vendredi, 05 mars 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS

GIM UEMOA



Mamadou Karidjo Deefense BIS

Surfant sur la vague de mécontentement généralisé qui a suivi l’affaire des frais d’établissement du nouveau permis de conduire biométrique, le Syndicat national du personnel de l’administration du secteur des transports (SYNPAT), vient de déposer un préavis de grève pour les 8 et 9 Août prochain.

Zeyna transfert argent bis

Dans son préavis, le SYNPAT entend entre autres, attirer l’attention du Ministre des Transports, Karidjio Mahamadou, sur « la non transparence et le manque d’information dans la concession du permis de conduire, le non-respect des dispositions légales dans le cadre de la mobilité des agents du ministère vers les sociétés délégataires  notamment la Société nigérienne de logistique automobile (SONILOGA), la Société nigérienne de contrôle automobile (SNCA), l’entreprise Haroun Printing , et les sociétés de confection de plaques minéralogiques telles que SNER, Yatassaye, … etc ».

Avec ce mouvement d’humeur, le SYNPAT se joint ainsi à la fronde populaire qui s’est amplifiée ces derniers temps, contre certaines pratiques en cours au niveau dudit ministère, et dont le dernier acte en date , a été l’affaire du nouveau permis de conduire biométrique. Le marché, on se rappelle, a été attribué à la succursale d’une société internationale libanaise, Haroun Printing. Au départ, ce sont les montants, jugés « exorbitants »,  pour l’établissement du nouveau document (19.000 FCFA), qui ont provoqué un véritable tollé au sein de la population, des syndicats et de la société civile. Face à ce tollé, le ministère a décidé de faire marche arrière, avec d’abord une révision à la baisse des frais, puis la suspension provisoire et sans aucune explication, de l’édition du nouveau document. Entres temps, l’opinion ainsi que des acteurs de la société civile, se sont intéressés aux conditions même de passation de ce marché public, sous forme de Partenariat public privé (PPP). Dans une sortie médiatique, le samedi 28 juillet dernier, les responsables du ministère des Transports se sont relayés pour  tenter de justifier que la procédure de passation du marché ont été conduit dans le respect des textes en vigueur, mais sans vraiment convaincre. La sortie du SYNPAT,  qui a dénoncé « un manque de transparence » dans le processus, vient d’ailleurs en rajouter une couche sur les soupçons d’irrégularités, qui pourraient avoir entachée l’attribution de la concession. Entre temps, la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA) a ouvert une enquête, afin de faire la lumière sur cette affaire qui a cristallisée l’actualité nationale ces derniers jours.

Le ministre Karidjio Mahamadou en mauvaise posture

En attendant la fin des investigations et les conclusions de la HALCIA, le ministre des Transports Karidjio Mahamadou se retrouve de nouveau dans le viseur d’une certaine opinion qui lui reproche déjà, une mauvaise gestion lorsqu’il était à la tête du ministère de la Défense nationale, sous le premier mandat du président Issoufou Mahamadou, dont il est un proche. Figure de premier plan du PNDS Tarrayya au pouvoir, le ministre des Transports a été à plusieurs reprises, accusé de certaines pratiques peu orthodoxe, sans que ces accusations ne soient jamais étayées. L’une des raisons, c’est que jusque-là et malgré la gravité des accusations, aucune enquête n’a été véritablement diligentée sur la base des soupçons des sources « son immense patrimoine immobilier et financier», qu’il aurait acquis depuis l’arrivée des guristes au pouvoir. La presse, nigérienne mais aussi étrangère, en a fait ses choux gras ; l’opposition et la société civile s’en sont appropriées ces graves accusations qu’elles n’ont cessé de ressasser, à longueur de sorties médiatiques, mais le ministre Karidjio est resté imperturbable. Jusque-là en tout cas, serait-on désormais de dire, car avec cette procédure d’enquête ouverte par la HALCIA, et le tollé soulevé par l’affaire du marché du permis biométrique, le vent pourrait tourner en défaveur du puissant ministre et poids lourds du pouvoir de Niamey. Ce qui est sûr, il va falloir en rendre des comptes même si ce n’est pas la première fois que de telles affaires finissent par faire de bruit au Niger, afin de s’estomper au fil du temps, sans grandes conséquences et sans même qu’on n’en sache rien ! Avec l’arrêt de l’édition des nouveaux permis de conduire, il y a pourtant fort à parier qu’il y a anguille sous roches, et que peut-être les choses sont en train de changer. C’est en effet assez inédit, surtout  s’il n y a pas quelque chose qui cloche comme s’en défendent les cadres du ministère,  qui puisse  expliquer cette décision prise au plus haut niveau du gouvernement de suspendre la réalisation du marché. Sous d’autres cieux, elle s’interprète déjà comme un premier désaveu pour le ministre Karidjio. L’autre gifle qui a été infligée à Karidjio Mahamadou, c’est aussi le report sine die et à la dernière minute, de la cérémonie d’inauguration du Centre national de traitement et d’édition du permis de conduire biométrique et des titres de transports sécurisés, une cérémonie que devrait présidée le ministre des Transports, en présence et sous le haut patronage du premier ministre Brigi Rafini, alors que toutes les invitations officielles ont été déjà envoyées ! Autant dire, c’est tout le processus qui a été suspendue dès son démarrage…

