jeudi 8 décembre 2022

2434 lecteurs en ligne -

fraren

Officier des Forces Armées Nigériennes malade en détention :  la CNDH a saisi le ministre de la Justice pour une prise en charge médicale adéquate du patient

Point presse CNDH 13 10 2022

Le Rapporteur Général, Porte-parole de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a animé ce jeudi 13 Septembre 2022 dans les locaux de l’institution un point de presse relatif à situation d’un officier des Forces Armées Nigériennes incarcéré à la prison civile de Niamey dont l’état de santé est « très préoccupant et nécessite une prise en charge médicale adéquate qui n’existe pas sur place ». « La CNDH a d’ores et déjà saisi le ministre de la Justice, Garde des Sceaux pour que toutes les dispositions légales soient prises pour une prise en charge médicale adéquate du patient dans le centre spécialisé » précise INSA GARBA SAIDOU, Rapporteur Général, Porte-parole de l’institution.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

POINT DE PRESSE RELATIF A LA SITUATION D’UN DETENU MALADE INCARCERE A LA PRISON CIVILE DE NIAMEY 

Le 7 octobre 2022, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a reçu une plainte enregistrée sous le numéro 829 demandant son intervention pour décanter en urgence le dossier d’évacuation sanitaire d’un officier des Forces Armées Nigériennes en détention.

Dès réception de la plainte et conformément à son mandat de Promotion et de Protection des Droits Humains au Niger, la  CNDH a diligenté une mission d’investigation au niveau de la Prison Civile de Niamey où se trouve le détenu, pour s’enquérir de la situation et vérifier la pertinence de la demande d’évacuation de l’intéressé.

A travers cette investigation, l’équipe de la CNDH, composée du Commissaire, Président du Groupe de Travail chargé de la lutte contre la détention arbitraire, la torture et autres traitements cruels inhumains et dégradants, du Directeur et du Chef de Division du même Groupe de Travail ainsi que d’un stagiaire juriste à ladite Direction, s’est entretenu avec le détenu en question, le régisseur de la prison civile de Niamey, l’infirmier de la prison et le médecin traitant du détenu.

En vertu du secret médical et de la protection des données à caractère personnel, il n’est pas permis de donner des détails sur l’état de santé d’une personne. Toutefois, il ressort des entretiens organisés que l’état du détenu est très préoccupant et nécessite une prise en charge médicale adéquate qui n’existe pas sur place.

Les autorités compétentes en sont saisies. Le conseil de santé va statuer normalement sur son cas. Il en va du droit de toute personne malade.

Faut-il le rappeler conformément à l’alinéa 1er de l’article 12 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux culturels et environnementaux, Pacte ratifié par l’Etat nigérien depuis le 7 mars 1986, « Les Etats Parties au présent Pacte reconnaissent le droit qu’a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mental qu’elle soit capable d’atteindre ». La Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) établit quant à elle que « La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain ». Par ailleurs l’article 13 de la Constitution du 25 novembre 2010, en son alinéa 1er, dispose : « Toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et morale ». Aussi, selon son l’alinéa 2, « L’Etat veille à la création des conditions propres à assurer à tous les services médicaux nécessaires et une aide médicale en cas de maladie ».

En vertu de la gravité de l’état de santé du patient, la CNDH, en tant qu’institution indépendante qui œuvre pour la promotion et la protection des droits humains sur toute l’étendue du territoire national, a d’ores et déjà saisi l’autorité compétente qu’est le ministre de la Justice, Garde des Sceaux pour que toutes les dispositions légales soient prises pour une prise en charge médicale adéquate du patient dans le centre spécialisé.

                                                   Fait Niamey le 13 octobre 2022

                                                   Le Rapporteur Général, Porte-parole

                                                             INSA GARBA SAIDOU

.

Commentaires  

+3 #1 Hermano 14-10-2022 09:12
Foutaises, liberez ces officiers qui sont condamnes injustement pour des fautes imaginees a dessein par la bande a issoufou pour intimider bazoum et le prendre en otage. Ressaisis toi bazoum et fait ce qui dot etre fait dans l'interet du pays que tu as jure sur le coran de servir loyalement. Libere ces officiers, hommes politiques, citoyens lambdas detenus dans nos prisons pour rien et plus que tout autre tu en es pleinement conscient. Ressaisis toi et redonne le pouvoir au peuple nigerien en gouvernant avec justice et equite. issoufou et ses sangsues n'ont que trop fait du mal a ce pays. Il est de ton devoir de guerir ses plaies, attenuer ses souffrances, ramener ses fils et ses files egarees du droit jugement, restaurer sa dignite. Toi seul est en position de le faire et tes minutes sont comptees pour agir. Si tu ne le fais, alors tu porteras l'entiere responsabilite pour avoir ete en position de changer positivement les choses sans l'avoir fait. Tout le reste de ton existence ne sera que amertume, regret et remords et jamais les nigeriens ne te partdonneront ton inaction voir ta trahison. Va demander a salou djibo ce que sont devenues ses nuits remplies d'insomnies a cause de ses regrets et de ses remords pour avoir ete celui par qui le mal a pris possession de ce pays. A bon entendeur, salut
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Hermano 14-10-2022 09:12
Foutaises, liberez ces officiers qui sont condamnes injustement pour des fautes imaginees a dessein par la bande a issoufou pour intimider bazoum et le prendre en otage. Ressaisis toi bazoum et fait ce qui dot etre fait dans l'interet du pays que tu as jure sur le coran de servir loyalement. Libere ces officiers, hommes politiques, citoyens lambdas detenus dans nos prisons pour rien et plus que tout autre tu en es pleinement conscient. Ressaisis toi et redonne le pouvoir au peuple nigerien en gouvernant avec justice et equite. issoufou et ses sangsues n'ont que trop fait du mal a ce pays. Il est de ton devoir de guerir ses plaies, attenuer ses souffrances, ramener ses fils et ses files egarees du droit jugement, restaurer sa dignite. Toi seul est en position de le faire et tes minutes sont comptees pour agir. Si tu ne le fais, alors tu porteras l'entiere responsabilite pour avoir ete en position de changer positivement les choses sans l'avoir fait. Tout le reste de ton existence ne sera que amertume, regret et remords et jamais les nigeriens ne te partdonneront ton inaction voir ta trahison. Va demander a salou djibo ce que sont devenues ses nuits remplies d'insomnies a cause de ses regrets et de ses remords pour avoir ete celui par qui le mal a pris possession de ce pays. A bon entendeur, salut
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com