200 tables qu'ils ont portés eux même pour le bien être de ses élèves et enseignants..... :
TOTO A DIT affirme pour un pays dormant sur une manne multinaturelle ...... Or , uranium, pétrole , gas, charbon , : c'est simplement une honte ..... It is a shame.... C'est KOUMGNATOIRE .... C'est HAWATOIRE....... Et PATHÉTIQUE....

De quoi donc se glorifie donc ces renaissants roses qu'ils ont réalisé c'est que tous les régimes combinés antérieurs n'ont pu faire ..... Au moins les régimes précédents leur ont assurés une école publique de qualité sinon ils seront encore entrain de chasser les écureuils en brousse..
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 TOTO A DIT 27-11-2020 00:05
Lire matérialisation de cette CLÔTURE D'ECOLE....

Vu que TOTO A DIT a seulement pris en cours une partie du témoignage qui peut dire de quelle d'école il était fait cas ....'
Non de gaîté de coeur ....mais TOTO A DIT .... au regard du témoignage de cette enseignante.... : Barkhane Merci ..... Mais non merci ..... Ce n'est pas tactiquement votre mission.... Mais un extra brin d'humanisme face à la souffrance d'enfants en quête du savoir ...
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 TOTO A DIT 27-11-2020 00:08
8) :-* Quand TOTO A DIT a zoeille ( vu ) et partage ....sans autorisation et aller à la ligne reste un choix ... :

Elections présidentielles de 2020-2021 / Cinq questions à M. Mohamed Bazoum sur sa candidature : Par Djibrilla Baré Maïnassara.

M. Mohamed Bazoum, Et les Latins disent «Verba volent, scripta manent», autrement dit, «les paroles s’envolent, les écrits restent». Dans une interview réalisée par l’Hebdomadaire «Le Démocrate», le 3 mai 1999, soit moins d’un (1) mois après l’assassinat du Président Baré, vous aviez tenu les propos sur le président Baré:

1-Sur la mort du Président Baré :

«Je ne crois pas révéler un secret en vous disant que la disparition de la 4e République dont nous avons toujours récusé la légitimité, ne nous cause aucun regret. Nous autres qui sommes résolus à restaurer la démocratie, nous nous battons pour que les Nigériens se réconcilient, nous nous battons pour créer les conditions d’un départ plus promoteur pour notre pays.»
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 27-11-2020 00:10
2 - Sur la candidature du président Baré

«Moi, je puis en témoigner parce que j’étais l’un des rares membres du premier gouvernement de Baré à avoir clairement indiqué qu’il n’était pas dans son intérêt de se présenter aux élections présidentielles de 1996.».

3– Sur la requête de votre parti à travers camarade président de parti, Mahamadou Issoufou, introduite le 24 juillet 1996 à la Cour Suprême, enregistrée le 26 juillet 1996 sous le n°633, à l’effet de voir celle-ci prononcer «la déchéance du candidat Ibrahim Maïnassara Baré pour cause d’inéligibilité conformément à l’article 94 du Code électoral » ? Ladite Cour avait rejeté par son arrêt 96-08/CC du 27 juillet 1996 parce que non-fondée.

Selon une règle établie par le tribun de votre parti, Massaoudou Hassoumi, concassé par le Chef Concasseur du fait de votre candidature, vous aviez parlé en son temps du président Baré et de sa candidature à la présidence de la République en des termes orduriers dont vous seul détenez le secret, dans ces conditions je suis en conséquence autorisé à parler de vous puisque par le hasard de l’histoire,
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 27-11-2020 00:12
Suite 2
vous êtes aujourd’hui candidat à la présidentielle au titre de votre parti.

La Cour Constitutionnelle vient de publier la liste des candidats éligibles à la présidentielle 2021. Puisque nous sommes en république et que la démocratie exige démocratie régie par la règle de la transparence.

Question N°1

Pourquoi vous êtes-vous permis de violer régulièrement les articles 90 et 91 du Code électoral puisque les médias d’Etat couvraient et couvrent encore votre campagne malgré les protestations des autres candidats en lice, ceci, en violation des textes de la République, avant même que la Cour Constitutionnelle ne se prononce pour votre éligibilité. Ces articles stipulent : article 90 : «… pour les élections présidentielles, la campagne électorale est ouverte vingt et un jour avant le scrutin…» ;
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 TOTO A DIT 27-11-2020 00:14
Suite 3

Article 91: «Avant l’ouverture de la campagne électorale, tout acte de propagande électorale déguisée, toutes manifestations ou déclarations publiques de soutien à un candidat, ou à un parti politique ou coalition de partis politiques, faits directement ou indirectement par toute personne, association ou groupement de personnes, quels qu’en soient la nature ou le caractère, sont interdits » ?

Etiez-vous donc si certain de votre impunité en violant de manière aussi flagrante, notre loi fondamentale de la sorte ?

Question N°2

M. Bazoum Mohamed, vous aspirez à nous diriger, ce qui est votre droit le plus absolu en République.

Au vu de la vive polémique soulevée par votre nationalité fondée ou non, pourquoi ne pas accepter de publier votre acte de naissance et votre certificat de nationalité au nom de la transparence qui est une règle cardinale en démocratie?
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #7 TOTO A DIT 27-11-2020 00:17
Suite 4
En vous comportant ainsi, n’avezvous pas l’impression d’agir comme une jeune mariée qui refuse de dénouer son pagne le jour fatidique du ‘’koubeyan’’ (rencontre de la première nuit de noces). Dans un tel cas, que voudriez-vous que le jeune marié fasse sinon renoncer au mariage en répudiant la jeune mariée ?

Si par hasard vous êtes élu, pensez- vous pouvoir gouverner les 21 millions de nigériens que nous sommes dans l’opacité la plus totale sur vos origines alors même que notre loi fondamentale exige au citoyen de posséder une nationalité d’origine pour prétendre gouverner le Niger ?

Question n°3

Le Niger a été classé depuis 2012 dernier pays de la planète en matière d’Indice de Développement Humain. Je vous ai vu distribuer à tour de bras des billets de banque à travers tout le pays depuis de plusieurs semaines. Si j’avais fait le déplacement de Douméga et de Nassaraoua j’aurais sans doute reçu ma part du pactole. J’ai aperçu des transhumants septuagénaires de la nouvelle génération braver et la fatigue le soleil pour accéder au distributeur automatique de billets de banque que vous étiez devenu.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 TOTO A DIT 27-11-2020 00:23
Suite 5

Quel est le secret de votre «réussite » puisque je vous ai connu lorsque que vous et moi étions abonnés au train 11 dans les années 80 ?

Nous luttons tous pour sortir de la «dèche» terme des étudiants que nous étudiants que nous étions) et, loin de vous blâmer, je vous félicite.

J’ai l’impression d’avoir perdu mon temps à la BCEAO pendant 30 ans puisque je ne peux supporter une distribution de billets de banque même de la petite coupure de 500 FCFA, 30 minutes d’affilées, alors même que, nouvellement affecté au Siège de la Bceao à Dakar en 1984, je vous avais trouvé sur les bancs de l’université.

Est-ce le métier de politicien que avez embrassé à l’instar d’autres crésus de la République qui est si «juteux» dans notre pays comme semble le supposer la Banque mondiale dans son rapport pays de 2018?

Question n°4

La Cour Constitutionnelle juge sur pièces et elle a rendu son verdict sans appel sur la base des pièces qui lui ont été transmises par les candidats que nous étions.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 TOTO A DIT 27-11-2020 00:33
Suite 6 et fin
Mais au vu de vos états respectifs de service, trouvez- vous alors normal d’être retenu comme candidat alors même que mon frère Hama Amadou est recalé après 50 ans de bons et loyaux services pour son pays ?

Question n°5

Votre candidature est légale puisque validée par la Cour Constitutionnelle. Les Nigériens ont-ils oui ou non le droit de juger sur pièces, les actes de votre nationalité pour en être convaincus sans être accusés de comploteurs ou de «méchants crocodiles aux yeux rouges» de notre compatriote Mamane du Gondwana démocratique, en subissant le courroux des autorités policières ?

Djibrilla Baré Maïnassara

Ancien Conseiller Spécial du Président Baré

Ancien délégué à la Conférence Nationale Souveraine

Ancien auditeur interne à la BCEAO

Candidat à la prochaine élection présidentielle 2020-2021 au titre de l’UDFP SAWABA.
......

@ Djibril.... : TOTO A DIT partage ooo sans accord et déduit que y a pas drah ;-)
Et tes questionnements ont leur pesant .....en vérité .....
Comment quelqu'un venu sur ses 2 pieds a 8 ou 9 ans peut être né à la place ?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

La CENI invite les acteurs politiques à enlever leurs supports de propagande électorale encore visibles dans les lieux publics

13 janvier 2021
La CENI invite les acteurs politiques à enlever leurs supports de propagande électorale encore visibles dans les lieux publics

Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante (CENI) a invité les partis, les groupements de partis politiques et les candidats indépendants ayant participé...

Déclaration de la Coalition pour l’Alternance Politique CAP 20-21 et Alliés Sur les élections locales, législatives et présidentielles du 1er tour

11 janvier 2021
Déclaration de la Coalition pour l’Alternance Politique CAP 20-21 et Alliés Sur les élections locales, législatives et présidentielles du 1er tour

Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les élections présidentielles du 1er tour viennent de s’achever. Que retenons-nous comme leçons pour le second tour des élections présidentielles devant...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 08 JANVIER 2021

11 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 08 JANVIER 2021

Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République,...

Investiture de Nana Akufo Addo : le Président Issoufou a quitté Niamey pour Accra

7 janvier 2021
Investiture de Nana Akufo Addo : le Président Issoufou a quitté Niamey pour Accra

  Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a quitté Niamey, ce jeudi matin, 7 janvier 2021, à destination d’Accra, où il prendra part le même...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 05 JANVIER 2021

5 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MARDI 05 JANVIER 2021

En application de l’article 73 de la Constitution, le Premier Ministre a reçu du Président de la République, une délégation de pouvoirs pour la présidence d’un Conseil des Ministres.

La coalition « Bazoum 2021 » appelle au soutien de tous les partis de la mouvance présidentielle au 2ème tour de la présidentielle

5 janvier 2021
La coalition « Bazoum 2021 » appelle au soutien de tous les partis de la mouvance présidentielle au 2ème tour de la présidentielle

Les partis membres de la Coalition "Bazoum 2021", regroupement de partis politiques ayant soutenu la candidature de Mohamed Bazoum du PNDS Tarayya dès le 1er Tour de la présidentielle nigérienne du...