mercredi 10 août 2022

3685 lecteurs en ligne -

fraren

Mahamadou Issoufou sur RFI et France 24 : «Nous avons besoin de plus de Barkhane» [entretien]

RFIF24Issoufou

Huit jours après l’attaque contre la garnison d’Inates au Niger qui a causé la mort de 71 militaires, le président Mahamadou Isssoufou s’exprime pour la première fois. Un entretien accordé à Gaëlle Laleix de RFI et Cyril Payen de France 24.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

FRANCE 24 : On sort de trois jours de deuil national qui ont beaucoup marqué. On a beaucoup senti cette commotion dans la société, au Niger, après la perte, il y a quelques jours, dans une garnison à quelque 300 kilomètres de la capitale, de 70 de vos soldats. Vous êtes le chef de l’État, vous êtes aussi le chef des armées. On a vu vos armées défiler aujourd’hui en jour de fête nationale. Quelle est la situation sur place ? Est-ce que c’est hors de contrôle ? On en est là, sur place ?

Mahamadou Issoufou : Non, je ne pense pas que l’on puisse dire que la situation est hors de contrôle, mais on peut dire que la situation est grave. Parce que la situation sécuritaire se dégrade de jour en jour depuis quelques temps. La menace devient de plus en plus intense et elle s’étend dans l’espace. Donc, la situation est vraiment préoccupante, non seulement pour le Niger, mais également pour les autres pays du Sahel et de manière générale pour l’ensemble des pays de la Cédéao, y compris d’ailleurs, les pays du bassin du Lac Tchad. Parce qu’il ne faut pas oublier que, dans le bassin du Lac Tchad, nous faisons face à la menace de Boko Haram.

RFI : L’attaque d’Inates est la plus meurtrière depuis 2015 au Niger. Comment expliquez-vous un bilan aussi lourd et dans quel état se trouvent aujourd’hui vos forces de défense et de sécurité ?

C’est ce que je viens de dire, la menace s’est aggravée depuis 2015. Les terroristes se sont renforcés. Ils ont pu disposer d’équipements plus lourds, plus efficaces. Ils ont dû bénéficier de renfort en encadrement pour la formation. Parce qu’on nous parle de transfert de terroristes de Syrie, d’Irak, via la Libye, où malheureusement, il n’y a pas d’État. Et donc, ce qui s’est passé à Inates traduit tout cela. C’est la conséquence de tout cela. Davantage d’encadrement terroriste, davantage de formation, davantage d’équipements et donc des attaques de plus en plus meurtrières.

FRANCE 24 : Pour faire face à ce que vous appelez cette métastase, vous avez souvent répété ce mot pour ce qui se passe et se répand, non seulement au Niger, mais dans d’autres pays membres du G5 Sahel, vous avez prôné et milité depuis longtemps pour une coalition internationale qui interviendrait de la même manière que des coalitions internationales sont intervenues offensivement et militairement dans d’autres pays. Pourquoi est-ce que la communauté internationale traine-t-elle des pieds sur la question du terrorisme dans le Sahel ?

C’est la question que l’on se pose. On ne comprend pas. Les populations du Sahel ne comprennent pas que la communauté internationale se détourne de la situation dans laquelle se trouve le Sahel. La population du Sahel ne comprend pas cette absence de solidarité vis-à-vis des peuples du Sahel. Surtout que les peuples du Sahel savent que la communauté internationale a une responsabilité par rapport à la situation actuelle. Parce qu’il ne faut jamais l’oublier, c’est quand même la communauté internationale qui a créé le chaos en Libye. Et ce qui se passe dans le Sahel est une des conséquences du chaos libyen ! Par conséquent, la communauté internationale ne peut pas, ne doit pas se défausser. Elle doit faire face à ses responsabilités. C’est un devoir pour elle d’être aux côtés de la population du Sahel dans cette lutte, dans ce combat contre le terrorisme. C’est pour cela qu’à plusieurs reprises, nous avons demandé à ce que la force conjointe du G5 Sahel qu’on a mise en place soit mise sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies. On nous l’a refusé, on ne l’a pas obtenu jusqu’ici. Et c’est pour cela également que nous avons demandé à ce que la Minusma, qui est la mission des Nations unies de stabilisation du Mali, soit placée sous un mandat plus fort, plus robuste que le mandat de maintien de la paix. Là, également, nous ne l’obtenons pas. Voilà des indications qui montrent que la communauté internationale n’est pas suffisamment solidaire des populations du Sahel.

RFI : Vous évoquez très souvent la question libyenne. Mais depuis 2012, quand même, les choses ont beaucoup changé. Et aujourd’hui, on sait que la plupart des armes dont disposent les groupes armés terroristes dans le Sahel ne viennent pas de Libye, qui a ses propres problèmes en ce moment, mais viennent des prises de guerre, souvent dans les attaques comme Inates, récemment. Il y a eu Boulkessi au Mali, Nassoumbou au Burkina. Vous demandez plus d’équipements, plus d’armements. Mais aujourd’hui, est-ce-que vous pouvez garantir à vos partenaires européens que vous pourrez protéger cet arsenal qui ne va pas finir dans quelques semaines, dans quelques mois, dans les mains de l’ennemi ?

Je pense que la Libye continue à être la principale source d’approvisionnement en armes des terroristes. C’est vrai, ce que vous dîtes. Nos armées, cela leur arrive de connaître des revers et ces revers ont pour conséquence l’armement des terroristes sur nous, sur nos armées. Mais ce n’est pas la principale source qui permet aux terroristes de s’équiper. La principale source, je continue à croire que c’est toujours la Libye. Parce qu’en Libye, comme vous savez, il n’y a pas d’État. Il y a un chaos total. Donc dans ce territoire qui n’est pas contrôlé, où il n’y a pas d’autorité, les armes continuent à être répandues dans le Sahel et dans le bassin du Lac Tchad. On le sait, on a des informations précises par rapport à cela. Maintenant, vous dîtes que nous demandons plus d’équipements pour nos armées. Quelles garanties donnons-nous que ces équipements ne vont pas tomber entre les mains des terroristes ? La garantie que l’on a, ce que nous voulons en même temps que les équipements, plus de formation pour nos forces de défense et de sécurité. C’est pour cela que de plus en plus, nous sommes en train de former des forces spéciales. Parce qu’on sait que les armées classiques ne peuvent pas faire face à cette menace asymétrique à laquelle nous sommes exposés. Par exemple, si je prends le cas d’un pays comme le Niger, nous avons tout un programme de formation de forces spéciales. Et je pense qu’avec ces forces spéciales bien équipées on sera plus efficaces.

FRANCE 24 : Précisément, à cet égard, Monsieur le président, l’opération française Barkhane est parfois de plus en plus ouvertement critiquée, contestée. Peut-être qu’on est arrivé aux limites de Barkhane. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Je ne pense pas que l’on soit arrivé à la limite de Barkhane. Nous avons besoin de plus de Barkhane. Nous avons besoin de plus d’alliés. C’est ma conviction. Parce que, ceux qui critiquent la présence française ou la présence des alliés dans le Sahel oublient que, sans l’intervention Serval, le Mali serait aujourd’hui sous le contrôle des terroristes ! Peut-être que le Niger aussi ! Alors, imaginons que Barkhane s’en aille… Cela va affaiblir notre lutte. Cela va affaiblir notre camp. Au profit de qui ? Au profit des terroristes ! Vous savez, on dit souvent qu’en matière de stratégie, une des meilleures stratégies, c’est de s’attaquer aux alliances de l’ennemi. Les terroristes s’attaquent à nos alliances. Les terroristes veulent défaire nos alliances. Il ne faut pas qu’on joue le jeu des terroristes. Les terroristes cherchent des relais au sein des populations pour les aider à défaire ces alliances. Nous, on ne doit pas observer cela les bras croisés. On doit tout faire pour maintenir et renforcer nos alliances. C’est ce que nous sommes en train de faire. C’est ce que nous avons l’intention de continuer à faire.

FRANCE 24 : Mais si on parle de stratégie, précisément, je sais qu’il y a une échéance internationale importante, c’est le mois prochain, votre arrivée au Conseil de sécurité de l’ONU. Qu’est-ce que vous en attendez, qu’est-ce que cela peut changer concrètement ?

Ce que j’attends sur le plan sécuritaire, c’est que la communauté internationale, le Conseil de sécurité écoutent enfin, les appels répétés des populations du Sahel pour un soutien international beaucoup plus ample, beaucoup plus étendu. Il faut que la communauté internationale prenne ses responsabilités. Le Niger sera un avocat pour que la force conjointe, par exemple, comme je l’ai dit tout à l’heure, soit mise sous le chapitre VII. Nous allons faire le plaidoyer également pour que la Minusma ait un mandat plus offensif. Bien sûr, au-delà de la sécurité, nous allons faire un plaidoyer, aussi, pour les questions de développement économique.

RFI : Vous dîtes qu’il faut entendre l’appel des populations, mais il y a aussi, quand même, toute une partie des populations du Sahel, y compris ici au Niger, qui demande moins d’engagement international, moins de présence française, mais également d'autres forces étrangères. Et dimanche au sommet du G5, les cinq chefs d’État, vous avez conjointement demandé l’inverse. Plus de partenariats et plus d’alliances. Est-ce que, d’un point de vue démocratique, ici, il n’y a pas une fracture entre les élites politiques et la base populaire qui s’est exprimée ces dernières semaines dans les rues ?

Ce n’est pas la base populaire qui s’exprime sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas la base populaire qui s’exprime dans la rue. Ceux qui s’expriment dans la rue sont très, très minoritaires. Je ne vois pas de foule, en tout cas au Niger, en train de contester les alliances que l’on veut mettre en place pour lutter contre cette menace, qui est une menace planétaire. Et les Nigériens, en tout cas dans leur immense majorité, savent que cette menace est planétaire. Et à menace planétaire, riposte, aussi, planétaire. C’est-à-dire qu’il faut une alliance la plus large possible, la plus forte possible, pour faire face à cette menace. Nos contribuables nigériens ne peuvent pas supporter seuls les dépenses qu’exige cette lutte contre le terrorisme. Vous savez, il y a des années où on investit 19 % des ressources budgétaires dans cette guerre ! On ne peut pas continuer à supporter cela tous seuls. Surtout comme j’ai coutume de le dire, la sécurité est un bien public mondial. Le combat que nous faisons, nous ne le faisons pas pour nous seuls. Nous le faisons pour le monde. Parce que, si la digue que nous sommes en train de mettre en place ici, au Sahel, cède, l’Europe va être concernée. La frontière de l’Europe, aujourd’hui, c’est le Sahel. Ce n’est pas la Libye, parce qu’en Libye, il n’y a plus d’État. La frontière avec l’Europe, avec l’Italie, avec la France, c’est la frontière nigérienne, c’est la frontière tchadienne. Donc, si par malheur, le terrorisme arrive à nous vaincre, il viendra en Europe. Il viendra en France. Et je pense que c’est ce que les autorités françaises ont compris. Et c’est pour cela que ces autorités ont conçu l’opération Barkhane. C’est dommage qu’ils soient seuls. Nous avons besoin que d’autres Européens les rejoignent. Et d’ailleurs, il y a cette proposition qui a été faite par le président Macron que j’approuve, d’une opération Tacouba, qui concernerait aussi des forces spéciales européennes qui viendraient renforcer l’opération Barkhane. Voilà, le sens dans lequel il faut aller. Et je pense que l’immense majorité des populations du Sahel est consciente de la nécessité d’avoir des alliances plus fortes pour faire face à cette menace.

RFI : Vous dîtes qu’il n’y a pas eu des millions de personnes dans les rues. À Niamey, il y avait une manifestation prévue, dimanche. Elle a été interdite par les autorités et puis les organisateurs ont considéré qu’avec le deuil national, autant l’annuler. Mais il y aura quand même une date test ici, au Niger, qui sera le 29 décembre.

Oui, elle a été annulée, parce qu’on était en deuil. Mais je vous dis, les gens qui contestent la présence des alliés à nos côtés sont minoritaires. On les connaît. On connaît le rapport de force.

RFI : Mais les manifestations du 29 décembre seront-elles autorisées ?

On verra le contexte dans lequel elles vont se dérouler. Et n’oubliez pas, Madame, que nous sommes en guerre et je n’accepterai pas que des actions de démoralisation des forces de défense et sécurité se déroulent sur mon territoire, au Niger. La sécurité des populations nigériennes doit être placée au-dessus de tout.

FRANCE 24 : Pour parler du président français Emmanuel Macron que vous évoquiez à l’instant, il a indiqué qu’il allait se rendre ici à Niamey dans quelques jours. On sait qu’il y a eu un petit nuage qui est passé dans les relations avec le G5 Sahel et la France, suite à la proposition de se réunir à Pau, il y a deux semaines. De quoi parlons-nous ? D’un malentendu, de crispations ? C’est dissipé ? Quelle est la nature des relations, aujourd’hui ?

Non, il n’y a pas de nuages, il n’y a pas de crispations. Je sais que vous, les journalistes, vous cherchez toujours les nouvelles à sensation. Ici, il n’y a rien de sensationnel à chercher. Nos relations sont normales, vraiment. Ce sont des relations entre alliés et il est normal que les alliés se retrouvent pour discuter de comment harmoniser leur stratégie, comment harmoniser leur position pour être plus efficaces contre l’ennemi que l’on a que représente le terrorisme. Je pense que c’est cela, le sens de l’invitation du président Macron. On se rendra effectivement à cette invitation, le 13 janvier prochain à Pau, et je pense que tous les chefs d’État sont d’accord là-dessus.

RFI : Justement, le président français a demandé des clarifications. Aujourd’hui, est-ce que tous les chefs d’État ont les idées claires sur ce qu’ils veulent et est-ce qu’ils vont parler d’une seule voix ?

Mais les chefs d’État ont toujours eu des idées claires ! Et, nous et le président Macron, nous avons toujours eu les idées claires. Mais on a toujours besoin de se voir pour affiner la réflexion, pour affiner les stratégies, afin, comme je l’ai dit, d’être plus efficaces. On a besoin de résultats. Comme je le disais tout à l’heure, la menace progresse. La menace s’aggrave. Les terroristes nous infligent des pertes de plus en plus importantes. Cela doit nous amener à nous retrouver pour réviser nos stratégies afin d’être plus efficaces. Je salue, d’ailleurs au passage, le soutien que le président Macron apporte au Sahel, que la France apporte au Sahel à travers l’opération Barkhane. Parce que, je pense que le président Macron voit très loin, voit les conséquences de ce que serait une défaite de nos Etats dans la lutte contre le terrorisme. Imaginons. Fermons les yeux… Imaginons que l’on soit vaincus par les terroristes. Qu’est-ce qui va se passer ? Mais, c’est le Sahel qui va être sous l’emprise du terrorisme et c’est toute l’Afrique qui va être concernée. Or, l’Afrique, aujourd’hui, c’est 7 à 10 millions de jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail. L’Afrique, demain, dans les années 2040-2050, c’est 30 millions de jeunes par an qui vont arriver sur le marché du travail ! Si la situation sécuritaire se dégrade, qu’est-ce qui va se passer ? Il n’y aura pas de développement. Il n’y aura pas d’emplois pour tous ces jeunes. Cela va alimenter la migration, cela va concerner la France. Cela va concerner l’Europe…Et je pense que le président Macron voit clair, il voit cela, ce qui va se passer dans vingt ans, dans trente ans… C’est cela qui va se passer, si le terrorisme arrive à triompher ! Cela veut dire plus de migration, cela veut dire, d’abord, plus de chômage, moins de croissance, moins d’emplois. Plus de chômage, plus de migration… Et cela va concerner l’Europe ! Je pense que c’est pour cela que le président est à nos côtés. Et j’espère que, de plus en plus de responsables européens seront conscients de cela et viendront également dans le cadre de l’opération Tacouba nous renforcer et renforcer l’opération Barkhane. 

RFI : Il y a des voix qui s’élèvent quand même dans la rue pour dire qu’aujourd’hui une des solutions à l’insécurité serait de dialoguer avec les terroristes. Est-ce que c’est une solution qui vous semble envisageable ?

Mais pour dialoguer, il faut être deux. Les terroristes ne veulent pas de dialogue. Les terroristes veulent détruire les États tels qu’ils existent actuellement pour remettre en place des califats. C’est ça qu’ils veulent les terroristes ! Et nous, on ne veut pas de cela ! Non, nos positions ne sont pas conciliables ! C’est quand il y a des perspectives de conciliation que l’on peut faire le dialogue. Mais il n’y a aucune perspective de conciliation d’accord entre nous et les terroristes. Il faut les vaincre et les vaincre définitivement. C’est l’objectif que l’on s’est fixé.

 



Commentaires  

+8 #1 et comment 19-12-2019 19:08
vous imaginez dire non au patron.. Cours a Pau allez repondre a ta convocation.
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #2 Ismael Miko 19-12-2019 19:25
Le peuple se demande ce qui se cache derrière le pacte entre toi et les français. par ce que personne ne peu comprendre cette idée. La France a bombardé la Libye et elle revient te dire qu'elle est là pour te garantir la sérénité.
Citer | Signaler à l’administrateur
+9 #3 Alio Ibrahim 19-12-2019 19:25
Mr le président est ce cela renvoi à dire que nos forces de défenses sont pas à la hauteur de se défendent et défendre notre beau pays? Je pense que la capacité stratégique militaires de nos soldats peut à elle seule faire reculer l'ennemi. J'ai confiance en nos soldats si vous vous pensez sur l'acquisition des matériels de guerres de la nouvelle génération, ils peuvent mieux faire. Vive les FDS partout où ils sont. Que Dieu vous bénisse et béni mon cher pays le Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 Mohamed Moussa 19-12-2019 19:27
Je ne sais pas mais je me pose toujours la question de savoir pourquoi il refuse d'écouter et de comprendre.
Depuis que barkhane est présente au sahel, elle n'a jamais fournit de renseignements comme quoi il y'a des terroristes qui envisagé mener une attaque sur tel ou tel point
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #5 Alio Alain Sadou 19-12-2019 19:29
Ikon Allah!c'est vraiment décevant.
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #6 Patriote 19-12-2019 20:10
J'aime Issoufou en tant que Président de mon pays, je l'aime aussi parce-que j'ai voté pour lui. Mais ce dernier temps il me déçoit et continu à me décevoir.
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #7 Oumarou Amadou Ali 19-12-2019 20:46
Sa c une INSULTE envers nos Frères militaires
Citer | Signaler à l’administrateur
+8 #8 Ali Assoumane 19-12-2019 21:06
On est vraiment déçu par nos dirigeants
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Moustapha Elh Adamou 19-12-2019 21:15
Monsieur le président, vous dites que la France ou du moins, la communauté internationale a bombardé la Libye, vous savez pourquoi ?
La Côte d'Ivoire de Laurent Gagbo,qui l'a bombardé?et dans quelles circonstances ?
Monsieur le président, je vous croyais voir plus loin que Macron car les plus âgés doivent voir plus loin que les moins.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #10 AAA 19-12-2019 22:14
Ce president est tetus...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 AAA 19-12-2019 22:15
Allah oubanguiji ya sa wani caporal ya kashe ka...
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #12 Another 19-12-2019 22:51
Je suis vraiment désolée pour vous Monsieur Issoufou Mahamadou, Les Nigériennes ne sont pas de même opinion QUE vous
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Abdourahamane Sallah 19-12-2019 23:00
Mr le Président Mahamadou issoufou il n'y a pas des terroristes au Sahel a part les occidentaux avec la France comme pilote !! Tout est flagrant ,nous ne somme pas des animaux !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #14 Younoussi Abdoul Razak 19-12-2019 23:02
Hum ! Je n'ai sais quoi dire à présent hein ! On dirait un enfant qui ne réfléchit même pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #15 Chef du poussy 19-12-2019 23:02
Que le bon Dieu nous montre ta démission,tu m'a plu
Mais maintenant g souhaite même tn coup
D' Etat même au niveau de la CEDEAO.inculé,
Traître,exclave de la France,juif de zéro
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #16 Moctar Gourga 19-12-2019 23:02
C’est confirmé issoufou perd la tête,
Ton territoire ohh gadon oubanshi ne Niger kin?
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #17 Massaoud Halidou 19-12-2019 23:03
Ça c'est pas une réaction d'un intellectuels plutôt d'un illettré
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #18 Habib Alidou 19-12-2019 23:10
Hum! Les pires propos sont attendus le 22 à l'occasion de l'arrivée du fougueux macron et lors de la convocation de Pau.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #19 Oumarou Zada Massaoudou 19-12-2019 23:12
Lorsque un enfant n écoute pas ses parents tôt ou tôt tard il sera perdu et c'est le mal chance !
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #20 Mahamadi Soule 19-12-2019 23:13
Si c'est comme ça être président dans les pays francophones je n'en veut pas. Tu sais que c'est pas bien pour ton pays mais tu le fait quand même.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #21 SG Oga 19-12-2019 23:14
J'ai des larmes aux yeux quand j'attends mon propre président parle ainsi, retour non ver Allah mon chère président, et laissons la France réglé ses propre problèmes
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #22 CITOYEN2 19-12-2019 23:15
Nous devons être réalistes. Si par exemple toutes les forces étrangères (France y compris) quittent un Etat comme celui du MALI, il est fort probable que les Djihadistes conquièrent rapidement l'armée malienne. Et je vous assure que ça serait le chaos au Sahel. La majorité de ceux qui réclament le départ des troupes étrangères, en particulier les représentants de la Société Civile, le font sur la base de sentiments anti-néocolonialistes sans pour autant proposer des solutions de l’après départ de ces forces. Il faut que nous apprenions à être responsables de nos actes.Tant que nous n'allons pas nous départir de la culture de la mauvaise gestion et de la mal gouvernance, nous serons toujours à la traîne. Les causes de nos problèmes sont d'abord endogènes. Ainsi, la rencontre de PAU sera l'occasion pour nos Chefs d'Etats de donner leur vision sur les reformes qui devraient être imprimées à la Coopération militaires avec la France.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #23 Madou Diabaté 19-12-2019 23:15
Ta conviction n'est pas universelle, ta conviction n'adhère pas celle de la majorité des nigériens, ta conviction est téléguidée et subordonnée à la conviction hexagonale. Donc, il faut la revoir à ce que nous ayons une convergence de conviction nationale et supranationale.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #24 Alio Ibrahim 19-12-2019 23:17
Mr le président est ce cela renvoit à dire que nos forces de défenses sont pas à la hauteur de se défendrent et défendre notre beau pays? Je pense que la capacité stratégique militaires de nos soldats peut à elle seule faire reculer l'ennemi. J'ai confiance en nos soldats si vous vous penchez sur l'acquisition des matériels de guerres de la nouvelle génération, ils peuvent mieux faire. Vive les FDS partout où ils sont. Que Dieu vous bénisse et béni mon cher pays le Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #25 Kambez Kan 19-12-2019 23:17
Quand un président oublie son peuple même le nom du pays qu'il gouverne peut l'échapper ! Mais en écoutant le discours du drame d'inates de son excellence et celui du sommet, on comprend que ce dernier discours lui a été préparé et imposé. On ne sait sous quel menace de la part de France qu'il a accepté de s'humilier éternellement car l histoire retiendra son nom dans le cahier noir des présidents du Niger. Je ne dis pas que la France est inutile pour le Niger mais l armée française demeure incompétante sur les sols d Afrique. Si non comment comprendre que des tuerie de tel degrés peuvent être fait dans le camps de l'armée Niger sans leur intervention rapide.... Je réserve le reste pour le 22
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #26 Ismael Laoualy Chaibou 19-12-2019 23:18
Pour lui ce son pays France qui protège le Niger depuis des années ce n'est pas ALLAH qui le garde et qui le protège le Niger ok comme ce comme ça les militaires Nigériens se retirer au palais comme ça la France viens le surveiller et le moment où l ange de mort apparaîtra armé française l empêche nous dès on va continuer nos dou'a contre nos ennemis où ils sont qu ils périssent insha Allahou
Citer | Signaler à l’administrateur
-13 #27 Abdallah Mansour 19-12-2019 23:19
Merci Mr le président Issoufou d'être aussi ferme quand il s'agit de la sécurité du Niger. Nous vaincrons les terroristes et pour cela nous ferons des alliances et il n'y a aucune honte à cela.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #28 Dan Niger 19-12-2019 23:58
Citation en provenance du commentaire précédent de Another :
Je suis vraiment désolée pour vous Monsieur Issoufou Mahamadou, Les Nigériennes ne sont pas de même opinion QUE vous

