samedi 13 août 2022

4005 lecteurs en ligne -

fraren

Lumana : la reprise du Congrès suspendue par la justice en attendant la fin du feuilleton judiciaire

Tahirou Seydou et Omar Noma

Le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, vient d’ordonner, ce vendredi 21 février, un sursis à organiser le congrès du parti MODEN/FA Lumana, prévu le dimanche 23 février prochain à Dosso, et qui est convoqué par Oumarou Noma. Selon l’ordonnance de référé rendue suite à l’audience, le juge a constaté que les deux parties s’opposent déjà devant le juge de fond pour, entres autres, « déterminer celle à agir au nom du parti ». Dans ces conditions, le juge des référés a estimé que « la convocation du congrès par Noma Oumarou peut entrainer un dommage imminent ». Il a par conséquent ordonné de sursoir à l’organisation du Congrès prévu à Dosso le 23 février prochain à Dosso.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Cette décision fait suite à l’assignation en référé par le Bureau politique national dirigé par Tahirou Seydou dit « Parc 20 », de Oumarou Noma suite à sa décision de convoquer un nouveau congrès du parti le 23 février prochain à Dosso.

attestaion ordonance rendue

Feuilleton judiciaire

Ainsi donc, Oumarou Noma qui se considère toujours comme président par intérim du parti, devra  surseoir à l’organisation de son congrès du dimanche prochain à Dosso. Au regard de la décision du juge des référés, il en est de même pour le Congrès que projette d’organiser en mars prochain, le bureau politique national du parti. Les deux ailes doivent attendre le jugement au fond de l’affaire, ce qui permettra de savoir qui est légalement habilité à convoquer le Congrès du parti.

La reprise du Congrès du 4 Août dernier est en conséquence suspendue jusqu’à la fin du feuilleton judiciaire qui s’ouvre pour le principal parti de l’opposition politique. A quelques mois des prochaines élections générales, c’est le pire des scénarii pour le parti de Hama Amadou d’autant que depuis quelques jours, la crise qui le secoue depuis juillet dernier, a de nouveau refait surface avec une nouvelle ampleur. Une situation née de l’interprétation des lettres envoyées récemment aux deux ailes qui se disputent le parti, par le ministère de l’Intérieur. Dans ces correspondances, la tutelle a fait savoir qu’elle considère Oumarou Noma comme le président par intérim du parti jusqu’à l’organisation du prochain congrès. De son coté, le bureau politique national maintient que Noma s’est exclut d’office du parti depuis juillet dernier, et il a été procédé à son remplacement conformément aux dispositions statutaires du parti.

Ikali (actuniger.com)



Commentaires  

+1 #1 Harouna Mamoudou 21-02-2020 18:03
Cette question ne mérite pas ce débat incessant.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Hum 21-02-2020 20:40
Noma sait que sa carrière politique est derrière lui, il essaie de survivre politiquement avec l aide de quelques Guristes eux-mêmes à avenir incertain.
Citer | Signaler à l’administrateur
-6 #3 Shame of Niger 22-02-2020 00:08
Voici les visages du manque de vergogne.

Si des hommes âgés comme ces deux idiots mentent et trichent sans honte ni vergogne, alors que peut-on attendre des jeunes ?

Le Niger est un pays en perte des valeurs humaines. Des opportunistes qui nous donnent la nausée.
Zineyzé djama.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com