Les conclusions de l’enquête nous le diront probablement, mais déjà, de sources qui ont eu à connaitre certains aspects du dossier, il y a de forte chance qu’un conflit d’intérêt ou même délit d’initié, au regard de l’implication d’un parent du premier responsable du ministère, entache la régularité du marché en question.  Des liens ont été clairement établis, rien qu’avec le local qui sert de siège à l’entreprise Haroun Printing, au quartier Koira Kano, et qui étayent ces soupçons d’irrégularités, qui rappelons-le encore,  ne sont pour le moment pas prouvés officiellement. Mais comme le disent les ivoiriens, « tout ce qui pourrit, va se faire sentir » ! Au stade actuel de cette nouvelle affaire, tout ce qu’on souhaite à notre pays, c’est que la procédure et les textes ont été effectivement respectés dans les règles de l’art. Autrement, on risquerait encore d’assister à un scénario à la « Africard » ! L’entreprise Haroun Printing qui été adjutatrice du marché, « de manière régulière « selon les responsables du ministère, pourrait se faire encore de l’argent pour rien au détriment de  l’Etat, puisqu’elle a déjà consenti des investissements pour la réalisation des prestations.

A.K.M (Actuniger.com)

Commentaires  

+6 #1 ABEL 02-08-2019 10:53
Pourquoi il ne démissionne pas.Merde ces bandits de grand chemin ont le pouvoir.Sa femme et les faux vaccins ...affaire étouffée.Bon sang où va le Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #2 Nouhou Garba 02-08-2019 13:21
Qu'en est il de nous qui avons déposé nos permis là-bas ? Puisqu'ils nous ont donné qu'un petit reçu.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Lamine Lam Maliki 02-08-2019 13:22
Nouveau permis Arnaque pur et simple. Les nigériens doivent rejeter ça.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 avalier Noir Tchelseye Hareke 02-08-2019 13:53
Il faut mettre fin au travail de tous ces fonctionnaires impliques dans les affaires louches de ce permis
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #5 Kalla-kalla Djindjiri 02-08-2019 14:14
Karidjo dois subir la même sanction que les ankourao et ouhoumoudou à leur temps
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Kodegi Mamane 02-08-2019 21:17
Le Niger !!!
Si la caisse du trésor national n'a pas suffit à remplir leur profonde poche, le maigre revenu du citoyen lambda ne le permet pas. Rejet pur et simple.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Tanko 03-08-2019 06:09
Karidjo le miliadaire tranquile
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Dandize 03-08-2019 07:44
On doit l'amener au couloir de la mort pour sa gestion au ministère de la defense
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Batoure Dan Maradi 03-08-2019 10:19
Connaissez, réclamez et valorisez votre patrimoine culturel et linguiste: tout ce qui pourrit va sentir est un proverbe nigérien, Zarma (pas ivoirien comme vous dites): Hankan Fumbu Kul Ga Doy!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 impunité 03-08-2019 11:32
Citation en provenance du commentaire précédent de Kalla-kalla Djindjiri :
Karidjo dois subir la même sanction que les ankourao et ouhoumoudou à leur temps

Ah bon ? ankourao et ouhoumoudou ont été sanctionné. En tout cas le nigériens n'ont vu aucune sanction. Au contraire ils ont même été promu à ce qu'on sache. Vous le savez aussi comme tout le monde : au Niger, ceux qui subissent les rigueurs de la loi sont en prison et ils sont connus de tout le monde.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Koulada 03-08-2019 12:52
Ils nous parlent de contrôle de culte alors que ce sont les ministères, les entreprises publiques et toute l'administration qui doivent être contrôlés. Mais ça ils n'en parlent pas parce que ça ne les arrange pas. S'ils le fontvle business juteux, parents amis et connaissances, corruptions, détournements de deniers publics, ne marchera plus.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #12 Abel 03-08-2019 21:16
M.Karidjo vous devez avoir honte d'avoir cumulé une telle fortune sur le dos de vos concitoyens .C'est du vol et du grand banditisme. Vous êtes des bandits de grands chemin c'est tout.C'est dommage ...Je pense que vos enfants et vos femmes en dépensant une telle fortune doivent se demander d'où vient l'argent et savoir qu'ils ne mangent pas Halal. Soyez digne s'il vous plait.Allah veuille .
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 Rabé 04-08-2019 09:30
Ce qui est surprenant et choquant au Niger : ce que à côté des gens qui sont prêts à monnayer leur honneur et dignité pour s’enrichir de manière honteuse, il y’a des gens qui sont lâchement complices. Ces derniers agissent comme des animaux qu’on peut conduire à l’étable à tout moment et comme on veut. Si non comment comprendre qu’il y ait des Nigériens qui faisaient la queue malgré la pauvreté qui sévit permanemment dans le pays à la devanture de l’entreprise dès le lendemain de l’annonce. Alors qu’au même moment les mêmes Nigériens criaient au scandale. Au lieu de s’unir et réfléchir sur des stratégies de la lutte, les gens trouvent mieux d’être les premiers à être spolier. Quel dommage ?
Ils attendent toujours que les autres fassent le combat pour changer les choses. Eh bien si tel est qu’on ne change pas cette façon de faire, alors on donnera toujours l’occasion aux bandits d’Etat de s’enrichir sur le dos des paisibles citoyens déjà appauvris.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Zinderois 05-08-2019 03:13
Il se fou des gens wly ce [mot censuré] de karidjo,il va finir mal je vous jure en cherchant à se remplir les poche.je jure devant Dieu que je ne changerai pas mon permis ,il naka allé se faire goûter...Puisse Dieu le maudit ainsi que toute sa descendance
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #15 Blackmarket 05-08-2019 08:22
Citation en provenance du commentaire précédent de Nouhou Garba :
Qu'en est il de nous qui avons déposé nos permis là-bas ? Puisqu'ils nous ont donné qu'un petit reçu.

C'est des gens comme vous qui entretiennent la mafia et le système pourri dans ce monde. L'Etat mafieusement sombre aime et survit grace aux citoyens zélés et dociles tel que vous. :-x
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #16 Blackmarket 05-08-2019 08:28
L’arrêt du processus et l’enquête supposée de la Halcia pour moi ne sont qu'un écran de fumée...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 wsb 07-08-2019 07:14
Le problème de notre pays, c'est qu'il y a des gens qui se croient au dessus des lois et qui pensent être plus intelligent que les autres.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

SG ACTU NIGER 800 800 pixels V1 Plan de travail

Top de la semaine

Publier le 04/03/2021, 16:53
processus-electoral-l-itn-condamne-les-violences-et-interpelle-la-cour-constitutionnelle-sur-ses-responsabilites-devant-l-histoire  Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 mars, l’Intersyndicale des travailleurs du Niger...Lire plus...
Publier le 04/03/2021, 07:18
observatoire-du-processus-electoral-opele-deuxieme-tour-des-elections-presidentielles-entre-violences-et-trafic-de-voix-un-hold-up-electoral-rapport Le second tour de l'élection présidentielle a connu une mobilisation exceptionnelle des citoyens...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 13:13
insecurite-3-soldats-et-un-civil-tues-dans-deux-attaques-armees-a-maine-soroa-et-dans-l-anzourou Deux gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 mars à Mainé Soroa, dans...Lire plus...
Publier le 03/03/2021, 12:58
insecurite-humanitaire-les-violences-au-nord-ouest-du-nigeria-forcent-plus-de-7-600-personnes-a-fuir-au-niger-hcr L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est alarmée ce mardi 2 mars 2021, de la...Lire plus...
Publier le 02/03/2021, 16:50
situation-politique-le-comite-des-sages-de-la-cndh-appelle-au-dialogue-pour-la-paix-des-coeurs-et-des-esprits Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux...Lire plus...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 01/03/2021, 20:26
hama-amadou-defere-a-la-prison-civile-de-filingue-tchanga-a-ouallam Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en...
Publier le 28/02/2021, 15:26
chefferie-traditionnelle-cadeau-de-fin-de-mandat-du-president-issoufou-aux-chefs-traditionnels Le gouvernement a adopté, en conseil des ministres du vendredi 26 février, un projet de décret portant...
Publier le 28/02/2021, 22:51
assemblee-nationale-vers-l-institution-d-une-pension-de-retraite-et-d-un-passeport-diplomatique-pour-les-anciens-deputes L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour...
Publier le 27/02/2021, 23:23
mahamane-ousmane-de-l-injustice-jaillit-la-frustration-et-de-la-frustration-nait-la-revolte-interview-exclusive-avec-la-dw Le candidat battu aux élections présidentielles [selon les résultats provisoires proclamés par la...
Publier le 28/02/2021, 18:45
blocage-d-internet-une-plainte-contre-l-etat-du-niger-et-les-operateurs Des associations de la société civile nigérienne ont décidé de porter plainte contre l’Etat du Niger...

Dans la même Rubrique

Processus électoral : l’ITN condamne les violences et interpelle la Cour constitutionnelle sur ses responsabilités devant l’histoire

4 mars 2021
Processus électoral : l’ITN condamne les violences et interpelle la Cour constitutionnelle sur ses responsabilités devant l’histoire

  Dans un communiqué rendu public ce mercredi 4 mars, l’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) s’est prononcée sur la situation politique du pays. Après avoir salué la bonne tenue...

Observatoire du processus électoral (OPELE) : « deuxième tour des élections présidentielles, entre violences et trafic de voix : Un hold up électoral ? » (Rapport)

4 mars 2021
Observatoire du processus électoral (OPELE) : « deuxième tour des élections présidentielles, entre violences et trafic de voix : Un hold up électoral ? » (Rapport)

Le second tour de l'élection présidentielle a connu une mobilisation exceptionnelle des citoyens nigériens. Il a été globalement apaisé mais caractérisé par des campagnes illégales, des achats de conscience, des...

Situation politique : le Comité des sages de la CNDH appelle au dialogue pour la paix des cœurs et des esprits

2 mars 2021
Situation politique : le Comité des sages de la CNDH appelle au dialogue pour la paix des cœurs et des esprits

Communiqué du Conseil des Sages de la Commission nationale des droits humains (CNDH) suite aux troubles récents découlant des résultats du second tour de l'élection présidentielle 2021.

Hama Amadou déféré à la prison civile de Filingué, Tchanga à Ouallam

1 mars 2021
Hama Amadou déféré à la prison civile de Filingué, Tchanga à Ouallam

Après sa garde à vue et sa présentation ce lundi au parquet, l’opposant Hama Amadou a été placé en détention au niveau de la maison d’arrêt de Filingué. L’ancien chef...

Ousseini Tinni, Président de l’Assemblée nationale : « J’’anticipe mes félicitations, les plus chaleureuses, au candidat élu à la présidence de la République »

1 mars 2021
Ousseini Tinni, Président de l’Assemblée nationale : « J’’anticipe mes félicitations, les plus chaleureuses, au candidat élu à la présidence de la République »

Discours de SEM OUSSEINI TINNI à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2021

Assemblée nationale : vers l’institution d’une pension de retraite et d’un passeport diplomatique pour les anciens députés

28 février 2021
Assemblée nationale : vers l’institution d’une pension de retraite et d’un passeport diplomatique pour les anciens députés

L’Assemblée nationale est convoquée en session extraordinaire à partir de ce lundi 1er mars pour statuer, entre autres, sur la modification de la proposition de loi  portant institution d’un régime...