samedi 26 novembre 2022

3363 lecteurs en ligne -

fraren

Burkina: plus de 7 ans après la chute de son régime et son départ en exil, l'ancien Président Blaise Compaoré de retour au pays

retour Blaise Compaore BF

L'ancien Président du Faso, Blaise Compaoré, est arrivé ce jeudi 07 juillet 2022 à Ouagadougou en provenance d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, où il était en exil depuis 2014 et la chute de son régime suite à une insurrection populaire. En compagnie des anciens chefs d'Etat burkinabé encore en vie, le Président déchu va participer à une rencontre avec le Président de la transition, le Lt-colonel Paul Henri Damiba, dans le cadre du processus de réconciliation nationale qu'il a initié. Accueilli par des partisans qui lui sont restés fidèles, Blaise Compaoré risque pourtant de voir son retour au pays natal mouvementé en raison notamment de sa condamnation à vie dans le cadre de l'affaire de l'assassinat de l'ancien Président-révolutionnaire Thomas Sankara. Toutefois, bien que les autorités de transition ont assuré que cette initiative n'entrave pas la justice, il est fort à parier que l'ancien locataire de Kosyam ne soit nullement inquiété pour le moment et malgré la pression d'une certaine opinion. Explications.

 

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Annoncé depuis plusieurs jours par différentes sources, le retour au pays de l'ancien Président du Faso (1987-2014) a été officiellement confirmée le mercredi 06 juillet, c'est à dire la veille de son départ d'Abidjan pour Ouagadougou, par les autorités burkinabè et ivoirienne. "Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA rencontre, le vendredi 8 juillet 2022 à Ouagadougou, leurs Excellences les Anciens Chefs d'Etat du Burkina Faso. Sont invités à cette rencontre de haut niveau autour des questions liées à l’intérêt supérieur de la Nation, leurs Excellences Roch Marc Christian KABORÉ, Michel KAFANDO, Yacouba Isaac ZIDA, Blaise COMPAORÉ et Jean-Baptiste OUÉDRAOGO", avait annoncé la Présidence du Faso dans un communiqué, confirmant ainsi une information déjà donnée aux médias quelques instants plutôt par le ministre porte-parole du gouvernement, à l'issue d'un conseil des ministres.

Au même moment à Abidjan, en Côte d'Ivoire, le même scénario s'est presque répété. A l'issue d'un conseil des ministres président par le Chef de l'Etat Alassane Dramane Ouattara, le gouvernement ivoirien a annoncé que "le Lieutenant-colonel Paul-Henri SANDAOGO DAMIBA, Chef de l’Etat qui dirige la transition au Burkina Faso a entrepris des contacts pour la participation de l’ancien Président Blaise COMPAORE au processus de réconciliation dans son pays. Des dispositions sont en train d’être prises afin d’assurer la participation de l’ancien Président du Faso à ce processus".

Un retour au pays mouvementé

Ce jeudi donc, l'ancien Président du CDP et du Faso a quitté Abidjan, où il résidait depuis son départ du pouvoir, à destination de Ouagadougou où ses partisans se sont mobilisés toute la journée pour lui réservé un accueil des grands jours. Pour ce retour au pays après plus de 7 ans d'exil, l'ancien locataire de Kosyam était accompagné de sa femme, Chantal Compaoré, ainsi que de l'ancien chef de la diplomatie ivoirienne, Ally Coulibally, actuellement conseiller spécial du Président ADO.

"Bon retour au pays notre Papa"; "Blaise Compaoré, l'homme fort d'Afrique";  tels sont, entre autre, les slogans scandés par les partisans de Blaise ainsi que les inscriptions sur des pancartes à l'aéroport de Ouagadougou et sur certaines artères de la capitale.

Afin de prévenir d'éventuels débordements, les dispositif sécuritaire a été renforcé en plusieurs endroits stratégiques de la capitale burkinabé.

Il faut dire que même s'il ne manque pas de partisans qui lui sont restés fidèles, notamment au sein de son parti le CDP qui est actuellement traversé par une crise de leadership, le retour de Blaise Compaoré ne fait pas que des heureux au pays. Beaucoup voit d'un mauvais œil le fait qu'un condamné à perpétuité soit reçu avec tous les honneurs à Kosyam, le palais présidentiel de Ouagadougou, fut-il ancien Président de la République.

Plusieurs voix se sont, d'ailleurs, élevées ces derniers temps pour s'insurger contre cette initiative du Président de la Transition et surtout, comme c'est le cas du collectif des avocats de la famille de Thomas Sankara, demander à la justice et aux autorités de procéder à son arrestation. Blaise Compaoré a été, en effet, condamné à la vie par la justice militaire burkinabè dans le dossier de l'assassinat de son ancien compagnon d'armes et défunt Président-révolutionnaire Thomas Sankara. Le Président déchu a brillé par son absence au procès et aujourd'hui, les avocats de la famille de Sankara ainsi que plusieurs associations de la société civile au Burkina comme ailleurs en Afrique, demande à ce que la "la loi soit appliquée". En clair, que Blaise Compaoré soit arrêté et déféré devant la justice. "La justice burkinabé joue sa crédibilité dans cette affaire", estime par exemple un analyste de la scène politique du pays pour qui "l'impunité ne saurait être érigée en règle".

 "Cette rencontre importante pour la vie de la Nation n’entrave pas les poursuites judiciaires engagées contre certains", avait pris soin de préciser la Présidence du Faso, à la veille du retour de l'ancien Chef de l'Etat. Toutefois, les observateurs les plus avisés estiment qu'il sera difficile de voir Blaise Compaoré être inquiété durant ce séjour dont la durée n'a pas été annoncée. Le Président Damiba qui a certainement dû prendre des engagements pourra-t-il saboter le processus de réconciliation nationale qu'il a initié face à la pression populaire qui s'amplifie certes? C'est justement de ça qu'il s'agit comme le disent les ivoiriens. Et pour les détails, rappelons que l'ancien Président burkinabè a acquis la nationalité ivoirienne durant son exil au bord de la lagune ébrié...

A.Y. Barma (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

+2 #1 Tévoédjrè 07-07-2022 19:27
Compaoré a assassiné son compatriote, mais malgré cela on lui tend la main.

Ici au Niger, ce [mot censuré] de Mahamadou Issoufou et sa caniche de Bazoum sont en train de polluer l'atmosphère sociale du Niger.

Des mécréants, tricheurs et voleurs du Niger.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 TOTO A DIT 07-07-2022 23:33
Médecin de son état, Dr Arouna Louré est avant tout un citoyen lambda burkinabè engagé. Cet engagement, maintes fois démontré sur la place publique, fait de lui aujourd’hui un membre de l’Assemblée législative de la Transition (ALT), choisi au titre des Organisations de la société civile (OSC)..
Du retour de traître Blaise, il se prononce.....quand TOTO A DIT partage, pourquoi vas tu à la ligne ?

Ceci est une tribune de Arouna Louré, député à l’Assemblée législative de la Transition, sur l’ancien président Blaise Compaoré.

M. BLAISE COMPAORÉ OU LES VESTIGES DE LA LÂCHETÉ

Je donnerai tout pour la paix et la prospérité de notre chère patrie le Burkina Faso, mais jamais au prix de l’injustice. Car l’injustice est le lit même du terrorisme et ce terrorisme peut se manifester sous diverses formes. De même, rien de durable ne peut être forgé sur la base de l’injustice.

Qui mieux que M. Blaise Compaoré a participé à la situation macabre de notre pays ?

Qui mieux que le régime Compaoré a été le fossoyeur de notre nation ?

Qui mieux que M. Blaise Compaoré a été l’instigateur même de l’injustice et de l’iniquité sociales ?

Qui mieux que M. Blaise Compaoré est l’un des chefs d’orchestre de la situation de notre pays ?

Les autorités Burkinabè à la quête d’une solution miracle à la crise sécuritaire peuvent être tentées par des procédures fallacieuses,
A suivre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 TOTO A DIT 07-07-2022 23:45
Suite 1
mais si tant est que Sieur Compaoré avait le sens et l’honneur d’un homme d’État, il aurait dû éviter de diviser davantage le peuple Burkinabè et se comporter comme un patriote courageux qui s’assume.

En effet, si M. Blaise Compaoré aimait vraiment ce pays, il serait rentré chez lui et se soumettre à la justice de son pays, et participer du mieux qu’il peut à la sécurisation de notre nation.

Ma génération, n’ayant pas connu directement le fléau que fût, à un certain moment, M. Blaise Compaoré, peut se targuer de croire qu’en le soustrayant à la justice, il peut ramener la paix, mais cela serait une grosse erreur, une erreur monumentale.

Si vous croyez que M. Blaise Compaoré est le lion qui viendra sauver notre pays, alors vous vous tromper lourdement ; car ce lion n’a plus de crocs et seule sa survie l’intéresse, et cela, au détriment de l’unité nationale.

J’aurai préféré un retour patriotique, un acte courageux, c’est-à-dire un retour pour se soumettre à la justice de son pays, et aider du mieux de ses capacités à la réconciliation nationale.

Mais hélas ! Nous avons le retour des vestiges d’un homme lâche qui refuse d’assumer ses actes.

Toujours sous le même son de cloche du retour d'un traître et d'un assassin que TOTO A DIT , selon le Balai citoyen,
La rencontre des anciens chefs d’État vise à divertir l’opinion.....oooooo
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 TOTO A DIT 07-07-2022 23:59
Suite 2
Pour le Balai citoyen, le fait de « vouloir sacrifier la justice sur l’autel des arrangements polico-diplomatiques et d’une prétendue réconciliation nationale est une comédie institutionnelle qui fait le lit du terrorisme ».

« L’IMPUNITÉ NOURRIT LE TERRORISME !

Une rencontre dite de « haut niveau » pour cacher l’échec flagrant sur tous les plans et divertir l’opinion

Une poignée de parvenus, fussent-ils militaires, ainsi que leurs collabos civils, gracieusement entretenus par nos impôts et taxes, ne peuvent tenir en respect tout un peuple.

Nous ne cessons de le rappeler depuis des années, vouloir sacrifier la justice sur l’autel des arrangements politico-diplomatiques et d’une prétendue réconciliation nationale est un leurre, une comédie institutionnelle qui fait le lit du terrorisme.

L’impunité nourrit le terrorisme.

Ce pays a des valeurs, bâties sur un socle de dignité, d’intégrité, de don de soi et de justice sociale. Toute personne qui s’associera à cette forfaiture souillera son honneur et portera l’entière responsabilité du délitement de notre société.

Les criminels doivent être réconciliés avec les tribunaux, seule condition pour un État de droit et un vivre ensemble harmonieux.

Seule la lutte libère !

La Patrie ou la mort nous vaincrons !.....

Et à TOTO A DIT se demander et de dire ,
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 TOTO A DIT 08-07-2022 00:07
Suite 3 et fin
Hey toi là DAMIBA, tu as fait ton coup là pour en finir avec le terrorisme , l'insécurité, ou pour venir jouer au médiateur , tu n'as même pas commencer d'en finir avec l'insécurité , tu viens chauffer les oreilles des TOTO A DIT avec réconciliation , le peuple du Faso t'a t il dit qu'il y a guerre entre eux ?

A ce stade d'insécurité généralisée , laisses subterfuge de réconciliation et affrontes et anéantis les bandits armés , le peuple n'entend et n'espère moins que ça ..
TOTO A DIT dit que ce traite de Blaise soit d'abord mis à la disposition de la justice et s'assume....avant d'évoquer une quelconque réconciliation et comme l'a bien décrit un internaute .. :
"Il ne faut pas confondre réconciliation avec suspension des responsabilités. Ce serait une grave erreur de tout lui pardonner sans qu’il n’assume ses actes."
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 TOTO A DIT 08-07-2022 00:07
Suite 3 et fin
Hey toi là DAMIBA, tu as fait ton coup là pour en finir avec le terrorisme , l'insécurité, ou pour venir jouer au médiateur , tu n'as même pas commencer d'en finir avec l'insécurité , tu viens chauffer les oreilles des TOTO A DIT avec réconciliation , le peuple du Faso t'a t il dit qu'il y a guerre entre eux ?

A ce stade d'insécurité généralisée , laisses subterfuge de réconciliation et affrontes et anéantis les bandits armés , le peuple n'entend et n'espère moins que ça ..
TOTO A DIT dit que ce traite de Blaise soit d'abord mis à la disposition de la justice et s'assume....avant d'évoquer une quelconque réconciliation et comme l'a bien décrit un internaute .. :
"Il ne faut pas confondre réconciliation avec suspension des responsabilités. Ce serait une grave erreur de tout lui pardonner sans qu’il n’assume ses actes."
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Hermano 08-07-2022 09:56
Tout se paie ici bas d'abord. Blaise Compaore a eu le temps de mediter sur ses actes. Je demeure convaincu que s'il avait la chance de redevenir president il s'y prendrait autrement. Tout n'est que vanite, orgueil, cupidite, etc.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 Hermano 08-07-2022 10:08
Bazoum Mohamed qui est devenu un president illegitime par la volonte d'un seul individu qui a fait pire que blaise compaore, devrait tirer les lecons de ce dernier et rectifier sa gouvernance malheureuse au risque de finir comme lui. Bazoum devrait mettre fin aux messages et discours haineux et divisionnistes de sa famille politique et rassembler les nigeriens autour d'objectifs nobles tels que la securite, le bien etre, la justice pour tous, etc pour ensemble reprendre la bonne marche du pays la ou elle s'etait arretee ce jour ou issoufou mahamadou est devenu president. Bazoum avait suscite de l'espoir avant de decevoir mais il peut toujours se racheter avec un minimum de volonte et de courage.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com