Issoufou ne doit rien aux nigeriens. Son mandat actuel il le doit a madame diori et le precedent a salou djibo. Donc ne soyez pas surpris qu'il bouche le nez en approchant les nigeriens et les oreilles en les entandant jacasser. Issoufou ne s'adresse jamais aux nigeriens mais a ses mentors francais voila pourquoi il evite les medias locaux. Donc prenez votre mal en patience jusqu'a la fin de son malheureux pouvoir et on verra ce que les francais feront de lui.
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #29 Farel 20-12-2019 00:27
Vraiment africain quoi vous voulez plus de la France de barkhane mais qui va nous défendre ?nous n'aimons pas la politique française vis à vis de l'Afrique mais cela ne veux pas dire qu'une aide militaire de la France doit être radier il faut juste que le renseignement français puissent partager des informations avec nos fds pour une meilleure coopération.de toute façon si c'est pas la France ça sera un autre requin européen on peut pas s'affranchir du jour au lendemain
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #30 Rabiou 20-12-2019 00:28
A mon avis sans les francais les terroriste vont nous envallir donc tu a oublier le Grand Dien depuis sans mon president feu koutche Jusqua notre papa notre meuilleur Tandja mamadou ns somme dormirent ttanquille et sans oublier la parole d Allah il ne fo donner confiance a yahoude et nassara les force francaise depuis 2013 il ns a jamais donner l information sur les terroriste
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #31 Niger va mal 20-12-2019 01:23
Je suis pas opposent je suis juste un simple citoyen. mais Wallahi Issoufou Mahamadou va finir mal.
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #32 AAA 20-12-2019 03:42
Allah ya tsine ma ka mahamadou issoufou...insha Allah tu vas finir tres tres tres mal... especes de Charlie tu penses que le coran est un livre comme n'importe quel livre....wallahi tu vas le regreter...r il sera trop tard... ka ci amana yan Niger kuma Allah ya isa...
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #33 AAA 20-12-2019 03:45
#29 ! Allah ya laanta ka....tsinnanne...
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #34 Adamou 20-12-2019 05:41
Dès l’annonce de l’entretien avec RFI et France! J’étais déjà convaincu qu’ils ont réussi à le manipuler et/ou lui mettre la pression...

Les médias français sont véritables poisons pour nos pays, méfiez vous d’eux comme de la peste.

Le Niger comme les autres pays du G5 et de l’Afrique n’appartient pas à la France et ses pions, mais au peuple...
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #35 Adamou 20-12-2019 06:08
Pourquoi seuls les pays francophones sont les plus en souffrance en Afrique ?

Pourquoi seul en Afrique francophone existe une monnaie coloniale ?

