samedi, 25 juin 2022
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


drapeau Niger

Niger, 147 partis politiques légalement reconnus, 21 en instance de l’être ; Côte d’Ivoire 130 partis politiques, Burkina Faso 103, Mali 94, Sénégal 77, Togo 68, Guinée 46, Nigéria 41, Benin 28, Libéria 22, Ghana 10, … C’est clair, notre pays avec ses 18 habitants au km2, décrit régulièrement comme « le plus pauvre » en ceci et « le dernier » en cela, est encore en pole position, pour décrocher un autre « prestigieux triste record », celui de l’espace politique « le plus densément peuplé » d’Afrique !  

Zeyna transfert argent bis

 Trop plein de liberté ?

Le rythme et la facilité avec lesquels sont créés les partis ces derniers temps, posent en effet beaucoup d’interrogations et même d’inquiétudes. Nombreux sont en effet les analystes qui attirent quotidiennement l’attention de l’opinion nationale sur l’inflation grandissante de l’offre politique dans leur pays, sans que cela ne s’accompagne d’une réelle transformation de la classe politique, ni dans sa « qualité », encore moins dans ses pratiques. Qu’à cela ne tienne ! Les partis politiques continuent de naitre comme s’il en pleuvait au Niger.

Qu’est-ce qui expliquerait alors cet intérêt si démesuré des nigériens pour la chose politique ? Bonne ou mauvaise chose pour le pays ? A priori, rien n’explique la pléthore des partis politiques au Niger, un pays très intégré qui compte moins d’ethnies et de tribus que les autres, si l’on considère qu’en Afrique, les formations politiques épousent, le plus souvent, les contours ethniques et régionalistes de leurs pays.

Par contre, une chose est très sûre, le législateur nigérien n’a rien vu venir de ce côté pour anticiper sur la saturation de l’espace politique. En effet, il est clairement dit, dans tous les textes constitutifs du pays, qu’un parti politique est une « association ». Comme tel, on peut donc le « créer sur le papier », avant de le justifier sur le terrain. Un boulevard de liberté qu’empruntent triomphalement tous ceux qui ont été « chassés » de leurs partis pour « indiscipline » ces derniers temps.

Mauvais indicateur…

« Si pour un oui ou pour un non, chacun se permet de créer son propre parti politique, la démocratie véritable risquerait de prendre un coup », s’indigne sur sa page FB Tondi Gawèye, un opposant politique proche de Hama Amadou. « C’est de la business-démocratie », scandent horrifiés les internautes nigériens sur les réseaux sociaux. En réalité, comme le souligne Issoufou Boubacar Kado Magagi, analyste économique, dans l’une de ses dernières publications, « la politique est considérée comme une rente par une certaine catégorie de personnes… Il y’a lieu de repenser notre manière de faire de la politique ».

Sur ce point, l’unanimité est donc faite : La pléthore des partis politiques est un indicateur qui traduit la mauvaise santé physique et mentale de la démocratie nigérienne. Sur le plan physique le diagnostic est connu : les partis nigériens se caractérisent par un « fort taux de fécondité ». L’absence de démocratie interne engendre des crises successives qui débouchent régulièrement sur des exclusions et la naissance de nouveaux partis politiques. Ainsi, des formations comme le MNSD, la CDS ou le PNDS, créées simplement il y’a une trentaine d’années, ont engendré « des enfants » qui à leur tour, ont engendré « des petits enfants » !

Sur le plan mental, l’on constatera que plus de 90% des partis politiques ont été créés sur des bases purement subjectives : C’est soit parce que le ou les leaders sont exclus ou mis en minorité quelque part (la revanche), soit parce qu’on veut « accéder à la table ou se partage le gâteau national » (l’intérêt personnel), soit parce qu’on ne veut pas « suivre les ainés » (indiscipline), soit parce qu’on a « rêvé » d’être Président de la République (égocentrisme), bref parce que le « JE », est plus prépondérant que le « NOUS » chez l’homme politique nigérien. Dans tous ces scénarios, il n’y a naturellement aucune place pour l’intérêt national.

Voilà qui explique pourquoi la politique tire le pays vers le bas, plutôt que de l’enrichir !

