samedi, 16 janvier 2021
frarzh-CNentr
FLASH INFOS


Issa Barry journaliste

Un grand baobab vient de se coucher pour toujours. Homme d’état au patriotisme inaltérable, son attachement au monde rural pour ne pas dire au pays réel a créé une fusion unique entre le peuple et lui, Baba Tandja comme on l’appelle affectueusement au pays. Mes pas de journaliste m’ont conduit chez cet homme de courage qui n’a guère reculé devant l’adversité dans sa vie d’officier. « Je suis un soldat, je n’ai pas de frein ni de marche-arrière. Dans ma vie, je ne sais qu’avancer » me confiait-il un jour.

 

Zeyna transfert argent bis

En cette année 2009, le Niger a renoué avec ses crises socio-politiques après une décennie de relative accalmie sous le magistère de Mamadou Tandja, élu à la tête du pays à l’issue de la présidentielle de 1999. Je dépose mes valises d’envoyé spécial à Niamey, filé de jour comme de nuit par trois agents secrets, des policiers en civile.

Initialement prévu pour une dizaine de jours, le séjour va s’étendre sur trois mois. Après quelques jours de tentatives, le rendez-vous est enfin fixé avec le Président Mamadou Tandja.

Il avait alors instruit son fils (ancien militaire formé au prestigieux prytanée militaire de Saint-Louis au Sénégal) de venir me chercher à mon hôtel pour un rendez-vous à 10h. La météo affiche 32°C

Le ciel chargé de nuages, nous gratifie d’un exceptionnel beau temps qui tranche d’avec la situation politique très tendue que vit le pays depuis des mois.

Une quinzaine de personnalités dont des représentants de la CEDEAO attendent au salon de ce palais dont la modestie n’a d’égal que la simplicité de son locataire. Un silence plat règne, signe que le chef des lieux est bel bien sur place. Le protocole me souffle à l’oreille : « vous avez 20 minutes avec le patron. Pas plus ». Le ton est à la limite impérial. Quoi de plus normal vu le rang et le nombre des personnalités qui attendaient. Subitement le patron fait son apparition ; d’une démarche sûre et d’un regard ferme, il lance : « Abdoulaye est où ? » Bonjour monsieur le Président, je suis là. Il me tend la main et me tire vers lui : « suis-moi mon fils. Allons dans mon bureau ». Plusieurs questions me taraudent l’esprit. Sans réponse. Pourquoi cette familiarité ? Pourquoi…. ? Pourquoi… ?

Pour la première fois dans ma carrière de journaliste, je suis entrain d’être perturbé par un homme politique qui plus est « un dictateur ». C’est lui qui engage en premier la conversation sans me laisser le soin de donner les raisons de ma visite. La météo est une chose sacrée chez Tandja:« quel temps fait-il chez vous » ? Et à chaque fois que je l’ai revu cette question m’accueille. Et poursuit : « vous faites du bon boulot, vous avez tous mes encouragements. L’Afrique doit avoir sa propre voix. J’ai dit à Bongo (l’ancien président gabonais) l’année dernière qu’il faut nécessairement que nous travaillions à avoir un média qui porte la voix de l’Afrique. Les médias occidentaux ont assez déstabilisé l’Afrique, ça suffit maintenant ». Ensuite il me tend un magazine panafricain basé à Paris. La Une : « Tandja, le petit dictateur ». A cet instant, je ne savais pas si je devais le consoler ou commenter. Lui-même me facilitera la tâche en ces termes : « tu sais pourquoi ils font ça? Lors de ma première visite en France en 1999 après mon élection, ils sont venus me voir et me présenter une facture de 150 millions que le régime précédent leur devait après une opération de communication sur le Niger. Etant donné que l’Etat est une continuité, je me suis engagé à payer cette dette. Mais je leur ai dis que moi je ne donnerai pas un franc à un journaliste pour qu’il chante mes louages. Et c’est ce que j’ai fait pendant mes 10 ans au pouvoir ».

Les minutes s’écoulent, nos échanges s’intensifient. « Le dictateur » que j’étais venu rencontrer est en réalité intraitable sur la question de la souveraineté de l’Afrique. Georges Bush ne dira pas le contraire. Sarkozy non plus. Le Président français d’alors avait dépêché son Secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet en pleine crise entre le Niger et Areva sur le prix de l’Uranium. Il était porteur d’une lettre d’invitation adressée à Mamadou Tandja pour une visite officielle en France. Tandja oppose un refus catégorique. « Qu’est-ce que je vais dire à mon peuple à mon retour ? « Comment est-il possible que je me déplace en France pour parler de l’Uranium du Niger avec un Président français ? » me lâche-t-il.

Sarkory est contraint de se déplacer à Niamey en mai 2009. « Après cette visite, j’ai dit à Sarkozy que je suis disposé maintenant à aller en France. Qu’ils arrêtent de nous infantiliser, nous sommes des pays souverains. Ça suffit maintenant ».

Intraitable, Tandja l’était également sur la question de la sécurité nationale. Mieux, quand il était ministre de l’intérieur, il avait quitté Niamey pour diriger lui-même les opérations et réduire à néant la rébellion à l’époque. « Je suis un méhariste. A l’époque, j’ai parcouru tout le Niger. Je connais le terrain avec tous les points d’eau dans le désert sans GPS. Je faisais 10km à pieds, 5km à dos de chameau et je parcourais des dizaines de kilomètres avec mes hommes par jour » me lance-t-il avec fierté.

Officier valeureux, il refuse tout compromis avec la rébellion arguant qu’ils étaient plutôt des bandits armés : « Quand ils ont commencé, j’ai appelé mon frère ATT, il était à Kayes ce jour-là, pour lui dire que ces gens sont des bandits armés, il faut les mater. Entendez-vous parler encore du MNJ au Niger ? Me demande-t-il.

L’interview pour laquelle j’étais parti à Niamey n’aura pas lieu. Baba Tandja ne veut pas m’accorder une interview télé. Mais l’entretien de 20 minutes dure finalement trois heures. A ma sortie, le protocole éberlué me demande : « monsieur Barry, qu’avez-vous dit au patron ? Il n’a pas l’habitude d’accorder autant de temps à une audience ». Par la suite, je l’avoue, un lien affectif s’est créé entre Mamadou Tandja et moi ainsi qu’avec son fils, « l’Ancien » comme nous l’appelons entre amis et autres camarades anciens enfants de troupe.

A chacun de mes séjours au Niger, je me faisais le devoir d’aller lui présenter mes civilités. Au contact de Tandja, j’ai découvert un homme à la mémoire phénoménale : « Connais-tu Bougouni (une ville à 160 km de Bamako) ? J’ai fait un tonneau au niveau du virage à quelques encablures de la ville. C’était en 1972, j’étais alors jeune lieutenant ».

Tanja c’est surtout un patriote convaincu, un homme d’une intégrité indéniable qui a œuvré pour un développement équitable et l’équilibre national au Niger. Le Niger perd un de ses valeureux fils.

Toutes mes condoléances à sa famille.

Dors en paix Baba Tandja!

Commentaires  

+5 #1 Jaf 28-11-2020 13:31
Quelques corrections.Tandja a prêté serment le 22 décembre 1999.le Gouvernement formé le 5 janvier 2000.dire que s'est rendu en France en 1999 en tant que PR n'est pas vrai
Sarkozy est venu au Niger fin mars 2009 et non en mai.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Patriot 28-11-2020 14:44
Allahou Akbar , Baba qu 'Allah entende les pleurs de ton peuple et t accordes jannatou firdaous
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Harouna Mamoudou 29-11-2020 00:12
:-* merci abdoulye barry pour ce témoignage
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #4 Harouna Mamoudou 29-11-2020 00:13
Merci beaucoup Abdoulye barry pour ce grand témoignage sur l'homme
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Malamizer H Hamadou 29-11-2020 06:00
Que le Bon Dieu aie pitié de son âme et l'accueil dans son paradis éternel.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #6 Malamizer H Hamadou 29-11-2020 06:00
Que le Bon Dieu aie pitié de son âme et l'accueil dans son paradis éternel.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Boureima A Mamoudzou 29-11-2020 12:53
Mercie beaucoup pour cette rappel ,que la terre lui soit léger amène
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Issouf ss 29-11-2020 13:15
Paix à son âme et c'est Dieu qui a fait que vous soyez témoin.voila tout les problèmes entre Baba Tandja et l'Occident qui veux toujours nous escroquer
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Dibachir 29-11-2020 13:56
Citation en provenance du commentaire précédent de Jaf :
Quelques corrections.Tandja a prêté serment le 22 décembre 1999.le Gouvernement formé le 5 janvier 2000.dire que s'est rendu en France en 1999 en tant que PR n'est pas vrai
Sarkozy est venu au Niger fin mars 2009 et non en mai.

Bonjour Monsieur Jaf,
Il faut bien lire, nul part l'auteur n'a fait mention d'une visite de Tandja en France en 1999.
Cordialement
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Tout mes condoléances à la peuple 29-11-2020 15:41
Tout mes Condoléances à notre ancien président
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Zak 29-11-2020 20:31
Citation en provenance du commentaire précédent de Jaf :
Quelques corrections.Tandja a prêté serment le 22 décembre 1999.le Gouvernement formé le 5 janvier 2000.dire que s'est rendu en France en 1999 en tant que PR n'est pas vrai
Sarkozy est venu au Niger fin mars 2009 et non en mai.

Vas te faire foutre avec ton foutu serment
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #12 Zak 29-11-2020 20:31
Citation en provenance du commentaire précédent de Jaf :
Quelques corrections.Tandja a prêté serment le 22 décembre 1999.le Gouvernement formé le 5 janvier 2000.dire que s'est rendu en France en 1999 en tant que PR n'est pas vrai
Sarkozy est venu au Niger fin mars 2009 et non en mai.

Vas te faire foutre avec ton foutu serment
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 TOTO A DIT 29-11-2020 21:41
8) :-* Sans connaître ou avoir entendu parler de Abdoulaye Barry, auparavant..... TOTO A DIT reconnait et admet qu' Abdoulaye est l'illustration de ce que l'on attend d'un bon Journaliste à travers cet article... : Une belle plume en effet dans la concision ..'. à le lire c'est comme si l'on y était ...... Un plaisir pour TOTO A DIT de le lire ..... À la différence de ces ecrivaillons confus et brouillons , mercenaires aux intestins qui ne pondent que des chiffons dignes de caniveau à vous donner la nausée...
Abdoulaye Barry!!! : MERCI !!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Maharah 30-11-2020 03:49
Paix à ton Âme ,Qu'Allah SWT t'accorde Sa Grâce et Miséricorde et te récompense pour tout le bien que tu as fait au pays.Amine
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 JMJ85 30-11-2020 12:30
Qu'Allah SWT pardonne à Baba Tandja, qu'Il lui accorde sa Miséricorde et que le paradis soit sa demeure éternelle.
Merci à vous Mr. Barry pour la qualité de votre témoignage. Je prie Dieu que le Niger puisse voir naitre des plumes comme la votre en ces temps ou la profession de journaliste est malmenée par ses pratiquants.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Booster ACTUNIGER 800-800 pixels Plan de travail1

Top de la semaine

Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...Lire plus...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...Lire plus...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 11/01/2021, 18:56
declaration-de-la-coalition-pour-l-alternance-politique-cap-20-21-et-allies-sur-les-elections-locales-legislatives-et-presidentielles-du-1er-tour Nigériennes, Nigériens Chers concitoyens Les élections locales, législatives, ainsi que les...
Publier le 11/01/2021, 12:31
communique-du-conseil-des-ministres-du-vendredi-08-janvier-2021 Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 08 janvier 2021, dans la salle habituelle des...
Publier le 15/01/2021, 10:33
la-politique-en-phase-critique-au-niger-par-moustapha-liman-tinguiriUne fois n’est pas coutume, je veux partager quelques réflexions dans un domaine où je ne suis point...
Publier le 13/01/2021, 19:58
la-ceni-invite-les-acteurs-politiques-a-enlever-leurs-supports-de-propagande-electorale-encore-visibles-dans-les-lieux-publics Dans un communiqué publié, le mardi 12 janvier 2021, la commission électorale nationale indépendante...

Dans la même Rubrique

Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

15 janvier 2021
Trafic de drogue : 124,125 Kg de cannabis saisis, 07 personnes dont un militaire et deux fonctionnaires de la Justice interpellées (Communiqué de presse du Procureur Général près la Cour d’Appel de Niamey)

Le vendredi 08 janvier 2021, un véhicule sans immatriculation venant de Dosso et faisant route en direction de Niamey, a brisé les barrières de la police de Dosso et de...

Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

9 janvier 2021
Fonds commun du secteur éducation (FCSE) : offrir des opportunités aux jeunes et aux filles (Communiqué de presse)

  L’insertion des jeunes est au cœur des préoccupations gouvernementales, notamment en raison de l’extrême jeunesse de la population nigérienne. En effet, des milliers de diplômés et autres jeunes déscolarisés...

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

7 janvier 2021
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA HALCIA SUITE A L’OBSERVATION DES ELECTIONS DU 27 DECEMBRE 2020

Le Niger a organisé le dimanche 27 décembre 2020 les élections législatives et présidentielle premier tour. A cette occasion, la Haute Autorité de lutte contre la Corruption et les Infractions...

Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

4 janvier 2021
Drame de Tchombangou et Zaroumdarèye : le gouvernement décrète un deuil national de 3 jours en hommage aux victimes

Le gouvernement a annoncé ce lundi 4 janvier, qu’un deuil national de trois (3) jours à compter du mardi 5 janvier est décrété suite au massacre d’une centaine de civils...

Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

4 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et Zaroumdarèye : une centaine de civils tués, le premier ministre sur les lieux du drame

Le premier ministre s’est rendu dimanche 3 janvier à Tchombangou et Zaroumdarèye, dans la commune de Tondikiwindi, où une centaine de civils ont été massacrés par des présumés djihadistes le...

Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

3 janvier 2021
Massacre de Tchombangou et de Zaroumdarèye : un bilan lourd, en attendant la réaction des autorités

Plus de 24 h après le raid meurtrier d’individus armés contre les villages de Tchombangou et de Zaroumdarèye, dans la région de Tillabéri et près de la frontière malienne, aucun...