mardi 4 octobre 2022

2525 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Dialogue politique : sauf surprise de dernière heure, le pouvoir va devoir encore faire sans l’opposition!

CNDP 10 10 2019

Après plusieurs mois de suspension, une nouvelle session du Conseil national de dialogue politique (CNDP) est convoquée pour le vendredi 12 juin. A l’ordre du jour, l’évolution du processus électoral à quelques mois du début des élections générales. Si les nouveaux enjeux ne manquent pas, l’opposition campe toujours sur sa position laissant le pouvoir continuer à faire cavalier seul.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

L’opposition politique va-t-elle accepter de revoir ses prétentions à la baisse et rependre sa place au Conseil national de dialogue politique (CNDP) dont une nouvelle session est convoquée pour ce vendredi12 juin? C’est la grande interrogation du moment et si pour l’heure, aucune réaction officielle n’a été encore enregistrée, les échos qui nous parviennent laissent croire au maintien du boycott des pourparlers par le FRDDR et le Front patriotique, les deux principaux fronts de l’opposition politique. En cause, et selon ce que nous avons pu recueillir, rien n’a encore changé puisque le pouvoir rechigne toujours « à créer les conditions d’un dialogue franc et sincère ». Selon un membre de l’opposition, la convocation de la session du CNDP par le premier ministre, qui en est le président, illustre cette situation car « ce format a déjà démontré ses limites ». En clair, l’opposition exige toujours de revoir les modalités du dialogue politique, avec l’implication du Président de la République et la présence de grands témoins internationaux, comme il en a été un temps envisagé avant que le dialogue politique ne capote.

Pour l’opposition, les conditions de sa participation ne sont toujours pas réunies et il est hors de question de servir de « dindon de la farce » au pouvoir. Les enjeux ont pourtant changé puisque cette fois, il s’agit d’envisager une modification du processus électoral avec les difficultés que connait le processus électoral notamment la confection du fichier électoral biométrique. L’un des sujets à l’ordre du jour, c’est en effet la question du vote des nigériens de l’extérieur puisqu’au stade actuel des choses, leur enrôlement pose problème en raison des effets induits par la pandémie du coronavirus. Il va falloir trouver des alternatives pour gérer les obstacles et cela va impacter indiscutablement l’agenda des élections selon le chronogramme actuellement adopté par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Une commission que continue d’ailleurs à boycotter l’opposition politique malgré son implication dans l’enrôlement biométrique.

Nouveaux enjeux

Le temps presse et la pression s’accentue tant du coté du pouvoir que de l’opposition. Au regard de la convocation de cette nouvelle session du CNDP, le pouvoir n’est visiblement pas prêt à céder « au chantage de l’opposition », comme le qualifie un membre du parti au pouvoir. Du coté du pouvoir, rien ne justifie en effet, une « sorte de transition politique que veut imposer l’opposition ».

Malgré les nouveaux enjeux, on s’achemine donc vers un nouveau dialogue à sens unique, un monologue politique où le pouvoir va se réunir avec les partis non-affiliés en appoint, et valider de nouvelles règles pour contourner les obstacles qui se posent actuellement. D’autant que le gouvernement n’aura aucune difficulté pour faire éventuellement adopté de nouveaux textes au Parlement où il dispose d’une solide majorité. Il suffit juste de recourir à la Cour constitutionnelle pour certains avis, et le tour est joué. Même si les textes communautaires notamment ceux de la Cédéao imposent un consensus dans ce cas de figure. Ce qui est certain, les postures affichées par les deux principales parties n’augurent rien de bon pour ce nouveau round de dialogue politique. A moins que d’ici là, la médiation d’Ibn Chambass (ONU), de l’OIF ou du NDI, ne parvienne à concilier les uns et les autres afin d’épargner au pays les risques d’une crise politique.

A.Y.B (actuniger.com)

.

Commentaires  

+6 #1 nigerien 11-06-2020 10:02
C'est triste et malheureux a la fois que Brigi Rafini soit devenu l'instrument par lequel le regime malfaisant du PNDS a detruit le CNDP qui fit ses preuves dans la consolidation de la democratie et de la paix sociale et politique dans notre pays. Pour conserver ses juteux avantages, il a choisi de devenir le tonton macoute de issoufou et sa mafia rose pour faire le sale boulot que bien d'autres du meme parcours que lui dans l'administration nigerienne à tous les niveaux rechigneraientt a faire par simple attachement a leurs principes moraux, a leur dignite et leur honneur et surtout par amour pour la patrie, c'est a dire pour un Niger uni, en paix et resolument tourne vers la justice, le progres social, economique et culturel pour chaque fille et fils du pays. Helas, 10 ans h'hypocrisie, de duplicite, de mensonge, de faire semblant motives par la simple et odieuse cupidite et avidite du pouvoir ont fait tomber les masques d'hommes et de femmes que les nigeriens avaient jadis aime et respecte et, croyez le ou non, ce ne sont pas les faux turbans et boubous blanchis et amidonnes ou les petits bonnets rouges qui pourront cacher leurs faces et leurs ames profondement meprisables.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 gaskiya 11-06-2020 11:20
HUM. Ce brigi n a pas recu une education mediocre une education de rue comme la votre
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #3 Dandizé 11-06-2020 12:30
Dieu ait pitié des nigériens pour toutes ces humiliations débarrasse le Niger des ces parasites qui ressemblent à ceux du haricot. Dieu pour tous ces orphelins et veuves rend leur justice en débarrassant le Niger de ces nuisibles le plus vite possible amen. Dieu tu es notre seul recours et nous adressons à toi
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 lilbo 11-06-2020 19:54
J'imagine que BRIGI a reçu la meme education que toi gaskya...c'est a dire sans dignité , ni honneur.....il faut etre indigne pour poser ces genres d'actes
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 lilbo 11-06-2020 19:55
mais bon il oublie qu'il a des enfants, meme si il va echapper aux humiliations....sa progeniture sera presente pour payer les consequences de ces actes..on va lui en faire payer
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com