jeudi 11 août 2022

3582 lecteurs en ligne -

fraren

Fin de la tournée en profondeur du Directeur général des douanes: vers la fin des tracasseries douanières

Rencontre douane Operateurs economique

C'est par la région de Niamey que le Directeur général des Douanes, le colonel Harouna Abdallah, a bouclé la tournée en profondeur qu'il a entamée le 10 mars dernier par l'étape de Tahoua et qui l'a conduite dans les huit (08) régions du pays. A la tête d'une importante délégation composée des Directeurs nationaux et centraux de la Direction Générale des Douanes (DGD), le patron des douanes nigériennes est allé s'enquérir des conditions de travail des agents, des relations qu'ils entretiennent avec les partenaires ainsi que l'appréciation que se font les opérateurs économiques des services des douanes. L'occasion aussi d'expliquer et de sensibiliser sur les réformes entreprises par l'administration des douanes pour faciliter les opérations de dédouanement, de recueillir les doléances des partenaires ainsi que d'échanger sur les voies et moyens permettant d'améliorer les prestations des services des douanes avec des mesures pour mettre fin aux tracasseries douanières.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

A l'étape de Niamey comme pour les autres régions du pays, la délégation de la Direction Générale des Douanes (DGD), conduite par son Directeur général, le colonel Abdallah Harouna, qui était pour la circonstance accompagné par les Directeurs et chefs de services ou d'unités de la région de Niamey, a d'abord tenu une rencontre, hier jeudi 24 mars 2022 à la Chambre de commerce et d'industrie du Niger (CCIN), avec les opérateurs économiques et autres partenaires de l'administration des Douanes au niveau de la région. Durant plusieurs heures, les responsables des douanes et les représentants des différentes structures, associations et syndicats ont échangé sur plusieurs aspects de leur collaboration et les voies et moyens de l'améliorer. Les représentants des opérateurs économiques ont ainsi saisi l'occasion pour exposer leurs doléances tout en adressant leur satisfaction et leurs remerciements à l'endroit du Directeur général des Douanes pour cette initiative très importante à plus d'un titre pour les opérateurs économiques qui sont les principaux partenaires de l'administration des douanes. D'autant que ce ne sont pas les revendications qui manquent comme l'a indiqué, au sortir de la rencontre, Elhaj Samaila Hatimou  dit Illa Mai Aya, Président régional du Syndicat des commerçants de Niamey. "Cette rencontre nous a permis d'échanger avec le Directeur général des douanes ainsi que ses plus proches collaborateurs et les responsables de la douane au niveau de Niamey sur certaines difficultés  auxquelles sont confrontées les opérateurs économiques notamment les commerçants, les importateurs ou les grossistes et autres, dans le cadre de leurs activités et surtout certains abus par des agents des douanes", a-t-il déclaré avant d'ajouter qu'il a été surtout question "des faux frais douaniers qui expliquent en grande partie la hausse des prix de certains produits sur nos marchés". Elhaj Illa Mai Aya qui est également Président de la circonscription consulaire de la CCIN de Niamey a saisi l'occasion pour "féliciter le Directeur général des Douanes pour cette initiative et surtout pour l'engagement qu'il a pris pour trouver des solutions à tous les problèmes qui lui ont été exposés".

Rencontre douane Operateurs economique BIS

Des échanges francs et fructueux pour mettre fin aux tracasseries douanières

Les échanges ont été francs et fructueux de l'avis de plusieurs participants comme M. Issoufou Garba, operateur économique de son état, qui a rapporté qu'au cours de la rencontre,  "les opérateurs économiques ont soulevé plusieurs problèmes notamment la question des tracasseries douanières qui est pour beaucoup à la base de la hausse des prix de certains produits de première nécessité constatée ces derniers temps sur les marchés". A ce sujet, M. Issoufou Garba a aussi déploré "certains prélèvements que font certains agents des Douanes mais qui n'ont aucune base légale, ce qui se répercute sur les prix" ainsi que "la rétention pendant un long délai par les services de la douane de certains produits rapidement périssables comme les légumes frais".

Selon le secrétaire général du Syndicat régional des importateurs, commerçants et grossistes,  M. Tchambiano Chaibou, qui a aussi tenu à saluer cette initiative de la Direction générale des douanes pour ces échanges francs entre les deux parties, c'est surtout l'engagement pris par le Directeur général de faire diligence pour que tous les problèmes exposés puissent trouver une solution dans les plus brefs délais qui mérite d'être applaudi. "Le Directeur général des Douanes en personne a annoncé qu'il va mettre à disposition son contact téléphonique personnel pour permettre à tout opérateur qui se sent victime d'un abus de l'appeler directement pour dénoncer les agents qui enfreindront la loi au niveau des postes de contrôles", s'est-il félicité. M. Tchambiano Chaibou a aussi souligné que dans la même dynamique, les responsables de la douane à tous les niveaux ont confirmé leur volonté de continuer à attirer l'attention des agents sous leur responsabilité de mettre fin à toutes les mauvaises pratiques qui ne cadrent pas avec la loi et ainsi pouvoir mettre fin à la corruption au niveau des postes de contrôles, "ce qui a été le véritable cri de cœur des opérateurs économiques au niveau de toutes les régions comme l'a reconnu le Directeur général lui-même", a rapporté notre interlocuteur au sortir de la réunion des opérateurs économiques avec la délégation de la DGD et des responsables régionaux de la Douane de Niamey.

