dimanche 2 octobre 2022

2853 lecteurs en ligne -

fraren

Nigeria : le chef de l’armée confirme la mort d’Abu Musab Al-Barnawi, chef de l’ISWAP

ISWAP leader Abu Musab Al Barnawi 600x400

Le commandement en chef des forces de Défense nigériane, le général Lucky Irabor, a confirmé hier jeudi, la mort d’Abu Musab Al-Barnawi, le leader de la Province de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), la principale faction de Boko Haram qui opère dans le Bassin du Lac Tchad. Les détails de la disparition du principal challenger d’Abubakar Shekaou, lui aussi tué il y a quelques mois, n’ont pas été divulgués mais dans un autre communiqué, l’Etat islamique, la maison mère du groupe terroriste, a également confirmé la mort du chef de l’ISWAP, qui a revendiqué plusieurs attaques contre des positions militaires dans la région de Diffa, au Niger.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

« Je peux vous confirmer avec autorité qu'Abou Musab est mort. Aussi simple que cela. Il est mort et il reste mort!», a annoncé le commandant en chef des forces de défense du Nigeria, le général Lucky Irabor, dans une déclaration à la presse hier jeudi 14 octobre 2021,  lors du briefing hebdomadaire sur la situation sécuritaire du pays qu’organise l'équipe de communication présidentielle au Palais présidentiel d’Abuja.

Le général Irabor n'a pas divulgué les détails de la mort du chef de l’ISWAP, la principale faction de Boko Haram, mais confirme ce qui a été annoncé par des médias et des sources locales depuis quelques semaines. Selon ces dernières, Al-Barnawi aurait succombé à ses blessures à la suite de violents combats que se livrent depuis plus d’une année, les deux factions terroristes rivales et qui a tourné à l’avantage de la branche affiliée à l’Etat Islamique (Daesh). La mort d’Abu Musa al-Barnawi intervient, d’ailleurs, quelques mois après celle du tristement célèbre chef  de Boko Haram, Abubakar Shekau, lui aussi tué dans les combats entre les combattants de sa secte et ceux de l’ISWAP.

Depuis sa scission avec la maison mère en2016, l’ISWAP a revendiqué plusieurs attaques meurtrières au Niger, notamment dans la région de Diffa, et principalement contre les positions militaires.

Opérations militaires conjointes avec les pays voisins

Dans sa sortie médiatique, le général Lucky Irabor a déclaré que le Nigeria, en collaboration avec les pays voisins notamment le Niger, le Tchad et le Cameroun, continue de mener des opérations militaires de grande envergure contre les différents groupes terroristes présents dans le bassin du Lac Tchad. Il a en ce sens annoncé que l’armée nigériane a pu contenir  et limiter les attaques des groupes terroristes aux seules zones où ils sont dominants, notamment, dans la partie nord-ouest du Nigeria même si des incursions sont signalées dans le centre-nord. «  Nous prenons des mesures pour qu'ils ne se propagent pas au-delà des endroits connus. Mais laissez-moi vous dire aussi que la menace pour ainsi dire, qu'il s'agisse de terrorisme, de banditisme ou de toute forme de criminalité, ne se limite pas aux frontières. Et c'est la raison pour laquelle, lorsque nous parlons de problèmes liés à la sécurité nationale, il est mis en contexte avec nos voisins, car, si tout va bien dans notre maison et tout ne va pas bien avec notre voisin, alors bien sûr, nous ne pouvons pas avoir la paix », a-t-il ajouté.

A.Y. Barma (actuniger.com)

 

.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com