Réponse simple, ils ont en commun la France

Nos pays ne prendront jamais jamais jamais leurs envols tant qu’ils restent sous l’influence de la France
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #36 Marcus 20-12-2019 07:24
Ce monsieur ,est en lui même une menace pour le Niger plus que les terroristes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #37 Niger Oye 20-12-2019 07:32
La messe est dite. Kaycho Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #38 Ibou Hama 20-12-2019 07:57
Ya Rahmane ya Rahim ka tcheto kasan nan ga hannu nassara da mabiyan su.vraiment issoufou et ses alliés ont trahi le Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #39 Amadou Roufai 20-12-2019 07:59
La première alliance à faire dans une guerre c'est celle de sa population qui doit être au premier rang quand vous amener des alliés sans que votre population sache le bien bien-fondé ils seront des associés à des étrangers et plus à une menace. Encore que un allié ne prend pas le contrôle à la place de tes guerriers.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #40 Maazou Ali Siddo 20-12-2019 08:00
Quels sont les alliés de l'ennemi ? Qu'on nous donne une réponse. Avant serval et barkhane notre armée a fait face a différents groupes terroristes mais n'a jamais failli. Boko Haram était plus virile que ces soit disant djihadistes au sahel mais n'a pas causé autant de dégât au Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #41 Mamane Sani Issoufou 20-12-2019 08:02
Issoufou tu sais mieux que nous que ses forces ne vont jamais nous aider mais plutôt a nous détruire.
Craint Allah et oublie ces gens la.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #42 Laoualy Tanko 20-12-2019 08:03
Ces bandits peuvent attaquer le pays mais ils ne le gèreront jamais. En plus lorsque un président pense qu'un bandit armé est plus puissant que son armée, qu'il attende la protection des armées étrangères là celui en personne qui démoralise nos armées. Par conséquent, je lui suggère de revoir ses propos d'avant. Qu'il sache que nos bruits valent mille fois leur sommet, réunion, coopération. Parce que la France a eu peur, elle veut tout négocier à commencer par le franc CFA et la coopération militaire. Au lieu de nous qualifier de suppôt Mr le Président,vaut même nous féliciter de vous avoir fait le travail que même vos prédécesseurs n'ont pas pu.
Continuons à dénoncer !!! La France tremble déjà.
La France est le cerveau de tous les mouvements "printemps arabe" qui a tout détruit. Aujourd'hui c'est le retour de la manivelle.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #43 Mahamadou Zakari Yaou 20-12-2019 08:06
Au fait il y'a une grande contradiction dans les propos de IM, il y'a quelques jours il disait qu'il n as pas été consulté lors de l'intervention de la France en Libye et il disait que les armes qui ont été parachutés en Libye ont servi à l'armement des terroristes au Mali. Donc il est incompréhensible qu'il vient encore nous qu'il a besoin de la France pour combattre les terroristes
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #44 Abdoul Kader 20-12-2019 08:09
Alors Mr issoufou pour nous vous êtes aussi l'ennemi juré du peuple nigérien,tout comme la France .quand des français reconnaissent l'ingérence,et financement de terroristes dans le sahel.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #45 Ibrahim Aliou 20-12-2019 08:11
:-| Un lion qui devient mouton on a tous vu dans ce monde..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #46 Moussa Mamane 20-12-2019 08:28
Qui était l'allié de ces terroristes en Libye avant de s'installer au Mali ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #47 Alkami Tahirou 20-12-2019 08:29
Le Niger n'a. Pas besoin de barkane Monsieur le Président on a besoin juste de transparence dans votre gestion la question sécuritaire ( trop impunité) , nous n'avais pas de vision pour voir de près , loin dans vos pensées.c'est les soit disant intellectuelle comme vous qui a mis le Niger en retard
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #48 Ali Gonda Kada 20-12-2019 08:31
Vs allez rendre compte à Allah et n'oublier pas que la France commence à souffrir déjà à travers les dou'a des nigériens. Vive le Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #49 bagague 20-12-2019 08:40
ça ne me surprend pas du tout venant de ISSOUFOU MAHAMADOU.Et surtout qu'il n ya jusqu'ici aucun de ses proches parmi les victimes de guerres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #50 oui 20-12-2019 08:41
je pose une seule question a mon excellent si la France était la pour protéger le sahel en général et le mali en particulier mais pourquoi le territoire malien est toujours divisé en deux
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #51 Ib Johnson Abdallah 20-12-2019 08:47
Il n'y a pas plus terroristes que ce monsieur
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #52 Rabilou Sabiou 20-12-2019 08:49
Wallahi c'est faux, nos militaires sont des vrais hommes.
Ba sakarkari bane sojojin mu mazajen gaske ne. Tant qu'ils ont des vrais armes,ils vont finir avec les terroristes dans peux de temps insha Allah, sans aide de cette putain de France de tout côté
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #53 Ali Boubacar Bello Cisse 20-12-2019 08:52
Hum issoufou Charlie Allah ya isa
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #54 Mourtala Salissou 20-12-2019 09:03
Président, le peuple ne vous a pas élu pour être le garant des impérialistes.
Président sachez que vous êtes entrain de vendre le pays, notre seul patrimoine.
Président, sachez vous gouvernez des humaines et non des animaux.
Président cachez que vous ne réfléchit pas mieux que les autres nigériens.
Président sachez que vous ne dirigez pas éternellement.
Président je vous conseil de craindre Allah plus tôt que la France.
Car vous rendrez compte à Dieu.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #55 ISS 20-12-2019 09:22
Mr le PRN la communauté internationale vous a refuser deux proposition celui du chapitre 7 et de la minusma au Mali. mais pourquoi vous continuent toujours les faire signés des accord partenariat du moment ou vous avez compris leurs intention.
Oh africain imagine grand parents on fait les mêmes erreurs en offrant nos braves parent aux colons en contre parti des morceaux de sucre,de miroir ou de bière. vous aussi les dirigent du 21eme siècle vous continuent a leur donnée des partie de terre soit disant base militaire.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #56 DIYANFO 20-12-2019 09:28
Le Président est très versatile. Il y a trop d'incohérences dans ses propos. Dire que c'est de la Libye et Kidal que les terroristes sont armés ou positionnés alors que c'est France qui est dernière. Dire qu'il manque une solidarité internationale pendant que pas mal des bases militaires sont installées au Niger. Dire que le sahel constitue une digue et vous suppliez les occidentaux à intervenir dans le combat. Dire qu'on ne peut pas continuer à injecter 19 % du budget dans la défense et de l'autre côté vouloir vaincre les terroristes. Dire que ceux qui demandent aux occidentaux de comptes sont minoritaires et de l'autre côté vouloir interdire leurs manifestations..Président, il ne faut jamais oublier ton peuple ne serait ce que pour l'Histoire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #57 Haba 20-12-2019 09:33
Citation en provenance du commentaire précédent de Alio Ibrahim :
Mr le président est ce cela renvoi à dire que nos forces de défenses sont pas à la hauteur de se défendent et défendre notre beau pays? Je pense que la capacité stratégique militaires de nos soldats peut à elle seule faire reculer l'ennemi. J'ai confiance en nos soldats si vous vous pensez sur l'acquisition des matériels de guerres de la nouvelle génération, ils peuvent mieux faire. Vive les FDS partout où ils sont. Que Dieu vous bénisse et béni mon cher pays le Niger.

En tout cas c'est inquiétant si le Président lui-même n'a pas confiance aux capacités de notre armée à nous défendre. Mais je trouve que c'est un peu exagéré de sa part, car contrairement au Mali en 2012, les djihadistes n'ont pas encore pris une portion de notre territoire. Ce qui dénote de la vaillance de notre armée.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #58 Adama 20-12-2019 09:49
Terroristes, rebelles, peu importe le nom qu’ils portent sont simplement des outils mis en place, armées et financés par la France pour occuper nos dirigeants et peuples et pendant ce temps, elle se remplit bien les poches et fait croire qu’elle est indispensable...

Seules les traites et les naïfs vont avaler la pilule

Béni soit le Niger et les pays africains
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #59 Haba 20-12-2019 09:52
Je trouve que le Président Issoufou fait trop de bruit sur cette affaire de sécurité. Pourtant, c'est une affaire qui a besoin de plus d'actions et de moins de bruit, exactement comme Tandja l'avait fait en 2007 avec le MNJ. Il faut laisser les militaires s'occuper de cette affaire. Il faut disposer de beaucoup d’hélicoptères de combat, des chars à chenille, des orgues de Staline etc. Il faut adopter une attitude offensive et non défensive, il faut les repousser plus au nord et très loin de nos frontières. En faisant trop de débats autour de cette question, on permet aux civils de s'en mêler. Notre armée est de loin plus forte que ces bandits. Sinon ils allaient tenter d'occuper une portion de notre territoire. La preuve, ils viennent attaquer et ils disparaissent dans la nature, pour ne réapparaitre que quelque temps après.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #60 dan Niger 20-12-2019 09:56
Monsieur le président en quoi de fait de marcher contre la présence d'une force étrangère peut entamer le moral de nos troupes? Si le scandale révélé par la presse locale faisant état d'un trou évalué à plus de mille milliards au niveau du ministère de la défense ne l'a pas été en quoi du fait d'exercer un droit constitutionnel peut l’être.?.Je pense que vous aviez mal préparer votre entretien de presse comme à l'accoutumée et vous avez manquer une occasion en or de prouver à la face du monde que vous êtes un vrai dirigeant ..qu'allah vous guide vos propos sont d'une vacuité ignoble
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #61 Adama 20-12-2019 10:02
Si France veut sincèrement aider, qu’elle commence à débloquer l’aide des pays donateurs au G5 au lieu de l’utiliser pour gérer ses problèmes sociaux avec les gilets jaunes, syndicats, enseignants, retraites, etc.

Qu’elle transforme son “aide” en matériels, nous avons les ressources humains nécessaires.

Mais l’agenda de la France est autre chose, certains sont connu, d’autres pas encore. Ce qui est sûr, ce agenda n’est pas une bonne chose pour le Niger et les autres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #62 conscient 20-12-2019 10:44
il n y a pas plus démotivant pour un soldat que d'entendre son chef le sous-estimer; que d'entendre son chef dire que sans l'aide des "alliés" il ne pourra rien!
les militaires sont financés par les budgets nationaux des pays concernés, alors dites moi qui finance les terroristes au point qu'ils deviennent une menace sérieuse pour les états?
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #63 Dan Niger 20-12-2019 11:09
Ce type est une vraie malediction pour le Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #64 Dan Niger 20-12-2019 11:09
Ce type est une vraie malediction pour le Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #65 Ibro 20-12-2019 11:14
Moi je crois que les nigériens nous sommes trop sensationnels. Nous avons voté pour lui, Allah l'a mis devant nous, pensons nous vraiment qu'il ne va pas faire ce qui nous arrange? Qu'est-ce que aujourd'hui Issoufou a gagné qu'il n'a pas eu. Arrêtons de nous masturber sur le net avec une haine contre la France comme si nous sommes restés dans l'histoire. Attention à l'isolement. Ceux qui disent que notre est capable, Issoufou n'a jamais dit le contraire. Mais de cette guerre qui n'a pas de frontière nous connaissons pas les capacités de nos voisins! Et donc nous sommes obligés de composer avec tout le monde. Quite à ce que les règles de bonne collaboration soient posées sur la table. Par Allah je n'aime pas ce régime, mais pour cette question de sécurité restons lucides! Soyons soudés derrière la direction indiquée par notre président et c'est ainsi que nous encouragerons nos FDS!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #66 Fifi 20-12-2019 11:23
Nous ne sommes pas en guerre Mr le President, nous sommes menacés par un groupe d individus qui sont de nous meme. Mr le President on a entendu votre refus à un quelconque dialogue, mais je vous rappele seul le dialogue peut mettre fin à cette et d ailleurs votre homologue Macron le sait sauf si vous l ignorer ensemble. Le dialogue a resolu beaucoup de crise dans le monde entier.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #67 Martien 20-12-2019 11:58
Citation en provenance du commentaire précédent de CITOYEN2 :
Nous devons être réalistes. Si par exemple toutes les forces étrangères (France y compris) quittent un Etat comme celui du MALI, il est fort probable que les Djihadistes conquièrent rapidement l'armée malienne. Et je vous assure que ça serait le chaos au Sahel. La majorité de ceux qui réclament le départ des troupes étrangères, en particulier les représentants de la Société Civile, le font sur la base de sentiments anti-néocolonialistes sans pour autant proposer des solutions de l’après départ de ces forces. Il faut que nous apprenions à être responsables de nos actes.Tant que nous n'allons pas nous départir de la culture de la mauvaise gestion et de la mal gouvernance, nous serons toujours à la traîne. Les causes de nos problèmes sont d'abord endogènes. Ainsi, la rencontre de PAU sera l'occasion pour nos Chefs d'Etats de donner leur vision sur les reformes qui devraient être imprimées à la Coopération militaires avec la France.

N'importe quoi! En voilà un qui n'a décidément rien compris de la situation! Qui t'a dit que entre la France et nos dirigeants il est question d'échanges de points de vue?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #68 Martien 20-12-2019 11:59
Citation en provenance du commentaire précédent de CITOYEN2 :
Nous devons être réalistes. Si par exemple toutes les forces étrangères (France y compris) quittent un Etat comme celui du MALI, il est fort probable que les Djihadistes conquièrent rapidement l'armée malienne. Et je vous assure que ça serait le chaos au Sahel. La majorité de ceux qui réclament le départ des troupes étrangères, en particulier les représentants de la Société Civile, le font sur la base de sentiments anti-néocolonialistes sans pour autant proposer des solutions de l’après départ de ces forces. Il faut que nous apprenions à être responsables de nos actes.Tant que nous n'allons pas nous départir de la culture de la mauvaise gestion et de la mal gouvernance, nous serons toujours à la traîne. Les causes de nos problèmes sont d'abord endogènes. Ainsi, la rencontre de PAU sera l'occasion pour nos Chefs d'Etats de donner leur vision sur les reformes qui devraient être imprimées à la Coopération militaires avec la France.

Nos présidents sont de simples preneurs d'ordres, si tu l'ignores! Sur quelle planète vis-tu, toi?
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #69 Pauvre de toi! 20-12-2019 12:08
Citation en provenance du commentaire précédent de Abdallah Mansour :
Merci Mr le président Issoufou d'être aussi ferme quand il s'agit de la sécurité du Niger. Nous vaincrons les terroristes et pour cela nous ferons des alliances et il n'y a aucune honte à cela.

Pauvre taré!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #70 Empereur 20-12-2019 14:42
#Je pense que le peuple Nigérien ne peut jamais être du même avis que son président. Parce-que et tous les Nigériens et toutes la communauté internationale savent bien qu'il n'a pas été élu par le peuple Nigérien, mais par des trucages des élections. Donc c'est normal, il ne va jamais aimer ce que le peuple Nigérien aime. Mais il doit savoir que le pouvoir vient de Dieu. Il finira par quitter ce pouvoir un jour. Et Dieu Écoute toujours nos prières. J'ai vraiment peur de sa fin.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #71 Adamou 20-12-2019 15:18
Le président a exprimé son choix qui n’engage que lui!

Le peuple exprimera son choix et c’est à lui que revient le dernier mot.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #72 nigerien 20-12-2019 16:40
" C’est pour cela qu’à plusieurs reprises, nous avons demandé à ce que la force conjointe du G5 Sahel qu’on a mise en place soit mise sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies. On nous l’a refusé, on ne l’a pas obtenu jusqu’ici. Et c’est pour cela également que nous avons demandé à ce que la Minusma, qui est la mission des Nations unies de stabilisation du Mali, soit placée sous un mandat plus fort, plus robuste que le mandat de maintien de la paix. Là, également, nous ne l’obtenons pas. Voilà des indications qui montrent que la communauté internationale n’est pas suffisamment solidaire des populations du Sahel." Refus de la C I ou complicité ???
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #73 Moctar 20-12-2019 18:48
Vraiment la France se moque de l'Afrique.
C'est la France qui a détruit la Libye, elle a fait l'opération pour nommer les terrorismes qui sont des sectaires d'évangélisation souvent elle les appels les groupes islamistes.SVP l'islam sa définition c'est la paix, mais est ce que cette situation est paisible ? Bien sûr que c'est une situation conflictuelle.SVP même si eux ils ont dit ça vous les musulmans évitez de le dire.Les Français vous répondez à ça le jour du jugement dernier
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #74 Moctar 20-12-2019 18:48
Vraiment la France se moque de l'Afrique.
C'est la France qui a détruit la Libye, elle a fait l'opération pour nommer les terrorismes qui sont des sectaires d'évangélisation souvent elle les appels les groupes islamistes.SVP l'islam sa définition c'est la paix, mais est ce que cette situation est paisible ? Bien sûr que c'est une situation conflictuelle.SVP même si eux ils ont dit ça vous les musulmans évitez de le dire.Les Français vous répondez à ça le jour du jugement dernier
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #75 Ibro 20-12-2019 22:17
Un peu de respect! Vous êtes toujours dans l'émotion.
Citation en provenance du commentaire précédent de Martien :
Citation en provenance du commentaire précédent de CITOYEN2 :
Nous devons être réalistes. Si par exemple toutes les forces étrangères (France y compris) quittent un Etat comme celui du MALI, il est fort probable que les Djihadistes conquièrent rapidement l'armée malienne. Et je vous assure que ça serait le chaos au Sahel. La majorité de ceux qui réclament le départ des troupes étrangères, en particulier les représentants de la Société Civile, le font sur la base de sentiments anti-néocolonialistes sans pour autant proposer des solutions de l’après départ de ces forces. Il faut que nous apprenions à être responsables de nos actes.Tant que nous n'allons pas nous départir de la culture de la mauvaise gestion et de la mal gouvernance, nous serons toujours à la traîne. Les causes de nos problèmes sont d'abord endogènes. Ainsi, la rencontre de PAU sera l'occasion pour nos Chefs d'Etats de donner leur vision sur les reformes qui devraient être imprimées à la Coopération militaires avec la France.

Nos présidents sont de simples preneurs d'ordres, si tu l'ignores! Sur quelle planète vis-tu, toi?
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #76 Ibro 20-12-2019 22:20
Citation en provenance du commentaire précédent de Adamou :
Le président a exprimé son choix qui n’engage que lui!

Le peuple exprimera son choix et c’est à lui que revient le dernier mot.

Dans les urnes OUI, jamais dans la rue!
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #77 Ibro 20-12-2019 22:21
Citation en provenance du commentaire précédent de Empereur :
#Je pense que le peuple Nigérien ne peut jamais être du même avis que son président. Parce-que et tous les Nigériens et toutes la communauté internationale savent bien qu'il n'a pas été élu par le peuple Nigérien, mais par des trucages des élections. Donc c'est normal, il ne va jamais aimer ce que le peuple Nigérien aime. Mais il doit savoir que le pouvoir vient de Dieu. Il finira par quitter ce pouvoir un jour. Et Dieu Écoute toujours nos prières. J'ai vraiment peur de sa fin.

Pas tous les nigériens! Les nigériens émotifs, OUI.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #78 Jk 27-12-2019 13:17
C'est désolant, ce président vieux âgé a dit que Macron vvoit plus joint que lui. Ils sont au courant que la diplomatie n'a jamais résolu le problème, mais l'a toujours enrobé. Si la libye est le foyer du terrorisme au ssahel, c'est plus facile d'atteindre l'Europe et la France à quelques mètres, non. Vous défendez que le sahel constitue le ridot de protection pour la France et l'Europe, alors que la Libye est à quelques mètres ? Ce n'est pas logique. Qui fournit les armes, qui forme les terroristes, c'est là qu'il faut insister. Que cesse l'approvisionnement et le ravitaillement des terroristes en armes plus sophistiquée et en car[mot censuré]nt, restauration, soin...Les pays du sahel ne fabriquent pas d'armes. Monsieur le président a insisté à minoriser les sentiments anti-impérialistes juste pour se sauver la et éviter la mort à la Sankara....y compris ses compères. Les peuples ont toujours été trahis pas leur dirigeants après les élections... Les jeunes générations vont prendre leur destin en main. Il faut reconsidérer les accords machiavéliques avec l'international et les anciens maîtres. C'est partie pour...et cela aboutira un jour. Un challa!!
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com