A Niamey comme à l'intérieur du pays, le Directeur général des douanes a fait preuve d'une oreille attentive à l'ensemble des préoccupations soulevées par les opérateurs économiques et dans les réponses qu'il a apportées à ses interlocuteurs, le colonel Abdallah Harouna les a rassurés quant à la volonté de l’administration des douanes à leur simplifier les opérations de dédouanement  avec les réformes qui sont d'être mis en œuvre. "Si tous les projets de l’administration des douanes aboutissent, toutes les formalités douanières se feront aux bureaux d’entrée comme simplifier la tâche aux usagers", a, entre autre, assuré le Directeur général des douanes.

Des réformes pour faciliter les opérations douanières

Peu après cette rencontre avec les opérateurs économiques, le Directeur général des douanes et sa délégation se sont ensuite transportés au siège du SNAD pour une autre rencontre d'échanges avec le Directeur, les responsables ainsi que les chefs de service ou d'unités de la Direction régionale de Niamey.

A l'instar de ce qu'il a développé devant leurs collègues des autres régions du pays, le colonel Abdallah Harouna a rappelé à tous l'importance de la mission qui leur est assignée et ce qui est attendu de tout responsable ou agent pour l'atteinte des objectifs fixés. Il a, à cet égard, souligné que "la survie de l’administration douanière repose sur l’exemplarité du comportement des agents", une manière de prôner plus de professionnalisme, du respect de l'éthique et de l'intégrité dans l'accomplissement de leurs activités.

rencontre Dg douane et agents.jpeg BIS

Le patron des douanes nigériennes n'a pas aussi manqué d'insister sur l'ampleur des objectifs assignés à l'administration des douanes cette année, c'est à dire la mobilisation de quelques 258 milliards de francs CFA dans le cadre du budget 2022, "toute chose qui requiert de la perfection de la part des agents individuellement et collectivement pris", a estimé le colonel Abdallah Harouna. Il a, enfin, appeler les agents des douanes à renforcer la collaboration avec les autres Forces de Défense et de Sécurité (FDS), au regard de l’insécurité qui prévaut dans notre pays et qui est devenu une préoccupation nationale dont la prise en charge incombe aussi aux Douanes qui font, pour rappel, partie de la défense opérationnelle de la nation.

A la suite du DG, les autres directeurs nationaux et centraux ont également pris la parole pour développer, chacun en ce qui le concerne, les réformes qui sont en train d'être mise pour améliorer la performance de l'administration ainsi que ce qui est attendu des responsables et des agents à tous les niveaux.

A la fin de la tournée, le Directeur général des Douanes a animé une conférence de presse dans laquelle il a tiré un bilan très satisfaisant de cette tournée qu'il a effectuée au niveau de toutes les régions du pays et qui était avant tout une mission de sensibilisation mais aussi d'échanges avec les agents et les partenaires afin de permettre à l'administration des douanes de mener à bien sa mission de mobilisation des recettes douanières.

DG Abdallah

"L'objectif de cette tournée à l'intérieur qui nous a permis de visiter toutes les régions du pays, est de rencontrer nos agents et nos partenaires pour les sensibiliser  dans le cadre d'une mobilisation optimale des ressources douanières. Le bilan est positif à plus d'un titre car les échanges nous ont permis de tirer des enseignements très édifiants. Les informations que nous avons recueillies auprès des opérateurs économiques nous sont très utiles et nous sommes en train de raffermir nos partenariats avec ces opérateurs pour restaurer la confiance avec les engagements fermes que nous avons pris pour aller à l'encontre de certaines pratiques comme les tracasseries douanières qui nous ont été réellement soulevées.  De l'autre coté, nous avons attirer l'attention de nos agents sur le fait que la douane ne devrait plus constituer un obstacle pour le commerce licite et je crois que le message a été assez clair". Colonel Abdallah Harouna, Directeur général des Douanes.

Une ligne verte pour signaler les mauvaises pratiques

De l'avis du DG des douanes, l'attente est que désormais, "chacun se remette en cause et que nous regardons dans la même direction pour être en harmonie avec la réglementation douanière". "Il nous faut un réel changement des deux cotés", a poursuivi le colonel Abdallah Harouna qui dit avoir insisté auprès des agents pour que certains comportements cessent et soient bannis à jamais. "Nous sommes résolument engagés pour une douane moderne avec des réformes très importantes pour l'avenir de la douane et il n'est pas question que nous en soyons les obstacles majeurs", a estimé le patron des douanes nigériennes qui a aussi lancé, par la même occasion, un appel aux opérateurs économiques pour "être très clairs dans leurs déclarations".

Le Directeur général des Douanes a d'ailleurs indiqué que des mesures immédiates ont déjà été mises en œuvre pour mettre fin aux tracasseries douanières avec notamment la mise à disposition des opérateurs d'une ligne verte afin de signaler et de dénoncer les agents qui s'adonnent à ces pratiques. Et selon le colonel Harouna, déjà des cas ont été enregistrés et traités avant même la fin de la mission.

rencontre Dg douane et agents.jpeg BIS1

Il convient de noter qu'au cours de cette tournée, le Directeur général des Douanes ainsi que sa délégation ont effectué des visites au niveau de plusieurs brigades des douanes et autres unités d'interventions ainsi que des magasins relais au niveau de certains postes aux frontières. L'occasion aussi d'échanger avec les agents en poste sur leur condition de travail ainsi que les difficultés qu'ils rencontrent et aussi de prendre certaines mesures adaptées pour la bonne exécution des activités.

Notons enfin qu'en marge de cette visite en profondeur entamée le 10 mars et bouclée le 24 mars, le Directeur général des Douanes ainsi que la délégation qui l'accompagne ont rendu, à chaque étape, des visites aux autorités régionales et coutumières.

rencontre Dg douane et agents.jpeg BIS2

Rencontre douane Operateurs economique BIS3Rencontre douane Operateurs economique BIS1agents douane

M. Abdoul Karim (actuniger.com)



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com