NITA Fond Site Web 675 x 240

manif interdite mali 02 06 2018

Au moins seize personnes ont été blessées samedi à Bamako lors d'une "marche pacifique" de l'opposition, interdite par le pouvoir, qui a rassemblé plusieurs centaines de manifestants, à deux mois de l'élection présidentielle, a constaté un correspondant de l'AFP.

« Il y a effectivement plusieurs blessés, dont un policier blessé au front et au moins un homme politique », a déclaré à l’AFP un médecin de l’hôpital Gabriel Touré de Bamako.

« J’ai été légèrement blessé en participant à la marche pour prôner des élections crédibles. Dieu merci j’ai pu assister certains blessés, femmes et jeunes, ce qui explique le sang sur mes vêtements dans les photos qui circulent », a déclaré sur Twitter Mamadou Igor Diarra, ancien ministre des Finances et de l’Économie (2015-2016). Il fait partie de la quinzaine de candidats déclarés à la présidentielle du 29 juillet.

J'ai été légèrement blessé en participant à la marche pour prôner des élections crédibles. Dieu merci j'ai pu assister certains blessés, femmes et jeunes ce qui explique le sang sur mes vêtements dans les photos qui circulent. Prompt rétablissement à Tous. Triste journée au Mali

Le gouverneur de Bamako avait interdit, « en raison de l’état d’urgence toujours en vigueur », la « marche pacifique » organisée par la Coalition pour l’Alternance et le Changement, qui avait maintenu son mot d’ordre de rassemblement.

« Troubles à l’ordre public »

Samedi matin, la police est notamment intervenue à coups de matraques et de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants aux abords du siège d’un parti, l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP), où plusieurs responsables de l’opposition avaient improvisé un quartier général, selon le correspondant de l’AFP.

« Afin de permettre aux autres concitoyens de vaquer à leurs occupations, les forces de l’ordre ont vite investi les lieux en vue d’empêcher tout attroupement de nature à troubler l’ordre public », a indiqué dans un communiqué le ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

« Certains responsables de mouvement s’en sont pris aux forces de sécurité en les insultant. Toutefois, les maîtres-mots pour les forces de l’ordre restent professionnalisme, courtoisie et fermeté », a-t-il ajouté.

Une « agression »

« Les opérations de maintien d’ordre se déroulent normalement. En revanche, les manifestants ont blessé un policier à la tête », indique le ministère, qui mentionne également « 15 blessés légers dont 10 déjà libérés » côté manifestants, des dégâts sur un véhicule faisant office de poste de commandement mobile de la police, et huit interpellations.

Plusieurs responsables de l’opposition ont dénoncé une « agression » de la part du pouvoir. « Comment voulez-vous qu’on se taise. Nous manifestons pour réclamer des élections transparentes et un égal accès à l’ORTM », la radio-télévision publique, a déclaré à l’AFP Oumar Sangaré, qui dirige une association qui « soutient le changement au Mali ».

« Vous voyez, notre marche était pacifique. Et voilà un pouvoir antidémocratique qui nous gaze. La dictature ne passera pas », a déclaré Ousmane Koné, un maçon qui participait à un autre rassemblement en plein centre-ville, également dispersé par les forces de l’ordre.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, 73 ans, a annoncé le 28 mai officiellement sa candidature à un second mandat. Il retrouvera sur sa route le chef de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé, et plusieurs de ses anciens ministres, soit au total plus une quinzaine de candidats.

manif interdite mali 02 06 2018 BIS

manif interdite mali 02 06 2018 BIS1

manif interdite mali 02 06 2018 BIS2

manif interdite mali 02 06 2018 BIS3

Jeune Afrique



Commentaires

2
Afrique mon Afrique
5 années ya
Peuple malien du calme, les carottes sont d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Civil
5 années ya
Dieu seul sait qui passera.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2045 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
531 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
329 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
475 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
360 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
363 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages