lundi 8 août 2022

3147 lecteurs en ligne -

fraren

Célébration de la Journée Internationale de la Femme : OXFAM Niger fait inspirer les jeunes filles par des femmes leaders

Journee internationale femme OXFAM

A l’occasion de la commémoration de l’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme, OXFAM Niger a organisé, le lundi 8 mars au siège du SNAD à Niamey, une rencontre d’échanges entre des femmes leaders et des jeunes filles. L’évènement a servi de cadre pour ces dernières de s’inspirer du parcours exceptionnel de ces femmes modèles afin d’enrichir  leurs expériences dans la droite ligne du thème choisi cette année pour la célébration de cette journée : « leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ».

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Deux femmes leaders au parcours exceptionnel pour servir de modèle et inspirer des jeunes filles  à travers des témoignages édifiants sur leurs expériences, tel est l’enjeu de la rencontre organisée, lundi 8 mars 2019 au siège du SNAD à Niamey, par l’ONG internationale OXFAM Niger en collaboration avec l’agence de communication Com’Elle. L’évènement qui a été organisé à l’occasion de la célébration de l’édition 2021 de la Journée Internationale de la Femme (JIF 2021), s’est tenu sous le thème « se nourrir de la réussite des autres », en droite ligne avec celui de la journée: « leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». Il a été rehaussé par la présence du  Secrétaire général du Ministère de la Femme et de la Protection de l’Enfant, M. Hachimou Abdoulkarim, du Gouverneur de la Région de Niamey, M. Oudou Ambouka, du Directeur pays p.i d’OXFAM, M. Konaté Papa Sosthène, des autorités municipales, ainsi que des plusieurs invités parmi lesquelles des femmes et des jeunes filles.

La COVID-19, une pandémie qui a exacerbé les inégalités sociales surtout pour les femmes

A l’entame de la rencontre et après les mots de bienvenue et de remerciement des autorités, le Directeur pays p.i d’OXFAM Niger a pris la parole pour d’abord remercier les participants et les partenaires pour leur présence massive à l’évènement. Il a ensuite rappelé les engagements et les missions d’OXFAM, un mouvement citoyen mondial constitué de 19 organisations affiliées opérant dans 90 pays et présent au Niger depuis 1992 où l’organisation œuvre en situation de développement mais aussi d’urgence, en étroite collaboration avec l’Etat et les partenaires, dans les domaines de l’humanitaire, du développement, de la gouvernance et de la citoyenneté active. M. Konaté Sostène a par la suite évoqué la célébration de la Journée internationale de la Femme, « une occasion au cours de laquelle, on fait le bilan des progrès réalisés en matière des droits des femmes et de faire le plaidoyer pour les nouvelles perspectives ». Evoquant le thème choisi pour cette édition, il a situé le contexte particulier de cette année, les conséquences ainsi que les enjeux pour l’humanité et particulièrement pour les femmes, leurs droits et responsabilités dans la société et l’avenir du monde. « Cette année, la célébration de cette journée arrive dans un contexte marqué par la pandémie de la COVID-19 d’où le thème : leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 », a expliqué M. Konaté Sosthène qui a souligné qu’en effet, « cette pandémie est venue exacerbée les inégalités déjà existantes dans nos sociétés ». Malheureusement, a-t-il ajouté,  « les femmes et les filles en font partie des groupes les plus affectés ». Selon le Directeur d’OXFAM Niger, « cela a causé des conséquences au niveau de leurs activités informelles et souvent non rémunérées, mais aussi avec l’augmentation des risques de violences en lien avec le confinement ».

Poursuivant son allocution, le Directeur pays d’OXFAM a fait cas de la situation des femmes et des jeunes filles au Niger, où certe des avancées ont été enregistrées en matière de promotion de droit mais où aussi beaucoup reste à faire.

 « L’engagement de la communauté internationale pour le progrès économique et social au coté des autorités nigériennes a permis de réaliser des avancées importantes dans le domaine de l’également des genres. Malgré ces avancées, on note la persistance de certaines inégalités notamment celle de la jouissance des droits fondamentaux de la femme, en raison de sa position au sein de la famille et dans la communauté, qui fait d’elle la catégorie sociale la plus vulnérable dans l’accès aux opportunités, aux ressources et à leur contrôle, surtout dans le domaine du pouvoir et de l’influence politique ». M. Konaté Papa Sosthène, Directeur pays par intérim de OXFAM Niger.

Pour y faire face à cette situation et relever les défis, a relevé M. Konaté Sosthène, plusieurs initiatives et stratégies sont développées à travers une large mobilisation sociale aussi bien des instituions internationales, des organisations non gouvernementales et de l’Etat. Et c’est dans ce contexte qu’OXFAM Niger a décidé de commémorer l’édition 2021 de la Journée internationale de la femme avec plusieurs activités en matière de promotion des droits de la femme dont la rencontre entre des jeunes filles et des femmes leaders au parcours exceptionnel sous le thème « se nourrir de la réussite des autres ». « Il s’agit pour nous de créer un cadre d’échange entre les jeunes et les adultes », a indiqué M. Konaté Papa Sosthène qui a invité les jeunes filles présentes à l’évènement, « à faire siennes les expériences de leurs sœurs, mamans et mentors ».

La femme, un pilier de développement

En procédant au lancement officiel de la rencontre, le Secrétaire générale du ministère de la Femme et de la Protection de l’Enfant a rappelé l’historique de cette journée instituée en 1977 par les Nations Unies pour, d’une part, « mettre en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes », et d’autre part, « servir d’occasion pour renforcer l’autonomisation des femmes ». Abordant le thème choisit pour cette édition, M. Hachimou Abdoulkarim a indiqué qu’il constitue, « un appel à l’endroit des femmes, pour qu’elles cessent d’être celles qui sont toujours soutenues et assistées ». C’est pourquoi il a tenu à saluer cette initiative de OXFAM Niger qui, en plus de créer un cadre d’échange entre les jeunes filles et les femmes leaders, constitue une véritable occasion d’instaurer un dialogue entre les jeunes et les adultes. Dans son allocution, le SG du ministère de la Femme n’a pas manqué de souligner que « la question de la défense, de la promotion des droits et des jeunes filles et leur leadership constitue une préoccupation majeure des autorités du Niger ». Il a en ce sens rappelé la dernière révision à la hausse de la loi sur le quota qui a fait passer le taux électif réservé aux femmes de 15 à 25% et le taux aux postes nominatifs de 25 à 30%. « Ceci dénote l’intérêt accordé à la représentation des femmes dans les sphères de prise de décision politique et à faire de la femme, un pilier de développement économique », a estimé M. Hachimou Abdoulkarim. Au terme de son discours, il a réitéré les remerciements des autorités à OXFAM et ses partenaires pour « tous les efforts qu’ils ne cessent de déployer au profit des populations nigériennes en vue de la promotion des droits des femmes et des jeunes filles », avant d’inviter les participantes à s’inspirer des expériences de ces femmes leaders qui ont eu un  parcours exceptionnel dans leurs carrières.

Deux femmes leaders au parcours exceptionnel

Journee internationale femme OXFAM BIS1

La rencontre s’est poursuivie avec la présentation des deux panélistes, deux femmes leaders qui ont su bien relever des défis et franchir des obstacles pour arriver là où elles sont aujourd’hui. Il s’agit de la cinéaste et productrice Aicha Macky, qui porte le flambeau du 7e art nigérien à l’international à travers plusieurs films mettant à l’honneur la femme nigérienne et ses difficiles conditions de vie,  et de Kadi Mounkaila, la première femme chef du village au Niger, le village de Kadi Koira, qu’elle a d’ailleurs fondé et au niveau duquel elle s’est activement engagé dans la scolarisation des enfants et particulièrement celles des jeunes filles.

Des témoignages édifiants et enrichissants à plus d’un titre comme l’illustre le débat et les questions-réponses qui ont suivis la présentation et qui ont cloturé la célébration de cette journée historique.

Journee internationale femme OXFAM BISJournee internationale femme OXFAM BIS2

A.K.M (actuniger.com)

 

 



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com