NITA Fond Site Web 675 x 240

 Atelier Douane 09 07 2024

L’hôtel Bravia de Niamey abrite depuis ce mardi 09 juillet 2024, un atelier sur mesure sur la culture organisationnelle et la durabilité de la démarche d’intégrité à l’intention des cadres et agents de l’Administration des douanes nigériennes, ainsi que des partenaires extérieurs et des représentants du secteur privé. Organisé à l’initiative de la Direction Générale des Douanes (DGD), cet atelier, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme anti-corruption et de promotion de l'intégrité des douanes (A-CPI) de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), vise à maintenir et à développer l'engagement des participants pour garantir un développement durable de l'intégrité sur la base d'une stratégie et d'un management efficient. L'objectif est de renforcer le moral des agents des douanes par une participation accrue au changement organisationnel et aux processus de management des ressources humaines. Pendant trois jours, les participants vont suivre des sessions de renforcement des capacités animées par des experts de l’OMD, visant à aider l'administration douanière du Niger à mettre en œuvre des mesures concrètes pour garantir la durabilité de la démarche intégrité, en impliquant le personnel en interne ainsi que les acteurs du secteur privé et partenaires en externe.

 

Zeyna commission0

 

C’est le Directeur Général des Douanes, le Colonel Abou Oubandawaki, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier, avec la présence virtuelle de la Coordinatrice du Programme Anti-Corruption et Promotion de l'Intégrité de l'Organisation Mondiale des Douanes (A-CPI/OMD), des experts de la Direction du Renforcement des Capacités de l'OMD, des Directions Générales des Douanes du Burkina-Faso et de la Tunisie. L’évènement a aussi enregistré la présence des Directeurs nationaux des Douanes, des Assistants techniques du Directeur Général des Douanes, des Chefs de Divisions à la Direction Générale des Douanes (DGD), du Directeur Régional des Douanes de Niamey-Tillabéri, des membres de l'équipe de gestion du Programme A-CPI/OMD ainsi que des partenaires du secteur privé et de la société civile.

La lutte contre la corruption et la promotion de l’intégrité sont au centre des préoccupations de l’Administration des Douanes nigériennes

Dans l’allocution d’ouverture qu’il a prononcée, le Directeur Général des Douanes a rappelé qu’il y a une semaine s’est tenu à Niamey un atelier de haut niveau sur la gestion des affaires internes et la durabilité de la démarche d'intégrité pour les responsables des services centraux et déconcentrés de la DGD. Pour la présente session, a indiqué le Colonel Abou Oubandawaki, la thématique portera sur la culture organisationnelle et le dialogue intergénérationnel, qui constitue une autre dimension de l'option prise par la Direction Générale des Douanes du Niger lors de son adhésion au Programme A-CPI/OMD en 2019. En effet, a-t-il indiqué, dans le Document d'Information sur le Projet (DIP) élaboré par l’Administration des Douanes de concert avec la Direction du Renforcement des Capacités de l'OMD, le Niger a choisi d'axer ses efforts sur deux (2) des dix (10) facteurs-clés de la Déclaration d'Arusha Révisée (DAR). Il s'agit en premier lieu du Contrôle/Enquête et du facteur-clé de la Gestion des Ressources Humaines/Esprit de Corps en second point. « Le choix du management des ressources humaines ou culture organisationnelle, objet du présent atelier, repose sur plusieurs chantiers dont le dialogue intergénérationnel qui a pour socle le Réseau pour la Prochaine Génération (RPG) », a déclaré le Directeur général des douanes, qui a tenu à préciser que le Niger est le quatrième pays membre de l'OMD à l'adopter, le 9 décembre 2023, après le Canada, la Tunisie et l'Equateur. Selon le Colonel Oubandawaki, « le RPG assure un dialogue permanent entre les agents d'un âge avancé, pétris d'immenses expériences professionnelles, et les jeunes collègues évoluant dans un environnement de plus en plus automatisé et tournés vers les nouvelles technologies de l'information et de la communication ». De ce fait, a-t-il poursuivi, la durabilité permet d'amener ces deux (2) groupes à synchroniser leurs visions respectives pour une meilleure marche de la Douane nigérienne vers ses futurs défis.

Dans son intervention, le Directeur Général des Douanes a expliqué les raisons qui ont présidé à l’option de faire appel aux Directeurs Régionaux pour le premier atelier ainsi qu'à deux (2) agents par région répondant à certains critères pour ce second atelier. Il s’agissait de mettre en place une antenne régionale du Programme A-CPI/OMD au niveau de chaque chef-lieu. En effet, a-t-il souligné, la future Cellule Régionale de Suivi (CRS) sera composée du Directeur Régional des Douanes et des deux (2) représentants régionaux au présent atelier. « Votre responsabilité est donc grande, car vous serez les futurs animateurs du Programme dans vos Directions Régionales respectives », a adressé le Colonel Abou Oubandawaki aux participants, avant de leur annoncer que d'autres sessions d'échanges et de formation viendront compléter leur connaissance du Programme A-CPI/OMD en général et du Réseau pour la Prochaine Génération (RPG) en particulier.

Colonel Oubandawaki DG Douane

« Évoluant dans un environnement professionnel comprenant d'autres acteurs, tels que les partenaires du secteur privé et, indirectement, ceux de la société civile, vous, agents des Douanes, avez l'obligation de les associer à toute démarche participative au sein du milieu douanier. Quant aux représentants des différentes couches socioprofessionnelles évoluant à nos côtés, je vous exhorte à plus d'engagement pour aider la Direction Générale des Douanes à bâtir un environnement douanier débarrassé des mauvaises pratiques lors des procédures de dédouanement. Le changement de comportements ou d'attitudes est attendu de tous, car il y va de l'avenir de notre Nation, au-delà de toute la Douane, fonctionnaires comme partenaires », Colonel Abou OUBANDAWAKI, Directeur Général des Douanes.

En terminant son allocution, le Directeur général des Douanes a exhorté les participants à l’atelier d’être très attentifs et participatifs aux différentes présentations qui seront développées par les experts de l'OMD, du Burkina-Faso et de la Tunisie. « Les meilleures idées vont découler, j'en suis sûr, de vos débats autour des expériences des uns et des autres durant ces trois jours de travaux », a conclu, sur une note d’espoir, le Colonel Abou Oubandawaki.

Renforcement des capacités et partages d’expériences sur les meilleures pratiques

Auparavant, les experts sont intervenus pour se féliciter de cette initiative de l’Administration des Douanes nigériennes en collaboration avec l’OMD. L’Inspecteur principal des Douanes M. Hamadou KOUTOU, de la Direction Générale des Douanes (DGD) du Burkina Faso, a ainsi exprimé sa satisfaction de participer, en tant que pays voisin du Niger, à cet atelier sur mesure dont les objectifs sont déterminants pour une administration performante et résiliente. « Cette session organisée par la direction générale des douanes du Niger est un cadre par excellence de partage d'expérience et de bonnes pratiques en matière de politique de lutte contre la corruption et la promotion de l'intégrité », a-t-il estimé. De son côté, Madame Nadia CHEBBI, de la DGD de la Tunisie, a souligné que cet atelier sur la culture organisationnelle va être une opportunité pour la Tunisie, le Niger et le Burkina Faso de composer une communauté de pratique régionale au titre de la lutte contre la corruption et de la promotion de l'intégrité, car, a-t-elle dit, « la corruption est un fléau international dont la lutte mérite des efforts collectifs à travers le partage d’expérience et de bonnes pratiques qui ont prouvé leur efficacité ». À son tour, M. Jean-Christophe LENEUTRE, expert du Programme A-CPI de l'OMD, a souligné qu’à travers cet atelier de formation et de renforcement des capacités, innovant en ce sens qu’il s’agit d'échanger sur les composantes de la culture et le développement durable de l'intégrité, il est aussi question d'identifier les solutions individuelles que chaque agent peut mettre en place ainsi que chaque employé, chaque représentant des petites, moyennes et grandes entreprises ainsi que des agences engagées sur les questions de la corruption, de la promotion de l'intégrité, mais également des solutions collectives, organisationnelles et institutionnelles permettant de continuer à promouvoir durablement l'intégrité pour renforcer la motivation des agents et la culture organisationnelle des douanes du Niger. Il a, à juste titre, salué ce qu’il a considéré comme « une grande première », en référence au retour d'expérience qui sera réalisé dans le cadre de cet atelier avec celles de l’OMD, du Burkina Faso, de la Tunisie, mais également du Niger, afin que les participants puissent « échanger et prendre des engagements sur les conditions d'une démarche d'intégrité efficiente, d'un management durable de l'intégrité notamment par l'installation et le développement d'un Réseau de la prochaine génération (RPG) des Douanes du Niger ».

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux de l’atelier sont entrés dans le vif du sujet avec le début des sessions. Durant trois jours, les participants de cet atelier sur mesure vont suivre des modules de renforcement de capacités animés en distanciel par les experts A-CPI et des experts de la DGD du Burkina Faso et de la Tunisie pour des retours d'expérience. Outre des apports issus des bonnes pratiques en matière de renforcement de la culture de l'intégrité, l'atelier permettra également d'exploiter les acquis des activités antérieures, notamment le diagnostic initial réalisé lors de la phase de cadrage, le Document d'Information sur le Projet (DIP), les résultats et enseignements du Sondage relatif à la Perception de l’Intégrité des Douanes (SPID I et II), ainsi que les différents ateliers de formation et de suivi, avec pour objectif de favoriser les échanges et un dialogue constructif avec les parties prenantes externes et les acteurs du secteur privé pour garantir le développement durable de la démarche A-CPI des Douanes du Niger. L'activité consistera également pour les bénéficiaires à poursuivre le déploiement du Programme A-CPI au sein de la douane du Niger, en particulier avec les directions régionales et les entités déconcentrées. « La culture organisationnelle est particulièrement cruciale pour la Douane du Niger pour plusieurs raisons. Elle constitue d’abord un pilier fondamental soutenant l'intégrité, l'efficacité, l'innovation, la coopération et la réputation internationale de l'institution, et ensuite, une culture organisationnelle solide promeut des valeurs d'intégrité et de transparence, essentielles pour une institution comme la Douane, qui joue un rôle clé dans le contrôle des frontières et la perception des droits et taxes. Cela aide à réduire la corruption et à instaurer la confiance du public et des partenaires commerciaux. Aussi, une culture organisationnelle positive favorise la collaboration et l'engagement des employés, ce qui peut améliorer l'efficacité des opérations douanières. Des employés motivés et bien alignés sur les objectifs de l'organisation sont plus susceptibles de travailler efficacement et de manière cohérente », a expliqué, en marge des travaux, l’agent Aboubacar Gamatié, de la Direction générale des douanes nigériennes et participant à l’atelier. Pour lui, à la fin de cet atelier, « l’objectif est de voir des agents de la douane du Niger aguerris en matière de culture organisationnelle et qui puissent servir de relais dans leurs régions respectives dans lesquelles ils sont en fonction, afin de contribuer à éradiquer la corruption et à promouvoir l’intégrité au sein du milieu douanier ».

Aboubacar_Gamatie

Construire une culture de l'intégrité: des mots aux actions

Il convient de noter que cet atelier sur mesure sur la culture organisationnelle et la durabilité de la démarche d’intégrité fait suite à celui organisé du 02 au 04 juillet par la DGD sur la gestion des affaires internes et la durabilité de la démarche d’intégrité à l’intention des hauts cadres de la Douane nigérienne, notamment les responsables des services centraux et déconcentrés ainsi que les membres de l’Equipe du Niger de gestion du Programme A-CPI/OMD. Ces ateliers s’inscrivent dans le cadre d’une série de sessions de renforcement de capacités à travers le Programme A-CPI/OMD que la Direction Générale des Douanes va organiser avant la fin du projet en septembre 2025. Pour rappel, le Programme A-CPI/OMD vise à soutenir les pays bénéficiaires par la mise en œuvre de nouvelles mesures de lutte contre la corruption et de promotion de l'intégrité, conformément aux dix facteurs clés de la Déclaration d'Arusha Révisée (DAR), la référence internationale en la matière. Le Programme est mis en œuvre dans le cadre de l'accord signé entre l'OMD et l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD) fin 2018, et qui prévoit l'établissement du Programme anti-corruption et promotion de l'intégrité (A-CPI) des douanes permettant d'aider des pays bénéficiaires à mettre en œuvre de nouvelles mesures de lutte contre la corruption et à promouvoir l'intégrité conformément aux dix (10) facteurs clés de la Déclaration d'Arusha Révisée de l'OMD. Le Programme est mis en œuvre au Niger sur la période 2019-2025 et, après les activités de cadrage réalisées en 2020 et le Sondage sur la perception de l'Intégrité des douanes (SPID) réalisé en janvier-février 2021, des activités de déploiement du Programme A-CPI de l'OMD ont été mises en œuvre conformément au Document d'Information sur le Projet (DIP) et aux conclusions des SPID I et II ainsi que du Plan stratégique de modernisation de la DGD (2019-2023 et suivant). Celles-ci concernent en particulier des activités de renforcement de capacités permettant d'accompagner l'administration douanière du Niger dans la mise en œuvre de mesures efficientes de lutte contre la corruption et de promotion de l'intégrité en interne et en externe. Ce second atelier sur la culture organisationnelle sur mesure fait ainsi suite à l'atelier Fondation mis en œuvre en 2021 et aux ateliers mis en œuvre en 2022 et 2023. L'objectif général de l'activité consiste à amplifier l'impact des mesures Intégrité engagées en cours et à venir ainsi que l'action collective pour une durabilité accrue de la démarche Intégrité des Douanes du Niger.

Atelier Douane 09 07 2024 BISAtelier Douane 09 07 2024 BIS1

Atelier Douane 09 07 2024

A.Karim (actuniger.com)

 



Commentaires

0
TOTO A DIT
1 semaine ya
La concision et la précision se révèlent une vertu pour faire gagner du temps à tout le monde ..

C'est quoi ce livre 💷 roman ?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 semaine ya
Sous une autre note .....
Quand une nouvelle voie s'ouvre pour l'acheminement des produits du Bénin au Niger et que TOTO A DIT partage...

Le corridor alternatif Cotonou-Kandi-Sègbana permet désormais aux transporteurs béninois de transiter leurs marchandises via le nord du Nigéria jusqu’au Niger.

Depuis quelques semaines, les camions chargés de marchandises passent par le nord du Nigeria pour atteindre le Niger. Le 21 mai 2024, le Bénin et le Nigéria ont décidé de redonner vie aux postes frontaliers entre Ségbana au Bénin, Tsamiya et Anguwar Sule Wara au Nigeria. Cet accord permet de faciliter le transport des marchandises qui arrivent dans le port de Cotonou à destination du Niger.

En dépit de la levée des sanctions par la CEDEAO, le Niger a maintenu ses frontières fermées avec le Bénin. Avec l’accord entre le Bénin et le Nigéria, les transporteurs béninois empruntent désormais

A suivre ...
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 semaine ya
Suite et fin
désormais le corridor alternatif Cotonou-Kandi-Sègbana pour rejoindre le Niger. Des camions bloqués depuis des mois à Malanville, ville frontalière entre le Bénin et le Niger empruntent ce trajet.

Face à la fermeture des frontières par Niamey, les chauffeurs étaient obligés d’emprunter un trajet plus long : nord du Togo-Burkina Faso-Niger. Le nouveau trajet Cotonou-Kandi-Sègbana est plus court et moins risqué permettant aux chauffeurs de gagner du temps. L’ouverture du poste de frontière de Segbana soulage les transporteurs et les opérateurs portuaires
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Alisa
1 semaine ya
Filles chaudes vous attendent sur - - www.Top25.fun
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2600 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
569 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
361 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
509 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
400 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
386 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2287 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages