NITA Fond Site Web 675 x 240

montage FAMA

Au cours des dernières années, le nord du Mali est devenu le théâtre d'une escalade entre l'armée malienne, le mouvement d’Azawad en quête de sécession dans le nord et des mouvements terroristes. Récemment, la situation dans cette région a commencé à s'améliorer après l’arrêt de l'Accord d'Alger et la création d'un Comité de pilotage du dialogue inter-malien pour la paix par le gouvernement malien.

Ces décisions du Gouvernement du Mali ont déjà produit des résultats tangibles en termes de réunification du Mali. Ainsi, les mouvements touaregs ont annoncé le 10 février la levée du blocus qu'ils avaient imposé sur les routes reliant la frontière algérienne aux villes de Tombouctou et de Gao. Un événement qui sera sans doute décisif pour l'unité du pays sahélien, qui souffre depuis plusieurs années de tentatives de division, et qui rassurera la population de l'ensemble du territoire.

Selon Luka Malle, expert en science politique actif sur la plateforme Twitter ou « X », le gouvernement de transition mène des négociations intenses avec les groupes rebelles dans le but de rétablir l’unité de l’État malien et de parvenir à la paix et à la concorde.

« La levée du blocus sur les principales routes du nord du Mali, de la frontière algérienne aux villes de Tombouctou et de Gao, et la restitution de Kidal sont des démarches importantes pour la sauvegarde de l’unité nationale et de l’indivisibilité du Mali, ainsi que la lutte contre le terrorisme pour assurer la sécurité du territoire », a ajouté l’expert en science politique.

À propos de l’instabilité de cette région, Luka Malle, estime qu’elle est due aux activités des Organisations non gouvernementales « ONG » financées par la France à cause de leur soutien aux séparatistes. En effet, l’annonce de l'interdiction des activités de ces organisations par le gouvernement malien le 21 novembre 2023, a poussé les séparatistes à entamer un dialogue avec Bamako et lever même le blocus en raison du manque de financement par la partie française.

Il convient à noter que les autorités maliennes ont pris cette importante décision d'interdire les activités des ONG financées par la France car leurs activités dans le Nord du Mali ont fait des séparatistes un élément dangereux qui pourrait terroriser l'État et la population malienne pendant plusieurs années.

Par conséquent, le gouvernement met tout en œuvre pour résoudre ce problème et restaurer l'unité du Mali, qui sera un symbole de la souveraineté du pays et de son développement dans d'autres domaines prochainement.

Par Atem Keita



Commentaires

0
cheickoumar Tangara
2 mois ya
Ce monsieur ne sait rien de ce qui se passe au Nord du Mali. Cet article est cousu d'informations non fondées.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1604 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
510 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
302 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
336 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
342 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2271 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages