NITA Fond Site Web 675 x 240

Alassane Ouattara CIV

De retour du Sommet extraordinaire de la Cédéao, le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a annoncé jeudi 10 août 2023 à Abidjan, l’envoi d’un bataillon ivoirien de 850 à 1.100 soldats pour participer l’opération du rétablissement de l’ordre constitutionnel au Niger après le renversement du président Mohamed Bazoum par un coup d’Etat, le 26 juillet 2023. A l’en croire, En plus de la Côte d’Ivoire, le Nigéria et le Bénin se sont engagés aussi à mobiliser des troupes et d’autres pays pourraient s’y joindre à la coalition armée. Le Chef de l’Etat ivoirien a également justifié les sanctions économiques et financières qui engendrent d’énormes difficultés aux populations nigériennes et dont il a imputé la responsabilité à la junte militaire qui a pris le pouvoir à Niamey.

Zeyna commission0

« La Côte d’Ivoire fournira un bataillon et a pris toutes les dispositions financières pour l’opération, si elle doit durer 3 mois, des prévisions seront faites au niveau budgétaire pour que nos soldats et officiers qui participeront à cette opération ne manquent de rien.  La Côte d’Ivoire est prête. Et je viens de donner instruction au chef d’Etat major général des armées de commencer la mobilisation de ses troupes pour leur participation à cette opération de la CEDEAO », a précisé Président ivoirien à son retour du sommet des chefs d’Etat qui s’est tenu à Abuja, au Nigéria. Alassane Ouattara qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à l’Aéroport d’Abidjan a indiqué que les chefs d’Etat majors de la CEDEAO auront d’autres rencontres pour finaliser les choses avant de révéler que la conférence des chefs d’Etat a donné son accord pour que l’opération démarre dans les « plus brefs délais ».

Selon le Président ivoirien le Nigéria, le Bénin et la Côte d’Ivoire ont déjà indiqué leur capacité de participer à cette opération. « D’autres pays le feront bientôt. Nous sommes déterminés à réinstaller le Président Bazoum dans ses fonctions de président démocratiquement élu du Niger. Nous appliquons ainsi les textes et protocoles de notre communautés », a prévenu le président Ouattara qui a saisi l’occasion pour rappeler que l’objectif de l’opération est de restaurer la paix et la stabilité dans la sous-région pour le bien-être des communautés et le développement de la région ouest africaine.

"La CEDEAO ne peut pas accepter ce coup d'État au Niger (...) La décision que nous avons prise, et j'espère qu'elle sera mise en œuvre immédiatement, est une décision de la CEDEAO. Ils gardent le président Bazoum en otage. Je considère personnellement qu'il s'agit d'un acte terroriste. Nous devons agir". Alassane Ouattara

Intervention militaire et sanctions économiques

Dans son point de presse, le Président ivoirien a rappelé que la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement a pris d’importantes décisions, entre autres, « l’exigence de la libération immédiate et sans condition de Mohamed Bazoum et sa réinstallation dans ses fonctions de Président de la République du Niger ». Le Président Ouattara a également souligné qu’en plus de ces exigences, les Chefs d’État et de Gouvernement ont aussi décidé d’activer la force en attente de la CEDEAO pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger, « face au manque de volonté affichée des auteurs de la tentative de coup d’État de s’exécuter ». Il a expliqué que cette force sous-régionale, qui sera composée de troupes venant de plusieurs pays de la CEDEAO, devrait être déployée dans un bref délai, selon un plan présenté par le Comité des Chefs d’état-major de la CEDEAO et validé par les Chefs d’État et de Gouvernement. Le Président de la République a précisé que pour sa part, « la Côte d’Ivoire participera à cette opération en fournissant un bataillon, et mettra à sa disposition les moyens matériels et financiers nécessaires pour l’accomplissement de cette mission ».

Par ailleurs, le Chef de l’État ivoirien a souligné que ses pairs de la CEDEAO ont déploré les conséquences déjà visibles des sanctions qu’ils ont dû prendre à l’encontre du Niger pour obliger les putschistes à rétablir l’ordre constitutionnel. Ils les ont ainsi tenus responsables de cette situation et les ont invités à mettre fin aux souffrances des Nigériens qui commencent à manquer de tout avec notamment, selon ses dires, « des gens qui ne peuvent que tirer 10.000 FCFA par jour et des banques qui ferment », « la famine qui s’installe et des gens qui meurent de faim » ainsi que « la population qui manque d’électricité surtout dans les grandes villes du pays ».

Le Président ADO a également indiqué que par la même occasion, les Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO ont prévenu que « les putschistes seraient également tenus responsables pour tout ce qui pourrait arriver au Président BAZOUM, à son épouse, à sa famille et à toutes les personnes détenues avec lui ». Pour finir, il a tenu à rappeler « la vocation principale de la CEDEAO qui est de maintenir la paix et la stabilité dans notre sous-région et, surtout, le bien-être de nos populations et le développement de nos différents pays », avant de déplorer « qu’aucun des pays où il y a eu un putsch au cours de ces dernières années n’a vu sa situation économique ou sécuritaire s’améliorer ».

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

5
Bani
8 mois ya
L'
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Bani
8 mois ya
Auraient
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
LE VRAI NIGERIENNE
8 mois ya
Dans la vie tous ce que tu as fait ce ca qu'on va te faire noublie pas ya meme une sourate de la religion qui dise ca;ce pour cela n'oublie pas que l'arm
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
lilwayne
8 mois ya
@ le vrai nigerienne, NE T'EN FAIS PAS TOUT COMPTE FAIT LE CAS DU NIGER N'EST PAS COMPARABLE A CELUI DE GAMBIE...NIGER C'EST UNE LUTTE POUR LA SOUVERAINETE . ET MEME SI VOUS NE LE VOYEZ PAS C'EST DANS NOTRE INTERET A TOUS DE LUTTER. DONC SI TU NE PEUX PAS ASSISTER, SUIS SEULEMENT LE MOUVEMENT
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
5
Wangaro
8 mois ya
Ou est la logique dans la reflexion de ces soit disant intellectuels? Il nya eu aucun mort, ni blesses dans le coup d'etat, mais eux sont determines a faire des morts et dans blesses pour renverser le coup d'etat? Qu'est ce qu'ils pensent? Que parce que ce sont des soldats qu'ils vont envoyer, on va les laisser circuler tranquillement sur notre twrritoire t aller liberer leur pote, Bazoum?Si c'
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Soumaye
8 mois ya
Rappelons nous que Alassane Ouattara a marche sur les cadavres de 3400 ivoiriens pour aller s'installer au pouvoir avec l'aide de la base militaire francaise d'abidjan. Il ne fait que renvoyer l'ascenseur a la France qui lui avait permis de neutraliser gbagbo. Donc tueries de civils innoncents, il connait.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Ousmane
8 mois ya
Citation en provenance du commentaire précédent de lilwayne :
@ le vrai nigerienne, NE T'EN FAIS PAS TOUT COMPTE FAIT LE CAS DU NIGER N'EST PAS COMPARABLE A CELUI DE GAMBIE...NIGER C'EST UNE LUTTE POUR LA SOUVERAINETE . ET MEME SI VOUS NE LE VOYEZ PAS C'EST DANS NOTRE INTERET A TOUS DE LUTTER. DONC SI TU NE PEUX PAS ASSISTER, SUIS SEULEMENT LE MOUVEMENT


Quel souverainet
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Le Soldat
8 mois ya
J
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Gadanga
8 mois ya
C seuls les Perreux qui menacent...on t'attend petit negre de maison.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1631 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
511 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
302 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
448 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
336 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
344 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages