mardi, 21 mai 2019
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

GRPAKOM.jpg

b626b52 5402477 01 06

La mort de onze nouveau-nés entre jeudi et mardi dans une grande maternité publique de Tunis a choqué l’opinion publique tunisienne.

Le ministre tunisien de la santé, Abderraouf Chérif, a démissionné après le tollé provoqué par le décès de 11 nouveau-nés entre jeudi 7 et vendredi 8 mars dans une grande maternité publique de Tunis. Le premier ministre Youssef Chahed a annoncé avoir accepté sa démission, a fait savoir tard samedi soir la présidence du gouvernement tunisien sur sa page Facebook.

« Les responsables de tout manquement seront poursuivis », a déclaré M. Chahed, qui s’est rendu à la maternité samedi soir, après l’indignation déclenchée par ces décès considérés comme révélateurs d’un délabrement du système de santé publique dans le pays. « Il y aura des réunions la semaine prochaine avec toutes les structures du secteur de la santé pour évaluer tous les problèmes », a-t-il ajouté dans une vidéo diffusée par ses services.

Les onze nouveau-nés étaient internés à la maternité de la Rabta, qui fait partie d’un important complexe hospitalier de la capitale. Le ministère de la santé a précisé dans un communiqué samedi soir que les décès ont « probablement » été causés par un « choc septique » dû à une infection du sang.

« Les éléments de l’enquête en cours s’orientent vers une infection nosocomiale [contractée au cours de l’hospitalisation] sévère, dont le point de départ est un produit d’alimentation parentérale », c’est-à-dire administré par sonde gastrique, a expliqué la société tunisienne de pédiatrie dans un communiqué publié sur Facebook. Une enquête sanitaire et une autre enquête judiciaire ont été ouvertes.

« Crime d’Etat »

Mais les images de parents quittant l’hôpital avec le minuscule corps de leur enfant dans des cartons usagés ont choqué l’opinion tunisienne. « Crime d’Etat », titrait ainsi dimanche le quotidien national Essafa

Le président de la société tunisienne de pédiatrie, Mohamed Douagi, avait alerté sur sa page Facebook il y a quelques mois de la situation dans cette maternité, qui gère selon lui 15 000 naissances par an. Un service de réanimation néonatale s’est retrouvé avec « la seule cheffe de service et ses deux assistantes », après un départ de médecins, avait-il souligné, accusant le gouvernement de chercher à faire des économies dans un secteur « mourant ».

De nombreux praticiens tunisiens quittent le pays pour trouver de meilleures conditions de travail à l’étranger. Le pays, qui a promis au Fonds monétaire international de diminuer son déficit budgétaire, peine à réorganiser des services publics qui périclitent.

 

Le Monde

Commentaires   

+1 #1 EL Biow Bori 10-03-2019 20:39
C'est un exemple envers nos leader, mais chacun s'est soucis de son intérêt
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Omarmac Guero 10-03-2019 20:45
Voici un vrai citoyen pas comme les notre ou des centaines d enfants sont morts mais rien n'est fait
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Mohamed Idrissa 10-03-2019 23:09
Ce qu'un ministre nigérien ne feras jamais.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Zeinabou Zada 11-03-2019 05:32
:sigh: :sigh:Dieu du ciel
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Mahamane Bakah 11-03-2019 09:38
Même si la moitié du Niger venait a être décimer du fait de négligence, aucun officiel ne démissionnerait.
Vous les avez élus ou cautionné qu'ils soient là où ils sont alors débrouillez-vous avec !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 dan Niger 25-03-2019 19:33
Ne croyez pas qu un ministre du Niger va faire ca horss de qurstion. Le nigerien n a pas la notion de l histoire :
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

B4 MarathonduSahel.jpg

800x800 visuel min

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Gabon : le président Ali Bongo vire son vice-président et un ministre d’Etat

21 mai 2019
Gabon : le président Ali Bongo vire son vice-président et un ministre d’Etat

Par décret du président de la république gabonaise, Ali Bongo Ondimba, signé ce mardi 21 mai et dont lecture a été donnée par le secrétaire général de la présidence en...

L’ONU appelle les Etats membres du G5-Sahel à accélérer la pleine opérationnalisation de leur force conjointe

17 mai 2019
L’ONU appelle les Etats membres du G5-Sahel à accélérer la pleine opérationnalisation de leur force conjointe

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation dans la région du Sahel, en Afrique, une haute responsable des Nations Unies a appelé les Etats membres du G5-Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger...

Burkina Faso : six personnes tuées dans une église dans le nord à Dablo

12 mai 2019
Burkina Faso : six personnes tuées dans une église dans le nord à Dablo

Six personnes, dont un prêtre catholique, ont été tuées dans la matinée du dimanche 12 mai dans une église à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du...

La Guinée modifie sa loi sur le mariage

11 mai 2019
La Guinée modifie sa loi sur le mariage

L'Assemblée nationale guinéenne a adopté jeudi un nouveau code civil, qui modifie les dispositions légales sur la monogamie. Désormais, tout homme qui souhaite être polygame doit avoir l'accord de sa première...

Mali: composition du nouveau gouvernement de large ouverture

5 mai 2019
Mali: composition du nouveau gouvernement de large ouverture

MALI NOUVEAU GOUVERNEMENT  Décret N° 2019-0328/P-RM du 5 mai 2019 Portant Nomination des membres du Gouvernement Le Président de la République Vu la Constitution ; Vu le Décret 2019-0317/P-RM du...

Sommet extraordinaire du G5 Sahel : l’Allemagne renouvelle son engagement aux côtés du groupe

2 mai 2019
Sommet extraordinaire du G5 Sahel : l’Allemagne renouvelle son engagement aux côtés du groupe

Les présidents du G5 Sahel ont tenu un sommet extraordinaire ce mercredi 1er mai, en présence de la Chancelière allemande, Angela Merkel. Au menu des échanges, la lutte contre le...