jeudi 18 août 2022

3008 lecteurs en ligne -

fraren

RPD Bazara : Yahouza Sadissou, élu président du parti

Yahouza Sadissou RPD Bazara

Le Rassemblement des Patriotes pour le Développement (RPD-Bazara) a tenu son congrès constitutif les samedi 22 dimanche 23 août 2020 à Maradi. C’est l’ancien journaliste Yahouza Sadissou Na Madobi qui a été élu président national du nouveau parti. L’actuel ministre de l’Enseignement supérieur qui a quitté le RSD Gaskiya, il y a quelques mois pour lancer son parti.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Après son départ du RSD Gaskiya de Cheiffou Amadou, le ministre Yahouza Sadissou Na Madobi n’a pas perdu de temps pour lancer son parti, le Rassemblement des Patriotes pour le Développement (RPD-Bazara). Trois mois après sa création, le RPD Bazara vient de tenir, ce weekend à Maradi, son congrès constitutif au cours duquel, le président provisoire Elh Dan Dillo a remis les rênes au président national, Yahouza Sadissou Na Madobi, qui a été élu par acclamation. Le congrès qui a permis également au parti d’adopter ses textes statuaires, a été aussi l’occasion de mettre en place le bureau politique national ainsi que de désigner le président élu comme candidat aux prochaines élections présidentielles.

Diplômé de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH) de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, cet ancien journaliste du groupe de presse privée ANFANI et à la radio allemande Deutsche Welle (DW), également promoteur de l’Agence de communication Garkuwa (radio Garkuwa FM à Maradi), Yahouza Sadissou, a été professeur d’histoire-géo dans plusieurs collèges et lycées de la capitale et de l’intérieur du pays avant d’embrasser le journalisme et par la suite, la politique. Ancien militant du RSD Gaskiya de Cheiffou, dont il était un des protégés, il  tourne donc et véritablement la page du parti qui l’a propulsé sur la scène politique d’abord comme député puis ensuite comme ministre depuis 2011 sous la 7e République (Il a occupé successivement les maroquins de la Communication et des Relations avec les institutions ; des Postes et Télécommunications et de l’Emploi et du Travail avant d’atterrir  au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation depuis avril 2017). A la tête de son propre parti, il va entamer une nouvelle aventure politique qui s’annonce non sans risques. Le RDP Bazara est, en effet, né dans un contexte marqué par l’éclosion pléthorique de partis politiques au Niger, à l’approche des élections, avec plus de 150 formations enregistrées. D’autant que la compétition électorale s’annonce des plus rudes particulièrement dans la région de Maradi où le parti compte visiblement implanter son fief en misant sur la popularité de son président. Plus qu’un défi, le pari pour Yahouza Sadissou, c’est de réussir dans un bref délai à implanter les structures de son parti et de mobiliser les électeurs en faveur des candidats du RPD Bazara pour les différentes élections pour espérer perdurer sur l’échiquier politique national.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires  

+9 #1 elo 24-08-2020 20:53
DU N'IMPORTE QUOI AU NIGER.
BRICOLAGE ET MAGOUILLAGE, POLITICIENS AFRICAINS SANS PROJET NI VISION.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Nigerien 25-08-2020 08:46
Le Niger, un pays où tout le monde veut devenir Chef.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Koulouba 25-08-2020 12:07
Le défaut de dynamisme de leadership au sein de certains partis politiques morivons comme Gaskiya, Jama'a incitent à certains jeunes à chercher à voler de leur propres ailes. Le morcellement de certains grands partis est inquiétant pour l'avenir du Niger car le sentiment d'aller à la mangeoire, au partage du gâteau est manifestement ancré dans les esprits.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 mamaki 25-08-2020 17:19
les partis politiques sont aujourd'hui de n'importe quoi. un peu de rigueur dans la loi pour nettoyer et durcir les conditions de création.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Hakane 25-08-2020 20:05
Trois fois ministres avec Gaskiya, il pouvait pas avoor un tel palmarès avec un petit parti. Bon! qui trahit sera trahit. Chefou l'a fait à Ousmane ça lui retombe aussi. Albade l'a fait au MNSD, les Amadou Salifou, Ada Chefou, Alma Oumarou...l'ont tous quitté.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 Mai nema 26-08-2020 04:06
bon vent mon futur président.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com