El Kaougé Mahamane Lawaly, Le Souffle de Maradi

Commentaires  

+2 #1 Jibilo 27-09-2020 19:41
Les guristes voleurs, predateurs des deniers publics sont les premiers fossoyeurs de la démocratie au Niger. La fameuse main tendue du PR a suscité la création de partis de la taille d'une famille. Le concassage des partis politiques et l'exlcusion de nigeriens sous le simple fait qu'ils ne sont pas avec les guristes.. Il faut être avec le president pour se frayer le chemin d'une ascension sociale fulgurante. La culture de l'arrivisme par la voie du raccourci. Point d'aller loin dans les études pour se trouver une place sous le soleil. Sous la gouvernance catastrophique du guri, des gens sortis de néant se la coulent douce aisément aujourd'hui. Une inversion de paradigme. Pourquoi alors se barder de diplôme si des gens par incapacité n'ont pas pu aller loin se retrouve bien placés dans la société via la politique. Où allons-nous avec cette perversion de la trajectoire du succès ? Des gens sans ision qui s'invitent à la mangeoire pour piller le pays. Des fils de la nation qui se mettent en accointance pour mettre leur pays au fond du gouffre. C'est désespérant et inimaginable.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Tayib 27-09-2020 20:17
Cas de Jamahiriya, même pas dix ans d'âge se retrouve fractionné par Alma et Salifou
Cas de Lumana à peine dix ans d'âge se retrouve fractionné par Ladan et Sala
Ces deux premiers partis étaient dans un intervalle de 10 ans des branches non détachées du grand baobab
Cas du PNDS en presque dix ans de pouvoir se retrouve avec des branches détachées par Yacouba et très récemment par Ango et qui.sait davantage ce demain fera.
Gaskiya élagué par Inganci et par Yaouza. Curieusement ces deux branches se retrouvent sans vision claire et sans ambition avec le parti mère en soutien à Bazoum.
N'en parlons de la plupart de ces partis ayant poussé comme des champignons dont les leaders n'ont aucune vision progressiste pour le pays que celle de leur égo empreint de suffisance pour attendre des restes comme des assistés tout en prenant un virage de raccourci vers le côté où balance le pouvoir au gré de la mangeoire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 ANG 28-09-2020 01:37
Une seule chose, cela doit retenir notre attention en tant que citoyens parceque 95 ℅ de ces partis de famille n'ont aucun projet de développement pour le niger.
L'État doit vraiment réglementer cela.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #4 Mohamed 28-09-2020 07:14
Il faut ajouter a cela que tous ces leaders nous prennent pour des idiots. Des gens en mal de programme
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 matar moumba @1gmail.com 28-09-2020 08:57
ils sont entrain de restituer l argent volè c est pas grave .
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 dono 28-09-2020 11:21
Citation en provenance du commentaire précédent de matar moumba @1gmail.com :
ils sont entrain de restituer l argent volè c est pas grave .

au moins un point "positif"
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Isshab 29-09-2020 19:12
Je suis vraiment désolé pour nous la situation de notre pays qui depuis le référendum de 1958 le mauvais sort n'as jusqu'à présent fini de s'acharner sur nous.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

ACTU NIGER 800 800 pixels Booster 30ANS Plan de travail 1 2

Top de la semaine

Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...Lire plus...
Publier le 23/06/2022, 08:48
hommage-boukari-sabo-dernier-survivant-de-la-premiere-republique Ancien ministre à plusieurs reprises sous la première République, Boukari Sabo, s'est éteint le...Lire plus...
Publier le 23/06/2022, 08:42
cybercriminalite-le-niger-supprime-la-peine-d-emprisonnement-pour-delit-de-diffamation-et-d-injure Les députés ont approuvé dans la matinée de ce mardi 21 juin 2022 le projet de loi modifiant et...Lire plus...
Publier le 22/06/2022, 19:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-22-juin-2022 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 21/06/2022, 23:53
au-sahel-la-soif-de-securite-par-omar-sylla La région du Sahel couvre une superficie de 3 millions de km² mais compte peu de cours d’eau et de...Lire plus...
Publier le 19/06/2022, 16:25
affaire-dga-sonidep-vs-hamidou-amadou-konate-dg-madina-trans-mali-le-dga-illo-amadou-aboubacar-sort-de-sa-reserve Le DGA SONIDEP tient à apporter un démenti formel aux allégations de pot de vin portées à son encontre...
Publier le 20/06/2022, 19:56
reunion-du-panel-de-haut-niveau-sur-le-sahel-l-ancien-president-issoufou-prend-conseils-aupres-du-president-bazoum Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a reçu lundi en fin d’après-midi,...
Publier le 20/06/2022, 13:59
bepc-2022-146-904-candidats-vont-affronter-les-epreuves-a-partir-de-ce-mardi-21-juin Les épreuves de la session 2022 du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC) vont débuter ce mardi 21...
Publier le 23/06/2022, 08:48
hommage-boukari-sabo-dernier-survivant-de-la-premiere-republique Ancien ministre à plusieurs reprises sous la première République, Boukari Sabo, s'est éteint le...
Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...
Publier le 22/06/2022, 19:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-22-juin-2022 Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des...
Publier le 20/06/2022, 07:33
mali-plus-d-une-centaine-de-personnes-massacrees-par-des-hommes-armes-dans-la-region-de-bandiagara Au moins 110 personnes ont été massacrées dans une série d'attaques qui ont visé, ce dimanche 19 juin...
Publier le 19/06/2022, 16:25
affaire-dga-sonidep-vs-hamidou-amadou-konate-dg-madina-trans-mali-le-dga-illo-amadou-aboubacar-sort-de-sa-reserve Le DGA SONIDEP tient à apporter un démenti formel aux allégations de pot de vin portées à son encontre...
Publier le 21/06/2022, 17:57
hadj-2022-les-premiers-vols-prevus-a-partir-du-jeudi-23-juin Les premiers vols pour le convoyage des pèlerins nigériens pour l'édition 2022 du Hadj débuteront le...
Publier le 23/06/2022, 22:23
faux-etudiant-en-medecine-l-universite-de-zinder-leve-l-equivoque Ces derniers jours, la toile a été inondée par une information relative à une affaire rocambolesque...

Dans la même Rubrique

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22 JUIN 2022

22 juin 2022
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 22 JUIN 2022

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 22 juin 2022, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République,...

Burkina: le problème n'est donc pas Roch!

21 juin 2022
Burkina: le problème n'est donc pas Roch!

Au Burkina, acculé par la persistance de la dégradation de la situation sécuritaire, le Président de la transition, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a rencontré ce mardi au Palais de...

Réunion du Panel de Haut Niveau sur le Sahel: l'ancien Président Issoufou prend conseils auprès du Président Bazoum

20 juin 2022
Réunion du Panel de Haut Niveau sur le Sahel: l'ancien Président Issoufou prend conseils auprès du Président Bazoum

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a reçu lundi en fin d’après-midi, 20 juin 2022, une délégation du Panel de Haut Niveau sur la Sécurité...

COMMUNIQUÉ DE LA MISSION DU MEDIATEUR DE LA CEDEAO AU BURKINA FASO DU 17 AU 18 JUIN 2022

19 juin 2022
COMMUNIQUÉ DE LA MISSION DU MEDIATEUR DE LA CEDEAO AU BURKINA FASO DU 17 AU 18 JUIN 2022

1-Dans le cadre de la mise en œuvre du mandat qui lui a été assigné, lors du Sommet extraordinaire du 04 Juin 2022, par la Conférence des Chefs d'Etat et...

Conduite de la Transition politique : le Médiateur de la CEDEAO est arrivé à Ouagadougou

17 juin 2022
Conduite de la Transition politique : le Médiateur de la CEDEAO est arrivé à Ouagadougou

L’ancien Président du Niger, Mahamadou ISSOUFOU, nommé médiateur de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour le Burkina Faso est arrivé ce vendredi en fin de...

11ème réunion du Comité de Haut Niveau sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle : mettre à l’abri de la faim les populations vulnérables de l’espace UEMOA

12 juin 2022
11ème réunion du Comité de Haut Niveau sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle : mettre à l’abri de la faim les populations vulnérables de l’espace UEMOA

Le Président de la République Mohamed Bazoum a présidé ce samedi 11 juin 2022, la 11ème réunion de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des huit (8) pays...