jeudi 18 août 2022

2789 lecteurs en ligne -

fraren

Lumana : avec le plébiscite de Tahirou Seydou comme président par intérim, le parti tente de fermer la parenthèse Oumarou Noma

Tahirou Seydou Lumana mitchell

Le bureau politique national du Moden Lumana, le parti de l’opposant Hama Amadou, s’est réuni en session ordinaire, à la majorité de ses membres et en présence d’un huissier de justice, le vendredi 26 juillet, à son siège national du quartier Zabarkan de Niamey. 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

L’une des premières décisions issues de cette réunion tant attendue, c’est le plébiscite de Ehadj Tahirou Seydou dit "Parc 20", comme président par intérim du MODEN FA LUMANA AFRICA. Le nouveau président de la coordination régionale de Dosso, a été désigné à l'unanimité des membres présents, et succède ainsi à Oumarou Noma, le désormais contestataire en chef des frondeurs du parti, à qui le bureau politique  reproche, « des manquements aux textes ».  Le bureau national de Lumana a également décidé de constater,  la démission d’office, sur la base des textes du parti, de Oumarou Noma, qui était jusque-là, le vice-président par intérim. Déchu de son poste par le président attitré du parti, Hama Amadou, ce dernier avait en effet pris la décision d’assigné  en justice le chef de file du parti,  et a eu gain de cause selon l’ordonnance en référé rendue le vendredi 26 juillet par le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey. « Un acte de trahison » selon les membres du bureau politique ainsi que la majorité des militants, qui se sont massivement réunis au siège du parti, ce vendredi dans la soirée, afin d’apporter leur soutien à l’opposant en exil Hama Amadou.

Avant la réunion qui est statutaire et donc régulière, l’ancien président intérimaire avait pris soin de  reporter, à travers une note de service, la réunion ordinaire du parti, prétextant « le contexte actuel ». Cependant, la réunion du bureau s’est finalement tenue avec la présence d’au moins 2/3 des membres, ainsi qu’une foule de militants, pour qui, il était impératif de fermer la parenthèse ouverte par Oumarou Noma et Cie, tout en apportant leur « soutien indéfectible et sans faille à Hama Amadou ». Dans la décision rendue quelques heures plutôt, la justice avait pourtant estimé que l’ancien premier ministre n’a plus qualité, pour agir au nom du parti, à la suite de sa condamnation à un an de prison dans l’affaire dite des « bébés importés ».

Saga judiciaire

Le bureau du Moden Lumana a également décidé de maintenir la date du prochain congrès ordinaire du parti pour le 4 Août à Niamey, ainsi que de lever toutes les décisions prises par l’ancien président intérimaire, notamment celle de suspendre certains militants de la coordination de Niamey, au rang desquels, le président de la Coordination, le député Soumana Sanda, un des principaux lieutenants de Hama Amadou.

Le bureau de Lumana a certes veillé à prendre toutes les dispositions pour que sa réunion du vendredi 26 juillet, se tienne conformément aux textes du parti. Toutefois, il est fort à parier que l’aile conduite par Oumarou Noma ne va pas s’arrêter là, malgré son rejet presque à l’unanimité par les militants et les membres du bureau politique national. De sources proches de l’ancien président de la coordination de Dosso, une nouvelle réunion va être prochainement convoquée par Oumarou Noma, et qui risque de se traduire également par l’exclusion de certains membres du parti.

En somme, une nouvelle épreuve judiciaire se pointe à l’horizon pour le parti de l’ancien premier ministre Hama Amadou, dont l’avenir politique est plus que jamais compromis, et qui va devoir désormais veiller à ramener la cohésion au sein de sa formation, qui est de nouveau à la croisée des chemins, à quelques mois des prochaines élections générales.

A.M (Actuniger.com)



Commentaires  

+1 #1 dan filinqué 27-07-2019 16:44
vive loumana de oumarou noma
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Sabon Salo 27-07-2019 18:43
Mais vous oubliez que selon les textes de Lumana, le president-fondateur qui est Noma s'est taillé le pouvoir d'invalider même un congrès.
Restez les textes que vous vous etes donnés comme reference?
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Labizé 27-07-2019 18:47
Je pense qu'il faut reconcilier avec Noma
Partir au congrès et modifier l'article du president-fondateur
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Gaskia 28-07-2019 11:30
Comment peuvent ils exclure un président lors d'une réunion qu'il a lui-même annulée? Ça ne tiendra jamais devant un juge. Encore une fois le bpn fait preuve d'amateurisme et complique lui-même la situation. S'ils ont la majorité, et ils semblent l'avoir, qu'ils attendent tranquillement le congrès du 4 août pour le démettre.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Salou Djibo 28-07-2019 11:34
Il faut dire à Hama de m'appélé. J'ai une poste de coordinateur du sous section de Youri qui est disponible. À Dubara nous on a la place pour tout le monde.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com