dimanche, 23 février 2020
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......


Au Soudan, les militaires au pouvoir promettent un gouvernement civil aux manifestants. Des contestataires qui ont fait tomber le président Omar el-Béchir au pouvoir depuis 30 ans désormais maintenu en détention. Le conseil militaire assure qu'il ne sera pas extradé pour répondre aux accusations de génocide devant la CPI. Retour sur les dernières heures de l’ex-homme fort du Soudan.

Au micro de RFI, c’est Rashid Saeed Yagoub, le porte-parole de l'Association des professionnels soudanais, le mouvement de la société civile qui a lancé la contestation en décembre dernier, qui raconte les quelques secondes où tout a basculé pour le président soudanais. « Omar el-Béchir avait constitué un comité de sécurité pour diriger les opérations des forces de sécurité et coordonner les opérations des forces de sécurité pour mettre fin à la révolution qui était en cours depuis quatre mois et qui s’est accentuée, ces derniers jours, avec le sit-in devant le QG de l’armée. »

Ce comité se compose de quatre personnes proches du régime. On y retrouve bien sur Awad Ahmed Benawf, le ministre de la Défense, Abdul-Maarouf, le chef d’état-major, Salah Gosh, le chef du service de renseignement et le général Mohamed Hamdan Daglo, alias Hemetti, chef des Janjawid ou Rapid Support Forces (forces d’intervention rapide).

Dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 avril, les quatre hommes se retrouvent après avoir reçu l’ordre de Béchir de disperser le sit-in par la force. « Il y avait à peu près 200 000 personnes sur la place, devant le QG de l’armée. Ils se sont réunis. Et après discussion, ils sont allés voir Bachir pour lui dire : ‘Mais c’est impossible. Si on tire, il y aura beaucoup de morts. Pas seulement par balles, mais aussi piétinés par les autres’. Ils ont ajouté : ‘On est obligés de vous destituer et de nous constituer en en conseil militaire’. Apparemment, Bachir a dit en arabe « Que Dieu vous bénisse’ », poursuit Rashid Saeed Yagoub.

Détenu à Khartoum

Dans les semaines précédentes, à deux reprises, Omar el-Béchir avait fait allusion à cette remise du pouvoir à l'armée. Un scénario qui s'est déjà produit deux fois dans l’histoire du Soudan. Le seul souci du chef de l'État est alors d'obtenir la garantie qu'il ne sera pas livré à la Cour pénale internationale. Cette garantie, il semble l'avoir eue durant cette nuit historique.

Omar el-Béchir, réticent, quitte alors la réunion. Il comprend que ses heures au pouvoir sont comptées. Selon certaines informations, il serait alors parti de sa résidence vers l'aéroport, où un avion saoudien l'attendait. Mais ultime rebondissement, à la dernière minute, Riyad, qui héberge déjà l'ancien président tunisien, Ben Ali, craint le mandat de la CPI et change d'avis. Le prince héritier saoudien est dans une situation toujours inconfortable et souffre des répercussions de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

Omar el-Béchir rebrousse chemin alors que les autorités annoncent la fermeture de l'aéroport de Khartoum. Selon nos sources, le chef de l'État se dirige vers sa ferme située à Aylafoun, à 30 kilomètres à l'est de Khartoum. Une ville où plusieurs hauts dignitaires de l'ancien régime aussi leurs résidences secondaires. « Ici, il se sentait toujours en sécurité », assure un opposant. Selon la chaîne Sky-news arabe, c’est pourtant à Aylafoun que le général Mohmad Othmane vient l’arrêter.

Désormais, le chef du conseil militaire soudanais indique que le président est en détention dans un lieu sûr, sans plus de précision. Des sources militaires précises à des médias régionaux qu’Omar el-Béchir serait en résidence surveillée dans une maison d'hôte située à l'intérieur même d’un complexe militaire à Khartoum.

 

RFI

Ajouter un Commentaire

Top de la semaine

Publier le 23/02/2020, 06:29
fichier-biometrique-la-ceni-detecte-159-000-doublons-sur-3-492-000-enroles-dans-quatre-regions Le Premier Ministre Brigi Rafini a conduit, ce samedi 22 février 2020, une délégation...Lire plus...
Publier le 23/02/2020, 06:25
koygolo-une-quarantaine-de-personnes-interpellees-suite-a-des-echauffourees-lors-de-l-election-du-chef-de-canton Plus de quarante (40) personnes ont été interpellées ce samedi à Koygolo, dans le département de...Lire plus...
Publier le 21/02/2020, 14:01
defense-plus-de-120-terroristes-neutralises-dans-le-nord-de-la-region-de-tillabery-ministere-de-la-defense Au moins 120 terroristes ont été neutralisés suite à une opération conjointe entre les Forces armées...Lire plus...
Publier le 21/02/2020, 13:57
lumana-la-reprise-du-congres-suspendue-par-la-justice-en-attendant-la-fin-du-feuilleton-judiciaire Le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, vient d’ordonner, ce vendredi 21 février, un...Lire plus...
Publier le 20/02/2020, 22:05
general-oumarou-namata-commandant-de-la-force-conjointe-du-g5-sahel-la-mise-en-place-du-mecanisme-conjoint-avec-barkhane-est-bien-avancee Dans son dernier point de la situation sur les théâtres d’opérations extérieures (OPEX), l’Armée...Lire plus...
Publier le 21/02/2020, 14:01
defense-plus-de-120-terroristes-neutralises-dans-le-nord-de-la-region-de-tillabery-ministere-de-la-defense Au moins 120 terroristes ont été neutralisés suite à une opération conjointe entre les Forces armées...
Publier le 19/02/2020, 16:42
lion-s-clubs-international-le-conseil-des-gouverneurs-du-district-403-se-donne-de-nouvelles-ambitions-au-sortir-d-un-conclave-a-niamey   La capitale du Niger a abrité le 15 février dernier, la 2e réunion du Conseil des gouverneurs...
Publier le 17/02/2020, 13:05
le-president-de-la-republique-a-ete-enrole-lundi-matin-en-vue-des-futures-elections-au-niger Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou ainsi que les Premières Dames Hadjia Aissata...
Publier le 17/02/2020, 12:17
diffa-au-moins-20-personnes-mortes-dans-une-bousculade-lors-d-une-operation-de-distribution-de-vivre-aux-refugies-nigerians Au moins vingt (20) personnes ont perdu la vie  et  douze (12) autres blessées, au cours...
Publier le 17/02/2020, 13:13
insecurite-un-policier-tue-dans-une-nouvelle-attaque-a-ayorou-la-deuxieme-en-une-semaine  Un policier a encore perdu la vie dimanche soir, suite à une attaque  par des ...
Publier le 21/02/2020, 14:01
defense-plus-de-120-terroristes-neutralises-dans-le-nord-de-la-region-de-tillabery-ministere-de-la-defense Au moins 120 terroristes ont été neutralisés suite à une opération conjointe entre les Forces armées...
Publier le 19/02/2020, 16:57
politique-declaration-des-deputes-du-moden-lumana-sur-la-crise-que-traverse-le-parti DECLARATION DES DEPUTES AU TITRE DU MODEN-FA LUMANA AFRICA DU MERCREDI 19 FEVRIER...
Publier le 23/02/2020, 06:25
koygolo-une-quarantaine-de-personnes-interpellees-suite-a-des-echauffourees-lors-de-l-election-du-chef-de-canton Plus de quarante (40) personnes ont été interpellées ce samedi à Koygolo, dans le département de...
Publier le 17/02/2020, 13:13
insecurite-un-policier-tue-dans-une-nouvelle-attaque-a-ayorou-la-deuxieme-en-une-semaine  Un policier a encore perdu la vie dimanche soir, suite à une attaque  par des ...
Publier le 17/02/2020, 12:17
diffa-au-moins-20-personnes-mortes-dans-une-bousculade-lors-d-une-operation-de-distribution-de-vivre-aux-refugies-nigerians Au moins vingt (20) personnes ont perdu la vie  et  douze (12) autres blessées, au cours...

Dans la même Rubrique

Burkina : 24 personnes tuées dans l’attaque d’une église protestante au Nord

17 février 2020
Burkina : 24 personnes tuées dans l’attaque d’une église protestante au Nord

  24 personnes ont été tuées dimanche à Pansi (Yagha) dans l’attaque d’une église protestante, quelques jours après l’exécution de six fidèles protestants dans cette province nordique du Burkina Faso.

Mali : au moins 21 morts dans un nouveau massacre dans le village d'Ogossagou

15 février 2020
Mali : au moins 21 morts dans un nouveau massacre dans le village d'Ogossagou

Le gouvernement malien a annoncé dans la soirée du vendredi, qu’au moins 21 personnes ont été tuées un peu plus tôt dans la journée, suite à une nouvelle attaque dans...

Guinée : envers et contre tous, le président Condé convoque le référendum pour le 1er mars

4 février 2020
Guinée : envers et contre tous, le président Condé convoque le référendum pour le 1er mars

A travers un décret publié dans la soirée de ce mardi 4 février, le président Alpha Condé a convoqué le référendum constitutionnel pour le 1er mars prochain, cumulativement avec les...

G5 Sahel : pour des raisons financières, le Tchad rechigne à déployer ses soldats  dans la zone des 3 frontières

4 février 2020
G5 Sahel : pour des raisons financières, le Tchad rechigne à déployer ses soldats  dans la zone des 3 frontières

Annoncé avec insistance par la France et le G5 Sahel, le déploiement d’un bataillon de 500 soldats tchadiens dans la zone des trois frontières (Niger, Burkina et Mali) va devoir...

Cas suspect de Coronavirus à Abidjan : les résultats se révèlent négatifs (Ministère de la santé)

29 janvier 2020
Cas suspect de Coronavirus à Abidjan : les résultats se révèlent négatifs (Ministère de la santé)

Communiqué de presse du ministère ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique Le samedi 25 janvier 2020 le Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a été alerté...

Burkina : le gouvernement confirme un nouveau massacre de 39 personnes à Silgadji dans le nord

28 janvier 2020
Burkina : le gouvernement confirme un nouveau massacre de 39 personnes à Silgadji dans le nord

Le gouvernement burkinabè a confirmé ce mardi, le massacre samedi 25 janvier, de 39 civils à Silgadji, dans la province de Soum, dans le nord du pays.  Dans un communiqué,...